Frédéric Lefèbvre : nouveau phare de la pensée économique

Frédéric Lefebvre, secrétaire d'État au tourisme, avait affirmé vendredi qu'il était difficile de faire baisser le chômage, dans un pays où le taux de natalité est élevé. Ce mercredi, il récidive. Questionné en marge de la présentation du bilan touristique de l'été, il a déclaré : « Quand vous avez comme cette année entre 140 et 150.000 rentrants nouveaux sur les marchés du travail, (…) pour faire baisser le chômage il faut créer plus que ces 150.000, car vous ne le ferez baisser qu'au-delà de ces 150.000 ». La France a de la chance de posséder un tel talent qui renouvèle la pensée économique. Oublié Smith, dépassé Keynes, ignoré Friedman, voilà se dressant sur ses ergots le nouveau phare de la théorie économique libérale pour qui « plus il y a de gens, plus ils sont nombreux ». Dommage que l'homme des solutions ait oublié tous ces métiers induits par une hausse de la natalité. Plus d'enfants, cela veux dire plus de consommation, plus de formation, plus de services et donc plus d'emplois…