« Des sauvageons »… qui ont tenté de brûler vif des policiers !

2016-10-11_05-48-25« Violente attaque ! » Ne devrait-on pas dire tentative d’assassinat perpétrait par des truands ?
Des criminels qui ne cessent de vouloir être les parrains mafiosi dans leurs quartiers, jouer à la Camorra napolitaine, et imposer la terreur dans ces cités déjà bien défavorisées.
Des actes IGNOBLES qui ne devraient pas voir le jour dans notre pays et qui ne peuvent en aucun cas être excusés.
Mais pour Cazeneuve, ce ne sont que des SAUVAGEONS !
2016-10-11_05-50-21
Des sauvageons ! Ils ont tenté de brûler vifs des policiers et ce ne sont que des sauvageons !
Ce sont des tueurs de policiers, des assassins !

Dans le même temps celles et ceux qui manifestent leur mécontentement suite aux mesures prises par le gouvernement sont des TERRORISTES, des BANDITS. On les enferme pour avoir déchiré une chemise (non pas que j’excuse le geste, mais il faut quand même comparer ce qui est comparable).
Décidément vaut mieux vouloir brûler un policier que de vouloir griller un feu rouge dans ce pays.

Madrid : 65 blessés dans des heurts entre police et manifestants ou la réponse des pouvoirs en place aux exigences des peuples…

http://www.youtube.com/watch?v=wcOVFBSELfc

Le Dôme des Indignés et sa destruction illégale

La construction pendant plusieurs semaines du dôme qui sera détruit dans la nuit du samedi 26 novembre, bien qu'il ait eu l'autorisation de la préfecture d'exister.

Les Indignés occupent le monde – Occupy The World

Occupy Wall Street, Occupy Atlanta, Occupy Cleveland, Occupy Sydney, Athènes, Bruxelles, Tokyo, Barcelone (Indignados)…
Le mouvement prend sans cesse de l'ampleur et se globalise en cette journée de mobilisation mondiale du 15 octobre 2011. Quelques vidéos pour bien se rendre compte du phénomène qui s'étend à plus de 70 pays :

http://www.youtube.com/watch?v=14RpQyLLypQ

« Tout le monde est ici pour demander un changement profond du système, car le pouvoir de l’argent domine nos vies. »
Du Japon aux Etats-Unis, en passant par l’Europe et l’Amérique du sud, des milliers de personnes vont se mobiliser aujourd’hui pour demander un "changement mondial", "exiger une vraie démocratie", fustiger les gouvernements et dénoncer "la cupidité" et les dérives du système financier. (Euronews – 15/10/2011)
Hier à Milan des étudiants ont envahi les bureaux de la banque d’affaires Goldman Sachs :

Indignés : mobilisation dans le monde entier (15/10/2011) :

Continuer la lecture de « Les Indignés occupent le monde – Occupy The World »

Violences policières contre des SDF palestiniens

La scène s’est déroulée le mardi 4 octobre dans le quartier de Salameh à Jaffa. Une famille palestinienne de sans domicile fixe a été contrainte par des forces spéciales de police -l’unité Yassam- à quitter une résidence illégalement occupée. Un homme tenant sa fille dans les bras est battu au sol tandis qu’une femme voilée tentant de s’interposer est bousculée par un policier, violemment agrippée par un autre puis repoussée par terre.

Continuer la lecture de « Violences policières contre des SDF palestiniens »

Angleterre : Cameron fait de la “Droite Populaire”

Médias et police britanniques multiplient les appels à la dénonciation. Les « citoyens » sont invités à donner les noms des émeutiers. Un principe nauséabond qui n’est pas sans rappeler les voisins vigilants d’Eric Ciotti.
C’est une machine de propagande sans nuance et effrayante qui s’est enclenchée en Angleterre. D’un côté, il y a les bons citoyens, et de l’autre, les méchants émeutiers. Qui n’ont pas de problèmes sociaux, ni aucune revendication, qui sont juste là pour casser et piller les magasins. "C’est de la criminalité pure et simple, elle doit être affrontée et vaincue" assure Cameron. Piller de la nourriture dans un supermarché n’est donc sensé connoter aucun problème social, mais uniquement une pure volonté criminelle de nuire. Son vice-Premier ministre confirme : c’est de la "violence gratuite et du vol opportuniste, ni plus ni moins".
Le pire, c’est l’espèce d’union sacrée politicienne : le chômage, l’absence de perspective, l’implosion du service public britannique comme la coupe des aides sociales ne sont même pas évoquées par les parlementaires de l’opposition.
Délation ou vigilance
Là où on atteint l’obscène, c’est avec cette Une du Sun, ici à l'image. Le « journal » publie une liste de photos d’individus prises par des caméras de surveillance appelant à dénoncer « ces imbéciles », avec un numéro de téléphone à appeler si on en reconnaît un. Idem sur le site de la police métropolitaine, une galerie de portraits est publiée, les citoyens étant invités à donner des informations sur ces émeutiers recherchés.
Et ce, une semaine après qu’Eric Ciotti lançait sa nouvelle lubie sécuritaire, les « voisins vigilants ». Le but, constituer une véritable hotline à délation, avec un habitant du quartier « référant », chargé de transmettre à la police tout fait suspect. Une voiture inconnue passe plusieurs fois dans la rue, ou une bande de jeunes donc forcément suspecte, et on décroche son téléphone. Principe brillamment défendu le 4 août sur France Inter par l’auteur, avec un lapsus inespéré, relevé par le site Reflets : “la collaboration, les milices, c’est une période très sombre de notre histoire (…) n’appelons pas à chaque fois qu’on n’est pas d’accord des théories qui sont d’une époque qui malheureusement est révolue et qu’on a tous combattues”
Tournant sécuritaire
Après une nuit de calme à Londres, Cameron se rengorge. Il faut dire qu’avec 16000 policiers quadrillant la ville, soit un renfort de 10000 hommes, les quartiers populaires étaient vissés. D’autres villes, comme Manchester, ont explosés… C’est que ces renforts, il a fallut aller les chercher quelque part. Depuis aujourd’hui, des canons à eau sont à la disposition des forces de l’ordre, arme jusqu’ici réservée aux Irlandais. Près de 800 personnes ont été arrêtées, plusieurs peines très lourdes prononcées. Les conditions des interpellations sont déjà contestées, jugées parfois « aveugles » : il ne fallait pas passer dans la rue au mauvais moment.

Grèce : des émeutes, un appel à encercler le Parlement et un plan d’austérité adopté

En pleine grève générale de 48h00, Athènes est toujours secouée par de violentes émeutes. Des affrontements avec la police ont eu lieu hier après-midi et plus tard dans la nuit. Aujourd’hui le parlement grec est scruté de très près par les manifestants et notamment les indignés qui appellent à encercler le bâtiment :
" Les députés devraient voter, normalement dans l’après-midi, le projet de budget pluri-annuel, une loi cadre fixant à la Grèce un objectif d’économiser 28,4 milliards d’euros sur son budget entre 2012 et 2015 et réaliser 50 milliards d’euros en cessions et privatisations.
Le vote, une loi cadre d’objectifs pluriannuels, sera suivi d’un deuxième scrutin prévu jeudi, et tout aussi attendu par l’Europe, portant sur la loi d’exécution. "
(Challenges.fr)
Euronews (le 28/06/2011) évoque les violences de mardi en ces termes :
Des groupes de casseurs ont aussi vandalisé les façades de bâtiments officiels, dont celle du ministère des Finances, ont brisé des vitrines et mis le feu à des poubelles dans le centre de la capitale grecque. Bilan, au moins 27 personnes ont été blessées, dont plusieurs policiers. 18 manifestants auraient été arrêtés.
Le vote du parlement semble prendre du retard ; d’après l’AFP "il y a tellement d’orateurs inscrits que le vote sur le budget d’austérité va être repoussé. Il était prévu à 14H00 locales (11H00 GMT). pas de confirmation officielle pour le moment."
L’Express précise que des échauffourées avaient encore lieu ce matin et il donne ces informations sur le vote au parlement : "Le vote sur ce projet devrait intervenir entre 14h00 et 17h00 locales (11h00 et 14h00 GMT), dit-on de source parlementaire.
Le Pasok du Premier ministre socialiste, George Papandréou, qui compte une courte majorité de 155 élus sur 300, pourrait bénéficier du soutien d’un petit parti de centre droit dirigé par l’ancien ministre des Affaire étrangères Dora Bakoyannis, qui compte cinq députés."
"Le gouverneur de la Banque centrale grecque, George Provopoulos, juge qu’un rejet du plan quinquennal serait catastrophique pour la Grèce. "Ce serait un crime que le Parlement vote contre ce plan – le pays voterait pour son suicide", dit-il dans le Financial Times.

Les Bourses européennes ont affiché mercredi en début de journée une troisième séance consécutive de gains, tirées vers le haut par le secteur bancaire, les opérateurs anticipant une adoption du plan en Grèce."

Mise à jour, 29/06/2011 à 15H45 :
Le plan d’austérité est adopté par les députés grecs

Confirmation – Le président du Parlement annonce l’adoption du plan budgétaire pluri-annuel d’austérité. Sur un total de 298 députés présents (sur 300), le projet a reçu le soutien de 154 voix socialistes et d’une voix dissidente de droite, tandis que 138 députés de l’opposition de gauche et de droite ont voté contre.

Ils chantent Brassens devant les policiers et finissent au poste

Trente-deux personnes convoquées au commissariat de Toulouse, hier, pour avoir entonné des chansons de Brassens et des chants hostiles aux policiers.
Une trentaine de contestataires ont été interpellés mercredi soir devant le commissariat de Toulouse pour outrage parce qu'ils chantaient l'une des grandes chansons de Georges Brassens contre l'autorité avec son cri de «mort aux vaches», selon leurs propres témoignages.
Du côté du commissariat, on indique que ces «militants de l'ultra-gauche» ne chantaient pas seulement «Hécatombe», le brûlot anarchiste de Brassens, mais d'autres textes insultants et constitutifs d'outrage à la nation et aux forces de l'ordre.

Continuer la lecture de « Ils chantent Brassens devant les policiers et finissent au poste »

La sauvagerie des policiers espagnols contre les indignés pacifiques

A Barcelone hier, vendredi 27 mai, les policiers espagnols se sont conduits comme des voyous sur la Plaza Cataluña. Frappant tout ce qui passait à portée de matraque, tabassant des personnes à terre, à plusieurs contre un, ou une… On peut voir une jeune femme projetée au sol par un courageux policier.
Les indigné(e)s qui manifestent pacifiquement en Espagne depuis plusieurs jours, ne reçoivent en retour que coups et mépris. L’Etat n’a que des policiers à leur envoyer, et si possible des brutes épaisses… Les images ne mentent pas, les gouvernements mentent et cognent… Ces politiques qui nous gouvernent, n’ont-ils pas délibérément choisi la fuite en avant vers le chaos ? Une chose est sûre, ces images d’une brutalité sans nom, nous les avons déjà vues récemment, en Angleterre ou en Grèce…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En clair, que ce soit dans les pays Arabes, ou encore en Europe, les peuples doivent subir en silence, dénoncer leur mécontentement ne leur est pas permis, et si ils le font, ils se font tabasser.
Ça s'appelle la DÉMOCRATIE !!!!!!

PEUPLE DU MONDE, RÉVEILLONS NOUS !!!!!

Arrestation de Tunisiens : “révolution de la dignité contre coups de matraque”

Les 138 Tunisiens qui occupaient l'immeuble de l'avenue Simon Bolivar à Paris ont été évacués avec une violence inouïe par les forces de l'ordre cet après-midi. Comment ne pas être indigné de la manière dont sont traités les Tunisiens en France lorsque ces mêmes Tunisiens se sont soulevés contre le régime Ben Ali pour leur liberté et leur dignité. Le gouvernement français passe un cap dans sa violence et sa répression contre les migrants tunisiens. Alors que la Tunisie, en plein bouleversement, a tout mis en œuvre pour accueillir des Libyens qui fuyaient la dictature Kadhafi, le gouvernement français répond sans complexe par l'arrestation de plusieurs centaines de Tunisiens en France. En soutenant jusqu'au bout Ben Ali, la France s'est lamentablement abaissée dans ses rapports avec la Tunisie. Comme si cela ne suffisait pas, le gouvernement s'acharne à flatter les thèses xénophobes de l'extrême droite en créant un sentiment de peur chez les Français. J'affirme que le PCF fera tout pour contribuer à créer une perspective d'avenir aux travailleurs tunisiens. La solidarité est plus que jamais essentielle lorsque la liberté et la dignité des hommes est menacée. Pour nous, il devient urgent de faire place à une autre politique, une politique de gauche réellement solidaire. Nous exigeons du gouvernement qu'il accueille ces migrants tunisiens et qu'il leur apporte soutien pour la bataille qu'ils mènent.