Egypte : le choix de la répression

egypte_4Le Parti communiste français exprime sa plus vive condamnation après l'annonce du verdict de peine de mort à l'encontre de 683 membres de la confrérie des Frères musulmans, accusés d'avoir participé à des manifestations violentes ayant entrainé la mort de policiers. Selon des représentants d'une association de défense de droits humains, le procès n'a duré que quelques heures et le tribunal a empêché les avocats de la défense de prendre la parole.
A quelques semaines des élections présidentielles, ce verdict augure mal de l'avenir démocratique de l'Égypte.
Le rejet par une grande partie du peuple égyptien des Frères musulmans n'autorise pas le pouvoir actuel et son chef, le maréchal Al Sissi, à fouler aux pieds les droits de la défense et tout Etat de droit. Il serait tout à son honneur d'annuler toutes les condamnations à mort. D'autant que les Frères musulmans ne sont pas les seuls à subir la répression et une justice aux ordres du pouvoir.
C'est aussi le cas de très nombreux démocrates, de jeunes révolutionnaires du Mouvement du 6 avril qui vient d'être interdit ; tous subissant arrestations arbitraires, emprisonnements et tortures pour avoir protesté contre la dérive autoritaire du pouvoir militaire et le retour des partisans de l'ancien régime de Moubarak.
Le Parti communiste français réaffirme sa solidarité avec les forces progressistes égyptiennes, son soutien aux jeunes démocrates acteurs de la révolution égyptienne, et à tous ceux qui continuent d'agir pour une Égypte démocratique, libre, souveraine et conforme aux objectifs d'émancipation de sa révolution.

Marche pour la révolution fiscale à Paris

front-de-gauche-6Le Front de gauche appelle à une marche le 1er décembre
Contre l’injustice fiscale et sociale, le Front de gauche appelle à une grande marche le dimanche 1er décembre à Paris pour une révolution fiscale, la taxation du capital et l’annulation de la hausse de la TVA. Cette marche se dirigera vers le « portique » de Bercy, symbole de la politique du gouvernement Ayrault plus favorable au Medef et à la finance qu’aux salariés et à la grande masse de la population.
Cette manifestation aura lieu au moment du vote du budget d’austérité auquel nous nous opposons. Cette politique continue à entraîner le pays dans la stagnation économique, elle amène toujours plus de chômage et de licenciements. Après Sarkozy, elle aggrave l’injustice fiscale en augmentant les impôts pour la grande majorité de la population tout en multipliant les cadeaux au patronat et en continuant la destruction des services publics et de la
protection sociale. C’est inacceptable et cela bafoue le principe républicain d’un impôt juste. La hausse de la TVA prévue le 1er janvier en est l’exemple le plus scandaleux puisque prévue pour pallier une partie des 20 MDS d’Euros accordés au patronat sans aucune conditionnalité. C’est pourquoi nous exigeons son annulation immédiate.
La colère populaire contre les conséquences de l’austérité est juste et légitime. La droite, le Medef, l’extrême droite essaient aujourd’hui de la dévoyer. Leurs objectifs n’ont rien à voir avec les intérêts du peuple : il ne faut pas les laisser faire.
C’est pourquoi le Front de gauche conçoit cette initiative comme la plus ouverte possible. Il appelle en conséquence tous ceux et celles, organisations et personnalités, qui refusent cette politique socialement et écologiquement désastreuse à prendre des initiatives localement et à faire de cette marche la leur. Nous sommes donc disponibles à la préparer ensemble.
Il est temps pour ceux qui ont voulu la défaite de Nicolas Sarkozy et enragent de voir sa politique continuer à être appliquée, de se mobiliser le plus largement possible dans l’unité.

Chavez : 500 milliards de dollars investis dans le social en 13 ans

Le 15 Août 2012, en pleine campagne électorale, le Président Chavez rappelle que le plus grand acquis de la révolution est d’avoir mis le pétrole du Venezuela entre les mains du peuple vénézuélien
Chavez, toujours une grande source d’inspiration et d’espoir !

Élections italiennes : « C’est l’Italie qui est malade. Le peuple ne mérite pas le pire »

rivoluzione-civile-ingroia-432x432Au vu des résultats des élections en Italie nos premières pensées vont à nos amis et camarades de la liste « Rivoluzione civile » conduite par Antonio Ingroia et sur laquelle figuraient nos camarades de Refondation Communiste et du Parti des Communistes Italiens.
Dès son annonce, ce rassemblement a suscité de l’intérêt et une mobilisation importante. Mais la crainte de nombreuses femmes et hommes de gauche de subir un énième retour de Berlusconi a favorisé le vote utile en faveur de Pier Luigi Bersani et du Parti Démocrate.
Une partie de l’électorat s’est aussi tourné vers le démagogue Beppe Grillo qui a su regrouper les mécontents de tout bord. Son électorat loin d’être convaincu par ses propositions et son programme voulait donner un coup de pied dans la fourmilière. Le succès de Grillo c’est la quintessence d’une dégradation de l’image des politiques italiens en général, un doute total sur la capacité du centre droit, comme du centre gauche, de répondre aux attentes du peuple.
La gauche, la vraie, celle qui quotidiennement s’intéresse aux revendications sociales et qui a mis la morale publique au cœur de son action sera absente du futur parlement. Le système électoral malhonnête, « porcellone », a fait le reste. Le manque de courage du centre gauche pour ne pas avoir porté une vraie réforme électorale, ni faire voter une loi contre la concentration dans les média ont permis à Berlusconi de faire un éternel retour.

Seul un gouvernement qui n’aura pour mandat que de réformer le système institutionnel intégrant les citoyens italiens à son processus pourrait être formé. C’est ce qu’appelle de leurs vœux les amis et camarades de la liste « Révolution civile ».
Mais entre un populisme de droite vulgaire et omnipotent et une démagogie assumée de Grillo, les prochaines semaines en Italie risquent d’être celles de la désillusion. Ce peuple ne mérite pas le pire, mais celui-ci peut arriver. Nous serons aux côtés de celles et ceux qui luttent contre les réformes néo libérales terribles pour les salariés, les retraités, les précaires en Italie comme dans le reste de l’Europe et nous savons que les femmes et les hommes candidats et soutiens de la liste « révolution civile »  seront de toutes ces batailles.
L’Italie est malade de la corruption, de la mafia, du clientélisme, de la désintégration de l’état social et de l’évasion fiscale. Aucun des vainqueurs d’hier soir n’a mis au cœur de son programme ces thèmes. Ils n’étaient portés que par « Révolution civile ».

Syrie : le PCF déplore l’échec de la mission Annan et appelle la France à reprendre le fil de la diplomatie

La démission de Kofi Annan de son mandat de médiateur pour l'ONU et la Ligue arabe est révélatrice de l'impasse dramatique de la crise syrienne. Malgré tous ses efforts pour maintenir la possibilité d'une solution politique et obtenir la fin d'un affrontement armé terriblement meurtrier et destructeur, la militarisation du conflit n'a cessé de s'accentuer en se muant en véritable guerre civile. Kofi Annan s'est heurté à une confrontation géopolitique régionale et internationale de grande dimension. Le Secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki Moon, a d'ailleurs appelé les grandes puissances à dépasser leur rivalités en déplorant explicitement une « guerre par procuration ».
Dans ce contexte, la mission de paix, initialement acceptée par tous est devenue impossible. Il revient maintenant à la France de prendre les initiatives nécessaires pour renouer le fil d'une diplomatie acceptable qui permette un consensus préservant la sécurité du peuple syrien et préparant un avenir démocratique pour le pays.

Le PCF exprime son inquiétude et ses vifs regrets qu'une telle mission n'ait pas pu réussir. Plus la confrontation armée s'exacerbe, plus il sera difficile de garantir l'unité du pays et du peuple syrien dans un État de droit qui garantisse les libertés. Cette grave situation laisse la porte ouverte à une poursuite très préoccupante de la militarisation, des violences et même de règlements de compte et d'exécutions sommaires. Les troupes de Bachar Al Assad y puisent un insupportable prétexte pour continuer une répression criminelle et leurs offensives militaires massives. Même le camp palestinien de Yarmouk, proche de Damas, a subit un bombardement aux conséquences tragiques.
Il faudra pourtant qu'une solution politique intervienne et traduise réellement les aspirations légitimes du peuple syrien et sa volonté de voir les droits humains enfin respectés.
Le PCF réaffirme sa solidarité avec toutes les forces qui agissent pour la démocratie, la souveraineté et la dignité humaine en Syrie, pour la fin d'un régime de dictature incapable d'assurer un avenir à son propre pays.

ISLANDE : Urgent, à diffuser, en parler, c’est le moment ou jamais.

C'est le moment ou jamais ! Il faut diffuser cette vidéo et parler autour de soit de ce qui se passe en Islande. Ce qui se passe est historique et j'espère que la contagion gagnera le reste du monde soit-disant libre. Cette vidéo est la preuve que nous povons changer les choses et je remercie Peter de "The Plot 911" de l'avoir mise en ligne. C'est par soucis de maximisation de sa diffusion que je me permet de la mettre à nouveau en ligne. N'hésitez pas à faire comme moi en changeant le titre pour que cette vidéo se propage comme un virus, vous participerez ainsi à la libération !

La révolution en cours en Islande

On se souvient que, au début de la crise financière de 2008, l'Islande fit littéralement faillite. Les raisons ne furent mentionnées qu'en passant, et depuis lors, ce membre peu connu de l'Union Européenne a semblé s’éclipser de l’actualité.
À mesure qu’un pays européen après l'autre fait face a une quasi-faillite, mettant en péril l'euro, l'Islande devient un phare d'espoir pour avoir choisi les gens avant le profit. Voici pourquoi.

Cinq ans d'un régime néolibéral ont conduit à une privatisation de toutes les banques en Islande, (320.000 habitants, pas d'armée). afin d'attirer les investisseurs étrangers. Ces banques offraient des services bancaires en ligne dont les coûts minimes leur ont permis de fournir des taux de rendement relativement élevés.
Ces comptes bancaires, appelés Icesave, ont attiré de nombreux petits investisseurs anglais et néerlandais. À mesure que les investissements augmentaient, les dettes étrangères des banques augmentaient aussi. En 2003, la dette de l'Islande équivalait à 200 fois son PNB (produit national brut), et en 2007, elle était de 900 pour cent.
La crise financière mondiale de 2008 devint le coup de grâce. Les trois principales banques islandaises firent faillite et furent nationalisées, tandis que la couronne (monnaie de l'Islande) perdit beaucoup de sa valeur par rapport à l'euro. A la fin de cette année-là, le pays se déclara en faillite.
Les citoyens récupèrent leurs droits

Le billet du jour : Pour que le monde du partage remplace le partage du monde.

Le vote n’est pas une mode, le vote n’est pas un jeu, le vote est un droit, un devoir, un choix qui dure des années.
Le vote doit être un acte qui soit garant de nos valeurs Républicaines.
Liberté, Égalité, Fraternité et Solidarité sont des mots pour lesquels des femmes et des hommes sont morts.
A chaque élection, on nous parle du vote utile, le seul vote utile, c’est le vote pour changer.
Changer catégoriquement les choses.
Tergiverser ne sert à plus rien.
Aujourd’hui, il s’agit de prendre nos responsabilités, et de tout faire, absolument tout faire, pour changer cette société où il n’y a que l’argent qui compte.
« L’Humain d’abord ! » « Place au Peuple ! » Ne doivent pas rester que des mots !
Ils doivent se traduire dans la réalité de tous les jours.
Changer fondamentalement les choses, n’est plus utile, mais indispensable, une nécessité pour notre avenir, et l’avenir de notre jeunesse.
« Dans tout État libre, le premier soin, au moment où l’on va consulter la nation, est d’ouvrir toutes les voies par lesquelles peut arriver la liberté ».
Aujourd’hui, c’est nous, le peuple qui doit ouvrir toutes ces voies de la liberté, c’est nous qui devons exiger par notre vote, par les urnes, notre volonté de ne pas redevenir ESCLAVE, de vouloir rester des « Humains », rien que des humains, des humains dignes de ce nom, des humains respectables, des humains qui ne demandent qu’à vivre décemment.
Voter c’est aussi dans ces moments se révolter, dire NON !
Voter, c’est une révolte silencieuse, mais si le peuple arrive à retrouver sa liberté, sa dignité, voter sera devenu bruyant, efficace, et cela sans faire couler de sang.
Pas de vote utile, pas de votes aux intérêts électoraux, mais un vote radical pour un réel changement, un changement voulu par le peuple, et pour le peuple.
Citoyens libres, nous sommes, citoyen libre, vous êtes, citoyen libre, tu es, citoyen libre, je suis, profitons de ce moment qu’est le vote pour influencer, pour diriger, pour mettre en place une autre politique, une politique de partage, une politique où toutes et tous doivent profiter.
Dressons le poing, votons pour cette transformation radicale, votons pour un réel bouleversement, pour une fois votons par exigence, votons pour ce Front de Gauche qui appelle à la révolution citoyenne, qui appelle a une 6ème République, pour que le monde du partage remplace le partage du monde.
Dans 23 jours, profitons de l’occasion qui nous est donnée, profitez de l’occasion qui vous est donnée pour nous révolter, pour dire tout simplement, ça suffit !
Nous voulons rester des humains, des humains vivants, bien vivants.
RÉSISTE, RÉSISTONS, RÉSISTEZ, c'est nous, la majorité !

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :