« Coût » du travail ou financiarisation : Qu’est-ce qui handicape vraiment l’industrie française ? Compétitivité de la France et de l’Allemagne : deux visions

Nasser 
Mansouri-Guilani, 
responsable des études économiques pour la CGT.Michel Didier, 
président de l’institut 
de conjoncture 
Coe-Rexecode.
Le gouvernement et le Medef font l’apologie du modèle « virtueux » de compétitivité allemand. En s’appuyant sur l’étude récente 
sur la compétitivité en France et en Allemagne, de l’institut COE-Rexecode, proche du patronat, ministres et grands patrons y sont allés de leur 
couplet afin de montrer que la chute des exportations françaises était due majoritairement à un écart important des « coûts du travail » 
en France depuis 2000. Une analyse serrée des stratégies à l’œuvre de part et d’autre du Rhin montre que les choses ne sont pas si simple.
Votre rapport met en avant un écart 
de compétitivité dû principalement au coût du travail. Cette vision 
ne fait pas l’unanimité. N’est-elle 
pas réductrice compte tenu 
du nombre de facteurs qui entrent 
dans la notion de compétitivité ?

novembre 2018
L M M J V S D
« Juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :