Adieu nos valeurs, adieu ces mots sur les frontons de nos mairies, adieu notre France, celle que l’on appelle « la belle, la rebelle. » Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
Il y a un pas qu’il ne faut pas franchir, affranchir le FN, c’est faire un pas de trop et on le constate, les mots, les paroles, les provocations de celui qui nie l’existence des chambres à gaz (J.M LE PEN) et qui ne se gêne pas de dire que l’on va faire une nouvelle fournée au sujet d’artistes qui ont critiqué le vote FN est le vrai visage de ceux que les Françaises et les Français ont mis en tête lors des dernières élections Européennes.
Certes, le mécontentement est grand, notre peuple connaît de plus en plus la misère, les promesses non tenues sont de plus en plus nombreuses, mais de là à choisir la bête immonde, cet animal raciste, xénophobe, antisémite, qu’est le FN il y a une ligne jaune qu’il nous faut respecter.
Nous sommes une République, une démocratie avec tous les défauts que l’on peut aujourd’hui dénombrer, mais nous sommes aussi ce pays où nos valeurs d’égalité, de fraternité, de liberté ont fait rêver bien des pays.
Le système politique d’aujourd’hui n’est plus crédible, il faut en changer, c’est  pourquoi certains demandent depuis quelque temps la création d’une sixième république.
Il nous faut tout repenser, tout reconstruire avec l’aide des citoyens que nous sommes, car c’est bien nous qui vivons chaque jour la république.
Voter FN c’est peut être vouloir contester ce qui se passe, mais c’est aussi un danger, car si demain à vouloir réfuter, ces gens arrivent à prendre le pouvoir, adieu nos valeurs, adieu ces mots sur les frontons de nos mairies, adieu notre France, celle que l’on appelle « la belle, la rebelle. »
La droite de l’UMP n’a rien prouvé, le Parti socialiste ne prouve rien non plus, et malgré cela depuis des années ces deux partis se partagent les pouvoirs qu’ils soient nationaux, régionaux ou encore départementaux.
Il y a d’autres partis qui seraient capables de diriger notre pays, dont les paroles depuis des décennies ont dénoncé ce qui arrive aujourd’hui. Il faut aussi faire travailler notre mémoire, il y a déjà plus de vingt ans que les communistes, que le communiste que je suis dît haut et fort qu’il ne fallait pas que l’argent soit roi. Qu’il fallait produire Français. Et pourtant, aujourd’hui c’est le cas, l’argent est roi et l'on ne produit plus Français. Si le peuple de France avait fait ce choix de ce qui était dit certainement que nous n’en serions pas là.
Les riches, celles et ceux qui disposent du pouvoir tiennent comme à la prunelle de leurs yeux à l’argent qu’ils possèdent et aux pouvoirs qui les font reconnaître. Ils sont la minorité, il suffit d’inverser les rôles et donner le pouvoir à celles et à ceux qui ont vraiment la sincérité de vouloir choisir une autre société, une société de partage, une société où l’humain soit la priorité.
C’est le peuple, celui qui tous les jours constate que la misère s’installe, que certains ont tout et d’autres riens. C’est le quotidien qui fera mettre en place une politique plus juste, moins inégale et avec plus de justice.
On ne parle que de droite et de gauche et dans la gauche on y met même celles et ceux qui ne sont plus de gauche. Aurions-nous perdu nos repères ? Serions-nous incapables de faire la différence ?
Il y a à peine quelques jours, la France a commémoré le débarquement des alliés pour nous libérer du nazisme, de la xénophobie, de l’antisémitisme et du racisme, et nous ferions confiance à ces gens qui en font leur fonds de commerce ?
Il est grand temps que nous recommencions à réfléchir, à nous parler, à nous écouter et il est grand temps que nous prenions à cœur notre devenir. Ce n’est que les Françaises et les Français qui le peuvent, pour cela ne soyons pas à l’écoute de celles et ceux qui travaillent pour le pouvoir (les médias, ces chiens de garde), soyons tout ouïe, regardons ce qui se passe objectivement autour de nous et disons-nous qu’il est grand temps de réagir et d’agir.
Celles et ceux qui ont fait le choix du FN ne sont pas toutes et tous des extrémistes de droite, elles et ils ont voulu démontrer leur mécontentement, si tel est le cas, il y a d’autres solutions, celles de se rassembler, de faire l’unité sur un projet de société où l’argent sera banni, où l’humain aura toute son importance.
Il est heure à nouveau de faire rêver, d’imaginer une société où il fait bon vivre, une société dirigée par de vrais représentants du peuple. Une société où personne ne sera sur le côté de la route, une société où les chances sont égales pour toutes et pour tous.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

Le billet du jour : Parce que cela est devenu un devoir, une priorité dans ce monde sans partage.

ATTENTION ! ATTENTION !

A toutes et à tous les internautes de gauche et surtout communistes, au cas où vous ne le sauriez pas, ou que vous en avez pas connaissance, ne mettez surtout pas des liens allant sur « egalitereconciliation.fr », des vidéos d’un certain SORAL ou même des liens ou des vidéos de Dieudonné, vous serez considéré comme des « rouges bruns », des gens proches du FN, des gens antisémites, antisionistes, incitateurs à la haine raciale, sous marin du FN.
Si je me permets de vous en informer, c’est que j’ai fait cette erreur, et aujourd’hui je suis acculé par ce genre de propos.
Sachez que rien ne vous sera excusé, VOUS SEREZ ! UN POINT C’EST TOUT !
Vous aurez beau vous justifier et dire que vous ne connaissiez pas, que nous ne saviez pas, que vous n’avez jamais eu l’intention de propager les idées de ces gens, personnes ne vous croira.
Aujourd’hui les erreurs de ce genre ne sont pas excusables pour certains.
Parce que celles ou ceux qui essaient de faire, n’ont pas droit à l’erreur, n’ont pas le droit de ne pas savoir. Parfois, il faut se demander s’il ne vaut pas mieux s’occuper de rien.
C’est comme ça !
Votre engagement contre la xénophobie, le racisme ne sera pas cru, parce que vous aurez publié sans connaissance au préalable ce genre de liens ou de vidéos.
Aujourd’hui, alors qu’il nous faut être réuni, RASSEMBLER pour lutter contre la misère, pour battre la droite, pour tout faire afin de changer cette société, et que vous y mettiez toutes vos forces, vos convictions, vos valeurs pour y arriver, rien y fera vous avez envoyé un lien ou une vidéo de ces gens.
Vous n’aurez plus votre place dans ce combat, vous serez tout simplement considéré comme un sous marin du FN.
Eh oui chers(es) amis(es), faut faire attention, très attention, car toutes vos années de combat, de lutte seront anéanties à cause de votre méconnaissance.
Néanmoins, malgré ce qui m’arrive, et croyez-moi, je suis tombé de très haut, je ne m’arrêterais pas à vouloir informer, vouloir montrer ce que les médias ne montrent pas. Certes avant de publier, j’agrandirais mes recherches afin de savoir ce que je publierais, j’essaierais au maximum de ne plus répéter cette erreur, mais rien, absolument rien, ni personne ne fera que j’arrête de vouloir dire ce que les autres ne disent pas.
Rien, absolument rien, ni personne ne me fera taire, je mettrais toujours en avant mes idées, mes convictions, toutes mes forces pour tout faire afin d’avoir un monde meilleur.
Parce que cela est devenu un devoir, une priorité dans ce monde sans partage.
Cela fait 40 ans, que je milite, que je combats ces idées néfastes pour le bien de nos concitoyens, que je suis militant communiste et fier de l’être, parce communiste, nous sommes, et nous avons toujours été aux côtés des opprimés, de celles et ceux qui luttent, de celles et ceux qui souffrent.
Mesdames et Messieurs les détracteurs, vous qui n’acceptez aucune erreur. Vous qui ne jugez que sur la méconnaissance des uns et des autres. Vous qui n’essayez même pas de savoir à qui vous avez à faire. Vous qui par un revers de main basculez toute une vie de militant. Vous avez gagné ! Vous avez détruit, vous avez sali, vous avez propagé, et je reste persuadé que vous en faites une victoire personnelle, mais vous n’aurez pas arrêté, stoppé cette envie de continuer le combat, de continuer à vouloir faire bouger les choses.
L’humain d’abord, c’est expliquer, faire connaître, faire savoir, ce n’est pas détruire, casser l’autre, ou alors, dans ce domaine là aussi, je ne sais pas, je ne sais plus.
Faire de la politique, c’est se battre, lutter pour les autres, le jour où elle devient de la « saloperie », c’est se battre pour sois même, protéger son statut, alors ce n’est plus de la politique.
Moi, je fais, et j’ai toujours fait pour les autres, au détriment d’une vie
professionnelle, d’une vie plus paisible, plus équilibrée, certes j’ai dû faire d’autres erreurs (mais qui n’en fait pas ?) que celle que je reconnais aujourd’hui, mais j’ai toujours avec mes convictions, mes valeurs, essayé de faire au mieux pour faire avancer les choses.
Faire vivre l’enfer à un de mes camarades à cause d’une erreur qu'il aurait ou a commise, cela n’a jamais été dans mes principes. Bien au contraire, et j’espère que dans ces mots, certaines et certains se reconnaîtront.

