France 2 : « Mélenchon a fait la preuve que le FdG est la garantie de la victoire »

Ce soir, dans l'émission « Des paroles et des actes » sur France 2, Jean-Luc Mélenchon a fait la démonstration que le Front de gauche est un acteur incontournable des présidentielles et législatives. Jean-Luc Mélenchon, candidat commun du Front de gauche à l'élection présidentielle est le seul candidat qui propose aux millions de Français-e-s de rompre avec l'austérité ultralibérale, la soumission aux marchés financiers et l'injustice sociale.
Dans tout le pays, des milliers de militants, de voisins de quartier, de collègues de travail, d'étudiants, de militants associatifs, de jeunes salariés précaires ont regardé ensemble leur candidat lors d'écoutes collectives organisées dans des cafés, dans leurs foyers ou des locaux associatifs.
Ensemble, ils ont poursuivi le débat sur les propositions du Front de gauche : la hausse des salaires et la relance industrielle, la taxation des revenus du capital et une République sociale, citoyenne et démocratique.
Le programme, L'Humain d'abord diffusé à ce jour à 300 000 exemplaires, est l'affaire de tous les citoyens qui s'en sont emparé et s'en empareront. La campagne du Front de gauche est leur campagne et, ensemble, ils déterminent les priorités de la politique que la gauche devra mettre pour sortir le pays de la crise et raviver l'espoir en France.
Ce soir, Jean-Luc Mélenchon a fait la preuve que le Front de gauche est la condition et la garantie de la victoire de la gauche en 2012.

« Taxer les mutuelles est un non-sens économique »

Le gouvernement dit que les mutuelles peuvent « ne pas répercuter la hausse de la taxe sur les conventions d’assurance »
C’est une contre-vérité absolue. Les mutuelles sont des organismes à but non lucratifs qui ont un fonctionnement très simple : elles encaissent les cotisations et reversent les prestations à ceux qui sont malades. Elles n’ont ni trésor caché, ni bas de laine pour absorber les chocs fiscaux. Elles ont évidemment des sommes en réserve (qui représente 200 à 300 euros par adhérent), mais c’est une obligation légale. Désormais les mutuelles vont être taxées à hauteur de 13,27%. Cela signifie que lorsqu’elles perçoivent 100 euros de cotisations, elles versent d’emblée 13,27 euros à l’Etat. Ce sera forcément répercuté sur le prix des contrats.
4 millions de « sans mutuelle »
4 millions : c’est le nombre de personnes qui n’ont pas de complémentaire santé
547 euros : c’est le reste à charge par personne et par an d’un assuré en 2008. Il était de 217 euros en 1980.
10% : c’est la part que représente une complémentaire santé dans le revenu des ménages les plus pauvres (moins de 800 euros par personne).
10,5% : c’est la part de femmes au foyer qui n’ont pas de couverture complémentaire.
30% : c’est le nombre de personnes sans mutuelle qui refusent à se soigner.
76% : c’est la part de cadres qui bénéficient d’une mutuelle d’entreprise, contre seulement 58% des ouvriers.