rêve


Raviver l’espoir n’est-il pas un beau défi pour les semaines, les mois et les années à venir ? Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
Être membre du parti communiste et avoir cette volonté de rassembler, rassembler sincèrement toutes celles et tous ceux qui ont des convictions et des valeurs bien à gauche, à gauche toute n’est pas une sinécure, mais bien un devoir citoyen.
Depuis quelque temps on ne parle que de la montée du FN, alors que le nombre d’électeurs de ce parti est le même ou presque. Ce n’est que le pourcentage qui fait que… alors que le nombre d’abstentionnistes ne cesse de grimper. A se demander, si c’est encore une réelle démocratie que nous vivons. Et si, il y a abstention il n’y a pas volonté à voter FN, il en est de même pour les autres partis que nous représentons. Personne n’a aujourd’hui de quoi offrir le rêve à nos concitoyens.
Aujourd’hui, il nous faut raviver l’espoir, créer un réel chantier politique.
Des signes d’espoir existent en Europe, il faut savoir regarder : Podemos, Syriza ou la Belgique, voire même dans la manifestation contre l’austérité du jeudi 9 avril de cette année où il y avait plus de monde que d’habitude.
Il faut nous faire ce constat que des sujets rassemblent au-delà des divergences que ce soit politiquement, syndicalement et associativement alors que des liens se sont distendus.
Démocratique, morale, sociale écologique, économique, la crise invite à la refonte.
Avec urgence il nous faut retrouver le  sens du terrain, il nous faut un discours qui crée du lien, qui va de l’avant. Ce ne sont pas les précaires qui votent FN, mais bien les gens qui ont peur de le devenir qu’il nous faut mobiliser, rassembler.
Nous avons toutes et tous une histoire ouvrière en commun, nous avons toutes et tous un jour lutté dans et avec une association afin d’enrayer tel ou tel problème. Et quand nous avons bougé, nous avons aussi gagné. Et quand nous avons gagné, nous avons donné envie de faire de la politique avec nous.
Pour cela, il faut marquer la différence, notre différence pour que le message soit clair et leur faire savoir que on peut faire sans eux, car force est de constater que même les frondeurs ne contredisent pas leur gouvernement.
Il nous faut raviver l’espoir, faire renaître le rêve si nous voulons à tout prix une société de l’humain d’abord, une société où le peuple ait toute sa place. C’est un devoir, une obligation pour les citoyens que nous sommes, une priorité pour demain.
Ceci étant dit, allons-nous attendre d’en haut que l’on nous préconise ceci ou allons-nous prendre nos responsabilités et réunir toutes celles et tous ceux qui sont réellement motivés pour une reconquête des idées de gauche ? Pour une reconquête d’un espoir grandissant malheureusement trop silencieux de nos jours pour nous faire savoir que c’est le moment.
Et pourquoi ne pas forcer le moment du moment ? Arrêtons de dire que nous n’avons pas les forces pour… car si nous continuons dans ce sens, nous ne les aurons jamais. En tant que militants nous savons que tout est possible et que parfois et même souvent il faut oser, forcer et pousser pour que cela se passe. Si nous ne le faisons pas, personne ne le fera.
Raviver l’espoir n’est-il pas un beau défi pour les semaines, les mois et les années à venir ?
Revivre le rêve n’est-il pas un objectif sérieux pour redorer nos convictions et nos valeurs ?
Reconstruire une société saine, où l’injustice soit beaucoup moins prépondérante ne serait-il pas un gage de bienveillance pour l’avenir de nos enfants et petits-enfants ?
Alors Yalla ! En avant et à bâbord tout !
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.


Le billet du jour : “Quand on rêve tout seul, ce n’ est qu’un rêve, quand nous rêvons ensemble, c’ est le début de la réalité.”

Ce matin, quand je me suis réveillé, je croyais être dans un autre monde, un monde merveilleux, un monde, où tout le monde il est beau et il est gentil.
J’entendais ma voisine qui donnait des nouvelles de son mari hospitalisé, elle disait que tout se passait bien et qu’heureusement, elle n’avait rien à payer. Je me frottais les yeux, je n’en croyais pas mes oreilles.
Suis-je bien sur terre me demandais-je ?
Puis, je me mis à la fenêtre, toutes mes jeunes voisines et jeunes voisins, entraient dans leur voiture, et partaient travailler. Pourtant hier, ils étaient inscrits au Pôle Emploi !
Mais que se passe-t-il ? En une nuit le monde aurait-il changé à ce point ?
Les oiseaux chantaient, le soleil se levait, et les enfants partaient à l’école en chantant, oui en chantant, du jamais vu !
Toutes celles et ceux qui se croisaient se saluaient.
Les voitures ne faisaient pas de bruit, elles glissaient sur la chaussée.
Mon voisin d’à côté préparait la sienne pour partir en vacances, il mettait ses valises dans le coffre, et disait à notre autre voisin, c’est mes premières vacances de l’année, c’est vraiment super de pouvoir partir se reposer. Et puis, tu sais qu’ils ont augmentaient les primes compte tenu de l’augmentation de pétrole. Super ce gouvernement !
Alors là, croyez-moi, j’ai commencé à me gifler pour me réveiller, ce n’est pas possible, les soins gratuits, les enfants qui partent à l’école en chantant, tous les jeunes de ma rue partent travailler, mon voisin dit qu’il part en vacance et que le gouvernement a augmenté les primes pour cause d’augmentation du pétrole.
Vraiment je n’y comprenais plus rien.
J’allumais ma TV pour regarder les infos, que du bonheur, la Lybie était libéré, en Tunisie et en Egypte, ils faisaient le plein de touristes. Les Palestiniens entraient en Israël sans se faire arrêter. Il faisait beau partout, un soleil à donner la pêche au plus grand malade que je connaisse.
Il y avait un reportage sur l’hôpital, où on disait qu’il y avait une infirmière pour 4 malades, vraiment super ce monde.
On parlait de solidarité, où le gouvernement pour inciter les gens à être solidaire versait au Sidaction.
On disait que pour garder notre terre, les chercheurs avaient trouvé un moyen naturel pour nous chauffer, nous éclairer, pour nous transporter et tout ça sans polluer et perturber notre système.
Ils ont ajoutés, et là vraiment difficile à croire mais ils ont dit, que tous les gouvernements de ce monde avaient mis la main à la poche pour y arriver.
Et paf, à ce moment, la réalité reprenait le pas, je me réveillais et les images sont tout autres, ce que je croyais être un monde merveilleux n’était qu’un rêve, une douce illusion.
Il n’y a pas de soleil. Les voitures sont toutes garées sur le parking. Ma voisine se plaint, car elle a du mal à régler les factures de l’hospitalisation de son mari. Les enfants ne rient pas en allant à l’école. Les gens se croisent et même pas ils se regardent.
Dans les pays Arabes c’est toujours la guerre, la révolution, il y a des morts, beaucoup de morts.
En Palestine, le peuple Palestiniens est toujours entouré d’un mur qui les laisse en cage.
A la TV on montre les manifestations pour sauvegarder la santé. On parle du Sidaction, où on fait état du besoin des dons des gens, pour pouvoir continuer la recherche pour des remèdes efficaces.
On parle aussi du Japon, où la catastrophe naturelle devient une catastrophe humaine à cause du nucléaire.
Et paf, j’ai rêvé, mais vraiment rêvé, et pourtant, qu’est-ce-qui empêche que le monde soit comme dans mon rêve ?
Rêver seul, reste malheureusement un rêve, mais quand nous rêvons ensemble, c’est le début de la réalité, alors qu’est-ce-qui fait que nous n’arrivons pas rêver ensemble ?
Certes, nous sommes différents, nous pensons distinctement, mais la réalité, nous sommes toutes et tous dans la même galère.
Ensemble, si nous mettions ce rêve de Solidarité, de Dignité, de Fraternité, d’Égalité en route, pour un changement radical de ce qui se passe aujourd’hui, où il y a tout pour les uns et rien pour les autres, ne croyez-vous pas que nous pourrions changer ce monde égoïste où l’argent est roi et où l’être humain n’est plus rien ?
Moi, j’en reste persuadé !
Non à la peur. Résistons ! Informons-nous ! Comprenons ! Réagissons ! Agissons !