Le Billet du Jour : Avoir un élu COMMUNISTE, est pour les COMMUNISTES une façon de pouvoir être présent dans le débat.

Être communiste aujourd’hui n’est pas facile, pourtant, si on écoute les uns et les autres, nos propositions que nous avancions il y a déjà quelques années, sont prises en compte par de nombreuses personnes du monde anti capitaliste.
Rappelez-vous, nos slogans : « ACHETER FRANÇAIS », « FABRIQUER FRANÇAIS », ils datent de la fin des années 1970.
Rappelez-vous notre dénonciation sur « L’ARGENT ROI », aussi dénoncé dans ces années-là.
Certes notre engagement avec les pays de l’Est, nous a discrédité.
Mais sur le fond, nous avons toujours été aux côtés de la classe ouvrière, aux côtés des plus pauvres, et avons toujours défendus ces causes justes, et solidaires.
Les militants que nous sommes, avons toujours été présents pour défendre ces causes.
Distribution de tracts, collage d’affiches, par tous les temps, et parce que nous avons, et croyons encore aujourd’hui, qu’il est possible de faire autrement.
OUI, POSSIBLE DE FAIRE AUTREMENT !
Avoir un élu COMMUNISTE, est pour les COMMUNISTES une façon de pouvoir être présent dans le débat.
Quand un candidat communiste était déclaré candidat, les communistes étaient derrière, et faisaient tout, absolument tout, pour que ce choix soit RÉALISÉ.
C’était à une époque.
Aujourd’hui, force est de constater que de nombreux élus, (sous l'étiquette PCF), ont quitté le PCF peu de temps après leur élection.
Pourquoi ?
Désaccord avec le Parti ? Être adhérent au parti, est trop astreignant ? Les communistes ne sont plus crédibles ? …….
Je leur laisse le soin de répondre.
Aujourd’hui : grèves et manifestations massives en France, en Espagne, en Irlande, en  Grèce, au Portugal… renforcement de partis se référant au communisme : au Portugal, en Grèce, en République Tchèque, en Moldavie… renaissance ou renforcement accéléré d’un Mouvement de la Jeunesse Communiste fortement engagé sur des positions révolutionnaires… Il s'agit d'une situation inédite, 20 ans après la chute du «mur de Berlin ».
Les peuples relèvent le gant de la lutte de classes, dénoncent un système capitaliste responsable des drames sociétaux et environnementaux, réinterrogent la pertinence du socialisme comme perspective de sortie du capitalisme, notamment à partir des avancées sociales et politiques en Amérique Latine qui montrent que le processus d’un socialisme du vingt et unième siècle est à la portée des peuples.
Alors, pourquoi vouloir à tout prix garder des candidats qui ne sont plus au PCF ? N’aurions-nous pas des femmes et des hommes à la hauteur ? N’aurions-nous pas ce courage politique de redémarrer autre chose, avec d’autres (membres du PCF) ?
Serions-nous devenus comme le Parti Socialiste, un Parti où, électoralisme, est devenu la préoccupation première ?
Dans notre pays, des gens meurent de froid, de faim.
Certes, ce n’est pas à coup de baguette magique que nous réglerons cela, mais avec des femmes et des hommes ayant des valeurs fortes, des principes de justice, des principes d’égalité que nous ferons changer cet état de fait.
Mourir de faim ou de froid, n’est pas une fatalité.
En disant cela, je ne veux sûrement pas dire que les élus n’appartenant pas au PCF n’ont pas ces valeurs et ces principes.
Je considère avec force, que ce sont les communistes, ceux de la base qui doivent absolument choisir leur candidat.
D’autant que les statuts du PCF sont sans ambiguïté. Ce sont les organisations du parti qui proposent des candidatures, qui doivent être discutées et décidées par les communistes.
Je fais partie de celles et ceux qui ont choisi de défendre l’idée du FRONT DE GAUCHE, parce que je reste persuadé qu’aujourd’hui il faut faire avec d’autres, notamment avec toutes celles et ceux qui dénoncent ce que nous dénoncions à une époque. Cela reste un outil pour nous garantir encore plus d’élus issus de ces structures, sorties du monde anticapitaliste.
Je suis conscient que d'avoir plus d’élus, c’est pouvoir se faire encore mieux entendre. Mais, parce qu’il y a un « mais », je considère, que de présenter un membre PCF aux élections est plus crédible et surtout plus honnête pour nos électeurs et les militants que nous sommes.
Il faut cesser ces stratégies d’alliance avec une fois le PS pour certaines élections et une fois avec le Front de Gauche pour d’autres élections.
Nous sommes en train de nous perdre, de perdre nos valeurs, de perdre encore de la crédibilité.
Lorsque je travaille et milite pour le PCF, j’aimerais aussi pouvoir satisfaire mes idées, mes valeurs avec un membre du PCF. Parce que militer : est devenu un sacerdoce… est devenu rare dans notre société.
D’abord ma famille politique, ensuite si je choisis de m'allier avec d’autres, c’est aux autres familles politiques de choisir et d’entériner leur candidat.
La base n'est pas faite seulement pour suivre et se taire.
La base est une force de proposition avec laquelle il faut composer.

