Le billet du jour : Liberté – Égalité – Parité. L’égalité, c’est toute l’année !

MOI_pChaque année la même chose, le 8 mars c’est la journée internationale des droits des femmes.
Journée ! Pourquoi la journée ?
La femme respire, travaille comme l’homme et il y a cette journée !
Penser à la femme ne doit en fait être qu’une seule journée, ce 8 mars et les autres jours ?
Elle n’existe pas ? Elle est un sous-homme ?
Non ! La femme doit être considérée l’égal de l’homme et cela 365 jours sur 365 jours et pas uniquement le 8 mars.
Elle doit être considérée l’égal de l’homme et cela dans tous les domaines que la vie nous réserve, travail, salaire, responsabilité, social, etc…
Les habitudes sont rudes, on parle de la femme comme si cela était une exception, une chose bizarre qui n’aurait le droit que d’avoir sa journée.
Certes, les choses avancent, mais il faut avouer qu’elles avancent lentement, pire, il faut des lois pour les faire avancer. Est-ce si difficile que cela que de mettre au même niveau l’homme et la femme ? Que d’admettre que la femme ait les mêmes droits que les hommes ?
Inévitablement, compte tenu des tâches que la femme doit réaliser et supporter dans une journée, il n’est pas facile pour elle de participer à la vie sociale dans les mêmes conditions que les hommes. C’est ce que l’on entend souvent, la femme ne peut pas.
Ce n’est pas la femme qui ne peut pas, c’est les hommes qui ne le permettent pas, c’est différent, non ?
Mettons les moyens nécessaires, facilitons la participation des femmes dans la vie sociale et vous verrez non seulement que la femme peut, mais la femme veut !
Avant d’être un homme, nous sommes dans le ventre d’une femme, elle nous nourrit, elle nous porte, elle est attentionnée pour que tout se passe bien, et cela dure pendant neuf mois, neuf longs mois. Et ce n’est qu’une journée par an qu’il faudrait consacrer à cette femme qui nous donne la vie ?
Cette femme qui devient mère et protectrice de l’homme que nous allons devenir, n’aurait-elle pas ce droit de participer aux changements que nous souhaitons ? N’aurait-elle pas ce droit d’être considérée comme les hommes que nous sommes devenus grâce à elle ? N’aurait-elle pas ce droit de dire son mot ?
Il en a fallu des luttes et des années pour que la femme puisse accoucher sans souffrance, pour qu’elle ait ce droit de vote, le droit de porter le pantalon et en écrivant ces mots j’ai l’impression de parler de ces extrémistes talibans.
Nous n’avons pas de leçons à donner, même si cela avance dans le bon sens, il nous reste encore beaucoup à faire, alors faisons, mais faisons-le vite.
Femmes… Je vous aime.
Ils ont dit :
► Femmes, c’est vous qui tenez entre vos mains le salut du monde. Léon Tolstoï
► « Les hommes rêvent, se fabriquent des mondes idéaux et des dieux. Les femmes assurent la solidité et la continuité du réel » René Barjavel
► Une femme est l’amour, la gloire et l’espérance. Aux enfants qu’elle guide, à l’homme consolé,
elle élève le cœur et calme la souffrance, comme un esprit des cieux sur la terre exilé. Gérard de Nerval
► « Le travail d’une femme vaut plus que le discours de cent hommes » Proverbe afghan

8 MARS 2013 : L’EGALITE, C’ EST POSSIBLE MAINTENANT !

femmeLe 8 mars est une journée emblématique des luttes des femmes pour faire reculer les discriminations, les dominations, conquérir l’égalité des droits.
Le ministère droits des femmes,  pour lequel nous nous sommes battues, doit maintenant avec le gouvernement de gauche, entendre les voix populaires, les voix des femmes, des hommes, qui, il y a un an et avec raison, congédiaient Nicolas Sarkozy.
Il faut donc écrire une nouvelle page dont le fil conducteur est l’égalité.
► L'égalité professionnelle tant promise, n'est toujours pas appliquée malgré la profusion des lois. Les discriminations, les inégalités salariales, la précarité de l'emploi des femmes sont toujours les normes et l'accord national interprofessionnel (ANI),  constitue  un recul sans précédent, véritable amplificateur de ce que les femmes, les Licenci'elles, les Sodimédicals, et beaucoup d'autres vivent.
Refusons ce mépris, manifestons contre cet accord et imposons une réelle égalité professionnelle, une loi contre les licenciements boursiers, l'abrogation de la loi sur les retraites avec départ à 60 ans pour toutes et tous.  Sanctions judiciaires aux entreprises qui n'appliquent pas les lois sur l'égalité professionnelle.
► Le droit à la santé pour toutes et tous est une exigence et une urgence, d’autant que  la loi Bachelot (loi Hôpital Patient Santé  Territoire) continue à s’appliquer entrainant une véritable casse du service public de santé.
Exigeons du gouvernement l'abrogation de la loi Bachelot, un moratoire contre les fermetures d’établissements hospitaliers et les regroupements de services.
Demandons la mise en place d’une vraie démocratie sanitaire permettant des débats renseignés et sérieux sur toutes les grandes questions de santé publique. Le grand public doit accéder  à des informations sérieuses sur l'ensemble des choix contraceptifs. De réels contrôles  doivent être organisés sur les médicaments, loin des pressions européennes et de celles des firmes pharmaceutiques.
Les salarié-es du secteur santé doivent bénéficier de droits et de pouvoirs nouveaux.
► Les violences contre les femmes ne sont hélas toujours pas éradiquées,  malgré la loi du 9 Juillet 2010. Souffrirait-elle du manque de moyens et d'insuffisances pour sa réelle application ?

Continuer la lecture de « 8 MARS 2013 : L’EGALITE, C’ EST POSSIBLE MAINTENANT ! »

Le billet du jour : Sénatoriales, la répartition hommes-femmes au soir des élections

Loi sur la parité, il faut autant de femmes que d’hommes chez les élus.
Pourtant, la réalité est tout autre, les femmes ne représentent qu’un infime pourcentage chez nos chers représentants.
Hier le sénat est tombé à gauche, on comptabilise 77 (22,45%) femmes pour 266 (77,55%) hommes.
Lors de la présentation de ma candidature aux élections législatives de la 3ème circonscription de Meurthe-et-Moselle, je proposais que si j’étais choisi comme candidat, je souhaitais fortement et pour respecter la parité, que mon suppléant soit une suppléante. Et que celle-ci soit choisi par l’équipe de campagne.
Ne pas avoir nommé cette suppléante tout de suite a été un élément pour remettre en cause le vote des communistes. Un recours à même été déposé.
Malgré cela, mon Parti, le PCF veut combattre le recul de la représentation féminine en politique.
Combattre veut aussi dire entériner.
En effet, force est de constater que dans les faits, les choses ne bougent pas vite concernant cette question.
Je remarque tout de même, et il faut le souligner, le groupe Communiste au sénat a une majorité de femmes.
L’année dernière à la Fête de l’Humanité, nous avons rendu hommage à notre poète National Jean Ferrat, n’oublions pas qu’il a chanté « LA FEMME EST L’AVENIR DE L’HOMME ».
Quand aurons-nous le réflexe de mettre en concordance nos paroles avec nos actes ?
C’est de cela que nos électrices et électeurs ont besoin !
DE LA VÉRITÉ !

OUI, Femmes je vous aime, OUI, la femme est l’avenir de l’homme.

Femmes je vous aime dit la chanson, ou encore la Femme est l’avenir de l’homme.
Pourtant, dans la vie de tous les jours, et encore aujourd’hui au 21ème siècle, les différences de traitement entre les femmes et les hommes existent toujours.
Pourquoi ?
Faut-il voir en cela l’envie de laisser la femme en arrière ? Faut-il croire que la femme, fasse peur ? Faut-il croire que la femme gêne ?
Faut-il ne pas entendre les paroles de cette chanson interprétée par notre grand poète Français, Jean FERRAT, lorsqu’il chante cette super belle chanson ,« La FEMME est l’AVENIR de l’homme ».
J’y crois, parce que, quoique l’on puisse dire, les femmes sont plus courageuses que les hommes, supportent plus la douleur que l’homme, ont plus de bons sens que l’homme.
Regarder une FEMME, ce n’est pas forcément regarder son physique, c’est regarder dans elle, ce qu’elle pense, ce qu’elle a subit, ce qu’elle subit.
Aujourd’hui, au 21ème siècle, les hommes proposent des lois pour que les femmes aient les mêmes droits que les hommes, qu’est-ce que cela veut dire ?
La FEMME n’est pas cet objet rare, où il faut que certains se penchent dessus pour savoir qu’il existe.
Non la FEMME est l’autre moitié de ce qu’est l’être humain.
A la création du monde il y avait une FEMME et un homme, c’est ce que j’ai toujours appris et entendu.
Alors pourquoi ce traitement injuste ?
Nous avons besoin de l’un comme de l’autre pour vivre, pour faire vivre cette terre qui on a bien besoin. Nous avons besoin des FEMMES comme des hommes pour rendre cette terre plus heureuse.
Alors pourquoi continuer à cultiver la différence.
Il a fallu une loi sur la parité pour que nos chères FEMMES, puissent être présentent aux différentes élections, trouvez-vous cela normal ? Trouvez-vous cela noble ?
Je dis non, d’autant que si l’on regarde bien, 90 % des femmes présentent en politique sont soit suppléantes ou encore remplaçantes.
Il y a encore beaucoup à faire, je dirais à laisser faire sans entraves, car pondre des lois donne bonne conscience, mais les faits démontrent le contraire.
Que ce soit en politique, dans la religion, dans le professionnel, les FEMMES sont toujours ou presque derrière. Devant c’est une exception.
FEMMES je vous aime, oui je vous aime pour tout ce que vous représentez, l’attention, que vous portez sur les autres m’a toujours étonné.
Aujourd’hui, on dit d’une femme libre que c’est « une pute », où certains, sous prétexte de les protéger, dérobent leurs sœurs, leur mère, leur fille au regard du monde en les cachant sous des linceuls, à l'heure où la brutalité machiste refait son apparition sous la forme d'une certaine idéologie politico-religieuse arriérée, LE COMBAT POUR LES FEMMES DOIT RETROUVER UN NOUVEAU SOUFFLE.
Une FEMME qui travaille, fait double journée, une FEMME qui s’occupe de ses enfants, et de sa maison n’est pas payée, est-ce logique ?
Mais, si on regarde de près, notre France, par quoi est-elle représentée ? Par « MARIANNE » ! Ne serait-ce pas une femme ?
Alors Messieurs, soyons plus juste, non, soyons dans la voie du réalisme, la FEMME a toute sa place, car quoique l’on puisse dire, ou encore faire, la FEMME sera toujours présente, et nous nous devons sans loi, sans contrainte, lui donner toute sa place, rien que sa place.
OUI, Femmes je vous aime, OUI, la femme est l’avenir de l’homme.

Jean Ferrat - La femme est l'avenir de l'homme

Non à la réforme des collectivités territoriales – Pour le respect de la parité

Féministes : militantes politiques, associatives, syndicalistes, élues, nous sommes inquiètes des atteintes grandissantes contre les droits des femmes.
Ainsi, de réformes gouvernementales en réformes gouvernementales, précarité, chômage, et pauvreté se conjuguent de plus en plus au féminin.
Le système de santé et de protection sociale vole en éclat, entraînant de nombreuses fermetures d’établissements hospitaliers publics, de maternités, de centres IVG, sans compter toutes les menaces contre les services publics en général ayant des conséquences lourdes sur la vie des femmes.
A cela s’ajoute un déni démocratique : la réforme des collectivités territoriales qui remet en cause les fondements mêmes de la République.
Pour parfaire le tout, la proposition du mode de scrutin des conseillers territoriaux, contraire à la constitution sur bien des aspects, est une véritable provocation contre l’égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités électives, condition indispensable à l’exercice de la démocratie.
Une grande démocratie comme la France, va-t-elle continuer à se distinguer en renonçant aux moyens à mettre en œuvre pour l’application d’une réelle parité après avoir mis des décennies à accorder le droit de vote aux femmes ?
 

Continuer la lecture de « Non à la réforme des collectivités territoriales – Pour le respect de la parité »