Le billet du jour : Un nouveau pape ! Qu’est-ce que ça va changer ? Qu’est-ce que cela va nous amener ?

mere-teresa abbé pierre soeur emmanuelle

MOI_pÇa y est, mardi les cardinaux entrent en conclave, ils vont élire le nouveau pape.
Et depuis deux jours sur toutes les chaînes de TV et les radios, on ne parle que de ça. Comme si c’était l’élection d’un nouveau pape qui allait sauver ce monde.
On nous montre des images du Vatican, des images où richesses s’étalent de partout, ces biens de l’Église catholique, un monde dans le monde.
Au fait, celles et ceux qui représentent cette religion ne nous disent pas à longueur d’année qu’il faut nous aimer les uns les autres ? Ne disent-ils pas qu’il nous faut aimer les autres comme sois même ? Ne prêchent-ils pas la charité, le partage, la solidarité ?
Mais au fait, s’ils avaient partagé comme ils nous demandent de partager, auraient-ils toutes ces richesses ?
Je suis ce qu’on appelle un athée, un de ceux qui ne croient en aucune religion, et pour cause, disons que je suis comme ce saint Thomas, je ne crois que ce que je vois. Ce dieu, ce Jésus, je ne les ai jamais rencontrés où que ce soit à part bien évidemment dans les livres et entre autres dans cette bible.
Néanmoins, je veux et je tiens à respecter celles et ceux qui y croient. Je dois avouer qu’il faut une bonne dose de naïveté pour cela, surtout après tous ces épisodes qui démontrent que celles et ceux qui font la morale, qui donnent la leçon ne sont pas mieux que celles et ceux qui n’y croient pas.
Il y a dans ce monde des catholiques qui se sont fait remarquer, l’abbé Pierre, sœur Emmanuelle, mère Teresa, des personnes qui ont joué un rôle près et auprès des pauvres qui n’était pas des moindres, un rôle important puisqu’ils ont passé leur vie à dénoncer les différences.
Des gens qui méritent le respect, qui méritent de ne pas être oubliés, des gens qui méritent d’être des exemples. Disons, qu’ils ont suivi les écrits. Une question se pose quand même, auraient-ils été les mêmes s’ils n’étaient pas entrés dans les ordres ? Et puis faut-il être croyant pour être bon ? Pour respecter son prochain ?
Nous nous battons, pour la parité, eux ils votent entre hommes, nous nous battons pour que les femmes puissent accéder à des responsabilités, eux, il n’y a que les hommes qui puissent y arriver, ils créent dès la naissance ce mot dont on voudrait voir disparaître « DIFFÉRENCE ». Et avec ça, ils voudraient nous inculquer leur façon de vivre, leur façon de voir les choses.
Je ne vais pas faire référence aux scandales émanant de ce monde que je ne fréquente pas, car si scandales il y a, c’est bien parce que ces femmes et ces hommes qui se disent des saintes et des saints ne sont que des femmes et des hommes, comme toi, comme nous, comme moi.
Par contre, il y a dans ce monde des choses bien plus importantes à montrer, à débattre que l’élection du nouveau pape, on occulte, ça arrange tout le monde, celles et ceux qui nous gouvernent et ces médias qui ne font que nous tromper.
Je fais partie de ces gens qui aujourd’hui souhaitent mettre en avant l’humain, l’humain d’abord, donner la place au peuple, pourtant je ne crois pas en ce dieu et aux dieux.
Quand je vois ces images, c’est le dégoût qui m’envahit, la colère, des propos qui me reviennent, comment peut-on être et se dire un enfant de dieu et vivre dans ces richesses inimaginables alors que des millions d’enfant, de femmes et d’hommes meurent de faim et de soif ?
Ils vous diront, que c’est l’homme qui a créé cet état de fait, mais qu’ont-ils fait pour que cela ne se passe pas ainsi ? Pourtant, apparemment ils ont du pouvoir, il suffit de voir toutes ces images de ces derniers jours, même une garde personnelle qu’ils ont !
Alors un nouveau pape ! Qu’est-ce que ça va changer ? Qu’est-ce que cela va nous amener ? Rien, absolument rien, les « cathos » auront leur père spirituel, et les pauvres resteront pauvres, et les riches seront encore plus riches.
Je n’y crois pas ! Mais je souhaite comme disait sœur Emmanuelle, crier ce mot « YALLA » en avant, TOUS ENSEMBLE pour dire NON à cette société de consommation, cette société qui ne connaît pas le partage, cette société où la solidarité n’est que chez les pauvres, cette société où l’on oublie très vite le passé, cette société égoïste et malsaine pour notre avenir, pour l’avenir de nos enfants.
OUI ! YALLA, TOUS ENSEMBLE pour créer autre chose, un autre monde plus humain, plus près des gens, DANS CE QU’ON APPELLE L’ÉGALITÉ dans la vie.
Croyant ou pas, tu restes une femme, un homme, et si tu ne bouges pas, ce n’est pas Dieu qui te sauvera, ni le pape d’ailleurs.

Laïcité : les six religions désapprouvent le débat

Alors que la majorité se déchire autour du débat sur la laïcité, les représentants des six grandes religions de France, réunis au sein de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF), prennent leurs distances avec le débat controversé sur la laïcité, souhaité à l'Elysée, dans une tribune publiée dans La Croix ce mercredi.
Rédigée "sans aucun esprit polémique ou partisan", catholiques (Mgr André Vingt-Trois), protestants (pasteur Claude Baty), orthodoxes (Métropolite Emmanuel), musulmans (président du CFCM, Mohammed Moussaoui), juifs (Grand Rabbin Gilles Bernheim), et bouddhistes (révérend Olivier Wang-Genh) soulignent que "la laïcité est un des piliers de notre pacte républicain, un des supports de notre démocratie, un des fondements de notre vouloir vivre ensemble".
"Veillons à ne pas dilapider ce précieux acquis", mettent-ils en garde, en estimant "capital, pendant cette période pré-électorale, de bien garder sereinement le cap en évitant amalgames et risques de stigmatisation".
"Le débat est toujours signe de santé et de vitalité. (…) Mais un parti politique, fût-il majoritaire, est-il la bonne instance pour le conduire seul?", s'interrogent-ils.

OUI, Femmes je vous aime, OUI, la femme est l’avenir de l’homme.

Femmes je vous aime dit la chanson, ou encore la Femme est l’avenir de l’homme.
Pourtant, dans la vie de tous les jours, et encore aujourd’hui au 21ème siècle, les différences de traitement entre les femmes et les hommes existent toujours.
Pourquoi ?
Faut-il voir en cela l’envie de laisser la femme en arrière ? Faut-il croire que la femme, fasse peur ? Faut-il croire que la femme gêne ?
Faut-il ne pas entendre les paroles de cette chanson interprétée par notre grand poète Français, Jean FERRAT, lorsqu’il chante cette super belle chanson ,« La FEMME est l’AVENIR de l’homme ».
J’y crois, parce que, quoique l’on puisse dire, les femmes sont plus courageuses que les hommes, supportent plus la douleur que l’homme, ont plus de bons sens que l’homme.
Regarder une FEMME, ce n’est pas forcément regarder son physique, c’est regarder dans elle, ce qu’elle pense, ce qu’elle a subit, ce qu’elle subit.
Aujourd’hui, au 21ème siècle, les hommes proposent des lois pour que les femmes aient les mêmes droits que les hommes, qu’est-ce que cela veut dire ?
La FEMME n’est pas cet objet rare, où il faut que certains se penchent dessus pour savoir qu’il existe.
Non la FEMME est l’autre moitié de ce qu’est l’être humain.
A la création du monde il y avait une FEMME et un homme, c’est ce que j’ai toujours appris et entendu.
Alors pourquoi ce traitement injuste ?
Nous avons besoin de l’un comme de l’autre pour vivre, pour faire vivre cette terre qui on a bien besoin. Nous avons besoin des FEMMES comme des hommes pour rendre cette terre plus heureuse.
Alors pourquoi continuer à cultiver la différence.
Il a fallu une loi sur la parité pour que nos chères FEMMES, puissent être présentent aux différentes élections, trouvez-vous cela normal ? Trouvez-vous cela noble ?
Je dis non, d’autant que si l’on regarde bien, 90 % des femmes présentent en politique sont soit suppléantes ou encore remplaçantes.
Il y a encore beaucoup à faire, je dirais à laisser faire sans entraves, car pondre des lois donne bonne conscience, mais les faits démontrent le contraire.
Que ce soit en politique, dans la religion, dans le professionnel, les FEMMES sont toujours ou presque derrière. Devant c’est une exception.
FEMMES je vous aime, oui je vous aime pour tout ce que vous représentez, l’attention, que vous portez sur les autres m’a toujours étonné.
Aujourd’hui, on dit d’une femme libre que c’est « une pute », où certains, sous prétexte de les protéger, dérobent leurs sœurs, leur mère, leur fille au regard du monde en les cachant sous des linceuls, à l'heure où la brutalité machiste refait son apparition sous la forme d'une certaine idéologie politico-religieuse arriérée, LE COMBAT POUR LES FEMMES DOIT RETROUVER UN NOUVEAU SOUFFLE.
Une FEMME qui travaille, fait double journée, une FEMME qui s’occupe de ses enfants, et de sa maison n’est pas payée, est-ce logique ?
Mais, si on regarde de près, notre France, par quoi est-elle représentée ? Par « MARIANNE » ! Ne serait-ce pas une femme ?
Alors Messieurs, soyons plus juste, non, soyons dans la voie du réalisme, la FEMME a toute sa place, car quoique l’on puisse dire, ou encore faire, la FEMME sera toujours présente, et nous nous devons sans loi, sans contrainte, lui donner toute sa place, rien que sa place.
OUI, Femmes je vous aime, OUI, la femme est l’avenir de l’homme.

Jean Ferrat - La femme est l'avenir de l'homme

La Laïcité double-face de Nicolas Sarkozy

Le Président de la République vient d'inventer la laïcité double-face. Face A, il stigmatise l'Islam et les musulmans. Face B, il glorifie le catholicisme et cherche à flatter grossièrement les chrétiens. Le tout en tant que "Président de la République laïque". Il n'en finit pas de s'empêtrer dans son rouleau de scotch, dans un numéro de duettiste insupportable et délibéré avec Marine Le Pen. Nous condamnons ces manoeuvres lamentables. Nous appelons tous les croyants à refuser d'être instrumentalisés dans leur foi par un Président aux abois. Nous appelons tous les citoyennes et citoyens à refuser cette laïcité double face qui cache bien mal la grande misère de la République sous le joug de Nicolas Sarkozy. En termes "d'héritage de civilisation", il s'y connaît trop peu pour faire la leçon. Il aura beau se rendre dans quelques semaines au Vatican, il n'aura pas notre absolution !

Un militant dénonce “l’intégrisme laïcard” du NPA

Un militant dénonce l’intégrisme laïcard du NPA

Lors du congrès du NPA à Montreuil, le 12 février 2011, Adil Fajry, militant à Istres, vide son sac… Il dénonce "l’intégrisme laïcard" du parti d’Olivier Besancenot.
Pour lui, il est "paradoxal" d’"applaudir les révolutions en Tunisie et en Egypte, de soutenir (les émeutes dans) les quartiers en 2005" et de "ne rien faire pour qu’on ouvre les portes à ces gens-là".
"Ils ont des convictions religieuses et on ne peut pas le nier ça !", a-t-il lancé, soulignant qu’"il ne faut pas confondre l’islam comme on le connaît avec tous ces fadas" d’islamistes. Se disant "plus proche d’un militant d’Emmaüs que d’une espèce de Saoudien", il a plaidé pour "accepter ces gens qui veulent se fédérer pour combattre le capitalisme parce qu’ils en souffrent tous les jours".
Comme on le voit, au NPA, les partisans d’une laïcité stricte et ceux pour qui la lutte anti-raciste doit primer sur la lutte féministe s’affrontent toujours. Ils ont encore quelques mois, d’ici le lancement de la bataille présidentielle, pour décider de la ligne à adopter…

Onfray : “On n’a pas fait la révolution française pour que les femmes se voilent”

Onfray

Michel Onfray commente l’actualité politique de ce début d’année. Il réaffirme son soutien à Jean-Luc Mélenchon dans la perspective de 2012, se réjouit de voir le masque de Luc Ferry tomber (qui a déclaré préférer Marine Le Pen à Besancenot), et réaffirme son pessimisme concernant l’Europe (qui est "morte" d’après lui).
On notera ses propos très clairs sur l’islam, que d’aucuns qualifieront sans doute d’islamophobes : "En Europe il y a des problèmes qui ne sont pas ceux de l’intégrisme européen mais de gens qui veulent importer l’intégrisme en Europe (…). On commence à avancer au-delà des lieux communs qui consistent à dire que l’Islam est une religion de paix, de tolérance et d’amour : ça se sont les lieux communs qui sont répétés ad nauseam. Si on commence à dire qu’il y a dans le Coran des idées indéfendables du genre mysoginie, phallocratie, homophobie, antisémitisme, éloge de la violence, de la brutalité, célébration de la guerre etc…, on se fait prendre pour un islamophobe, comme ça l’affaire est réglée, on ne peut pas penser cette question là."

Roms : l’Eglise va s’opposer aux décrets Besson (On n’est pas en bagarre avec le gouvernement, loin de là mais nous allons faire entendre notre voix)

Les catholiques ont changé, ils ne veulent pas rester silencieux quand une décision publique heurte leur conscience chrétienne" et "le temps où l'on restait dans nos églises uniquement pour parler du cultuel est révolu", prévient Mgr Schockert.
Par conséquent, "nous allons nous opposer au cours des prochaines semaines aux décrets de la loi Besson, que nous trouvons trop durs, notamment sur le sujet de la déchéance de la nationalité", affirme-t-il.