Manifestation


Sécurité sociale : la CGT appelle à la mobilisation le 16 octobre prochain

c6Présenté mercredi 8 octobre en Conseil des ministres, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2015 (PLFSS) nous concerne tous, car chaque salarié participe au financement de la Sécurité sociale pour permettre à tous d’avoir des droits pour bien vivre, bien se soigner, bien travailler, bien vieillir.
Manque de cotisations, dépenses excessives, vieillissement de la population : il faudrait se persuader que notre système de sécurité sociale ne serait plus viable, renoncer à la Sécu et  passer par des assurances privées pour être protégés. L’avenir serait au chacun pour soi, alors même que la Sécurité sociale et son mode de financement ont précisément été pensés pour garantir une place à tous, dans la société, et qu’aujourd’hui, plus que jamais, face à l’aggravation des inégalités et la précarité devant le lendemain, le choix de la solidarité doit être défendu.

A la veille de l’examen du PFLSS 2015 à l’Assemblée nationale – la CGT appelle les salariés à une journée nationale de mobilisations. Cette initiative s’inscrit dans la campagne de reconquête de la Sécurité sociale, tant sur les questions de son financement que de la réponse aux besoins des salariés. Elle est un des versants de la campagne engagée depuis plusieurs mois par la CGT sur le coût du capital. La CGT entend donc articuler les questions des salaires, de l’emploi et du travail avec cette ambition de reconquérir la Sécurité sociale.

Cette journée prendra dans de très nombreux lieux un caractère unitaire avec des appels commun CGT, FSU, Solidaires, et sera marquée par un rassemblement national à Paris au cours duquel interviendront les représentants des syndicats CGT de la Santé et de l’action sociale et des Organismes sociaux, ainsi que le Secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon. En régions, les organisations de la CGT interpelleront les préfectures, les agences régionales de Santé, parlementaires, sous forme de motions, rassemblements et manifestations et la tenue de conférences de presse.
Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGTparticipera à la manifestation qui démarrera à 13 heures, Place de la Nation, à Paris, pour se rendre Place de la République, où un meeting se tiendra à 15 heures.
La carte de France des initiatives prévues le 16 octobre 2014 et la manière dont se prépare cette journée ancrée dans les luttes locales et dans les mobilisations professionnelles

 


Samedi 26 JUILLET à LONGWY, MARCHE SILENCIEUSE EN SOUTIEN A GAZA – DEPART à 10 heures du parking du cinéma UTOPOLIS

banderolle1

Organisée par l'AFPS Meurthe Et Moselle Nord et le collectif pour la Paix et la Liberté des Peuples.
L'AFPS (Association France-Palestine Solidarité) et le Collectif pour la Paix et la Liberté des Peuples*.
Appellent les habitants du Pays-Haut à une Marche silencieuse pour la Paix à Gaza le Samedi 26 Juillet 2014 à Longwy
► Nous réclamons :
► L’arrêt des bombardements sur Gaza
► La levée du blocus de Gaza
► La mise en œuvre de sanctions économiques et juridiques à l’encontre du gouvernement israélien qui ne respecte pas le droit international, et notamment les résolutions de l'ONU
► La négociation sur le démantèlement des colonies
► La reprise du processus de paix.

Cette marche partira vers 10H du parking du cinéma Utopolis pour rejoindre la place Salvador Allende (Gare routière) où le député de la 3ème circonscription de Meurthe et Moselle, Jean-Marc Fournel, sera interpellé. Il lui sera demandé notamment d'interpeller le gouvernement français lors de la séance de questions à l’Assemblée Nationale,, afin que la France s’oppose catégoriquement à la logique de guerre en prenant toutes ses responsabilités en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU et Patrie des Droits de l’Homme.
Rappelons que pendant la campagne des présidentielles François Hollande déclarait : « une promesse de campagne:
"(…) Je prendrai des initiatives pour favoriser, par de nouvelles négociations, la paix et la sécurité entre Israël et la Palestine. Je soutiendrai la reconnaissance internationale de l’État palestinien."
* Le Collectif pour la Paix et la Liberté des Peuples* nouvellement créé a actuellement comme membres : les sections Locales de l'AFPS, La Ligue des Droits de l'Homme, la CGT, la CFDT, le Front de Gauche (Comité Local Longwy-Longuyon-Villerupt), le PCF (Villerupt et Thil), le Parti de Gauche et Ensemble ainsi que Paroles de Lorrains et Femmes Solidaires mais aussi des citoyens.
Ce collectif est ouvert et devrait rapidement s'élargir.

