Hollande Président, l’opinion grince des dents

Extrait : Alors qu'il ne cesse de chuter dans les sondages !
Selon une dernière enquête Ipsos-Le Point, la côte de popularité de François Hollande a reculé de 5 points en un mois. Seuls 31 % des Français se déclarent satisfaits, soit l'un des plus bas niveaux pour un président depuis la création de ce baromètre en 1996.

Serge Dassault trouve “idiot et nul ” de taxer les riches !

Serge Dassault , qui selon le magazine américain Forbes , est la 89 fortune mondiale avec un joli matelas à plus de 7,6 milliards de dollars , n'est pas le Warren Buffet français .
En effet le patron du Figaro , semble avoir du mal à digérer la contribution exceptionnelle visant à taxer à hauteur de 3% les revenus annuels supérieurs à 500 000 euros .
Présent sur le Campus UMP à Marseille ce samedi après-midi , le sénateur a déclaré au Nouvel Observateur , avec son franc-parler habituel : "Ca ne sert à rien, ce n'est pas comme ça qu'on va régler le problème du déficit. C'est idiot et nul !"
Voulait-il dire par là que la mesure qui va ne rapporter que 200 millions à l'Etat sur les 12 milliards prévues est trop timide ?
Connaissant le personnage , sûrement pas , d'autant plus que le constructeur d'un avion qui ne se vend pas a trouvé la solution .
Et oui , il faut supprimer la prime pour l'emploi .
Et si l'Etat était moins généreux avec la société Dassault , combien ferait-elle d'économies ?
Qui a dit des millions en "Rafal
e" ?

“Taxez-nous” disent les plus riches : on va se gêner ! Faut tout de même pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages, comme aurait dit Audiard

Cela faisait plusieurs jours que l'opération communication était en cours, et même qu'elle allait faire des étincelles grandioses quand elle commencerait !
Et la voici, la voilà la belle opération com :
– " Taxez-Nous ", titre donc une pétition signée de 16 des plus grandes fortunes de France.
Ben tiens, à quelques heures de l'annonce d'un plan d'austérité bien chiadé à destination de la plus grande majorité d'entre nous, et pour ne pas sonner l'heure de la révolte populaire, il fallait bien faire quelque chose.
Et nos lascars côtés au CAC40, les plus grandes fortunes de France, et par conséquent les plus gros salaires de France, ceux qui lèvent le doigt à la manière d'un Granier-Deferre trompeur puisqu'ils continueront à "bouffer à tous les rateliers", tous ceux qui ont bénéficié du bouclier fiscal qui n'a coûté que la bagatelle de 16 milliards d'euros depuis 2007 à l'Etat français, donc nous, se font dorénavant les porte-voix de la nation : " Taxez-Nous" qu'ils disent.
Mais pas n'importe comment.
Faut tout de même pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages, comme aurait dit Audiard. Et ils posent leurs conditions les larrons, ceux qui ne se feront jamais plumer comme nous jusqu'au trognon et qui n'en doutons pas un seul instant continueront à s'enrichir sur notre dos.
« Nous, présidents ou dirigeants d'entreprises, hommes ou femmes d'affaires, financiers, professionnels ou citoyens fortunés, souhaitons l'instauration d'une “contribution exceptionnelle” qui toucherait les contribuables français les plus favorisés. Cette contribution serait calculée dans des proportions raisonnables, dans le souci d'éviter les effets économiques indésirables tels que la fuite des capitaux ou l'accroissement de l'évasion fiscale.

Groupe secret de Fourtou : Sarkozy fait appel à ses amis de la haute pour préparer 2012

Un article très intéressant est paru dans le blog d'Arnaud Leparmentier journaliste au Monde. Il dévoile, s'il en est encore besoin, les collusions qui existent entre notre cher président du pouvoir d'achat et les plus grandes entreprises et médias français.
Pour préparer la campagne de 2012, Sarkozy lance des discussions informelles, en invitant des figures de proue telles que "Jean-René Fourtou, ancien patron de Rhône-Poulenc et actuel président du conseil de surveillance de Vivendi, l’ancien maire de Grenoble Alain Carignon, le président de BNP Paribas Michel Pébereau, le directeur des rédactions du Figaro Etienne Mougeotte, le journaliste Gérard Carreyrou, le journaliste et ancien patron du PSG Charles Villeneuve, l'ex-ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux accompagné de son conseiller politique Geoffroy Didier."
D'autres personnalités, comme Éric Zemmour, Yann Moix, Elysabeth Levy et Guillaume Peltier, ancien du FN, ont aussi été reçues à l'Elysée.
On ne sait pas ce qu'il en ressortira, mais il est sûr que l'intérêt du Français de base était au coeur de ces discussions.
Préparez-vous à en prendre plein la vue, plein les oreilles et surtout plein la gueule !

