Sans papiers


Des millions de français et moi , et moi , et moi !

Hé oui ! les musulmans , les roms , tous les émigrés , les sans -papiers , les athées , les mères célibataires ,tous les différents , toutes celles et tous ceux qui ne rentrent pas dans les cases du " bon français " qui ne coûte pas d'argent à l'état selon eux ,tous ceux qui mettent " la nation " en péril toujours selon eux….


Combien coûte l’expulsion d’un rom

le prix d'une reconduction pour une personne rom : 20 000 euros donc pour des gens qui reviendront…
Et il s'agit de l'essentiel des expulsions du territoire français et en 2009, l'ensemble des expulsions ont coûté plus de 419 millions d'euros
Pas mal pour un pays en déficit !
Et le coût total de l'immigration est de 38,3 milliards d'euros
Des chiffres qui laissent songeur, après les déclarations de l'ONU…


Que sont devenus les “Chartérisés” ? Soutien aux Sans-Papiers

MESSIEURS BESSON ET HORTEFEUX QUE SONT DEVENUS TOUS CES GENS QUE VOUS AVEZ FAIT EXPULSER ?
"Une Association pour aider les Expulsés : l'A. M. E. du Mali
Unique en son genre, l'Association malienne des expulsés (AME) a été créée à Bamako en 1996, au moment où les charters Debré se mutipliaient. Peu active pendant dix ans, l'association reprend ses activités en 2006.
Aujourd'hui très mobilisée, elle compte douze salariés et de nombreux bénévoles. Outre l'accueil à l'aéroport, l'assistance médicale et juridique, l'hébergement provisoire, les membres de l'AME s'emploient à défendre les droits des migrants et à mettre en place des antennes régionales dans les zones frontalières (Algérie et Mauritanie). Avec son homologue, Forum Pour un Autre Mali, l'AME se bat contre les accords de réadmission que la France veut imposer au gouvemement malien pour faciliter les retours forcés." Humanité – 12 avril 2010.

Et pour les migrants en France, l'Association Salam…
ET aussi :
Pas de charter pour l'Afghanistan !


La mobilisation des travailleurs (euses) sans papiers continue !

Le 14 avril dernier, la place de l'hôtel de ville vibrait sous le coup des nombreux discours des grévistes accompagnés des représentants des 11 organisations syndicales et associatives qui les soutiennent. Certains hommes et femmes politiques étaient aussi venus montrer leur appui à ce mouvement exceptionnel.
Les porte-paroles de grévistes et leurs soutiens ont rappelé toutes les batailles gagnées pour les travailleurs et travailleuses sans papiers depuis le début de l'acte I de leur mobilisation il y a deux ans. Non seulement, ils ont gagné médiatiquement, dévoilant au grand jour leurs feuilles de paie et avis d'imposition. Mais leur mouvement a aussi provoqué la publication d'une approche commune entre représentants syndicaux et patronaux.
Six mois après le début de la grève, les travailleurs et travailleuses sans-papiers ont donc réaffirmé leur détermination à "aller jusqu'au bout" pour que leur soient reconnus les mêmes droits que les autres salariés.