Le FN, ce parti unique des matinales radiophoniques

temps-de-parole-660-2-fafeaLe Front national, parti d'extrême droite qui aime tant se déguiser en parti « anti-système », a démontré ce matin qu'il était bien implanté dans le système médiatique. On avait beau changer de fréquence sur sa radio, tour à tour, il y avait Ravier (FN) sur France Info, Philippot (FN) sur France Inter et Le Pen (FN) à RMC et BFM-TV. Le FN est en passe de devenir le parti unique des matinales radiophoniques !
Et que l'on ne nous parle pas de coïncidence. Le CSA a pointé « certains déséquilibres non encore compensés » dans ses relevés, en précisant même que 43 % du temps d’antenne de BFM TV consacrés à l'enjeu national des élections municipales étaient squattés par le parti d'extrême droite entre le 10 février et le 7 mars 2014. Un chiffre effarant, à mettre en regard avec le sort médiatique fait au PCF, pourtant 3eme parti en terme d'élus municipaux, présentant des candidats sur 7500 listes contre moins de 600 pour le FN.
Au soir du premier tour dimanche, si le FN fait un score important, le PCF invite certains médias à balayer devant leur porte. A force de jouer avec le feu, il finit par prendre. Les électeurs ont un bon moyen de déjouer ce mauvais scénario. Ils disposent pour cela d'un atout maître : leur bulletin de vote. En votant pour les listes du Front de gauche et de large rassemblement soutenues par le PCF, ils feront tord aux Cassandre de tous bords qui annoncent un succès du FN tout en l'organisant. Ils feront œuvre de démocratie.

Les “Nouveaux chiens de garde” ! Si vous en avez l’occasion, allez voir ce film, il nous démontre comment les médias nous mentent, nous trompent….

Capture

MÉDIAS PARTOUT ! INFOS NULLE PART ! Un slogan que nous connaissons toutes et tous, en effet, les médias sont aux pieds de nos dirigeants, ils nous mentent, ils nous trompent, ils nous racontent ce que les pouvoirs veulent nous faire avaler, Dans ce domaine, il nous faut aussi réagir et agir, nous devons exiger de savoir, mais de savoir toute la vérité.

“Le scandale de l’évasion fiscale : révélations sur les milliards qui nous manquent”. Pour une fois la chaine publique France 2 nous montre des vérités !

Un grand moment de télévision à voir, alors qu'au même moment, en Grèce ils ont fait de la TV publique des écrans noirs !
Cliquez sur l'image pour atteindre le replay de cette émission.

Les caméras embarquées dans les assemblées générales des groupe Amazone ou Mittal ( qui doit 1 milliard au fisc français), ou encore à la sortie d'un repas à 10 000 euros proposé par Britisch American Tobacco, sont à l'honneur de la télévision publique.

Capture

Dans 10 jours, nous avons la possibilité, cette possibilité de tourner le dos au capitalisme, alors pourquoi hésiter ?

En 2012, on va leur faire un dessin,
les 9 thèmes du Programme du Front de
gauche.
Cliquez sur les images pour aggrandir !

Les riches et les puissants. TF1 et le CSA

Cette note est rédigée à la va vite. L’air autour de moi est plein de fils glacés. Une brume sans fond s’est étendue sur les rives de la Manche. Le regard ne passe plus le mur cotonneux qui nous entoure. A peine si j’entends le bruit de la mer, là-bas. Ici, il y est question rapidement de la signature du nouveau traité européen. Puis un mot sur la campagne. En général. Puis d’une enquête très édifiante sur l’incapacité morale des riches ! Jubilatoire. Ensuite, je parle de notre temps de présence médiatique. Et de notre protestation contre le sort que nous a réservé TF1 pour son émission « Parole de candidat ». Puis enfin il est question de ce blog. Et de la toile avec laquelle se confond notre liberté réelle actuellement.
Nicolas Sarkozy vient de signer le nouveau traité européen. Il a infligé aux dirigeants socialistes la mordante ironie des maîtres face aux excès de servilité. Il compte sur l’abstention habituelle de ces opposants en peau de lapin pour faire passer ce traité au parlement comme est passé le précédent. Il n’en reste pas moins qu’à présent le « projet européen » c’est officiellement l’austérité pour tous et pour toujours. Le modèle allemand devient la norme pour toute l’Europe. Avec la règle d'or, le contrôle préalable des budgets nationaux par la Commission européenne et des sanctions automatiques, ce traité frappe le cœur de la souveraineté du peuple français, la souveraineté budgétaire. C’est donc un traité odieux. Dans l'immédiat, la signature de la France est engagée. Mais le traité n'est pas pour autant ratifié. Il est insupportable que Nicolas Sarkozy et François Hollande refusent de soumettre la ratification à référendum ! Pourquoi le font-ils? Parce qu’ils savent que les français ne veulent pas de cette Europe. Ils le savent ! Leur préoccupation est de passer outre ce qu’ils savent être la volonté populaire. Le souverain n’est donc plus le maître chez lui, trois siècles après la naissance de Jean-Jacques Rousseau qui le premier discerna son identité et ses pouvoirs inaliénables. Pour nous commence donc une lutte sans répit. Quoi qu’il arrive, la résistance face à ce coup de force est désormais un devoir. Le contraire de ce qu’ont écrit contre moi Daniel Cohn-Bendit et ses amis José Bové et Pascal Canfin sous le titre « Pour l’Europe, ni Merkozy ni Mélenchon ». Je me fais bien sûr un devoir de vous donner le lien pour lire la réplique qu’y ont donné mes deux camarades Eric Coquerel et Corinne Morel-Darleux. Je le fais en me disant que certes nous avons beaucoup de mal à faire entrer le débat européen sur la scène publique.

Vous avez vu comment le système médiatico-politique s’est arc-bouté pour faire passer inaperçu le vote du Sénat après celui de l’Assemblée Nationale. C’est sans aucun doute un échec pour nous. Mais cependant je

Continuer la lecture de « Les riches et les puissants. TF1 et le CSA »

Sauts d’obstacles médiatiques par Jean-Luc Mélenchon

Un condensé révoltant des "sauts d'obstacles" que doit franchir en permanence le candidat du Front de Gauche dans les médias de masse.
Jean-Luc Mélenchon n'est évidemment pas le seul à subir ce genre de traitement : on pourrait faire le même type de montage pour tous les candidats autres que Nicolas Sarkozy et François Hollande, étant donné que l'immense majorité des journalistes officiant dans les médias de masse sont recrutés pour être conformes aux programmes du PS et de l'UMP, les deux principaux partis de l'oligarchie.
Mais n'allez surtout pas le leur dire, ils sont persuadés d'être des surhumains neutres et objectifs ! Un argument bidon qui leur permet néanmoins de balayer d'un revers de main le pluralisme politique qu'exige le bon sens…

« Tu sais déjà pour qui tu vas voter ? »

« Journalistes sympas à vélo, qui posent des questions politiques mais pas que, recherchent un canapé ce soir à Longwy. Bonne bouffe acceptée. » Ou comment j’ai ouvert ma porte à un road movie présidentiel diffusé sur le net.
Olivia, on a trouvé le chat ! » Il est 1h du matin, dans la nuit de mardi à mercredi. Dans mon salon, deux journalistes ont pris possession du clic-clac et n’ont visiblement par l’intention de le partager avec une boule de poils animale. Arrivés à Longwy en début de soirée, Alexis Monchovet et Raphaël Krafft ont bien cru que l’hospitalité longovicienne se résumerait pour eux à un coin d’herbe où planter leur tente. C’est que les deux journalistes réalisent un tour de France à vélo pour faire parler les Français des élections du 22 avril et 6 mai. La campagne à vélo, leur documentaire consultable sur le web, se construit au gré des rencontres et des offres de gîte et de couvert. Débarquant de Pétange, après Garges-lès-Gonesse, Saint-Dizier, Bure Bitche et Florange, les cycloreporters ont l’art de formuler leur requête sur Facebook : « Journalistes sympas, signe particulier : à vélo. Passion : poser des questions politiques mais pas que. Rech. : un lit, une grange, un bout de canapé pour ce soir près de Longwy (Meurthe-et-Moselle). Bonne bouffe acceptée. »

Du Front de gauche à chez moi
Un gobelet de soupe bio au potiron (Merci Oscar SCROCCARO), voilà de quoi les caler pour une partie de la réunion publique du Front de gauche, à Longlaville, consacrée à l’hôpital de Mont-Saint-Martin où je suis venue écouter l’opinion de la population sur la crise Alpha Santé. « Il n’y a pas de jeunes… », constatent-ils avant de prendre le chemin de la maison. En attendant les malfadines au pesto et à l’ail des ours, c’est l’heure de la rubrique par téléphone sur France Bleu, en direct de mon sofa.
La technologie au service de l’humain
En tout, ils vont parcourir 3 500 km. Débuté le 6 février, leur tour s’arrêtera le 6 mai. « Soit 90 jours, 50 kg de bagages, 5 caméras, 2 journalistes. » Le duo s’est connu en Libye, en couvrant les conflits. Journalistes chevronnés et reconnus, ils sont complémentaires, tant en compétences qu’en caractère. Avec un petit air d’Aglaé et Sidonie dans leur discussion. Et la même tendresse lorsqu’ils évoquent les personnes rencontrées au cours de leur pérégrination. Un portable sonne : les hôtes de leur dernière étape, au Luxembourg, veulent savoir s’ils ont trouvé un point de chute à Longwy.

Vélos équipés de caméras embarquées et d’un géotraceur, téléphones ultra-modernes, caméra… Les moyens techniques sont là pour transmettre au maximum, et en temps réel, leur périple sur les réseaux sociaux. Mais Facebook, Twitter, France TV info, Rue 89 n’enlèvent rien à l’aspect humain. Les deux hommes ont le terrain chevillé au corps. Tout comme l’indépendance. L’un est journaliste freelance, l’autre travaille en auto-production. Alors prendre les chemins de traverses, ils ont l’habitude. « On roule quand même parfois sur des quatre voies », plaisantent-ils.
« La République n’est pas aimable : leurs problèmes à eux (aux gens, NDRL), c’est hors champs » ; « Je me demande ce que vous allez rencontrer… La campagne ça nous passe par dessus la tête, comme les supersonics », confessent les religieuses de Garges-lès-Gonesse, quand Jacky de Saint-Dizier lâche, écœuré : « Jusqu’à maintenant, y’a pas beaucoup de présidents qui ont tenu leurs promesses. Les ministres et tout ça… » Même Marcel, le paysan « écolo » de Bure, y va de son constat sur Eva Joly : « Ben, j’la connais pas ! » L’ambiance est plus grave au camp militaire de Bitche, où des soldats s’apprêtent à partir en Afghanistan : « On meurt encore pour la France. » Mais l’humour n’est jamais loin, comme lors de la rencontre, à Florange, avec François Hollande. « La permanence sera ouverte. Début avril, oui, je serai là », finit par lâcher le candidat à Alexis qui signalait leur prochain passage à Tulle.

Page : facebook.col/lacampagneavelo

Républicain Lorrain du Jeudi 1er Mars 2012 – O. F.