Réunion du Groupe d’action Villeruptiens (ennes) Insoumis (es) du vendredi 29 Juin 2018. LE COMPTE RENDU…

Vouloir changer le monde, modifier ces mentalités égoïstes, lutter contre « se laisser aller » au gré de ce que l’on nous impose tous les jours et sur tous les sujets est-ce vraiment des sujets qui intéressent nos compatriotes ?
La question est posée… La ou les réponses ne sont pas évidentes.

Pour autant, faut-il ne plus rien faire dans ce domaine ?
Faut-il laisser faire et se contenter de ces attitudes qui effacent notre rôle de citoyen ?
Nous ne le pensons pas, c’est tout le contraire qui nous anime.
En effet, ce n’est pas parce qu’une majorité n’est pas intéressée par les sujets qui nous touchent, qui nous préoccupent et qui nous sont régulièrement imposés qu’il faut baisser les bras.
Il faut continuer à EXPLIQUER, à INFORMER en espérant bien évidemment un changement clair dans les mentalités.
Notre rôle est de tout mettre en œuvre pour mettre en place partout où il est possible une éducation populaire, pour prévenir avec les moyens qui sont nôtres. Être sans cesse sur la brèche pour faire comprendre que si nous laissons faire, nous finirons par le regretter amèrement.
Parce qu’un jour, par la force des choses, quand nos concitoyens seront encore plus mis devant le fait accompli, face à ce mur, ils RÉAGIRONT, ils AGIRONT, ils n’auront plus le choix, car dans le cas inverse la DÉMOCRATIE déjà bien mise à mal, n’existera plus. Elle ne sera plus qu’un souvenir.
Notre DIGNITÉ D’ÊTRE HUMAIN déjà entamée par la volonté de ces responsables qui ne pensent qu’à faire disparaitre tout ce que nous avons acquis par nos luttes, à faire plaisir aux plus riches le sera encore plus, et QUE SERONS-NOUS ? QUE DEVIENDRONS-NOUS ?

Ne rien dire, laissez faire, c’est se rendre COMPLICE, nous ne le sommes pas, nous ne le serons jamais. C’est dans nos gênes. Nos convictions, nos valeurs nous l’interdisent.
Il y a encore un peu de pain dans la corbeille, mais les dirigeants de ce monde impitoyable, nos dirigeants, dessinent un monde où le pain se fera rare, et c’est dommage d’attendre ce moment pour AGIR et RÉAGIR.

Aussi, vendredi soir, ce 29 juin 2018, le « Groupe d’action Villeruptiens (nes) Insoumis (es) » a convié à une réunion publique, la population de Villerupt et alentour sur les thèmes de l’eau et des compteurs Linky.

SUR L’EAU D’ABORD, nous avons dénoncé le choix de notre municipalité à vouloir reconduire pour 10 ans le contrat qui la lie avec le privé au sujet du service des eaux. En fait ce choix a été réalisé sans concertation avec nos concitoyens, seuls les élus ont eu ce privilège du choix.
Oui ! Avec cet avantage, car c’est un privilège de pouvoir choisir. Choisir sans consulter, sans informer sur les tenants et les aboutissants de ce choix c’est tout simplement IMPOSER.
Nous citoyens, n’aurions-nous pas un mot à dire sur ces décisions, ces grandes décisions ?

Alors qu’au niveau National, les Sénateurs et les Députés de la France insoumise, communistes et Front de gauche argumentent pour la création d’une grande agence nationale publique de l’eau et de l’assainissement.
Pourquoi ne pas commencer dans nos villes où les Maires se disent de la même famille politique ?

Pourtant, la gestion de l’eau fait partie de ces grandes décisions, en effet, l’eau est source de vie, PAS DE PROFIT. En sachant que 3 jours sans eau et nous sommes morts.
L’eau est une ressource naturelle, un bien commun, un droit humain. Elle nous tombe du ciel pour approvisionner nos nappes phréatiques, nos sources, nos rivières, nos fleuves, nos étangs, nos lacs, nos mers et nos océans etc.
ELLE DEVRAIT ÊTRE GRATUITE.

NOUS, nous considérons, que les élus doivent être avant toutes choses nos représentants, celles et ceux qui doivent défendre ce que les populations souhaitent. Ce qui doit être le mieux pour les humains que nous sommes, celles et ceux qui doivent reprendre les rênes dans les décisions qui sont prises par les technocrates qui n’ont comme objectif que la gestion.

Ce que les populations souhaitent… Comment savoir ce qu’elles souhaitent si on ne leur demande pas leur avis ?
Comment savoir ce qu’elles souhaitent si elles ne participent jamais aux grandes décisions ?

LÀ SE POSENT TOUTES LES QUESTIONS !

Certes, les populations ne répondent plus à nos invitations ou si peu, n’est-ce pas aussi de la faute des élus qui ne prennent jamais le temps de les réunir ? De leur demander ce qu’elles pensent ? Ce qu’elles voudraient ?
Pour notre part, l’érosion des citoyens dans ces réunions est une cause de la façon dont sont prises les décisions, mais bien évidemment pas que…

Dans l’article paru dans le républicain Lorrain du 28 juin 2018 pour annoncer notre réunion, à la question : quelles sont les solutions ? Le Maire de Villerupt dit ceci : « On avait imaginé une gestion à l’échelle du territoire du syndicat intercommunal à vocation multiple de l’Alzette. Le prix de l’eau aurait alors été plus bas. Mais Audun-Le-Tiche ou encore Russange viennent de relancer leur contrat vers du privé pendant dix ans. Notre idée n’est donc plus possible. »

Plus possible ! Ne dit-on pas qu’impossible n’est pas Français ?
Nous vous avons entendu Monsieur le Maire, mais alors pourquoi n’avoir pas informé les citoyens que vous étiez dans cette démarche ?

Qu’il y avait des difficultés pour la réaliser ?
D’autant que nous sommes conscients qu’aujourd’hui dans le domaine des énergies et notamment pour l’eau, il faut mutualiser les besoins et les moyens.

Nous sommes des citoyens responsables, et quand il s’agit de défendre le service public et les droits communs nous pouvons et devons être aux côtés de ceux qui les défendent.

Ceci pour dire et ce qui prouve amplement l’importance de la participation des citoyens dans le débat démocratique et sur des sujets aussi importants que la distribution de l’eau.
Sur certains autres sujets aussi importants vous ne vous gênez pas, et quand les élus appellent à la mobilisation, il y a toujours plus de monde qui y répond.

Alors dire que sur cette question qu’est la gestion de l’eau faute de participants suffisants nous devrions vous laisser faire cela serait trop vite dit.

Nous n’arrêterons pas de demander notre juste participation. Nous ne stopperons pas nos demandes afin d’exiger que l’on réfléchisse sur notre territoire à une gestion des services de l’eau par un service public digne de ce nom.

Aussi, nous profiterons de cette période de vacances pour rencontrer celles et ceux qui sont pour la défense des services publics et mettrons tout en œuvre afin que l’on puisse mobiliser pour que sur notre territoire, un grand service public de l’eau voie le jour.
Est-ce trop demander ? 

Nous en avons par-dessus la tête de ces querelles de clochers, c’est ENSEMBLE et uniquement ENSEMBLE que nous pourrons améliorer notre quotidien.

Nous en avons assez qu’on nous impose tout, tout le temps, c’est ENSEMBLE et uniquement ENSEMBLE que les bonnes décisions sont prises.

Prendre le temps et la mesure, débattre avec nos concitoyens, faire de nos villes des lieux où nous prouverons que de mettre l’humain en avant à toute son importance.
Que de donner la place au peuple n’est pas utopique mais bien réaliste.

Changer de direction, innover, inventer, ne se fait pas avec un claquement de doigts, cela prend du temps, et nous, nous devons prendre ce temps pour construire un avenir meilleur.

Prendre le temps de discuter, de débattre, d’écouter, d’entendre celles et ceux qui font que la ville existe.
Ce n’est pas demander la lune.
Prendre ce temps est un besoin pour garantir une réelle démocratie dans notre cité.

SUR LES COMPTEURS LINKY : bien que le Maire ait pris un arrêté afin que Enedis ne trompe pas les abonnés à l’électricité, nous prenons en compte cette avancée, mais elle ne nous semble pas suffisante.
Il fallait un arrêté qui interdise la pose de ces compteurs ESPIONS ET DANGEREUX POUR LA SANTÉ… Plus de 648 communes l’ont déjà fait.

Nous ne nous laisserons pas faire, une distribution d’un tract est prévue sur toute la ville, afin d’expliquer ce que sont réellement ces compteurs.
Nous ne nous laisserons pas avoir par les MENSONGES d’Enedis et par les pressions de ses sous-traitants :
L’INSTALLATION DES COMPTEURS LINKY N’EST EN AUCUN CAS OBLIGATOIRE ! 

Nous demandons que le Maire revoie sa copie et prenne UN ARRÊTÉ POUR INTERDIRE PUREMENT ET SIMPLEMENT LA POSE DE CES COMPTEURS.
Nous appelons les propriétaires et les locataires à refuser catégoriquement la pose de ces compteurs.

Le TAFTA, le CETA… C’est quoi ?

Vous voulez savoir ce qu'ils nous préparent ?
Alors n'hésitez pas venez le vendredi 14 octobre 2016, à 20h,
à la CAVE de la MJC Espace Guy MOQUET Rue Clémenceau à Villerupt
la section PCF de Villerupt organise une conférence sur le TAFTA et le CETA.
Celle-ci sera animée par le COLLECTIF STOP TAFTA-CETA 57
Vous saurez enfin ce que c'st que le TAFTA et le CETA

pcf

Vous avez dit : Place au peuple ! Ne rien lâcher ! Résister ! Prenez le pouvoir ! Pourquoi vouloir encore se soumettre aux exigences de celles et ceux qui nous regardent de haut ? Le billet du jour…

2014-10-27_05-53-47


MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
Il fut un temps, et il n’y a pas encore longtemps, quand on savait que des personnalités politiques venaient à Villerupt ou ailleurs dans le pays haut du 54, tout était fait pour que l’on puisse les rencontrer. Tout était fait pour que les militants puissent au moins distribuer un tract faisant état de nos revendications pour la ville ou le secteur.
Aujourd’hui, pour un « coup de pub magnifique » comme il est dit dans l’article, seuls les responsables savent, et ces responsables jouent le jeu de celles et ceux qui nous plongent dans la misère, ils se taisent.
Dites-moi ! Aujourd’hui, qu’est-ce qui est le plus important ?
Pouvoir crier son indignation face à la politique menée par ces dirigeants ou se faire de la pub pour un festival qui ne dure que 15 jours ?
Et quand on parle de publicité, il faut relativiser, seule la presse écrite et régionale en fait état.
Nos élus locaux pour la plupart dans notre secteur se disent Front de gauche et critiquent à juste raison la politique de Hollande depuis son élection en 2012.
Dans le même temps, ils se font un malin plaisir de recevoir ces gens. Comment interpréter cette attitude ? Quel en est l’intérêt pour la commune ou le secteur ?
En effet, le Secrétaire d’État sur la photo de l’article ci-dessus, le même jour dans la même presse écrite disait haut et fort que sa famille politique (le PS) devait se serrer les coudes. Le même Secrétaire d’État fait partie de ce gouvernement qui dit haut et fort aux Françaises et aux Français qu’en famille il faut se serrer la ceinture pour réduire la dette !
Les deux autres personnalités, l’ex-ministre de la Culture (Aurélie Filippetti) et l’ex-ministre du Redressement productif (Arnauld Montebourg) qui ont dû démissionner du gouvernement faute d’une politique plus à gauche et qui se disent frondeurs s’abstiennent sur le vote du budget 2015. Et s’abstenir c’est dire « OUI » à voix basse. Alors quel intérêt de recevoir en grande pompe et de donner la parole à ces gens ?
Quel intérêt de garder secrète cette venue ?
Nous laisser et nous permettre de manifester aurait été plus judicieux pour le « coup de pub magnifique ». Cela aurait montré, qu'en France il y a encore des gens qui bougent.
Nous aurions pu démontrer qu’en France il n’y a pas de « sans dents », qu’ici il y a encore des gens qui ont des crocs ! Des gens pour qui le mot « résistance » a toute son importance, que le slogan « ne rien lâcher » est toujours de mise. Que dans notre région, dans notre ville, nous sommes toutes et tous des indignés de cette politique qui nous mène droit dans le mur.
Cela me rappelle la venue de Valls à Longwy en février 2014, quand il était encore ministre de l’Intérieur. Nous étions une vingtaine de militants avec nos petits drapeaux PCF, Front de Gauche et CGT et on a fini entre deux immeubles et gardé par une centaine de CRS afin que l’on nous ne voit et nous entende pas.
Si c’est cela être de gauche, bonjour les dégâts !
Ces élus qui se disent Front de gauche adhèrent au slogan « Place au peuple », alors pourquoi ne pas lui donner cette place quand l’occasion se présente ?
« Prenez le pouvoir » disions-nous pendant la campagne de la présidentielle, et quand il est possible d’en prendre un peu, on nous cache la venue de celles et ceux qui veulent nous faire taire.
Nous ne sommes pas nés pour être soumis !
Nous n’avons pas voté pour cette gauche qui est plus à droite que la droite elle-même !
Début septembre, l'hebdomadaire « Paris Match » dévoilait des photos de leur idylle. Sur la couverture, Aurélie Filippetti et Arnaud Montebourg prenaient un selfie et le magazine titrait « Love story à San Francisco ». Villerupt n’est pas San Francisco et ni Cannes, il s’agissait de l’ouverture d’une manifestation culturelle, et pas n’importe laquelle, cela fait 37 ans que celle-ci existe.
La culture quoique l’on puisse en dire, est idéologique. Elle a besoin de moyens et le gouvernement actuel a mis en baisse le budget du ministère de la culture.
S’il devait y avoir des gens qui devaient se pavaner, c’était celles et ceux qui organisent ce Festival, les bénévoles, car sans eux ce Festival n’aurait pas lieu.
Villerupt et tout son secteur souffre de cette politique. Permettre à ces gens de se montrer en toute quiétude n’a pas été un bon choix. On ne nous a pas permis de démontrer notre mécontentement ! Notre indignation !
« Surtout, soyez toujours capables de ressentir au plus profond de votre cœur n'importe quelle injustice commise contre n'importe qui, où que ce soit dans le monde. C'est la plus belle qualité d'un révolutionnaire » (Le Che).
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

Sarkosy le retour… Allons-nous encore changer de pansement ou penser au changement ? Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
Il y a la France des édentés, des illettrés à qui rien n’est épargné. Leur salaire ne cesse de diminuer et leurs charges ne cessent d’augmenter. Et s’ils ne respectent pas la loi, ils sont tout simplement emprisonnés.
Et, il y a la France de celles et ceux qui ne cessent de TRICHER, de nous VOLER, et celle-là voit chaque jour son lot de nominés.
Il y a celui qui jure les yeux dans les yeux qu’il n’a pas trompés la République et qui quelque jours après et rattrapé par la vérité. IL EST VIRÉ.
Il y a celui qui a condamné l’autre, qui les yeux dans les yeux avait dit qu’il n’avait pas fauté. Celui-là, a une phobie, la phobie administrative, il n’a ni déclaré, ni payé ses impôts, ni son loyer d’ailleurs. IL EST VIRÉ DU GOUVERNEMENT, mais IL TIENT À RESTER UN DÉPUTÉ.
Et des comme ça depuis deux ans et demi il y en a eu quelques-uns.
Et aujourd’hui, il y a celui qui a présidé notre pays pendant cinq ans. Qui traîne depuis deux ans et demi tellement de gamelles qui pourrait être à lui seul une batterie de cuisine.
IL S’EST FAIT VIRER PAR LES FRANÇAISES ET LES FRANÇAIS et remplacé par un menteur qui a fait croire pour se faire élire qu’il allait changer de politique. Le changement c’est pour maintenant qu’il ne cessait de dire. EN GUISE DE MUTATION, NOUS SUBISSONS UNE FIXATION DE LA POLITIQUE DE CELUI QUI S’EST FAIT VIRER.
MAIS VOILÀ QUE CELUI QUI S’EST FAIT VIRER RÉAPPARAÎT.
Il veut être le sauveur de notre pays, celui sur qui il faut compter, celui qui se prend pour un héros, celui dont les médias ne cessent de nous parler, celui qui dit avoir changé.
CELUI-LÀ, FAIT DANS LES AFFAIRES :
► Enquête sur les comptes de campagne de 2012 ;
► Affaire des écoutes ;
► Affaire Bygmalion ;
► Les sondages de l'Élysée ;
► Affaire Karachi ;
► Libye ;
► Affaire Lagarde/Tapie ;
► Des voyages d'affaires suspects ;
Et allez savoir s’il n’en traîne pas d’autres encore.
Dans tous les cas, il n’a jamais prouvé son honnêteté.
D’après les sondages, il serait même bien placé. À se demander si aujourd’hui pour diriger et se faire entendre il faut être passé par une mise en examen et à l’œil de la justice. Ne nous étonnons pas que la délinquance soit en augmentation, celles et ceux qui devraient être un exemple n’en sont pas. C’est même le contraire.
Il y a de quoi s’en faire pour les années à venir. Elles et ils se disputent le pouvoir non pas pour améliorer la situation, mais encore et encore la dégrader.
De l’autre côté, les administrés n’ont pas l’air d’être si offusqués de ces réalités. Je dirais même qu’ils sont muets et immobilisés pour ne pas dire plantés devant leur TV à écouter les chiens de garde qui ne font qu’adulés ces gens qui n’ont plus aucun respect pour nos valeurs républicaines.
Alors, nous les sans dents, les illettrés de service qu’avons-nous encore à perdre ? Le chômage ne cesse d’augmenter et demain ce sera peut-être toi ! La pauvreté ne cesse de prendre le large et demain ce sera peut-être toi ! Tu ne peux plus te soigner, tu ne peux plus envoyer tes enfants faire des études ou alors c’est avec d’énormes sacrifices, tu as un mal fou à payer ton électricité, ton eau, ton loyer, tes échéances, tes impôts, etc., etc.
Au lieu de résister, de gueuler, de réagir et d’agir trop nombreuses et trop nombreux sont celles et ceux qui restent prostrés à croire que cela serait la fatalité. Alors que cette crise n’est pas notre crise, elle est celle de la finance, du monde des riches, du MEDEF.
Si nous continuons dans cette lignée, notre société dans quelques années est laminée.
Se dire INDIGNÉ n’est plus suffisant, aujourd’hui il faut se RÉVOLTER, se REBELLER et EXIGER de ces femmes et de ces hommes que nous avons mis au pouvoir de RESPECTER leurs engagements premiers.
Nous n’avons plus rien à perdre, alors pour quoi encore et encore attendre ?
ILS N’ONT PAS CHANGÉ, IL N’A PAS CHANGÉ. À partir de ce constat c’est à nous de faire changer ces façons de faire, ces façons d’être, ces façons de nous traiter, ces façons de vouloir faire des êtres humains que nous sommes des esclaves alors que sur cette terre il y a tout, absolument tout pour rendre les femmes et les hommes des êtres heureux. CE N’EST PAS DE LA LUNE DONT NOUS PARLONS, MAIS BIEN DE NOTRE PLANÈTE, LA PLANÈTE TERRE.
Allons-nous encore CHANGER LE PANSEMENT ou PENSER AU CHANGEMENT ?
Prenons le pouvoir, il est grand temps… Demain ce sera trop tard !
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

A force de mélanger la lutte des places avec la lutte des classes… Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
Voilà déjà quelques jours où dans notre petit coin de France, avec les camarades du Comité Local Front de Gauche de Longwy-Longuyon-Villerupt dans le 54, région limitrophe avec la Belgique, le Luxembourg et l'Allemagne, nous arpentons les marchés pour faire campagne des élections européennes.
Des moments toujours importants puisque non visible dans et sur les médias, nous devons encore être plus présents près des gens.
Bardés de nos logos, de nos drapeaux, pins et tous autres insignes pour nous faire reconnaître étant celles et ceux de la gauche, de la vraie, nous nous heurtons à celles et ceux qui nous prennent à partie et nous disent : « vous êtes comme la droite, Hollande fait la même politique que Sarkozy. » Nous devons à chaque fois nous justifier et dire que nous ne sommes pas le PS, que nous sommes du Front de Gauche. Rappeler que toutes les décisions importantes comme les congés payés, la sécurité sociale, les allocations familiales, le SMIC etc… Etc… Ont été prise lorsque nous étions forts et avec d’autres à gouverner.
Une situation difficile à gérer, puisque nous perdons un temps fou d’une part, à expliquer qui nous sommes vraiment et d’autre part ce que nous défendons.
Une situation où nos responsables nationaux ne sont pas innocents à force de vouloir jouer sur tous les tableaux, à force de changer de stratégie suivant l’élection qui se présente, à force de vouloir à tout prix sauvegarder le nombre de nos élus, à force de mélanger la lutte des places avec la lutte des classes.
Mais c’est nous, la base qui est journellement aux contacts de nos concitoyennes et concitoyens, c’est nous qui devons distribuer, coller, et c’est nous qui sommes interpellés par ces gens qui ne savent plus où ils en sont.
C’est nous, qui devons expliquer, défendre notre programme, nos exigences pour une Europe des peuples, une Europe sociale, une Europe de l’humain d’abord.
Bien évidemment, cette situation est valable pour tout notre pays, aujourd’hui de nombreux militants du PCF, de la GU, d’ENSEMBLE, du PG ne savent plus comme nos concitoyens où ils en sont.
Nous comparer à la même gauche que le PS fait mal, car nous ne sommes pas cette gauche du mensonge, nous ne sommes pas cette gauche qui défend la finance et qui continue à faire des cadeaux au MEDEF, non ! Nous ne sommes pas cette gauche.
Alors il est l’heure de redéfinir le rôle et la stratégie du Front de Gauche et peut être envisagé de l’appeler autrement, un ami, un frère de combat, un frère de cœur, à imaginer ce nom : le FRONT de l’HUMANITÉ. Et pourquoi pas ?
Dans le même temps, laisser ce terme de gauche au PS n’est pas juste, car loin de la gauche est ce que propose aujourd’hui ce gouvernement dit PS. Loin de la gauche, très loin de ces convictions de gauche sont les mesures annoncées pour les semaines, les mois et les années à venir. Ce sont des mesures libérales, de droite ni plus, ni moins.
Pierre, Jean-Luc, Christian écoutez celles et ceux qui sont derrière vous, écoutez celles et ceux qui chaque jour côtoient le peuple, écoutez la voix de la raison, laissez vos égos un peu de côté et remettons-nous en marche, unie, rassemblée, dans l’unité totale pour démontrer comme en 2012 qu’un espoir est possible à gauche, que l’humain peut encore l’emporter sur la finance.
Nous engager dans l’unité avec toutes nos forces est un devoir.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, accessibilité, poing fermé et levé.

Élu du peuple, tu te dis, soit près du peuple, ce peuple qui t’a fait confiance et qui t’a demandé de le représenter. Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
samedi 12 avril 2014 le secrétaire national du PCF appelle à se rendre nombreuses et nombreux à la marche contre l’austérité. De nombreuses organisations politiques et syndicales se sont jointes à cet appel.
En effet, le résultat des élections municipales n’a pas suffi au gouvernement pour que celui-ci nous annonce la mise en place d’une autre politique, une politique basée bien à gauche.
Aussi, ce sera dans la rue que cela se passera, faire le nombre est une nécessité surtout pour toutes celles et tous ceux qui se disent PCF ou encore Front de Gauche et qui profitent de ces sigles pour se faire élire. Se dire PCF ou Front de Gauche sont des mots, participer à cette marche est un acte, un acte fort qu’attendent toutes les électrices et les électeurs qui ont voté pour ces femmes et ces hommes se prévalant de ces sigles.
Car force est de constater que les mots ne suffisent plus !
C’est dans la rue que cela doit se passer, c’est dans la rue que nous devons démontrer que nous sommes nombreuses et nombreux à EXIGER une autre politique que celle basée sur l’argent et la rentabilité, et dans la rue en Espagne ils étaient des millions, des dizaines de milliers à Bruxelles en début de semaine et à Paris ce 12 avril, nous serons combien ?
Dans ma région, en Meurthe-et-Moselle toutes les municipalités dirigées par un Maire qui se dit proche du PCF et Front de Gauche ont gardé ce maire, certes les électrices et les électeurs ont voté pour la femme ou l’homme qu’il représente, mais aussi pour les convictions qu’elle et lui défendent.
Notre Comité Local Front de Gauche de Longwy-Longuyon-Villerupt a pris la responsabilité de mettre en place un car afin de nous rendre à Paris. Au moment où j’écris ces mots, pas une seule, pas un seul élu PCF ou Front de gauche de nos communes ne sont inscrits pour y participer.
Allons-nous devoir annuler ce bus faute de participant ?
Je peux entendre et comprendre les dissensions qui ont vu le jour lors des élections municipales dans la stratégie du Front de Gauche. Je peux entendre et comprendre que le Front de Gauche n’est qu’une méthode, un moyen de rassembler, mais dans le même temps je ne peux pas concevoir que pour l’appel à cette manifestation, toutes et tous ces élus font les sourds.
Nous dénonçons le mensonge, la magouille, les mots qui sonnent faux et pourtant, j’ai l’impression que nous faisons la même chose, nous disons, mais nous ne faisons pas !
Alors que tu es cet élu devenu maire, adjoint, conseiller municipal pour la femme ou l’homme que tu représentes et aussi pour ces convictions que tu dis défendre, essaie pour une fois de faire l’impasse sur ce qui pourrait nous diviser, et soit présent à la marche du 12 avril, car en étant présent tu remplis une partie de ton contrat pour lequel tu as été élu.
Élu du peuple, tu te dis, soit près du peuple, ce peuple qui t’a fait confiance et qui t’a demandé de le représenter. Soit près de ces militants qui ont fait que tu sois élu.
Il en est de même pour toutes et tous les militants, être présent ce samedi 12 avril c’est aussi démontrer que CELA SUFFIT !
Être présent ce samedi c’est confirmé que nous ne nous laisserons pas faire, que nous résisterons et que nous ne lâcherons rien !
C’est aussi le moyen de démontrer notre réelle différence avec celles et ceux qui se disent de gauche et qui ne le sont pas vraiment et montrer sa différence aujourd’hui c’est déjà énorme par rapport à ce qui se passe dans notre pays et en Europe.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

maintenant ça suffit

Depuis dimanche, vivre dans une commune dirigé par un FN ne doit pas être facile à supporter. Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
Depuis dimanche soir, les commentaires vont bon train. Percé du FN, profit à l’UMP et raclée au PS.
C’est de cela que l’on entend parler depuis dimanche soir.
On oublie de vous dire que les villes dirigées par des communistes ont augmenté et que les listes autonomes Front de gauche ont réalisé où elles se sont présenté des scores non négligeables.
Bien évidemment, la coutume médiatique continue à jouer à un jeu dangereux et surtout le passe temps d’une actualité faussée.
Quoi qu’il en soit, qui aurait pu penser le contraire du résultat qui s’est dessiné dimanche soir ?
1) Comment exiger des électrices et des électeurs de faire l’impasse de la situation nationale sur des élections locales où nous retrouvons sur des listes des gens qui ne critiquent pas et qui approuvent la politique menée depuis 24 mois par ce gouvernement dit de gauche ? Alors que nous savons déjà que celles et ceux qui nous gouvernent ont choisi la diminution des dotations aux communes.
Il faut arrêter de prendre les Françaises et les Français pour ce qu’ils ne sont pas !
2) Après une décennie du pouvoir de droite où la politique menée par celle-ci n’a été que pour le peuple austérité, coupes sombres sur les acquis sociaux et cadeaux aux riches, en ajoutant depuis deux ans la continuité de cette politique par un gouvernement dit de gauche, comment s’étonner aujourd’hui que les Françaises et les Français puissent ne pas se retourner vers les extrêmes ? Et en l’occurrence le FN qui bien évidemment cache le jeu de la vérité en se disant proche du peuple. D’autant, que les médias en portent une lourde responsabilité. Il y a qu’à voir l’audience du FN sur nos chaînes télévisées, il gagne le pompon de leur présence sur les plateaux.
À jouer avec le feu, on finit toujours un jour à se brûler.
3) Comment peut-on prétendre être crédible en faisant dès le 1er tour des alliances, des compromis avec celles et ceux que l’on critique depuis deux ans ? Aujourd’hui, plus qu’hier même si hier nous avions déjà faux, il nous faut, plus que jamais, être sincère avec nos électrices et nos électeurs. Elles et ils ne supportent plus d’être des pions que l’on souhaite placer où l’on veut les mettre. Aujourd’hui, il y a ce qu’il faut pour les informer de la vérité. Ils sont assez grands pour faire leur choix seul.
4) Comment peut-on prétendre après avoir allumé l’incendie, demander au peuple de France de l’éteindre ?
Le premier ministre (sinistre) appelle à un front républicain, la droite dit ne pas vouloir faire alliance avec le FN, mais n’appellera pas à voter pour une liste de gauche. Avec ça, on ne va qu’amplifier l’embrase qui s’est déjà bien étendu dans le pays.
5) Enfin, on appelle les abstentionnistes à se réveiller et prendre le chemin des urnes dimanche prochain. Comment peut-on croire un seul instant que ces gens puissent revenir aux urnes alors que rien n’est annoncé pour une nouvelle politique ?
On devrait pouvoir en rire, sincèrement ce n’est pas le cas, devoir pour certaines et certains depuis dimanche vivre dans une commune dirigé par un FN ne doit pas être facile à supporter. Certes, le choix des électrices et des électeurs doit être respecté, et si cette situation existe, on ne peut que donner la responsabilité aux politiques passées, celle de la droite hier et celle du PS aujourd’hui.
Au niveau local, chez moi, dans mon secteur, il n’y a pas de FN et c’est déjà beaucoup. Par contre, les choses ne vont pas trop changer, dans ma ville le maire sortant (divers gauche) a encore toutes ses chances d’autant que ce matin on apprend que le candidat socialiste rejoint la liste du maire sortant. Il faudra tout de même prendre en compte la poussée de la liste UDI/UMP.
À Longwy, c’est autre histoire. Longwy qui est dans notre secteur une ville de plus de 14.000 habitants, qui était à gauche (PC de 1977 à 1989 et mené par le PS jusqu’en 2008) et qui en 2008 est passée à droite.
Reprendre cette ville aujourd’hui a été un défi que ce sont donné les socialistes de la ville. En 2008, ils ont perdu à cause d’une mésentente des forces de gauche. Ensemble ils représentaient en 2008, 2.294 voix soit 54,13 % des exprimés. Ils ont cru bien faire de se rassembler aujourd’hui afin de faire bloc, de démontrer qu’ensemble il pouvait… Malheureusement en tenant compte de la situation nationale et du vote des Françaises et des Français ceux-ci n’ont voté la liste présentée par le PS à hauteur de 1.445 voix soit 38,24 % et ils font face à deux listes de droites et une autre plus proche de la droite que de la gauche. Ce matin dans la presse on apprend que ces trois listes font bloc contre la liste du PS. Les socialistes et nos camarades du Front de gauche qui ont préféré faire avec au lieu de choisir une liste autonome auront certainement dimanche prochain perdu leur pari.
Jouer et encore jouer démontre bien que ce n’est pas ce qu’attendent les électrices et les électeurs. La politique n’est pas un jeu, ne doit pas être un jeu, elle ne doit plus être un jeu, c’est elle qui gère notre vie de chaque jour, et vouloir jouer n’est pas respecter celles et ceux qui prennent le chemin des isoloirs.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

Municipales à Villerupt : Tous ces candidats nous interrogent à croire que ce n’est pas une élection, mais un référendum… Le billet du jour.

MOI_pDes questions, que des questions et toujours des questions et encore des questions, alors que nous voulons des réponses.
D’abord Véronique GUILLOTIN qui se dit être à votre écoute tête de liste intitulée « Ensemble pour Agir 2014 ! »
Des questions et encore des questions pour savoir si nous avons les mêmes attentes que les gens de cette liste. Et si nous avons répondu NON à plus de la moitié des questions, c’est OUI ! Nous sommes donc en osmose avec Véronique GUILLOTIN.
Si je ne m’abuse, cela fait déjà un mandat que Véronique GUILLOTIN est au sein du Conseil Municipal et il aura fallu attendre la fin de celui-ci pour qu’elle se préoccupe de savoir ce que nous pensons de notre ville ! Pas belle la vie ?
Ensuite, c’est au maire en place de distribuer le sien, dans celui-ci encore et encore des questions, cette fois pour savoir si nous approuvons ou non ce qui a été fait, mais cela reste toujours des questions.
Il en manque d’ailleurs !
Soulignons que sa liste « Solidarités & Dynamisme » sera porteuse des valeurs participantes à l’histoire sociale et humaine de notre ville comme des principes inscrits dans les plus belles pages de l’histoire sociale et progressiste de la France » ouah super ! C’est pour cela d’ailleurs que la distribution de l’eau est restée dans le giron du privé et qu’une partie des logements de la SEMIV ont été vendus à VILOGIA une autre société privée. Ça restera dans les annales de l’histoire sociale et humaine de Villerupt, c’est sûr et c’est certain.
Puis vient la liste du PS menée par René TOSELLO intitulée « Villerupt 21ème » en espérant qu’il nous parle du 21ème siècle et non de la 21ème place pour Villerupt dans notre département.
Là aussi des questions et que des questions, le tract commence par nous sommes porteurs d’un projet pour Villerupt, mais il pose des questions pour améliorer et nous faire participer, du mal à comprendre si cette liste a un projet alors pourquoi continuer à interroger les Villeruptiennes et les Villeruptiens ? La démocratie c’est bien ! Faire participer les gens c’est mieux ! Surtout quand le projet existe déjà.
Première remarque, toutes ces trois listes se veulent être apolitiques puisqu’aucun sigle ou nom de parti ne figure sur aucun des trois tracts.
Alors disons les choses, la première tête de liste est membre de l’UDI (Union des démocrates et indépendants) dont le président est BORLOO ancien ministre de SARKOZY.
La deuxième tête de liste est Alain CASONI qui se dit être proche du Parti communiste et sympathisant du Front de Gauche, il ne l’affiche pas directement, mais c’est ce qu’il se dit être. C’est commode dans une ville de gauche de se dire proche ou encore partisan.
Enfin, la troisième tête de liste est René TOSELLO membre du Parti socialiste qui lui aussi a choisi de ne pas le dire ou de le faire apparaître. Et pour cause ! Il est membre de ce parti qu’une majorité a désigné en mai 2012 pour diriger notre pays. Depuis, le chômage n’a cessé d’augmenter, la pauvreté ne cesse de grandir et les restos du cœur se sont vus distribuer 3 fois plus de repas. Les cadeaux aux riches et au MEDEF sont des méthodes courantes et dans ce constat vaut mieux cacher ce que l’on est et rester pour le temps de la campagne des municipales dans l’anonymat. Il faut tout de même souligner que jamais René TOSELLO n’a critiqué la politique nationale.
Deuxième remarque : Depuis des lustres les Villeruptiennes et les Villeruptiens sont en manques de démocratie surtout sur les grands projets, et que ce soit l’un ou l’autre, jamais ils n’ont pris les devants pour interroger la population, pire sur certains projets, la ville est déchirée, vous me direz que pour mieux régner vaut mieux diviser !
Ceci étant dit, encore une fois on assiste non pas à une élection, mais bien à un jeu électoraliste où toutes les données ne sont pas fournies pour un choix correct des électrices et des électeurs. Encore une fois, on essaie de tromper les gens en cachant des vérités. Pourtant, dire ce que l’on est et quelles convictions on porte ne doit pas être un mur infranchissable ou alors comme il est dit plus haut, cela ne sert qu’à certains moments de la vie politique.
Certes, les élections municipales ne sont pas des élections nationales vous dira-t-on, en oubliant bien sûr de souligner que les budgets municipaux dépendent directement des dotations financières de l’État (pour info, il est prévu de diminuer ces dotations de 1,5 milliard), donc par la force des choses, les municipales sont des élections nationales.
On vous dira que ce sont des femmes et des hommes que nous élisons et non un parti, pourtant tous trois se prévalent d’un parti politique, en catimini peut-être, mais ils s’en gratifient quand cela leur rend bien des services.
Voilà une campagne électorale qui commence super bien, tous ces candidats nous interrogent à croire que ce n’est pas une élection, mais un référendum, alors qui se trompe d’élections, les citoyens ou les aspirants à être le maire de la ville ?
Au lieu de vouloir savoir, faites nous connaître le projet que vous portez, et ce ne sera que sur ce projet que nous pourrons nous prononcer, alors qui dit mieux ?
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

Le billet du jour : L’assemblée citoyenne c’est vouloir participer, être un acteur dans sa ville.

28 Juin 2013 Assemblée Citoyenne à Villerupt_17Une assemblée citoyenne pour quoi faire ?
Réunir, informer les gens, écouter et entendre ceux-ci, débattre, échanger ce sont les buts que ce sont donnés les communistes de Villerupt avec le Front de gauche pour les élections municipales de 2014.
Élections municipales qui seront un enjeu dans le contexte politique d’aujourd’hui !
Nous le disons et nous le souhaitons vivement que la place au peuple soit donnée, que celui-ci participe au choix des grands projets qui vont être proposés. Les Villeruptiennes et les Villeruptiens ont ce droit
28 Juin 2013 Assemblée Citoyenne à Villerupt_07fondamental de dire ce qui va et ce qui ne va pas.
Le 28 juin 2013, la section PCF de Villerupt membre du comité local Front de gauche de Longwy-Longuyon-Villerupt a organisé une de ces assemblées sur le thème des énergies et en priorité l’eau.
Pourquoi l’eau ? En janvier 2014, le contrat qui lie la Lyonnaise des eaux avec la ville prendra fin, il faut que l’équipe en place prenne une décision, soit de renouveler ce contrat, soit de passer en régie municipale.
Le choix n’est pas simple, mais dans le même temps, et on le voit ici et là, qu'elles soient de gauche ou de droite, de nombreuses communes reviennent dans le giron du public en revenant à une régie municipale ou intercommunale.
Quelle est la différence de ces deux façons de gérer la distribution de l’eau ?

28 Juin 2013 Assemblée Citoyenne à Villerupt_08D’abord, soulignons que l’eau n’est pas une marchandise, qu’elle est un besoin vital pour les humains que nous sommes. Elle devrait être gratuite !
Néanmoins, il nous faut être objectifs, elle a un coût puisqu’il faut la rendre propre et potable. Il faut également entretenir les réseaux.
Les sociétés privées que sont Veolia, Suez-la Lyonnaise et la Saur si ce sont des professionnels de la chose, il n’en reste pas moins qu’elles se doivent non seulement d’équilibrer leur budget, mais en plus de faire des bénéfices (c’est la loi du marché) qui seront distribués aux actionnaires. Qui dit bénéfices, dit prix plus chers que celui qui n’a comme obligation que d’équilibrer son budget, c’est le cas d’une régie municipale. Et surtout que l’on ne me dise pas le contraire, ça coule de source (c’est le cas de le dire).

28 Juin 2013 Assemblée Citoyenne à Villerupt_22Pour les militants communistes et Front de gauche que nous sommes, il y a urgence à sortir l’eau des griffes des marchés. Car les biens et les droits essentiels à la vie, ne peuvent être marchandises. L’eau doit devenir l’objet d’une bataille plus intense pour sa réappropriation publique et citoyenne, mais aussi devenir un droit universel, fondamental et inaliénable.
Au niveau national, les Sénateurs et les Députés Front de gauche argumentent pour la création
28 Juin 2013 Assemblée Citoyenne à Villerupt_32d’une grande agence nationale publique de l’eau et de l’assainissement. Et au niveau local, nos élus, celles et ceux qui se prétendent communistes et Front de gauche n’auraient-ils pas ces mêmes convictions ?
Certes, je veux bien que l’on me dise que notre population est trop faible pour qu’une régie soit rentable, mais ne sommes-nous pas engagées dans une intercommunalité (plus de 20.000 habitants) ?
Et puis lors de cette assemblée du
28 Juin 2013 Assemblée Citoyenne à Villerupt_3328 juin, un exemple de proximité a été donné, celui de la ville de Saulnes, 2.400 habitants, Villerupt en compte plus de 9.000. Prix du m3 à Saulnes 3,674 € et à Villerupt 4,15 €, cherchez l’erreur ?
Il ne s’agit pas à partir de ces arguments à faire pour faire, mais simplement se donner le temps de réfléchir, de bien réfléchir sur le devenir de la distribution de l’eau dans notre ville.
Des exemples existent et pas si
28 Juin 2013 Assemblée Citoyenne à Villerupt_19loin de chez nous, pourquoi pas à Villerupt ?
Dans tous les cas, une majorité des présents (plus de 30 personnes y participaient) étaient pour sauvegarder les services publics voir même pour le gaz et l’électricité et le logement de créer dans ces domaines aussi une grande agence nationale publique.
En effet, l’eau, l’électricité, le gaz et le logement sont incontournables pour vivre décemment !
Dernière chose, ce n’est pas être un opposant ou encore être contre que de vouloir dialoguer, réfléchir, entendre, écouter et construire ENSEMBLE. C’est vouloir participer, être un acteur dans sa ville.
Ça s’appelle donner et faire la place au peuple, référence que les communistes et le Front de gauche ne cessent de réclamer.

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :