Chroniques d’un hiver européen : En Grèce, l’austérité est en train de ravager la société existante. Les premiers à pouvoir en parler sont les Grecs eux mêmes, qui ont ici le temps de nous livrer le témoignage de ce qu’ils vivent.

Seule la somme de ces témoignages permet de réellement comprendre ce qui a pu pousser Dimitri Christoulas à se tirer une balle dans la tête mercredi dernier, à 9h du matin, devant le parlement grec.
En Grèce, l’austérité est en train de ravager la société existante. Les premiers à pouvoir en parler sont les Grecs eux mêmes, qui ont ici le temps de nous livrer le témoignage de ce qu’ils vivent.
Ça fait froid dans le dos, et ce n’est que le début (en tous cas d’après la Troïka qui en veut encore pendant huit ans…).

En Grèce, le moral baisse

Voici un documentaire qui propose de découvrir ce qu'il se passe au coeur de la population grecque.
En Grèce, l’austérité est en train de ravager la société existante. Les premiers à pouvoir en parler sont les Grecs eux mêmes, qui ont ici le temps de nous livrer le témoignage de ce qu’ils vivent.
Ça fait froid dans le dos, et ce n’est que le début (en tous cas d’après la Troïka qui en veut encore pendant huit ans…)

Réalité grecque : le témoignage poignant de Dimitri

Et le quotidien des grecs, quel est-il exactement ? Ceux pour lesquels Merkel insinuait qu'il se prélassaient au soleil pour écouler leurs interminables congés, ceux que ces philantropes de financiers ont placés en tête de liste de leurs fameux "PIGS".
Écoutons plutôt ce témoignage de Dimitri, français d'origine grec, et méditons sur ce qu'il dit.

Et tandis que l’Italie est en train de prendre le même chemin, certains ont encore la naiveté de penser que nous serons épargnés et qu’a ce titre, il vaut mieux fermer les yeux.
Dimitri nous interroge entre autre sur la nature de la dette grecque, cette folie dépensière dont cet état a fait preuve depuis 2002 avec les encouragements et l’assistance de l’UE, armement, ports, aéroports… qui pour ces derniers ont été intégralement privatisés depuis.
La réalité Européenne, la voilà, l’Europe de la paix, la paix des esclaves pour lesquels on ne donne même plus les moyens d’acheter des médicaments pour leurs hopitaux…. ils vont finir par l’avoir leur guerre.

 

Clearstream, la finance occulte révélée au grand jour par Denis Robert

Un journaliste d’exception, Denis Robert, dévoilait au grand public les entrailles nauséabondes de la finance internationale, il y a dix ans de cela (son travail d’enquête ayant débuté bien plus tôt, dans les années 90).
En exposant au grand jour les magouilles du monde de la finance, qui dissimule et détourne des milliards d’argent (sale) grâce à la chambre de compensation Clearstream (ex Cedel International), le journaliste se retrouve trainé dans la boue, menacé, attaqué en justice comme personne auparavant (« le journaliste français le plus attaqué pour diffamation, injure et calomnie »).
Ce documentaire revient sur cette histoire édifiante : Le travail journalistique de Denis Robert, l’Affaire Clearstream 1 (« Clearstream, c’est 50 trillions d’euros ») et les dessous de la finance dévoyée, les succès judiciaires de Denis robert, le combat de quelques juges intègres contre les méthodes mafieuses des organismes financiers (L’Appel de Genève), etc.
PS : Les récentes sorties de Sarkozy sur la traque des paradis fiscaux ne sont bien évidemment que de l’esbroufe. Rien n’a réellement été fait pour combattre le blanchiment de l’argent sale. La finance mondialisée brasse l’argent sale (organisations criminelles, drogue, dissimulation et évasion fiscale, commissions occultes, corruption…) comme jamais… et couvre ses exactions en plaçant ses sbires aux plus hauts postes des Etats et de l’Europe (voir : Goldman Sachs, le côté obscur de Draghi et Monti ainsi que Les nouveaux dirigeants européens ont un point commun : ils ont tous travaillé pour ou avec la firme Goldman Sachs !)
En 2009, Eric Laurent apportait également sa pierre à l’édifice, en dénonçant les pratiques du lobby financier ("La face cachée des banques") gangrénant la vie politique aux Etats-Unis et partout dans le monde…

Le corps incarcéré – C’est à voir

Cliquez sur l'image pour suivre le lien.

Cliquez sur l'image pour suivre le lien.

Quatre ex-détenus : Hugo 29 ans de réclusions, Hafed 17 ans, Hélène 11 mois et Djemel 9 ans, témoignent de leur experience intramuros, avec une problématique axée sur le corps.
Ce film de quatorze minutes, mené par le discours et appuyé par des images rend a ces quatre personnages l’humanité qu’ils ont pus se voir usurper par leur temps passé en prison.
C’est à voir.

Ne pas confondre Gens du voyage et gens qui voyagent…

Ici radio-zinc ! Regardez cette série d’interviews réalisée par Street press.
Ce n’est pas toujours drôle et, parfois, en cherchant bien,
pas toujours affligeant non plus…