Diesel : Plutôt que des taxes, privilégions la construction de véhicules propres à bas prix

dieselEn taxant plus fortement le diesel, Delphine Batho, ministre de l'Écologie propose avant tout une nouvelle saignée fiscale sur les propriétaires captifs d’un véhicule diesel. Elle va toucher des millions de salariés, de chômeurs qui n’ont que leur voiture pour se rendre à leur travail ou chercher un emploi.
Comme d’habitude les camions sont épargnés. Cette mesure ne réduira en rien la production de particules fines avec ses conséquences sur la santé publique, ce qui est pourtant dénoncé depuis longtemps. L’objectif de la taxation du diesel est donc de faire rentrer uniquement de l’argent dans les caisses de l'État sans pour autant résoudre les problèmes sanitaires. La nouvelle prime à la casse du ministre de la reconversion industrielle, Arnaud Montebourg, pourrait de prime abord apparaître comme plus séduisante afin de faciliter l’achat d’un nouveau véhicule moins polluant. Pour autant la faiblesse du pouvoir d’achat et les politiques d’austérité constituent des obstacles majeurs.
Il est temps que la filière industrielle de l’automobile coopère afin de mettre sur le marché un véhicule propre à bas prix. Cela permettrait la relance de cette filière industrielle tout en réduisant les pollutions. Nous demandons l’ouverture d’un débat public national sur les enjeux des déplacements qui fait actuellement défaut dans le cadre de la conférence gouvernementale pour la transition énergétique et la création d’une commission parlementaire sur l’émergence d’une véritable politique des transports et les filières industrielles attenantes.

Gaz de schiste : le rapport accablant

[ad code=2 align=center]

La liste des substances chimiques utilisées pour l’extraction du gaz de schiste a été révélée par un rapport officiel américain, rédigé par la Commission de l’énergie et du commerce de la Chambre des représentants. Le scandale écologique et sanitaire dénoncé par le film Gasland de Josh Fox semble plus qu’avéré par ce rapport, effectivement accablant.
Sur plus de 2500 produits utilisés pour la fracturation hydraulique, on retrouve 29 substances cancérigènes ou potentiellement polluantes : Benzène, éthylène, méthane, toluène, xylène, éthylbenzène,…
"Au total, les compagnies ont injecté 43 millions de litres de produits contenant au moins un BTEX ( benzène, toluène, xylène, éthylbenzène ) sur une période de cinq ans", précise un article du Monde (LeMonde.fr – Des produits cancérigènes utilisés pour l’extraction de gaz de schiste aux Etats-Unis)
La suite est tout aussi stupéfiante : " Une autre substance, le 2-Butoxyéthanol (Butyl glycol), connue pour les risques de destruction de globules rouges ou de dommages à la moelle osseuse qu’elle fait courir, était même la plus utilisée au Texas pendant la période étudiée. Selon les parlementaires américains, les compagnies ont, en outre, utilisé des produits dont elles ont refusé de révéler la composition exacte, frappée du secret de fabrication. "
Le danger de cette course folle à l’extraction du moindre cm3 de gaz contenu dans la roche semble évident, et pourtant, un dénommé Daniel Godet nous fait l’article pour refourguer son gaz de schiste, qui représenterait plus de 100 années de consommation énergétique pour la France, selon lui :
" Pour nous autres français, une information exceptionnelle : ce sont 104 années de consommation qui seraient disponibles ! En cas de confirmation du potentiel, des perspectives nouvelles pour l’économie : des investissements gigantesques et des emplois par dizaines de milliers ; une moindre dépendance énergétique ; une réduction des importations de gaz, et des paiements payés aux fonds souverains de Norvège, de Russie, du Golfe ou de Brunei ; un soulagement de la balance commerciale ; des recettes fiscales pour la République ; la possibilité de soulager la facture des consommateurs ; une alternative au tout nucléaire pour l’électricité permanente. We have a dream ! " (Les Echos – Gaz de schiste, une opportunité manquée ?).
José Bové appelle à une mobilisation nationale contre la prospection et donc contre l’exploitation du gaz de schiste. Avec ce rapport édifiant qui vient confirmer toutes les craintes suscitées par Gasland, on a vraiment envie de suivre Bové dans ce combat-là.

septembre 2018
L M M J V S D
« Juil    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :