Sarkozy au Puy-en-Velay (Haute-Loire) : Coups de matraques et gaz lacrymogènes contre des manifestants pacifiques

Ce jeudi (3 mars 2011), à partir de 11h00, à l'appel de l'intersyndicale, un rassemblement était organisé place de la Libération (au Puy-en-Velay) (la Préfecture ayant refusé la manifestation place Carnot).
Quelques centaines de manifestants étaient réunis face à un imposant cordon de CRS (leur nombre était disproportionné face à la mobilisation).
Dès le départ le ton était donné, les CRS qui n'étaient pas encore totalement en place, refusaient l'accès à la ville à une personne avec une affiche hostile à Sarkozy (elle faisait état du fait que le Président, malgré un cumul d'indemnité impressionnant ne payerait pas d'impôt sur le revenu). Cette personne devait abandonner sa pancarte pour passer le barrage !

Continuer la lecture de « Sarkozy au Puy-en-Velay (Haute-Loire) : Coups de matraques et gaz lacrymogènes contre des manifestants pacifiques »

Enquête administrative de la gendarmerie sur l’affaire d’Anduze

Une "enquête de commandement" va être ouverte par la gendarmerie après la diffusion de la vidéo montrant un officier supérieur usant de gaz lacrymogènes contre des manifestants apparemment inoffensifs à Anduze (Gard).
Cette "enquête de commandement" (enquête administrative interne) va être lancée à la demande du directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN) le général Jacques Mignaux.
La vidéo montre un chef d'escadron (commandant) aspergeant de gaz lacrymogènes des manifestants, dont des personnes âgées et des élus, apparemment pacifiques, qui avaient bloqué par un sit-in le 21 janvier en gare d'Anduze un train touristique régional pour protester contre une réorganisation locale de communes. La manifestation a ensuite quelque peu dégénéré et on voit sur la vidéo amateur, des coups de matraques portés contre les manifestants par d'autres gendarmes.
Cela a suscité des protestations d'élus locaux contre ces "violences", a-t-on appris mercredi, et l'AFP a constaté sur des blogs et sites de gendarmes – tenus en tant que militaires au devoir de réserve -, qu'elle sème l'émoi parmi les gendarmes.
De source proche de la DGGN, on assurait mercredi soir que cette vidéo était "sans aucun doute parcellaire" et que la "manifestation n'était pas aussi pacifiste qu'on veut bien le dire ou le montrer".

Anduze (Gard) : violences gratuites des forces de l'ordre