Municipales à Villerupt : Tous ces candidats nous interrogent à croire que ce n’est pas une élection, mais un référendum… Le billet du jour.

MOI_pDes questions, que des questions et toujours des questions et encore des questions, alors que nous voulons des réponses.
D’abord Véronique GUILLOTIN qui se dit être à votre écoute tête de liste intitulée « Ensemble pour Agir 2014 ! »
Des questions et encore des questions pour savoir si nous avons les mêmes attentes que les gens de cette liste. Et si nous avons répondu NON à plus de la moitié des questions, c’est OUI ! Nous sommes donc en osmose avec Véronique GUILLOTIN.
Si je ne m’abuse, cela fait déjà un mandat que Véronique GUILLOTIN est au sein du Conseil Municipal et il aura fallu attendre la fin de celui-ci pour qu’elle se préoccupe de savoir ce que nous pensons de notre ville ! Pas belle la vie ?
Ensuite, c’est au maire en place de distribuer le sien, dans celui-ci encore et encore des questions, cette fois pour savoir si nous approuvons ou non ce qui a été fait, mais cela reste toujours des questions.
Il en manque d’ailleurs !
Soulignons que sa liste « Solidarités & Dynamisme » sera porteuse des valeurs participantes à l’histoire sociale et humaine de notre ville comme des principes inscrits dans les plus belles pages de l’histoire sociale et progressiste de la France » ouah super ! C’est pour cela d’ailleurs que la distribution de l’eau est restée dans le giron du privé et qu’une partie des logements de la SEMIV ont été vendus à VILOGIA une autre société privée. Ça restera dans les annales de l’histoire sociale et humaine de Villerupt, c’est sûr et c’est certain.
Puis vient la liste du PS menée par René TOSELLO intitulée « Villerupt 21ème » en espérant qu’il nous parle du 21ème siècle et non de la 21ème place pour Villerupt dans notre département.
Là aussi des questions et que des questions, le tract commence par nous sommes porteurs d’un projet pour Villerupt, mais il pose des questions pour améliorer et nous faire participer, du mal à comprendre si cette liste a un projet alors pourquoi continuer à interroger les Villeruptiennes et les Villeruptiens ? La démocratie c’est bien ! Faire participer les gens c’est mieux ! Surtout quand le projet existe déjà.
Première remarque, toutes ces trois listes se veulent être apolitiques puisqu’aucun sigle ou nom de parti ne figure sur aucun des trois tracts.
Alors disons les choses, la première tête de liste est membre de l’UDI (Union des démocrates et indépendants) dont le président est BORLOO ancien ministre de SARKOZY.
La deuxième tête de liste est Alain CASONI qui se dit être proche du Parti communiste et sympathisant du Front de Gauche, il ne l’affiche pas directement, mais c’est ce qu’il se dit être. C’est commode dans une ville de gauche de se dire proche ou encore partisan.
Enfin, la troisième tête de liste est René TOSELLO membre du Parti socialiste qui lui aussi a choisi de ne pas le dire ou de le faire apparaître. Et pour cause ! Il est membre de ce parti qu’une majorité a désigné en mai 2012 pour diriger notre pays. Depuis, le chômage n’a cessé d’augmenter, la pauvreté ne cesse de grandir et les restos du cœur se sont vus distribuer 3 fois plus de repas. Les cadeaux aux riches et au MEDEF sont des méthodes courantes et dans ce constat vaut mieux cacher ce que l’on est et rester pour le temps de la campagne des municipales dans l’anonymat. Il faut tout de même souligner que jamais René TOSELLO n’a critiqué la politique nationale.
Deuxième remarque : Depuis des lustres les Villeruptiennes et les Villeruptiens sont en manques de démocratie surtout sur les grands projets, et que ce soit l’un ou l’autre, jamais ils n’ont pris les devants pour interroger la population, pire sur certains projets, la ville est déchirée, vous me direz que pour mieux régner vaut mieux diviser !
Ceci étant dit, encore une fois on assiste non pas à une élection, mais bien à un jeu électoraliste où toutes les données ne sont pas fournies pour un choix correct des électrices et des électeurs. Encore une fois, on essaie de tromper les gens en cachant des vérités. Pourtant, dire ce que l’on est et quelles convictions on porte ne doit pas être un mur infranchissable ou alors comme il est dit plus haut, cela ne sert qu’à certains moments de la vie politique.
Certes, les élections municipales ne sont pas des élections nationales vous dira-t-on, en oubliant bien sûr de souligner que les budgets municipaux dépendent directement des dotations financières de l’État (pour info, il est prévu de diminuer ces dotations de 1,5 milliard), donc par la force des choses, les municipales sont des élections nationales.
On vous dira que ce sont des femmes et des hommes que nous élisons et non un parti, pourtant tous trois se prévalent d’un parti politique, en catimini peut-être, mais ils s’en gratifient quand cela leur rend bien des services.
Voilà une campagne électorale qui commence super bien, tous ces candidats nous interrogent à croire que ce n’est pas une élection, mais un référendum, alors qui se trompe d’élections, les citoyens ou les aspirants à être le maire de la ville ?
Au lieu de vouloir savoir, faites nous connaître le projet que vous portez, et ce ne sera que sur ce projet que nous pourrons nous prononcer, alors qui dit mieux ?
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

Contre-réforme des retraites: le vote détaillé des députés et des sénateurs

Cliquez sur les images ci-dessus pour connaître le vote de chaque député et sénateur

Le billet du jour : La Fête de l’Humanité, une “teuf” qui te requinque….

Fête de l’humanité, fête de la solidarité, fête de l’amitié, fête de la liberté.
Comment ne pas y aller ?
Ce n’est pas Lourdes, pourtant ça reste un pèlerinage, pas naïf, nous savons, qu’il n’y aura pas de miracles. Pourtant, cette fête, à quelque chose de surprenant.
Quand tu y arrive, tu vois tout ce monde, qui marche en direction de l’entrée, comme s’il était attiré.
Il y a déjà de la musique, en plus il fait beau, et chaud, une journée d’été.
Que de monde, tu te dis, mais comment se fait-il, que nous ne faisons pas, de bons scores aux élections ?
Ça se bouscule, mais ça dit « pardon », pas un mot, plus haut que l’autre.
Ça ri, et tu as l’impression que celles et ceux qui sont là, sont heureux, très heureux d’être présent.
Cette année, j’y suis allé avec mes deux fils, Thierry et Julien, ça ne fera que deux Marx en plus, en tout il y en aura quatre, avec notre cher Karl, eh oui, il plane sur la fête, et ça, depuis 80 ans.
Le CHE, aussi est là, il supervise de là où il est, la fête.
Nous gardons nos repères, et c’est super.
Il y a celles et ceux qui y vont pour le côté politique.
Celles et ceux, qui y vont pour la « bouffe », des repas d’enfer, pour presque rien.
Il y a celles et ceux, qui y vont pour les spectacles, et celles et ceux qui y vont parce que la fête de l’humanité c’est chez eux, dans un autre monde, le monde, où tu sens que le mot partage est un des termes, maître de la fête.
C’est vrai, que tu es chez toi, tout le monde parle comme toi, pense comme toi, et fait comme toi.
A la grande scène, les artistes défilent, cette fois nous sommes à l’heure de l’hommage à Jean FERRAT, un monde fou, qui fait dire à ce cher ami de SARKO, que jamais, il n’y a eu autant de monde un samedi après-midi, à la fête de l’Huma.
Ce à quoi je réponds, mon cher Drucker, il faut venir plus souvent à la fête de l’huma, et vous verrez, que chaque samedi après-midi, il y autant de monde.
Puis dans cette fête, tu voyage, tu vas de l’Algérie au Maroc, puis à Cuba, au Pérou, au Chili, en Palestine, en Italie, à la Martinique, à la Réunion, tu as cette impression de faire un tour du monde.
Le soir, quand tu te promènes dans cette partie de la fête, tu entends, dans chaque stand, une musique différente, une mélodie venue d’ailleurs, tu sens des odeurs hétéroclites, si tu t’écoutais, tu ne ferais que de manger, et d’écouter ces chansons, ces sons, ces paroles, qui te vont droit au cœur.
Oui la fête de l’humanité est un pèlerinage, ça te redonne l’envie, ça te booste, ça te requinque.
Il le faut bien, aujourd’hui avec tout ce qui se passe, tout ce qui est dit, tout ce qui est voté, il nous faudra beaucoup de courage, et la fête, c’est un peu l’EPO des coureurs.
Puis il y a tous ces discours que tu entends, des paroles qui te disent, enfin, un rassemblement à gauche, de la gauche, un rassemblement pour battre cette droite dévastatrice en 2012.
Faut-il encore, que les mots, deviennent des actes !
C’est à nous, qu’il revient d’en faire des faits, oui à nous, car si nous ne participons pas aux luttes, aux réflexions, nous laissons la voie libre, aux dirigeants.
Non pas, que je me méfie, mais avec le temps, je me dis, que c’est nous les adhérents, les gens de gauche, la base qui feront changer les choses.
Le wee kend se termine déjà, oui déjà, pourtant tu es cassé, tu as fait des kilomètres sans t’en rendre compte, mais, comme tu es content d’être venu, tu regardes déjà les photos que tu as prises, et tu as la tête plein de souvenir de cette fête de l’humanité 2010.
Un bon cru.
A l’année prochaine !