affiche Palestine1

capture


Interdiction de la manifestation de soutien au peuple palestinien : une décision gravissime et extrêmement préoccupante…

pcfpalestineLe Ministère de l'Intérieur a décidé d'interdire une manifestation de solidarité avec le peuple palestinien  sous le fallacieux prétexte de ne « pas importer le conflit israélo-palestinien en France ».
Le Parti Communiste dénonce une entrave gravissime et extrêmement préoccupante au droit de manifester, reconnu par la Convention Européenne des Droits de l'Homme, et à la liberté politique en général.
Les débordements de la manifestation de dimanche dernier, aussi condamnables soient-ils, ne peuvent servir de prétexte pour empêcher les soutiens au peuple palestinien de s'exprimer, d'autant que des groupuscules pro-israéliens semblent être, eux aussi, à l'origine de violences et d'incitations à la haine.
Dans un tel contexte d'agitation et de confusion, il est inacceptable que la Préfecture renonce à faire respecter l'ordre et préfère faire taire les manifestants plutôt que de les protéger. Le Ministère de l'Intérieur doit faire respecter l'ordre public, et non jouer le jeu de ces individus minoritaires dont l'objectif est d'empêcher les manifestants de faire entendre leur appel à la paix et leur soutien au peuple palestinien.
Cette interdiction constitue un outrage historique aux libertés fondamentales dans notre pays, et laisse planer un doute inquiétant quant à la garantie des libertés d'opinion et d'expression en France, qui devient donc le seul pays au monde à prendre de telles mesures.
Le Parti communiste français soutient donc entièrement la nouvelle demande d'autorisation qui a d'ores et déjà été déposée pour mercredi 23 juillet à 18h30 et appelle le Ministère de l'Intérieur à assumer le rôle qui est le sien.


Élu du peuple, tu te dis, soit près du peuple, ce peuple qui t’a fait confiance et qui t’a demandé de le représenter. Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
samedi 12 avril 2014 le secrétaire national du PCF appelle à se rendre nombreuses et nombreux à la marche contre l’austérité. De nombreuses organisations politiques et syndicales se sont jointes à cet appel.
En effet, le résultat des élections municipales n’a pas suffi au gouvernement pour que celui-ci nous annonce la mise en place d’une autre politique, une politique basée bien à gauche.
Aussi, ce sera dans la rue que cela se passera, faire le nombre est une nécessité surtout pour toutes celles et tous ceux qui se disent PCF ou encore Front de Gauche et qui profitent de ces sigles pour se faire élire. Se dire PCF ou Front de Gauche sont des mots, participer à cette marche est un acte, un acte fort qu’attendent toutes les électrices et les électeurs qui ont voté pour ces femmes et ces hommes se prévalant de ces sigles.
Car force est de constater que les mots ne suffisent plus !
C’est dans la rue que cela doit se passer, c’est dans la rue que nous devons démontrer que nous sommes nombreuses et nombreux à EXIGER une autre politique que celle basée sur l’argent et la rentabilité, et dans la rue en Espagne ils étaient des millions, des dizaines de milliers à Bruxelles en début de semaine et à Paris ce 12 avril, nous serons combien ?
Dans ma région, en Meurthe-et-Moselle toutes les municipalités dirigées par un Maire qui se dit proche du PCF et Front de Gauche ont gardé ce maire, certes les électrices et les électeurs ont voté pour la femme ou l’homme qu’il représente, mais aussi pour les convictions qu’elle et lui défendent.
Notre Comité Local Front de Gauche de Longwy-Longuyon-Villerupt a pris la responsabilité de mettre en place un car afin de nous rendre à Paris. Au moment où j’écris ces mots, pas une seule, pas un seul élu PCF ou Front de gauche de nos communes ne sont inscrits pour y participer.
Allons-nous devoir annuler ce bus faute de participant ?
Je peux entendre et comprendre les dissensions qui ont vu le jour lors des élections municipales dans la stratégie du Front de Gauche. Je peux entendre et comprendre que le Front de Gauche n’est qu’une méthode, un moyen de rassembler, mais dans le même temps je ne peux pas concevoir que pour l’appel à cette manifestation, toutes et tous ces élus font les sourds.
Nous dénonçons le mensonge, la magouille, les mots qui sonnent faux et pourtant, j’ai l’impression que nous faisons la même chose, nous disons, mais nous ne faisons pas !
Alors que tu es cet élu devenu maire, adjoint, conseiller municipal pour la femme ou l’homme que tu représentes et aussi pour ces convictions que tu dis défendre, essaie pour une fois de faire l’impasse sur ce qui pourrait nous diviser, et soit présent à la marche du 12 avril, car en étant présent tu remplis une partie de ton contrat pour lequel tu as été élu.
Élu du peuple, tu te dis, soit près du peuple, ce peuple qui t’a fait confiance et qui t’a demandé de le représenter. Soit près de ces militants qui ont fait que tu sois élu.
Il en est de même pour toutes et tous les militants, être présent ce samedi 12 avril c’est aussi démontrer que CELA SUFFIT !
Être présent ce samedi c’est confirmé que nous ne nous laisserons pas faire, que nous résisterons et que nous ne lâcherons rien !
C’est aussi le moyen de démontrer notre réelle différence avec celles et ceux qui se disent de gauche et qui ne le sont pas vraiment et montrer sa différence aujourd’hui c’est déjà énorme par rapport à ce qui se passe dans notre pays et en Europe.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

maintenant ça suffit


Au secours ! Au secours ! Une Valls à deux temps ! Vichy est de retour ! Le billet du jour… 2

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
La république de Vichy, oui je pèse mes mots, la république de Vichy.
Alors que nous étions une trentaine à vouloir nous faire entendre lors de la venue de Valls, en découdre pacifiquement armés de nos petits drapeaux Front de gauche, PCF et CGT en ajoutant celui de la Fase de notre ami Oscar, en y ajoutant nos badges nous nous sommes fait traités comme des sauvages, des délinquants, des repris de justice.
Même des élus de la république, un Maire et ses adjoints ont été traités de la même façon.
C’est une HONTE ! UNE HONTE !
Une centaine de gendarmes et policiers nous ont conduits manu militari (Oh Manuel que tu dois aimer cette expression !) loin du parvis de la mairie de Longwy bas entre deux immeubles, cachés afin que personne ne remarque notre présence. Encadré par ces gendarmes et policiers et cela a duré deux heures. Une garde à vue sous la pluie et le froid.
Et cela sous un gouvernement de gauche, qui ne cesse de dire qu’il est à gauche.
MENSONGE ! MENSONGE !!!! Il est à droite, bien à droite, et plus qu’à droite et prend le chemin de Vichy.
En 42 ans de militantisme je n’ai jamais vu ce genre de comportement, indigné, révolté, en colère, car si aujourd’hui ce Valls agit de la sorte c’est notre faute, nous avons appelé sans condition à élire ce président Hollande qui a nommé ce sinistre ministre de l’intérieur VALLS, la valse des Gendarmes et des policiers. Manu, tu es un vendu !
Hier la république a bafoué la démocratie, la liberté d’expression, la liberté de circulation.
Camarades, vous qui allez certainement dans votre région faire comme nous voulions le faire hier prenez vos distances et donnez-vous les moyens pour que cela ne se reproduise plus.
Mais le pire de tout cela, des élus qui se disent haut et fort communistes membre du Front de gauche ont assisté à cette mascarade et au lieu de porter soutien à leurs alliés, leurs militants qui font qu’aujourd’hui ils sont des élus, ont préféré participer aux discours de ce Valls et par la force des choses se sont rendus coupables de complicité avec ce gouvernement de Vichy.
À la fin de cette garde à vue, nous nous sommes rendus au-devant des élus pour dire notre colère, le premier qui s’est présenté a été Jean-Paul DURIEUX (ancien député et maire PS de la ville) qui nous a dit sans gêne que cela n’avait pas été normal de nous avoir traités de la sorte, pffffff !! Quel gougeât ! Quel menteur ! Quel hypocrite ! Charlatan que tu fais Jean-Paul, bonimenteur que tu es !
Voici quelques photos, les images sont parfois plus claires que de propos.
Tu pousses le bouchon un peu trop loin MANU !
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

Capture

Venue de Valls à Longwy le 10 Février 2014_31a

IMG_2082a

IMG_2088Capture


Sur les suites du 5 mai… (Front de gauche)

2013-05-05t163018z_1_apae94419uk00_rtroptp_3_ofrtp-france-front-de-gauche-20130505Le Front de Gauche se félicite du succès historique de la marche du 5 mai. Un an après l’élection de François Hollande, cette manifestation a confirmé d’une part le refus du peuple de gauche de la politique d’austérité menée par le gouvernement, d’autre part la possibilité de rassembler une majorité alternative appuyant une autre politique. La présence de très nombreux syndicalistes, salariés d’entreprises en lutte et le caractère populaire de la marche forment de ce point de vue un grand sujet de satisfaction. De même que celle d’Eva Joly et de nombreux élus, responsables et militants d’Europe Ecologie – Les Verts qui constitue un événement majeur.  Enfin le mot d’ordre de changement de régime qu’exprime l’appel à une 6ème République a largement irrigué la marche.
La réponse du gouvernement n’a pas été à la hauteur de cette formidable aspiration. Au lieu de rassurer ceux qui ont permis la défaite de Nicolas Sarkozy il y a un an, Jean-Marc Ayrault a préféré dire une fois de plus sa sollicitude pour les chefs d’entreprise et annoncer la privatisation partielle d’entreprises publiques ! De son côté Manuel Valls joue de la provocation en minorisant outrageusement le nombre de manifestants.
Cette marche établit un rapport de force, ouvre de nouvelles perspectives, galvanise les énergies mais elle  doit surtout être le début d’un processus. C’est pourquoi le Front de gauche, dans le même objectif d’élargissement que le 5 mai,  propose d’ores et déjà d’autres rendez-vous dans les semaines à venir :

– la mobilisation aux côtés des syndicats le 16 mai en faveur de la loi d’amnistie sociale et de la loi interdisant les licenciements boursiers.
– le maximum d’initiatives populaires le premier week-end de juin sur le même mot d’ordre que la marche du 5 mai contre l’austérité, la finance et pour la 6ème République sous des formes décidées localement : marches, rassemblement, etc… dans les régions et départements
– Le soutien à la marche des femmes contre l’austérité le 9 juin
– les assises du 16 juin dont nous proposons la co-organisation à tous ceux, personnalités, associations, syndicats et forces de gauche qui partagent les objectifs d’une politique alternative à celle appliquée aujourd’hui par le gouvernement.


5 mai : le Front de gauche a réussi son pari, la Gauche européenne avec lui

Marche du 05 Mai 2013_087La « Marche contre l'austérité et la finance, pour une sixième République » a réuni 180 000 personnes hier à Paris. Face à un gouvernement français qui tourne le dos à ses promesses de changement, c'est le peuple de gauche qui se remet en mouvement pour un nouveau contrat politique national.
Le PGE – dont des représentants étaient présents- réaffirme son soutien au Front de gauche, qui vient à nouveau d'ouvrir un espoir pour le peuple de France et les peuples d'Europe.

Populaire et exigeante, cette mobilisation doit être entendue en France et en Europe pour enfin stopper les politiques d'austérité et construire un modèle de développement répondant aux enjeux du 21e siècle, aux besoin humains plutôt qu'à ceux des banques.
La Gauche européenne se félicite du succès de la marche et sera présente le 16 juin prochain pour participer aux assises de la « refondation sociale et démocratique de la République » pour construire avec les français un nouveau projet européen.