Si tu ne t’occupes pas de la politique, la politique s’occupera de toi ! Le billet du jour…

manif herserange

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
Hier grande manifestation contre la réforme des rythmes scolaires organisée par le collectif du pays haut, collectif composé de parents essentiellement.
Avec mes amis (es) du Front de gauche, nous y avons participé.
Nous y avons participé parce que nous considérons comme les parents qu’une réforme bâclée n’est pas une bonne réforme, qu’une réforme sans moyens, est encore une réforme pour une réforme et une réforme au rabais.
En effet, aujourd’hui, alors que les municipalités perçoivent de moins de moins de dotations (1,5 milliard d’euros prévus en moins sur le budget 2014), l’État met en place des réformes sans réelle concertation et sans donner les moyens nécessaires aux communes à les faire appliquer dans de bonnes conditions.
Cette réforme va renforcer les inégalités entre les élèves selon la richesse de leur commune, c’est une attaque supplémentaire au principe d’Égalité de l’École de la République.
Au Front de Gauche, comme il est mentionné dans le programme l’Humain d’abord, nous considérons qu’il faut construire une école émancipatrice qui permette l’élévation pour tous du niveau de l'acquisition des savoirs et des qualifications reconnues. Pour ce faire, droit à la scolarité dès 2 ans, scolarité obligatoire de 3 à 18 ans, et des personnels de l’État formés, en nombre suffisant.

Manifester contre est nécessaire et plus que nécessaire, d’autant que nous avons le devoir de préserver l’avenir de nos enfants.
Par contre, défendre le visuel de nos appartenances politiques a été une erreur, car cette réforme quoique l’on puisse en penser, est politique. La seule organisation politique qui a appelé les parents, les élus, les enseignants et toutes celles tous ceux qui se préoccupent de l’enseignement à participer à cette manifestation a été le comité Front de gauche de Longwy-Longuyon-Villerupt. Et pour cause !
Pas d’élus socialistes (et pour cause !), deux élus UDI, qui ont dû se tromper de manifestation. Que des élus communistes, des élus proches de ce parti et des élus Front de gauche.
On ne peut décemment pas appeler les élus à y participer et dire qu’après cette manifestation est apolitique. Apolitique terme souvent employé pour dire que nous ne faisons pas de politique et que nous n’appartenons pas à un parti. Que nous n’y appartenions pas est une chose, mais dire que cela n’est pas politique en est une autre.
Qui met en place cette réforme ? Un ministre donc c’est politique !
Qui doit l’approuver ? Les conseils municipaux donc c’est politique !

On ne peut pas demander le soutien des politiques que sont déjà les Maires de nos villes et après exiger que chacun cache son appartenance à la politique, car si tu ne t’occupes pas de la politique, la politique s’occupera de toi, c’est clair et sans ambiguïté.
Peuple de France réveil toi, car toutes les mesures prises, quelle qu’elles soient sont politiques et il faut les combattre politiquement. Personne ne peut en faire l’impasse.
Il est grand temps de remettre les pendules à l’heure !
Il est grand de resituer les responsabilités de chacun et surtout de lutter à visage découvert contre toutes ces mesures, ces réformes qui n’ont qu’un seul objectif, nous mettre à genoux et croître de plus en plus les inégalités.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

Mort de Pierre Mauroy : « il était un grand socialiste »

pierre-mauroyPierre Mauroy nous a quittés.  Il était un grand socialiste. Un homme d'engagement profondément attaché à son territoire ouvrier et sa ville, Lille. Artisan de l'union de la gauche à un moment où les débats entre parti communiste et parti socialiste n'ont pas manqué, il a contribué à ouvrir la voie à la victoire de la gauche en 1981.
Le premier gouvernement de François Mitterrand, dont il fut le Premier ministre, a été celui des grandes réformes de la gauche avant le tournant de la rigueur. Réduction du temps de travail de 40 à 39h, augmentation de 15 % du SMIC, 5ème semaine de congés payés, nationalisation des banques et grandes entreprises industrielles, retraite à 60 ans, abolition de la peine de mort, dépénalisation de l'homosexualité… des réformes importantes qui raisonnent encore aujourd'hui dans la société française plus de trente ans après.
Je veux au nom des communistes français, saluer la mémoire de cette grande voix de la gauche fidèle aux racines du socialisme historique qu'il savait plurielles et fécondes.
Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Réforme constitutionnelle : “La République à la petite cuillère” (Pierre Dharréville – PCF)

repuIl y en a assez que l'on réforme la République à la petite cuillère, au gré des appétits et sans réelle ambition de démocratisation. Où est la cohérence ? Et surtout, où est la réponse à la crise politique  profonde que nous traversons ? Où sont les modifications nécessaires pour donner toute leur place aux citoyennes et aux citoyens ? Où est la revalorisation du pouvoir législatif ? Où sont les nouveaux pouvoirs aux salariés et aux citoyens dans le champ économique ? Où est le droit de vote des étrangers résidents ? Où est la reconnaissance du pluralisme ?
Nous regarderons dans le détail la réforme du statut pénal du chef de l’État. Ce qui est annoncé concernant le Conseil Constitutionnel et le Conseil supérieur de la magistrature manque singulièrement d'audace.
Quant à la réforme du dialogue social, dans la mesure où elle prend pour modèle l'épisode toujours en cours de l'Accord National Interprofessionnel du 11 janvier, elle éveille en nous de graves inquiétudes. La République ne saurait accréditer l'infériorité de la loi sur le contrat, laissant la décision au rapport des forces institué par le patronat.

Afin de refonder le pacte démocratique dans notre pays et de permettre à notre peuple de se réapproprier sa souveraineté, nous en appelons à un grand débat public et à la construction d'une VIème République.

les technocrates (non élus) de la commission européenne pour une “réforme” du smic français

COMMISSION EUROPÉENNE – Bruxelles, le 7.6.2011 – SEC(2011) 806 final
RECOMMANDATION DU CONSEIL
concernant le programme national de réforme de la France pour 2011 et portant avis du Conseil
sur le programme de stabilité actualisé de la France pour la période 2011-2014

La Commission Européenne donne des recommandations à la France « concernant le programme national de réforme de la France pour 2011 et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité actualisé de la France pour la période 2011-2014 » (disponible en pdf sur le site de l’UE).
« La politique actuelle de modération du salaire minimum doit être poursuivie. » Ca commence mal…
« veiller à ce que toute adaptation du salaire minimum favorise la création d'emplois, notamment pour les jeunes et les personnes peu qualifiées » Ah ! On va vers un SMIC à deux vitesses ?
« Le déficit courant de la France s'est progressivement creusé durant la dernière décennie. Cette situation s'explique par la dégradation de la balance commerciale des biens, elle-même provoquée en partie par une perte de compétitivité sur les coûts salariaux après la réintroduction, sur la période 2003-2005, d'un salaire minimum unique (la réforme des 35 heures engagée précédemment avait abouti à cinq niveaux minimums différents). » Je vous le disais. Qui a foutu la merde ?
« Des améliorations ont été apportées à la procédure d'indexation […], qui conduisent à une modération de la hausse du salaire minimum. » Des améliorations ? Heu…
« Toutefois, le salaire minimum français reste l'un des plus élevés de l'Union européenne ».
On les voit venir.
http://www.jegoun.net/2011/06/la-commis … r-une.html
La réforme des retraites était donc le hors d'oeuvre !

Lettre ouverte à l’intersyndicale du 29 juin

Pour une grève générale jusqu'au retrait de la réforme des retraites
Comme il l'avait annoncé dés 2007,le gouvernement Sarkozy s'est attaqué sans faillir à tous les acquis sociaux populaires, notamment ceux hérités du Conseil National de la Résistance.
La réforme des retraites est le dernier grand chantier du quinquennat.
Nous voulons infliger une défaite à ce gouvernement à l'occasion de la bataille qui est engagée.
Il faut un coup d'arrêt, maintenant, aux politiques libérales qui détruisent notre modèle social.
Dans cette perspective, nous sommes prêts à un affrontement majeur, aux côtés de nos organisations politiques et syndicales, mais pour gagner, nous pensons que notre revendication doit être le retrait pur et simple du projet de réforme.
Sarkozy doit plier devant plus déterminé que lui!
Les signataires de cette lettre s’engagent à s’organiser pour une grève générale à partir du 7 septembre et à tout faire pour qu’autour d’eux le mouvement soit suivi puis reconduit le lendemain, et les jours d’après, jusqu’au retrait et à la remise à plat complète du projet de réforme des retraites..
Il n'est plus temps de discuter. Engageons ensemble une lutte que nous prolongerons jusqu'à la victoire pour ouvrir de nouvelles perspectives politiques et remettre en marche la machine à conquêtes sociales.

Cliquez ici pour signer cette lettre

Cliquez ici pour voir les signataires

Retraites : Ils nous mentent, ils nous volent… Ne les laissons pas faire!

Ils nous mentent !
« Il va falloir trouver 75 à 110 milliards d'euros, à l'horizon 2050, pour combler le déficit ». Déjà, dans les années 1950, les experts de Guy Mollet prédisaient qu'on ne pourrait plus payer les retraites en 1970! Comment une poignée d'experts en propagande patronale, payés pour nous mentir, incapables de prévoir une crise 3 jours à l'avance, peuvent-ils prédire un scénario sur 30 ans?
« L'allongement de l'espérance de vie va nous conduire à devoir cotiser plus longtemps ». C'est aberrant! Que font-ils des jeunes à la recherche d'un emploi? Veulent-ils les cantonner toute leur vie dans le chômage de masse et la précarité?
« Cotiser plus longtemps est le seul moyen de sauver les retraites par répartition ». C'est faux. C'est le niveau d'emploi et de salaire qui conditionne les retraites. Alors qu'ils commencent par ne plus délocaliser, qu'ils embauchent et qu'ils augmentent les salaires! Et tout ira beaucoup mieux! Les régimes spéciaux et notamment celui des fonctionnaires sont en déficit: c'est faux. Ils créent eux-mêmes le déficit selon l'adage « qui veut tuer son chien dit qu'il a la rage ».
Ils nous volent !
-► 43 milliards au titre du remboursement des banques privées à qui ils viennent de donner 420 milliards
-►33 milliards d'exonération de cotisations patronales
-► 40 milliards donnés sans compensation à l'industrie automobile qui délocalise et licencie
-► 30 milliards par le manque dû au bouclier fiscal et à l'allègement de l'impôt sur la fortune
-► 15 milliards au titre du paquet fiscal
Faites le compte!  Et à cela rajoutez:
Le passage au calcul sur les 25 meilleures années (réforme Balladur 1993) c'est 30% de retraite en moins.
Ils nous exploitent, ils nous volent notre vie au travail, ils confinent la jeunesse dans le chômage et la précarité et pendant ce temps leurs profits explosent :  47 milliards pour les entreprises du CAC 40
Ne les laissons pas faire !
Ils ont fait suer nos aînés, ils nous font suer, ils se préparent à faire suer nos enfants. Ils ont usé nos aînés, ils nous usent et se préparent à user nos enfants. Ils ont volé nos aînés, ils nous volent, ils se préparent à voler nos enfants.
MAIS… Les banques, les actionnaires et les patrons riches à millions ne nous voleront pas nos retraites par répartition.  Nous ne les laisseront pas briser la solidarité que nous avons instaurée entre les générations. Nous ne nous laisserons pas spolier par Une Minorité de Privilégiés !
ALORS, TOUS ENSEMBLE, LUTTONS CONTRE LE GOUVERNEMENT DES PATRONS POUR NOS RETRAITES PAR RÉPARTITION !
La retraite à 55 ans pour tous ou après 35 ans de cotisation avec l’intégralité du meilleur salaire : c’est possible !

Non à la réforme des collectivités territoriales – Pour le respect de la parité

Féministes : militantes politiques, associatives, syndicalistes, élues, nous sommes inquiètes des atteintes grandissantes contre les droits des femmes.
Ainsi, de réformes gouvernementales en réformes gouvernementales, précarité, chômage, et pauvreté se conjuguent de plus en plus au féminin.
Le système de santé et de protection sociale vole en éclat, entraînant de nombreuses fermetures d’établissements hospitaliers publics, de maternités, de centres IVG, sans compter toutes les menaces contre les services publics en général ayant des conséquences lourdes sur la vie des femmes.
A cela s’ajoute un déni démocratique : la réforme des collectivités territoriales qui remet en cause les fondements mêmes de la République.
Pour parfaire le tout, la proposition du mode de scrutin des conseillers territoriaux, contraire à la constitution sur bien des aspects, est une véritable provocation contre l’égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités électives, condition indispensable à l’exercice de la démocratie.
Une grande démocratie comme la France, va-t-elle continuer à se distinguer en renonçant aux moyens à mettre en œuvre pour l’application d’une réelle parité après avoir mis des décennies à accorder le droit de vote aux femmes ?
 

novembre 2018
L M M J V S D
« Juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :