« Musulmans d’apparence » : Sarkozy provoque indignations et moqueries

"Musulmans d'apparence" : Une expression clairement raciste

Lundi sur France Info, le Président de la République en campagne pour sa réélection s'est livré à une inadmissible provocation, qualifiant les soldats de Montauban lâchement abattus par Mohamed Merah de « musulmans d'apparence ».
Cette expression, en plus d'être d'une bêtise insondable, est clairement raciste !
Comment le Président de la République arrive-il confondre, si ce n'est en le faisant volontairement, affaire de foi et couleur de peau ?
En France et dans le monde, il y a des gens athées et il y en a de toutes les couleurs ! Les préjugés racistes du candidat de l'UMP n'y changeront rien.
Au moment ou Marine Le Pen, dont la campagne bat de l'aile, cherche à exciter les plus bas instincts d'une opinion publique ébranlée par la terrible tuerie de Toulouse et Montauban, Nicolas Sarkozy a le devoir d'éviter de se rouler dans la même fange que la candidate FN.
Le débat à tout à y gagner.

« Le Pays doit maintenant se rassembler pour rejeter les discours de haine »

Le drame des meurtres de Toulouse et de Montauban prend fin avec l'assaut du Raid.
C'est la fin d'une tragédie. C'est un soulagement pour tous. Mohammed Merah est mort et ne s'expliquera jamais sur les motivations de son geste criminel. J'espère que la lumière sera faite sur la genèse de cette tragédie, et que des leçons en seront tirées.

Nicolas Sarkozy annonce une fois de plus dans l'urgence des mesures dont la pertinence est très discutable. L'essentiel est maintenant que le pays se rassemble pour rejeter les discours de haine, les xénophobies, les stigmatisations. La démocratie doit se montrer plus forte et le débat national doit reprendre ses droits.

Ils chantent Brassens devant les policiers et finissent au poste

Trente-deux personnes convoquées au commissariat de Toulouse, hier, pour avoir entonné des chansons de Brassens et des chants hostiles aux policiers.
Une trentaine de contestataires ont été interpellés mercredi soir devant le commissariat de Toulouse pour outrage parce qu'ils chantaient l'une des grandes chansons de Georges Brassens contre l'autorité avec son cri de «mort aux vaches», selon leurs propres témoignages.
Du côté du commissariat, on indique que ces «militants de l'ultra-gauche» ne chantaient pas seulement «Hécatombe», le brûlot anarchiste de Brassens, mais d'autres textes insultants et constitutifs d'outrage à la nation et aux forces de l'ordre.

Continuer la lecture de « Ils chantent Brassens devant les policiers et finissent au poste »

Un nouveau squat pour les Don Quichotte

Les enfants de don quichotte ont depuis 15 jours réquisitionnés un batiment abandonné, rue camille pujol, dans le but de pallier aux fermetures de plusieurs places en centres d’hébergement et d’interpeller les autorités.
L’immeuble, qui appartient à la fédération des aveugles et handicapés de France, était laissé à l’abandon depuis plusieurs années.
On écoute Isabelle Bricaud, membre des enfants de Don Quichotte qui parle de cette réquisition et des projets du collectif.