Signez l’Appel de l’HD pour les valeurs de la République

Nos vies, nos histoires, nos opinions sont diverses. Mais nous avons en commun l’amour de notre République et sa devise : Liberté, Egalité, Fraternité.

Nous prenons très au sérieux les critiques émises ces derniers temps par des commissions de l’ONU, des journaux étrangers, des autorités religieuses, certaines instances européennes. Nous avons mal à notre France.
Nous refusons l’idée que puissent être créées deux catégories de français.
Nous refusons l’assimilation dangereuse « délinquance-immigration ».
Nous refusons les sanctions faites aux parents dont les enfants sont en difficulté.
Nous refusons ces expulsions, brandies comme des trophées de guerre et nous appelons à rechercher des solutions européennes pour une vie meilleure, notamment pour les Roms.
Nous appelons au débat, à la réflexion, pour que progresse notre République sociale, avec des moyens nouveaux pour l’éducation, la formation, l’aide au logement, la sécurisation du travail, la justice et la police.
Ensemble, pour la République,
Ensemble, pour vivre ensemble.
La semaine dernière, l’Humanité Dimanche lançait un appel pour défendre les valeurs de notre République suivi d’une première liste de signataires.Voici la dernière liste des signataires à ce jour : signer l'appel  (ou envoyez un mail pour appelhd@humadimanche.fr)

Le billet du jour : Bonjour à toutes et à tous. POSITIVER…

Bonjour à toutes et à tous,
Il y a des jours, où, nous avons cette envie, de passer une journée à rire.
Il y a des jours, où, nous nous réveillons avec la peur au ventre, celle qui vous a empêchée de fermer l’œil pendant la nuit.
Il y a des jours, où, dès que nous mettons un pied à terre, quelque chose nous dit, que la journée commence mal, et ne sera pas bonne.
Intuition ? Constat ? Fait ?
Soyons positif.
Chacun ses problèmes, et ça aussi, nous le défendons avec force.
Pour être positif, il faudrait que tout aille bien, ou du moins, les éléments primordiaux, mais que sont pour nous ces éléments ?
Pour certain, c’est l’argent, le pouvoir, être à l’avant de toutes et de tous, être reconnu, ou encore, être, celle ou celui, dont on ne peut pas se passer.
Pour d’autres, c’est simplement pouvoir vivre décemment, ficeler son mois, sans problèmes.
Et pour une autre catégorie, c’est du moment que j’ai la santé, tout va bien, le reste est secondaire. Et comme on dit « chi va piano, va sano e va lontano».
Qui a raison ?
Chacun son ou ses problèmes !
Pour moi, la vie, c’est la famille, celle où l’on se retrouve ensemble, et heureux de l’être.
Pour moi, la vie, c’est le partage, faut encore pouvoir le faire.
Pour moi, la vie, c’est l’amitié, avoir des gens sur qui compter, sur qui nous épancher, des gens prêts à tout pour répondre à un SOS.
C’est aussi, et il faut bien l’avouer, une situation qui nous est imposée, nous n’avons rien demandé, on nous a donné la vie, sans nous avoir posé la question de savoir si cela nous intéressait.
Aujourd’hui, fort de ce constat, nous subissons, nous devons tout faire pour vivre ou survivre.
Positiver, bien sûr qu’il faut positiver. Je suis partant, mais reconnaissons qu’aujourd’hui, positiver, devient difficile, voire impossible.
Trop d’évènements nous mettent à mal.
Comment, ne pas penser, à ceux qui sont malades, mais vraiment malades ?
Qui n’en connaît pas autour de soi ?
Qui n’a pas une amie, ou un ami, malade, et gravement malade ?
Comment, ne pas avoir, une pensée pour les exclus de cette société ? Et il y en a de plus en plus.
Comment, ne pas méditer, à ce que nous pourrions faire, pour changer cette société ?
Comment, ne pas cogiter, sur les résultats de ce monde d’aujourd’hui ?
Et oui, des questions, que je me pose chaque jour.
Des questions dont je me demande vraiment si ce sont des questions à poser !
Des questions, qui ne trouvent pas de réponse, parce que quoique l’on puisse dire, actuellement, c’est le « chacun pour soi » qui prime. C’est l’égoïsme des uns et des autres, c’est « je dois y arriver, même, si pour cela je dois écraser l’autre ».
Le mal vivre, c’est comme la malbouffe, nous devrions, nous corriger, revoir nos façons de faire, revoir et réétudier toutes ces valeurs que nos anciens nous ont inculqués.
Parce que dans ces valeurs, il y a des principes importants, que nous avons tendance à oublier.
Ne serait-ce que ce mot du matin « Bonjour », essayer, de compter dans la journée, combien réponde à ce mot ou combien de fois vous le prononcez, il devient une denrée rare.
Un mot, un sourire, et la journée peut commencer autrement que dans l’indifférence des autres.
Alors permettez-moi de vous dire, bonjour à toutes et à tous, avec mon sourire, en vous souhaitant une bonne, très bonne journée.
On comptera ensemble, le nombre de commentaires pour ce billet du jour.

Roselyne Bachelot balance sur l’équipe de France. Et NOUS, nous devons balancer sur ceux qui nous dirigent, car ils ne sont pas mieux !!!!

Oh ! Chère Roselyne, comment pouvez-vous juger l’équipe de foot de notre pays, lorsque l’équipe qui nous dirige est encore pire ?
AnelKa,  a, d’après le journal l’équipe  dit a son Coach, je cite « nique ta mère, fils de pute », Sarkozy n’a t-il pas dit un jour, lors d’un salon de l’agriculture (en 2008) un « casse toi pauvre con » ?
Depuis quelques temps, n’entendons-nous pas toutes ces incohérences de la part de vos collègues ministres ?
► Un ministre en place se fait payer 12 000 € par son ministère pour des cigares ;
► Un ministre en place a triché sur un permis de construire pour agrandir sa villa à Saint Tropez ;
► Rama Yade, secrétaire d’état à vos côtés, qui a dénoncé le prix de la chambre d’hôtel de nos joueurs de Foot, mais qui ne fait pas mieux, même pire ;
► Votre ancienne collègue, notre chère Christine BOUTIN, qui touchait 9 500 € de salaire par mois pour un rapport bidon ;
Et j’en passe, car la liste serait longue, mais pouvons-nous faire comme vous ? Mettre en place des assises sur le Gouvernement et son chef suprême !
Non ! Nous ne le pouvons pas ! Nous DEVONS ATTENDRE 2012 ……
Que croyez-vous, notre France, certaines Françaises et certains Français, sont à l’image de ce que vous représentez, de ce que vous avez inculqué comme principes et valeurs à notre pays.
Avant de parler des autres, de son voisin, il vaudrait mieux balayer devant sa porte.

Pendant ce temps, on ne parle pas des françaises et des français qui crèvent la faim !!!
Bien évidemment, ces propos n’excusent pas ce qui s’est passé lors de cette coupe du monde de Foot.

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :