Prix Nobel de la paix : le désarmement enfin à l’ordre du jour

nobel_1Le Parti communiste français se félicite de l'attribution du prix Nobel de la paix 2013 à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et du choix du jury pour une organisation internationale qui œuvre au désarmement et à la paix dans le monde.
Ce prix récompense une organisation vouée à la mise application de la Convention internationale d'interdiction des armes chimiques de 1993 dont 190 États sont parties, et prend tout son sens après la résolution sur la destruction des armes chimiques en Syrie adoptée par la 68e Assemblée des Nations unies. Ce geste appelle à étendre au plus tôt ce processus à toutes les zones de la planète où ces armes existent, et à s'engager maintenant résolument contre toutes les armes de destruction massive et dans le désarmement nucléaire.
Ce prix Nobel de la paix 2013 est aussi une reconnaissance du poids des opinions publiques contre les escalades militaires et, au-delà, de la volonté des peuples de démilitariser et pacifier la planète, de combattre les inégalités sociales sources d'humiliations et de violences et de s'engager dans la voie du développement et du partage.
Récompenser aujourd'hui une organisation comme l'OIAC, dont presque tous les pays du monde sont membres, contribue à conforter le multilatéralisme comme mode d'élaboration collective des solutions politiques et diplomatiques, et le droit international.

Lampedusa : le PCF dénonce des politiques sécuritaires et égoïstes

2011-05-08lampedusaCombien faudra-t-il de morts pour que les gouvernements européens et l'Union européenne s'aperçoivent que « l'Europe forteresse » est une impasse ?
Combien faudra-t-il de morts pour qu'ils s'aperçoivent que les murs, les barrières, pour empêcher l'immigration sont à la fois inhumains, coûteux et inefficaces ?
Combien de morts encore faudra-t-il encore pour que l'on prenne conscience que l'avenir est à la coopération, et non à la concurrence ?
Combien de morts encore pour que cesse la cynique hypocrisie des gouvernements européens qui versent des larmes de crocodiles sur les victimes des guerres mais leur refusent tout asile ?
Les peuples européens, eux, ne sont pas égoïstes. Les habitants de Lampedusa l'ont encore une fois prouvé en portant assistance aux naufragés et s'occupant des corps sans vie rejetés par la mer.
Mais la crise est prétexte à d'immenses reculs sociaux et démocratiques qui menacent la solidarité. La paix, la justice, la solidarité censés être aux fondements de l'Union européenne ne sont plus que des oripeaux qui cachent à peine la cruauté du marché et de la concurrence.
Le PCF et ses partenaires du Front de gauche ont dénoncé et dénonceront toujours des politiques sécuritaires égoïstes inhumaines.
Il faut répondre « humanité » à ceux qui risquent leur vie pour fuir la misère et la guerre. Il faut répondre « solidarité et coopération » avec les peuples du monde. La concurrence et le libre-échange portent des logiques criminelles parce qu'elles divisent et mettent en compétition les peuples. Il faut répondre « paix » pour que l'Union européenne et l'ONU usent de tout leur poids diplomatique pour mettre fin aux conflits ; et ne pas se contenter d'une politique de la canonnière, a fortiori quand elle est à géométrie variable.

Palestine : « Inacceptables sanctions israéliennes contre les palestiniens »

Les consternantes représailles à l'admission de la Palestine comme État observateur à l'ONU suscitent une indignation légitime et de multiples condamnations dont celle du Parti communiste français et bien d'autres forces politiques et sociales de notre pays, attachées à la nécessité d'agir pour la paix et pour le droit.
Les dirigeants israéliens ont annoncé 3000 nouveaux logements dans les blocs de colonies de Jérusalem-Est et de Cisjordanie. Ils ont confirmé un projet de colonie qui, près de Jérusalem-Est, couperait en deux la Cisjordanie s'il était réellement achevé. Enfin, ils ont notifié la construction de 1700 autres logements dans la colonie de Ramat Schlomo, à Jérusalem-Est. Ces projets provocateurs sont inacceptables. Ils constituent autant de faits accomplis pour sanctionner les Palestiniens en les dépossédant des territoires qui constituent leur État.

Ce sont de graves décisions qui appellent des réactions et des initiatives pour empêcher concrètement leur mise en œuvre. C'est Israël qui doit être sanctionné.
Pourtant, que font les gouvernements européens dont la France ? Ils se concertent. Ils étudient. Ils consultent. Ils envisagent des mesures. Ils imaginent des options… Mais ils ne font rien alors qu'il y a urgence. Aujourd'hui, c'est un État observateur aux Nations Unies qu'Israël persiste à occuper et coloniser. N'importe quel autre pays se permettant une telle politique serait qualifié d'État voyou et sommé d'obtempérer sur le champ. Même en Israël certains dirigeants contestent les décisions scandaleuses de Netanyahou et de son gouvernement d'extrémistes.
Combien de temps faudra-t-il encore pour que les autorités françaises se décident à assumer complètement, en permanence -et pas seulement le temps d'un vote à l'ONU- son rôle de membre permanent du Conseil de Sécurité ?

Le drapeau palestinien flotte à l’Unesco à Paris

Le drapeau palestinien a été hissé pour la première fois mardi au siège d'une organisation de l'ONU, l'Unesco à Paris, où les Palestiniens ont acquis le 31 octobre dernier le statut de membre à part entière, en dépit de l'opposition des Etats-Unis et d'Israël.
L'adhésion à l'Unesco est "une première reconnaissance de la Palestine", a déclaré mardi à Paris le président palestinien Mahmoud Abbas qui "souhaite que ceci soit de bon augure pour une admission de la Palestine dans d'autres organisations internationales". "C'est émouvant de voir notre drapeau hissé aujourd'hui dans une enceinte de l'ONU", a souligné le président palestinien dans un discours au siège de l'Unesco après avoir assisté à la cérémonie de lever de drapeau célébrant l'entrée des Palestiniens à l'agence onusienne. "Notre admission aujourd'hui est une source de fierté. La Palestine, la terre où se sont rencontrées les civilisations (…) renaît de nouveau. En dépit de toutes les difficultés imposées par le blocus, nous avons toujours préservé notre patrimoine", a-t-il affirmé.
Sous une pluie battante, le drapeau a été hissé en présence du président palestinien Mahmoud Abbas et de la directrice générale de l'Unesco Irina Bokova. Au même moment, l'hymne palestinien a été diffusé dans l'enceinte de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) sous les applaudissements des nombreux délégués présents. Irina Bokova a affirmé vouloir "croire que l'admission à l'Unesco est une chance de montrer que la paix se construit aussi par l'éducation et la culture".
Le 31 octobre, les Palestiniens avaient enregistré une victoire diplomatique sur la voie de la reconnaissance de leur Etat, en devenant le 195e membre de l'Unesco, à la suite d'un vote écrasant de la conférence générale, où seuls 14 Etats s'y étaient opposés. Cette adhésion va leur permettre de déposer des demandes de reconnaissance d'une vingtaine de sites archéologiques et religieux au Patrimoine mondial de l'humanité. Les Etats-Unis, dont la subvention à l'Unesco représente 65 millions de dollars, soit 22% du budget de l'agence, ont suspendu leur contribution en signe de protestation.

Israël : le PCF condamne le triple attentat d’Eilat et met en garde sur le risque d’escalade

Le Parti communiste français condamne le triple attentat commis en Israël, près d'Eilat. Ces actes de terreur qui ont fait 8 victimes, essentiellement des civils, ne servent en rien la cause de la paix et de la justice pour le peuple palestinien.
Les autorités israéliennes ont ordonné une riposte militaire immédiate particulièrement meurtrière et annoncé des représailles de grande ampleur. Dans le contexte d'un vaste mouvement social, auquel B. Netanyahou ne sait pas comment répondre, une escalade de la violence offrirait une issue inespérée aux dirigeants israéliens. Elle les conforterait aussi dans leurs manœuvres pour s' opposer à la reconnaissance de l’État de Palestine à l'ONU.
Il y a pourtant urgence à sortir de l'impasse dramatique qui domine au Proche-Orient. La France et l'Union européenne sont devant leur responsabilité.

Le billet du jour : Nous ne demandons pas la lune, seulement de vivre DIGNEMENT, en PAIX, avec FRATERNITÉ, ÉGALITÉ, LIBERTÉ et SOLIDARITÉ, serait-ce trop demandé ?

Depuis quelques semaines, voire depuis quelques mois, on ne parle que de guerre, de scandales, de crise financière, de déroute, .de peuples qui se révoltent, d’insurgés, de rebelles, de terroristes etc… etc…
Il a fait ça, elle a subi, sept soldats français morts en Afghanistan, Israël impose son blocus au monde entier, les Princes se marient, et toujours des images qui font rêver certains, et qui dégoûtent d’autres.
Encore faut-il que les images soient diffusées ?
Hier, nous avons assisté à un hommage national pour les obsèques de nos soldats, des soldats morts pour rien, eh  oui ! Le soir même sur antenne 2, on nous disait que quand les troupes étrangères partaient d’une région, une fois sur deux les Talibans reprenaient le pouvoir. Si après ça, nos soldats ne sont pas mort pour rien, que l’on me prouve le contraire.
Et les images ont tourné en boucles toute la journée sur toutes les chaînes de télévisions.
Tous les ans, des commémorations ont lieu, pour rappeler tous ces morts que l’on compte guerres après guerres. Dans chaque discours, il est dit « Plus jamais ça !».
Plus jamais quoi ? De guerres ? Ou de commémorations ?
Pas facile de s’y retrouver !
Par contre, hier des militants partaient pour GAZA, pour une mission humanitaire auprès des Palestiniens, emmurés vivants dans leur territoire.
Aux infos, que de brèves images, peu de propos, et s’il y avait des propos, c’était pour dire que le bateau « Le Dignité Al Karama » avait été bloqué dans les eaux internationales par la marine d’Israël.
Une info, une simple info.
Pourtant,
arraisonner un bateau dans les eaux internationales n’est-il pas un acte de piraterie ?
Les militants, qui occupaient ce bateau, se sont vu être arrêtés comme de simples bandits de grand chemin puis internés. Ils seront même dans les jours qui viennent expulsés du territoire d’Israël.
Malgré cela, ils n’allaient pas en Israël, ils allaient en Palestine, à GAZA.
Et que fait l’opinion Internationale ? Elle se tait ! Et pourquoi ?
Dans ce cas, très peu d’images et elles n’ont pas tourné en boucles sur toutes les chaînes de télévision.
Encore une fois, il y a celles et ceux qui peuvent, qui ont tous les droits, même ceux de se mettre hors la loi, et celles et ceux qui ne peuvent pas, qui n’ont aucun droit, sauf, ceux de se taire, de subir.
C’est comme ça que vous envisagez notre monde ? Notre société ?
Ne serions nous pas des femmes et des hommes normaux ? Serions-nous des « Alliens » ? Des monstres ? Des femmes et des hommes venus d’une autre planète.
Non, nous sommes contre les injustices, contre la différence, contre la ségrégation, nous sommes pour un monde juste, un monde de paix, un monde où l’homme est l’égal de l’homme, mais tout ce que je décris là, n’est-il pas inscrit dans la déclaration universelle des droits de l’homme ?
Mais bien sûr que oui ! Alors pourquoi n’exigeons-nous pas que cette déclaration soit respectée à la lettre ?
C’est notre devoir de veiller à ce que la loi soit respecté, et si c’est notre devoir, nous ne venons pas d’une autre planète, nous sommes normaux, et bien normaux.
En fait, ce sont celles et ceux qui nous dirigent qui seraient d’un autre monde, et celles et ceux qui nous dirigent ne sont pas si nombreux que cela, nous sommes la majorité.
Et si nous sommes la majorité, qu’attendons-nous pour nous faire respecter, et surtout respecter cette déclaration universelle des droits de l’homme ?
Nous ne demandons pas la lune, seulement de vivre DIGNEMENT, en PAIX, avec FRATERNITÉ, ÉGALITÉ, LIBERTÉ et SOLIDARITÉ, serait-ce trop demandé ?
Réveillons-nous, car si nous laissons faire, nous allons très vite, et croyez-moi dans ce domaine, il n’y a pas de radar pour mesurer la vitesse et pénaliser les excès, nous retrouver dans une situation irréversible pour notre avenir et l’avenir de nos enfants et petits-enfants.
C’est maintenant qu’il faut Réagir et Agir ! Toutes et tous ensemble nous le pouvons.
Demain, ce sera trop tard !

LeNouvelOrdre.com juillet 2011

Gilet jaune motards – manifestation pour la Flottille de paix pour Gaza – Enrico Macias se confie – Eric Raoult, député UMP, dérape – Grèce, le plan de sauvetage vu par des économistes – Modification de l'histoire pas pressions d'assos juives – Manifestations dans le monde : Japon – France – Grèce – Hong Kong – Japon – Vietnam – Santiago

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :