Cinq de Roanne: “Un acharnement inadmissible”

2013-05-23roanneNous apprenons avec stupéfaction la décision du procureur de Lyon, intervenue avec cynisme le 31 décembre, de faire appel du jugement de relaxe des cinq de Roanne prononcée le 17 décembre par le tribunal. L'acharnement contre ces cinq syndicalistes, qui refusent d'être assimilés à des criminels soumis au prélèvement ADN, ne cessera donc t-il jamais ? C'est inadmissible.
Nous demandons des explications : qui est responsable d'un tel acharnement ?
Une chose est certaine : la mobilisation doit reprendre sans tarder pour obtenir leur relaxe totale et définitive et exiger le vote d'une loi supprimant le fichage pour activités syndicales et amnistiant les syndicalistes déjà condamnés. J'assure les cinq de Roanne de ma totale solidarité et de mon entière disponibilité pour mener le combat à leurs côtés jusqu'au bout.

Refus de l’amnistie sociale : « Après le mariage, le divorce »

amnistie_0Le ministre des relations avec le Parlement vient de déclarer que le gouvernement s'opposera, lors de son prochain examen à l'Assemblée nationale, au vote de l'amnistie des syndicalistes.
Alors que ce texte a rassemblé une majorité de gauche au Sénat, que la Ministre de la justice s'était engagée publiquement à sa mise en œuvre, Alain Vidalies annonce un invraisemblable renoncement. Cette trahison est insupportable.
A l'heure où les chiffres du chômage atteignent des taux historiquement élevés, elle laisse entendre que le « choc de moralisation » passerai par la condamnation de salariés qui ont lutté courageusement contre la casse de l'emploi.
Cette amnistie sociale est inscrite dans les valeurs de gauche. Elle a été votée après chaque élection présidentielle. Pour la première fois, Nicolas Sarkozy s'y était refusé.
Hier, la gauche s'est retrouvée pour faire avancer l'égalité en votant le mariage pour tous. Dès le lendemain, Monsieur Vidalies propose le divorce.

Mercredi, mobilisation record pour les indignés de Wall Street

New York: au moins 5.000 personnes contre Wall Street, mobilisation record

NEW YORK – Au moins 5.000 personnes ont joyeusement défilé mercredi dans le quartier financier de New York alors que s'amorçait un début de soutien politique et syndical au mouvement déclenché le 17 septembre par le collectif Occupons Wall Street.
Mettons fin aux guerres, Taxez les riches, criaient les manifestants, qui n'avaient jamais été aussi nombreux depuis le début de la mobilisation contre le monde de la finance.
Selon des organisations syndicales, quelque 8.000 à 12.000 personnes ont participé au défilé. C'est beaucoup pour un jour de semaine, a déclaré un syndicaliste à l'AFP.
Les défilés n'avaient jusqu'à présent pas dépassé 2.500 personnes, mais le mouvement a rencontré une forte audience samedi lorsque 700 manifestants ont été interpellés pour avoir bloqué le pont de Brooklyn. Des mouvements similaires ont été enregistrés dans d'autres grandes villes du pays, de Boston à Los Angeles en passant par Chicago.
Nous sommes les indignés de New York, les indignés de l'Amérique, les indignés du monde, a lancé Hector Figueroa, du Syndicat des employés des services (SEU), faisant écho au mouvement de protestation qui s'est emparé ces derniers mois de plusieurs pays européens.
Nous sommes les 99%, criaient les manifestants new-yorkais, appelant à occuper Wall Street tous les jours, toute la semaine.
Quand les riches volent les pauvres, ils appellent ça les affaires, quand les pauvres se défendent, ils appellent ça de la violence scandaient les contestataires. Anéantissons la cupidité de Wall Street avant qu'elle n'anéantisse le monde, reprenaient-ils.
Le cortège, très joyeux et dans lequel se trouvaient de nombreux jeunes ou des infirmières, a défilé sous un grand soleil au son des tambours.
Les manifestants étaient soutenus mercredi par plusieurs organisations syndicales et élus démocrates.
Ils parlent pour la vaste majorité des Américains frustrés par les banquiers et les courtiers qui en ont profité, sur le dos de ceux qui travaillent dur, a déclaré dans un communiqué Larry Hanley, président du syndicat des transports Amalgamated Transit Union, qui compte quelque 20.000 membres dans la région de New York.
Côté politique, le président du groupe démocrate à la Chambre des représentants, John Larson, a tenu à saluer des manifestants qui se battent pour donner une voix aux Américains qui luttent chaque jour.
La représentante démocrate de New York Louise Slaughter a elle aussi apporté son soutien aux manifestants, se disant fière de les voir se dresser contre la cupidité des corporations en participant de manière pacifique à notre démocratie.
Le mouvement se présente comme un mouvement de résistance sans leader et non violent. Nous sommes les 99% qui ne tolérerons pas plus longtemps la cupidité et la corruption du 1% (restant), précise son site internet.

Marie-George Buffet à la rencontre de ses camarades

L’ancienne secrétaire nationale du Parti communiste français, Marie-George Buffet, s’est entretenue avec des militants et des élus locaux du Pays-Haut, hier. Après une halte à Saulnes, elle s’est rendue au Val Saint-Martin.
Les communistes et militants du Front de gauche ont réservé un accueil chaleureux à l’ancienne ministre des Sports, hier. Il faut dire que Marie-George Buffet ne venait pas en terre inconnue, puisqu’elle était déjà passée par Mont-Saint-Martin en octobre 1998 lors de l’inauguration de la nouvelle salle des sports du Val.
Se donner les moyens
Mais cette fois, la visite a pris des allures plus politiques pour l’actuelle députée de Seine-Saint-Denis. Dès son arrivée à Saulnes, le ton et la couleur étaient donnés. De nombreux élus locaux et militants étaient rassemblés devant le bureau de poste.
« C’est avec une grande joie et un immense honneur que nous accueillons Marie-George Buffet aujourd’hui à Saulnes, devant ce centre administratif, qui regroupe la mairie et la poste, a souligné Adrien Zolfo, maire de Saulnes. Ta présence ici apparaît pour nous comme un soutien affirmé, une reconnaissance du combat que nous menons depuis près de deux ans, pour sauvegarder et maintenir ce bureau de poste dans notre ville. »
Le maire a également rappelé les bons scores engrangés par les candidats du Front de gauche lors des derniers scrutins. « La population de notre commune s’est clairement orientée vers cette unité politique. Elle a exprimé ainsi une véritable volonté de changement et d’alternative face aux orientations capitalistes, aux arrangements affirmés d’une partie de la gauche avec les idées libérales, à la montée manipulée de l’extrême droite. »

Le panier frais du PCF et du MODEF

Communistes et syndicalistes paysans organisent une vente de fruits et légumes pour dénoncer les abus de la grande distribution.
10 tonnes de fruits et légumes ont été écoulées jeudi, pour la seule capitale.
C’est un matin riche en fibres et en vitamines que nous concoctent les producteurs agricoles et les militants communistes. Comme chaque été, la Confédération nationale des syndicats d’exploitants familiaux (MODEF) et le PCF organisent une vente directe de fruits et légumes en Île-de-France. Demain, à partir de 8 heures, les agriculteurs du Lot-et-Garonne sont attendus dans près de 25 villes de banlieues et à Paris. Une opération qui vise à dénoncer les pratiques de la grande distribution vis-à-vis des producteurs et des consommateurs. « L’action englobe trois volets, commente Raymond Girardi, représentant du Modef de la région. C’est d’abord une action de solidarité entre consommateurs et producteurs. Ensuite, une démonstration économique de la possibilité d’obtenir un prix de rémunération convenable et d’acquérir les produits à un prix raisonnable face aux marges phénoménales que s’attribue la grande distribution. Enfin, il s’agit d’interpeller Nicolas Sarkozy qui avait annoncé qu’il “soignerait le mal à la source” en s’attaquant aux grands distributeurs. Ce qui n’a pas été fait. » Raymond Girardi précise : « La moitié des producteurs est en faillite, alors que les distributeurs, comme le groupe Auchan, sont les premières fortunes de France. » Philippe Clochette, responsable de la section PCF de Gennevilliers, témoigne de l’écho positif de cette vente solidaire : « Les gens sont demandeurs. Beaucoup voudraient que cela se fasse tout au long de l’année. Pour une population pauvre, c’est l’occasion d’avoir des produits de qualité à un prix abordable. »

novembre 2018
L M M J V S D
« Juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :