Sarkozy


Sarkosy le retour… Allons-nous encore changer de pansement ou penser au changement ? Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
Il y a la France des édentés, des illettrés à qui rien n’est épargné. Leur salaire ne cesse de diminuer et leurs charges ne cessent d’augmenter. Et s’ils ne respectent pas la loi, ils sont tout simplement emprisonnés.
Et, il y a la France de celles et ceux qui ne cessent de TRICHER, de nous VOLER, et celle-là voit chaque jour son lot de nominés.
Il y a celui qui jure les yeux dans les yeux qu’il n’a pas trompés la République et qui quelque jours après et rattrapé par la vérité. IL EST VIRÉ.
Il y a celui qui a condamné l’autre, qui les yeux dans les yeux avait dit qu’il n’avait pas fauté. Celui-là, a une phobie, la phobie administrative, il n’a ni déclaré, ni payé ses impôts, ni son loyer d’ailleurs. IL EST VIRÉ DU GOUVERNEMENT, mais IL TIENT À RESTER UN DÉPUTÉ.
Et des comme ça depuis deux ans et demi il y en a eu quelques-uns.
Et aujourd’hui, il y a celui qui a présidé notre pays pendant cinq ans. Qui traîne depuis deux ans et demi tellement de gamelles qui pourrait être à lui seul une batterie de cuisine.
IL S’EST FAIT VIRER PAR LES FRANÇAISES ET LES FRANÇAIS et remplacé par un menteur qui a fait croire pour se faire élire qu’il allait changer de politique. Le changement c’est pour maintenant qu’il ne cessait de dire. EN GUISE DE MUTATION, NOUS SUBISSONS UNE FIXATION DE LA POLITIQUE DE CELUI QUI S’EST FAIT VIRER.
MAIS VOILÀ QUE CELUI QUI S’EST FAIT VIRER RÉAPPARAÎT.
Il veut être le sauveur de notre pays, celui sur qui il faut compter, celui qui se prend pour un héros, celui dont les médias ne cessent de nous parler, celui qui dit avoir changé.
CELUI-LÀ, FAIT DANS LES AFFAIRES :
► Enquête sur les comptes de campagne de 2012 ;
► Affaire des écoutes ;
► Affaire Bygmalion ;
► Les sondages de l'Élysée ;
► Affaire Karachi ;
► Libye ;
► Affaire Lagarde/Tapie ;
► Des voyages d'affaires suspects ;
Et allez savoir s’il n’en traîne pas d’autres encore.
Dans tous les cas, il n’a jamais prouvé son honnêteté.
D’après les sondages, il serait même bien placé. À se demander si aujourd’hui pour diriger et se faire entendre il faut être passé par une mise en examen et à l’œil de la justice. Ne nous étonnons pas que la délinquance soit en augmentation, celles et ceux qui devraient être un exemple n’en sont pas. C’est même le contraire.
Il y a de quoi s’en faire pour les années à venir. Elles et ils se disputent le pouvoir non pas pour améliorer la situation, mais encore et encore la dégrader.
De l’autre côté, les administrés n’ont pas l’air d’être si offusqués de ces réalités. Je dirais même qu’ils sont muets et immobilisés pour ne pas dire plantés devant leur TV à écouter les chiens de garde qui ne font qu’adulés ces gens qui n’ont plus aucun respect pour nos valeurs républicaines.
Alors, nous les sans dents, les illettrés de service qu’avons-nous encore à perdre ? Le chômage ne cesse d’augmenter et demain ce sera peut-être toi ! La pauvreté ne cesse de prendre le large et demain ce sera peut-être toi ! Tu ne peux plus te soigner, tu ne peux plus envoyer tes enfants faire des études ou alors c’est avec d’énormes sacrifices, tu as un mal fou à payer ton électricité, ton eau, ton loyer, tes échéances, tes impôts, etc., etc.
Au lieu de résister, de gueuler, de réagir et d’agir trop nombreuses et trop nombreux sont celles et ceux qui restent prostrés à croire que cela serait la fatalité. Alors que cette crise n’est pas notre crise, elle est celle de la finance, du monde des riches, du MEDEF.
Si nous continuons dans cette lignée, notre société dans quelques années est laminée.
Se dire INDIGNÉ n’est plus suffisant, aujourd’hui il faut se RÉVOLTER, se REBELLER et EXIGER de ces femmes et de ces hommes que nous avons mis au pouvoir de RESPECTER leurs engagements premiers.
Nous n’avons plus rien à perdre, alors pour quoi encore et encore attendre ?
ILS N’ONT PAS CHANGÉ, IL N’A PAS CHANGÉ. À partir de ce constat c’est à nous de faire changer ces façons de faire, ces façons d’être, ces façons de nous traiter, ces façons de vouloir faire des êtres humains que nous sommes des esclaves alors que sur cette terre il y a tout, absolument tout pour rendre les femmes et les hommes des êtres heureux. CE N’EST PAS DE LA LUNE DONT NOUS PARLONS, MAIS BIEN DE NOTRE PLANÈTE, LA PLANÈTE TERRE.
Allons-nous encore CHANGER LE PANSEMENT ou PENSER AU CHANGEMENT ?
Prenons le pouvoir, il est grand temps… Demain ce sera trop tard !
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.


Sarkozy mis en examen : réaction de Pierre Laurent

sarkozy2Le plus extraordinaire n'est pas la mise en examen de Nicolas Sarkozy. Malgré la présomption d'innocence qu'il faut toujours rappeler, les relations d'argent entre Mme Bettencourt et l'UMP dont Nicolas Sarkozy était le président, ont toujours été évidentes.
En revanche le fait que la droite crie au scandale manifeste à l'évidence ce qu'il en était pour elle des liens entre la justice et les politiques.
Face au climat détestable des affaires en cours, il faut laisser la justice travailler en toute indépendance.

Le PCF demande depuis longtemps un changement de statut du chef de l'Etat afin qu'il puisse, en dehors de ses fonctions, répondre de ses actes pendant son mandat. Quant à l'indépendance des magistrats, elle doit être consacrée par un changement de statut du parquet.

 


Ce que touchera Sarkozy après son départ

Ça s'appelle, un VRAI TRAVAIL !
L'austérité ! Ce n'est pas pour tout le monde !
Ah la crise, elle a bon dos !

Et les ouvriers Arcelor Mittal ? Ils ont droit à quoi ?
 

À partir du 16 mai, Nicolas Sarkozy quittera ses fonctions de Président pour renouer avec le milieu de la finance en renfilant son costume d'avocat en droit des affaires. Si ce dernier s'était mis à l'abri du besoin durant son mandat en augmentant son salaire de 170% par rapport à son prédécesseur, sa vie d'ex-président ne devrait pas être pavée de difficultés financières.
En effet, à l'instar de tous les anciens chef d'Etat avant lui, Nicolas Sarkozy touchera une indemnité de 6.000 euros brut, qui s'accompagne s'il le souhaite d'une indemnité de 11.500 euros net inhérent à sa place au Conseil constitutionnel auquel il a la possibilité de siéger en sa qualité d'ancien Président.
Viennent ensuite les avantages en nature qui se traduisent par un accès illimité en classe affaire aux services de Air France & de la SNCF, mais également : « d'un appartement de fonction « meublé et équipé », deux fonctionnaires de la police nationale pour assurer leur protection rapprochée, une voiture de fonction avec deux chauffeurs et pas moins de sept collaborateurs (un chef de cabinet, deux assistants, un fonctionnaire des archives nationales et trois secrétaires). »
Pour finir, lors de ses déplacements à l’étranger, Nicolas Sarkozy sera accueilli par l’ambassadeur de France, lequel aura pour mission de faciliter son séjour et assurer « son hébergement dans les résidences de l’ambassadeur ou des consuls ».

L’Etat accorde également à ses anciens présidents des primes de « sujétion spéciale », pour « compenser les contraintes subies dans l'exercice des fonctions (sic) » dont on ne connaît pas le montant.

Challenges.fr

Notons que tous ces avantages remontent à 1985 de la main de Laurent Fabius, alors Premier ministre de François Mitterrand.
François Hollande aurait d'ores et déjà « promis » d'annuler la possibilité d’être nommé à vie au conseil constitutionnel, promesse qui, si elle passe au Parlement, n'aurait pas d'effet rétroactif, soit plus intelligiblement de conséquences antérieures.
Selon le député René Dosière dans son livre « L’argent de l’Etat », la charge financière de ces avantages s'élèverait à 1,5 million d'euros par an et par président…


Le billet du jour : Dis moi SARKOZY, ça fait quoi d’être licencié par les Français ?

Voilà, le peuple de gauche est heureux ! SARKOZY c’est fini ! SARKOZY est parti ! La mission de la Gauche est accomplie !
Mais, parce qu’il y a forcément un mais, est-ce que tout est fait ? Est-ce que cela sera parfait ?
Non ! Il faudra être vigilant, exiger que nos acquis volés soient retrouvés.
Que la retraite à 60 ans soit récupérée !
Tout n’est pas gagné ! Il faudra, encore, et encore lutter, il faudra, encore, et encore manifester, pour notre santé, pour nos écoliers, pour nos retraités, pour nos ouvriers, pour notre dignité.
Chasser SARKOZY a été un rêve, chasser SARKOZY était devenu une finalité, chasser SARKOZY, c’est chasser les inégalités, certainement une austérité, c’est retrouver une certaine liberté, une fraternité, c’est pouvoir se rassembler pour enfin crier LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ et SOLIDARITÉ.
C’est revenir à nos valeurs de la République, c’est pouvoir redire que je suis fier d’être Français, partagé avec les immigrés, réduire la pauvreté, mettre au pas les banquiers et les financiers, retrouver cette envie de me lever pour aller travailler, mais pour cela nous devons rester des révoltés.
Indignés nous l’avons été, espérons avec force, que cela est terminé.
Ce n’est pas le grand soir, mais un petit espoir.
Aujourd’hui, nous devons exiger de donner « Place au Peuple », nous devons exiger que tout soit mis en œuvre pour « l’Humain d’Abord », et si cela ne suffit pas, il faudra tout recommencer.
SARKOZY c’est fini, mais la vie continue, nos soucis ne sont pas accomplis, il faudra être attentif et se dire, même si nous sommes de Gauche, il ne faudra pas toujours dire « OUI ».
Ça y est, j’ai rangé ma banderole, notre banderole « UN RUBAN ROUGE POUR DIRE NON A SARKOZY », je l’ai mise dans mes archives, dans ma remise, mais il faudra certainement en créer une autre, et réfléchir à ce que nous allons écrire.
Une nouvelle ère commence, une nouvelle fois il faudra nous organiser pour qu’HOLLANDE respecte ses promesses.
J’ai voté « RÉVOLUTION CITOYENNE », car je reste persuadé, que nous avons tout intérêt à encore bouger, que cette victoire appartient au peuple de gauche, appartient aux citoyens.
SARKOZY est parti, mais tout n’est pas fini !
Dis moi SARKOZY, ça fait quoi d’être licencié par les Français ?


Sarkozy-Kadhafi : la preuve du financement

http://www.dailymotion.com/video/xqge2s_infos-mediapart-la-campagne-de-sarkozy-en-2007-financee-par-la-libye_news

28 avril 2012 Par Fabrice Arfi et Karl Laske
Le régime de Mouammar Kadhafi a bien décidé de financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Mediapart a retrouvé un document officiel libyen qui le prouve. Cette note issue des archives des services secrets a été rédigée il y a plus de cinq ans. L’en-tête et le blason vert de la Jamahiriya préimprimés s’effacent d’ailleurs légèrement. Ce document, avec d’autres, a échappé aux destructions de l’offensive militaire occidentale. D’anciens hauts responsables du pays, aujourd’hui dans la clandestinité, ont accepté de le communiquer à Mediapart ces tout derniers jours.
La traduction intégrale du document est à lire sous l'onglet "Prolonger" de cet article
Dès 2006, le régime libyen avait choisi « d’appuyer la campagne électorale» de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007, et ce pour un « montant de cinquante millions d’euros » : c’est ce qu’indique en toutes lettres cette note datée du 10 décembre 2006, signée par Moussa Koussa, l’ancien chef des services de renseignements extérieurs de la Libye.

(suite…)


Sarkozy et son escorte à plus de 200km/h : video

La vidéo de Nicolas Sarkozy et son escorte flashés à plus de 200 km/h.
Donner des leçon de sécurité routière, c'est bien. Les appliquer soi-même, c'est encore mieux. Or, d'après l'enquête réalisée par le magazine Auto Plus, les candidats à la présidentielle ne font pas spécialement figure d'exemple




EXCLUSIF : le Sarkopipo démasqué

Depuis son entrée en campagne, Sarkozy, et l'UMP, enchaînent les "annonces surprises".
La dernière en date : imposer les exilés fiscaux.
Si notre mémoire est bonne, on se rappelle qu'il y a à peine 4 mois, ils trouvaient cela absurde.
A croire qu'il a acheté l'Humain d'abord, le programme du Front de Gauche.


A ceux qui croient au ciel et à ceux qui n’y croient pas

Au moment de faire partir cette lettre aux croyants, sur laquelle nous réfléchissions depuis plusieurs semaines, une profonde révolte est venue nous étreindre.
Face à la terrible tuerie de Toulouse et de Montauban, l'immense majorité du pays a réagi avec compassion, solidarité, dignité. Aujourd'hui la peine n'est pas tarie et nous n'oublions pas. Le temps est venu pour tous ceux qui refusent les paroles de haine, qui ont été prononcées depuis, de s'unir pour s'y opposer.
L’identité du tueur est désormais en train d’ouvrir les vannes aux discours de haine et de guerre. A la suite du violent climat de xénophobie qui a été soigneusement entretenu ces dernières années jusqu’au plus haut niveau de l’Etat, les amalgames nauséabonds reviennent au galop : immigration, insécurité, terrorisme, misère. Avec ceux qui croient au ciel et avec ceux qui n’y croient pas, nous voulons faire barrage à ce déferlement, nous voulons lancer un puissant message de paix.
Ces évènements dramatiques n’adviennent pas dans un ciel sans nuages. Ces derniers temps, de polémiques dangereuses en stigmatisations malsaines, religion comme laïcité ont été détournées pour essayer de faire avancer la peur de l’autre et le repli sur soi. Chaque geste en ce sens a donné du grain à moudre aux racistes comme aux intégristes, qui au fond se rejoignent et se nourrissent.

(suite…)