Crise financière : 917 milliards d’euros envolés en deux jours

D'après certaines estimations des analystes de Dexia Securities, la filiale de courtage de la banque franco-belge, c'est plus de 900 milliards d’euros qui se sont envolés ces deux derniers jours aux Etats-Unis et en Europe sur les places financières, rapporte Le Matin.
Le document, qui parle du "coût des grandes peurs de l’an 2011" fait le bilan de la panique qui s'est abattue sur les marchés vendredi 5 et lundi 8 août.
Vendredi, ce sont tout d'abord les bourses européennes qui ont chuté en raison de craintes entourant l’économie américaine et des inquiétudes sur ses conséquences dans la zone euro.
3.400 milliards d’euros sur les sept derniers mois
Jean-Paul Pierret de Dexia Securities, va plus loin en affirmant que sur les sept derniers mois, ce sont environ 3.400 milliards d’euros qui sont partis en fumée. Pour se donner une idée cela représente près d’un tiers du produit intérieur brut des Etats-Unis.
Ces estimations prennent en compte les pertes de 500 entreprises américaines et 600 entreprises européennes.
Tous les secteurs de l’économie y sont représentés : les groupes énergétiques américain ExxonMobil, le français Total, britannique BP, les banques américaines Citigroup et Goldman Sachs, la française BNP Paribas, la britannique Barclays, l’espagnole Banco Santander, l’allemande Deutsche Bank et les laboratoires pharmaceutiques Merck et Sanofi.
Rien qu'à la Bourse de Paris, 70 milliards d'euros seraient partis en fumée en l'espace de cinq séances selon Le Figaro.

Et pendant que ces "môôôsieurs" s'amusent, les peuples crèvent !
Mais qu'attendons nous pour Réagir et Agir !

“Un troussage de domestique ce n’est pas bien” : Kahn, Lang, Joffrin, quand les beaufs se lâchent, c’est du lourd !

C'est un festival auquel nous assistons. Un festival de beauferies les plus lamentables. D'autant plus consternantes qu'elles émanent de personnalités, qui d'ordinaire, prennent beaucoup de précautions pour se ménager une belle image de grande conscience.
Ce matin, nous avons sûrement été nombreux à nous étonner des propos proférés doucereusement par le très consensuel Laurent Joffrin, sur France-Info. Pour lui, "mettre la main où il ne faut pas" relève du simple "harcèlement" et ne mérite donc qu'une amende. Pensez donc, si on ne peut plus tripoter une femme, où va le monde ? Parce que pour lui, il ne faut pas confondre viol et harcèlement. Le second étant à l'évidence un petit aléa de la vie, pas grave. Heureusement que se souvenant qu'il était écouté, il a tout de même admis "le harcèlement est trop toléré". Il a raison. Par lui aussi.
Il faut dire que Jack Lang, auparavant, avait ouvert la voie à la défense des Dupont-Lajoie, puisque pour lui "il n'y a pas mort d'homme". Ben oui, une tentative de viol, qu'est-ce ? Une pécadille, il faut croire. Même pas morte la fille, ça ne compte pas…
Mais la palme de la beaufitude la plus absolue revient à Jean-François Kahn que l'on a connu plus inspiré.

"Un troussage de domestique, ce n'est pas bien." Voilà réunis en quelques mots le mépris des femmes et le mépris de classe. Tellement énorme, que finalement Jean-François Kahn a ressenti le besoin de s'excuser, reconnaissant, sur son blog, que son propos est "inacceptable".
Chapeau les mecs, ça vous en avez !
Mais ne venez plus nous infliger vos commentaires moralisateurs sur les beaufs, parce que vous en êtes de magnifiques représentants…
Et vous, que pensez-vous de ces déclarations ?

 

Cantonales : l’UMP ne s’affiche plus, pour éviter la déroute

Parfois une image vaut mieux qu'un long discours et lorsqu'on regarde de près les listes des candidats de la majorité, dans le cadre des élections cantonales, on ne peut que constater qu'ils cachent leur appartenance à l'UMP, le parti majoritaire. Ainsi, dans beaucoup de cantons, les candidats de la majorité privilégient plutôt leur ancrage local, selon l'endroit où ils se trouvent.
Le but est donc d'éviter à tout prix une politisation du scrutin afin d'éviter une déroute politique dûe à l'impopularité record du Président sortant, puisque que 71 % des français sont mécontents de son action selon les derniers sondages, et même éliminé dès le premier tour de l'élection présidentielle. Il sera donc très intéressant d'examiner les résultats qui sortiront des urnes, alors même que ce scrutin ne passionne guère les foules, et de voir si la gauche sortira renforcée de ce scrutin, et si l'UMP limitera la casse.

Expulsion des Rom, un chemin de croix pour Sarkozy

Avec un peu de recul, aujourd'hui, nous pouvons dire que ces expulsions sont un véritable chemin de croix pour Nicolas Sarkozy et son gouvernement.
Vous n'êtes pas convaincus ?
Vérifions ensembles.

La presse internationale et tout particulièrement la Une du site du Times et ce titre sans appel: "Sarkozy expulse les Rom et réveille les souvenirs de la Gestapo." Mais aussi un éditorialiste du journal d'opposition Bulgare Sega qui va jusqu'à qualifier ces expulsions de « déportation » et de rajouter « tout est prêt pour la déportation officielle la plus massive d'Europe depuis la Seconde Guerre mondiale »

Dans la foulée, les Gaullistes (oui, oui, il en reste) et plus particulièrement Jean Pierre Grand, député Villepiniste mais aussi membre de l'UMP, est monté au créneau en dénonçant une politique ignoble et a comparé l'évacuation d'un camp de Rom à Montreuil à une « Rafle ».

Quant à elle, L'Eglise Catholique a fait entendre sa désapprobation par l'intermédiaire de l'archevêque d'Aix-en-Provence et d'Arles, Mgr Christophe Dufour qui a appelé au respect de la "dignité" des personnes et qui a fustigé les discours sécuritaires du gouvernement, "inacceptables". Un Prêtre Lillois lui a emboîté le pas en allant jusqu' à souhaiter une crise cardiaque à Nicolas Sarkozy. Enfin, les propos du Pape qui a exhorté les Français à accueillir "les hommes de toutes origines".

Ajoutons à cela, quelques interventions de-ci, de-là, de la Croix Rouge Française.
Et enfin, l'annonce le 18 août 2010 du démantèlement de 51 camps de Rom dont d'ailleurs personne ne veut donner la liste.

Toujours pas convaincus ?
Je sais bien que, même si je n'ai jamais souhaité leur expulsion, je n'ai aucune leçon à donner.
Je vais être honnête avec vous, il m'est arrivé de râler lorsque, arrêté tous les jours au même feu rouge, des représentants de la communauté Rom (hommes, femmes ou enfants) se jetaient systématiquement sur mon pare-brise pour le nettoyer. En plein été, en plein soleil, au milieu des gaz d'échappement et d'une circulation dense.
Pourtant, posons-nous ces simples questions. Que serions-nous prêt à faire pour échapper à la misère ou pour donner une vie meilleure à nos enfants ou tout simplement, les nourrir, les loger, les instruire ?
Questions subsidiaire. Je sais qu'il y a la réforme des retraites, le chômage, la crise, les augmentations du gaz, de l'électricité, la loi sur la déchéance de la nationalité, les sans papiers, les mals ou pas logés, l'affaire Bettencourt…… mais quelles sont réellement nos limites dans l'acceptation de cette politique d'expulsion ?

Scoop : L’électricite n’est pas assez chère en France !

Vous ne l'aviez peut-être pas remarqué, mais le montant de votre facture d'électricité n'est pas assez élevé…
Ce n'est pas moi qui le dis, mais l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Et pour cette agence, non seulement les prix de l'électricité sont trop bas en France, mais la concurrence n'est pas assez développée dans ce secteur.
Et ceci à cause de la façon dont sont fixés les prix dans le pays : par l'État.
La France moins chère grâce au nucléaire
Selon France 2, l'électricité est presque deux fois moins chère en France qu'au Danemark ou en Italie, et se classe parmi les pays les moins chers en Europe. Et ceci grâce au parc conséquent de centrales nucléaire dans le pays.
Des hausses à prévoir en septembre
En cause: une loi qui sera examinée au mois de septembre par le Sénat et qui ouvrira à la concurrence de l'électricité.
Le directeur de l'AIE, Nubuo Tanaka, se justifie: "Cela coûte de plus en plus cher d'investir dans de nouveaux équipements énergétiques et c'est pour ça qu'à un moment, les prix régulés devraient disparaître, et les prix de marché devraient devenir la référence".

VIVE L'EUROPE ! NOUS VOUS AVIONS PREVENU !
Electricité la moins chère, alors on aligne vers le haut !
Salaires plus bas qu'au Luxembourg, et là ? On aligne vers le haut ?

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
novembre 2018
L M M J V S D
« Juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :