Longwy


Samedi 26 JUILLET à LONGWY, MARCHE SILENCIEUSE EN SOUTIEN A GAZA – DEPART à 10 heures du parking du cinéma UTOPOLIS

banderolle1

Organisée par l'AFPS Meurthe Et Moselle Nord et le collectif pour la Paix et la Liberté des Peuples.
L'AFPS (Association France-Palestine Solidarité) et le Collectif pour la Paix et la Liberté des Peuples*.
Appellent les habitants du Pays-Haut à une Marche silencieuse pour la Paix à Gaza le Samedi 26 Juillet 2014 à Longwy
► Nous réclamons :
► L’arrêt des bombardements sur Gaza
► La levée du blocus de Gaza
► La mise en œuvre de sanctions économiques et juridiques à l’encontre du gouvernement israélien qui ne respecte pas le droit international, et notamment les résolutions de l'ONU
► La négociation sur le démantèlement des colonies
► La reprise du processus de paix.

Cette marche partira vers 10H du parking du cinéma Utopolis pour rejoindre la place Salvador Allende (Gare routière) où le député de la 3ème circonscription de Meurthe et Moselle, Jean-Marc Fournel, sera interpellé. Il lui sera demandé notamment d'interpeller le gouvernement français lors de la séance de questions à l’Assemblée Nationale,, afin que la France s’oppose catégoriquement à la logique de guerre en prenant toutes ses responsabilités en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU et Patrie des Droits de l’Homme.
Rappelons que pendant la campagne des présidentielles François Hollande déclarait : « une promesse de campagne:
"(…) Je prendrai des initiatives pour favoriser, par de nouvelles négociations, la paix et la sécurité entre Israël et la Palestine. Je soutiendrai la reconnaissance internationale de l’État palestinien."
* Le Collectif pour la Paix et la Liberté des Peuples* nouvellement créé a actuellement comme membres : les sections Locales de l'AFPS, La Ligue des Droits de l'Homme, la CGT, la CFDT, le Front de Gauche (Comité Local Longwy-Longuyon-Villerupt), le PCF (Villerupt et Thil), le Parti de Gauche et Ensemble ainsi que Paroles de Lorrains et Femmes Solidaires mais aussi des citoyens.
Ce collectif est ouvert et devrait rapidement s'élargir.

affiche Palestine1

capture


Élu du peuple, tu te dis, soit près du peuple, ce peuple qui t’a fait confiance et qui t’a demandé de le représenter. Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
samedi 12 avril 2014 le secrétaire national du PCF appelle à se rendre nombreuses et nombreux à la marche contre l’austérité. De nombreuses organisations politiques et syndicales se sont jointes à cet appel.
En effet, le résultat des élections municipales n’a pas suffi au gouvernement pour que celui-ci nous annonce la mise en place d’une autre politique, une politique basée bien à gauche.
Aussi, ce sera dans la rue que cela se passera, faire le nombre est une nécessité surtout pour toutes celles et tous ceux qui se disent PCF ou encore Front de Gauche et qui profitent de ces sigles pour se faire élire. Se dire PCF ou Front de Gauche sont des mots, participer à cette marche est un acte, un acte fort qu’attendent toutes les électrices et les électeurs qui ont voté pour ces femmes et ces hommes se prévalant de ces sigles.
Car force est de constater que les mots ne suffisent plus !
C’est dans la rue que cela doit se passer, c’est dans la rue que nous devons démontrer que nous sommes nombreuses et nombreux à EXIGER une autre politique que celle basée sur l’argent et la rentabilité, et dans la rue en Espagne ils étaient des millions, des dizaines de milliers à Bruxelles en début de semaine et à Paris ce 12 avril, nous serons combien ?
Dans ma région, en Meurthe-et-Moselle toutes les municipalités dirigées par un Maire qui se dit proche du PCF et Front de Gauche ont gardé ce maire, certes les électrices et les électeurs ont voté pour la femme ou l’homme qu’il représente, mais aussi pour les convictions qu’elle et lui défendent.
Notre Comité Local Front de Gauche de Longwy-Longuyon-Villerupt a pris la responsabilité de mettre en place un car afin de nous rendre à Paris. Au moment où j’écris ces mots, pas une seule, pas un seul élu PCF ou Front de gauche de nos communes ne sont inscrits pour y participer.
Allons-nous devoir annuler ce bus faute de participant ?
Je peux entendre et comprendre les dissensions qui ont vu le jour lors des élections municipales dans la stratégie du Front de Gauche. Je peux entendre et comprendre que le Front de Gauche n’est qu’une méthode, un moyen de rassembler, mais dans le même temps je ne peux pas concevoir que pour l’appel à cette manifestation, toutes et tous ces élus font les sourds.
Nous dénonçons le mensonge, la magouille, les mots qui sonnent faux et pourtant, j’ai l’impression que nous faisons la même chose, nous disons, mais nous ne faisons pas !
Alors que tu es cet élu devenu maire, adjoint, conseiller municipal pour la femme ou l’homme que tu représentes et aussi pour ces convictions que tu dis défendre, essaie pour une fois de faire l’impasse sur ce qui pourrait nous diviser, et soit présent à la marche du 12 avril, car en étant présent tu remplis une partie de ton contrat pour lequel tu as été élu.
Élu du peuple, tu te dis, soit près du peuple, ce peuple qui t’a fait confiance et qui t’a demandé de le représenter. Soit près de ces militants qui ont fait que tu sois élu.
Il en est de même pour toutes et tous les militants, être présent ce samedi 12 avril c’est aussi démontrer que CELA SUFFIT !
Être présent ce samedi c’est confirmé que nous ne nous laisserons pas faire, que nous résisterons et que nous ne lâcherons rien !
C’est aussi le moyen de démontrer notre réelle différence avec celles et ceux qui se disent de gauche et qui ne le sont pas vraiment et montrer sa différence aujourd’hui c’est déjà énorme par rapport à ce qui se passe dans notre pays et en Europe.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

maintenant ça suffit


Depuis dimanche, vivre dans une commune dirigé par un FN ne doit pas être facile à supporter. Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
Depuis dimanche soir, les commentaires vont bon train. Percé du FN, profit à l’UMP et raclée au PS.
C’est de cela que l’on entend parler depuis dimanche soir.
On oublie de vous dire que les villes dirigées par des communistes ont augmenté et que les listes autonomes Front de gauche ont réalisé où elles se sont présenté des scores non négligeables.
Bien évidemment, la coutume médiatique continue à jouer à un jeu dangereux et surtout le passe temps d’une actualité faussée.
Quoi qu’il en soit, qui aurait pu penser le contraire du résultat qui s’est dessiné dimanche soir ?
1) Comment exiger des électrices et des électeurs de faire l’impasse de la situation nationale sur des élections locales où nous retrouvons sur des listes des gens qui ne critiquent pas et qui approuvent la politique menée depuis 24 mois par ce gouvernement dit de gauche ? Alors que nous savons déjà que celles et ceux qui nous gouvernent ont choisi la diminution des dotations aux communes.
Il faut arrêter de prendre les Françaises et les Français pour ce qu’ils ne sont pas !
2) Après une décennie du pouvoir de droite où la politique menée par celle-ci n’a été que pour le peuple austérité, coupes sombres sur les acquis sociaux et cadeaux aux riches, en ajoutant depuis deux ans la continuité de cette politique par un gouvernement dit de gauche, comment s’étonner aujourd’hui que les Françaises et les Français puissent ne pas se retourner vers les extrêmes ? Et en l’occurrence le FN qui bien évidemment cache le jeu de la vérité en se disant proche du peuple. D’autant, que les médias en portent une lourde responsabilité. Il y a qu’à voir l’audience du FN sur nos chaînes télévisées, il gagne le pompon de leur présence sur les plateaux.
À jouer avec le feu, on finit toujours un jour à se brûler.
3) Comment peut-on prétendre être crédible en faisant dès le 1er tour des alliances, des compromis avec celles et ceux que l’on critique depuis deux ans ? Aujourd’hui, plus qu’hier même si hier nous avions déjà faux, il nous faut, plus que jamais, être sincère avec nos électrices et nos électeurs. Elles et ils ne supportent plus d’être des pions que l’on souhaite placer où l’on veut les mettre. Aujourd’hui, il y a ce qu’il faut pour les informer de la vérité. Ils sont assez grands pour faire leur choix seul.
4) Comment peut-on prétendre après avoir allumé l’incendie, demander au peuple de France de l’éteindre ?
Le premier ministre (sinistre) appelle à un front républicain, la droite dit ne pas vouloir faire alliance avec le FN, mais n’appellera pas à voter pour une liste de gauche. Avec ça, on ne va qu’amplifier l’embrase qui s’est déjà bien étendu dans le pays.
5) Enfin, on appelle les abstentionnistes à se réveiller et prendre le chemin des urnes dimanche prochain. Comment peut-on croire un seul instant que ces gens puissent revenir aux urnes alors que rien n’est annoncé pour une nouvelle politique ?
On devrait pouvoir en rire, sincèrement ce n’est pas le cas, devoir pour certaines et certains depuis dimanche vivre dans une commune dirigé par un FN ne doit pas être facile à supporter. Certes, le choix des électrices et des électeurs doit être respecté, et si cette situation existe, on ne peut que donner la responsabilité aux politiques passées, celle de la droite hier et celle du PS aujourd’hui.
Au niveau local, chez moi, dans mon secteur, il n’y a pas de FN et c’est déjà beaucoup. Par contre, les choses ne vont pas trop changer, dans ma ville le maire sortant (divers gauche) a encore toutes ses chances d’autant que ce matin on apprend que le candidat socialiste rejoint la liste du maire sortant. Il faudra tout de même prendre en compte la poussée de la liste UDI/UMP.
À Longwy, c’est autre histoire. Longwy qui est dans notre secteur une ville de plus de 14.000 habitants, qui était à gauche (PC de 1977 à 1989 et mené par le PS jusqu’en 2008) et qui en 2008 est passée à droite.
Reprendre cette ville aujourd’hui a été un défi que ce sont donné les socialistes de la ville. En 2008, ils ont perdu à cause d’une mésentente des forces de gauche. Ensemble ils représentaient en 2008, 2.294 voix soit 54,13 % des exprimés. Ils ont cru bien faire de se rassembler aujourd’hui afin de faire bloc, de démontrer qu’ensemble il pouvait… Malheureusement en tenant compte de la situation nationale et du vote des Françaises et des Français ceux-ci n’ont voté la liste présentée par le PS à hauteur de 1.445 voix soit 38,24 % et ils font face à deux listes de droites et une autre plus proche de la droite que de la gauche. Ce matin dans la presse on apprend que ces trois listes font bloc contre la liste du PS. Les socialistes et nos camarades du Front de gauche qui ont préféré faire avec au lieu de choisir une liste autonome auront certainement dimanche prochain perdu leur pari.
Jouer et encore jouer démontre bien que ce n’est pas ce qu’attendent les électrices et les électeurs. La politique n’est pas un jeu, ne doit pas être un jeu, elle ne doit plus être un jeu, c’est elle qui gère notre vie de chaque jour, et vouloir jouer n’est pas respecter celles et ceux qui prennent le chemin des isoloirs.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.


Si tu ne t’occupes pas de la politique, la politique s’occupera de toi ! Le billet du jour…

manif herserange

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
Hier grande manifestation contre la réforme des rythmes scolaires organisée par le collectif du pays haut, collectif composé de parents essentiellement.
Avec mes amis (es) du Front de gauche, nous y avons participé.
Nous y avons participé parce que nous considérons comme les parents qu’une réforme bâclée n’est pas une bonne réforme, qu’une réforme sans moyens, est encore une réforme pour une réforme et une réforme au rabais.
En effet, aujourd’hui, alors que les municipalités perçoivent de moins de moins de dotations (1,5 milliard d’euros prévus en moins sur le budget 2014), l’État met en place des réformes sans réelle concertation et sans donner les moyens nécessaires aux communes à les faire appliquer dans de bonnes conditions.
Cette réforme va renforcer les inégalités entre les élèves selon la richesse de leur commune, c’est une attaque supplémentaire au principe d’Égalité de l’École de la République.
Au Front de Gauche, comme il est mentionné dans le programme l’Humain d’abord, nous considérons qu’il faut construire une école émancipatrice qui permette l’élévation pour tous du niveau de l'acquisition des savoirs et des qualifications reconnues. Pour ce faire, droit à la scolarité dès 2 ans, scolarité obligatoire de 3 à 18 ans, et des personnels de l’État formés, en nombre suffisant.

Manifester contre est nécessaire et plus que nécessaire, d’autant que nous avons le devoir de préserver l’avenir de nos enfants.
Par contre, défendre le visuel de nos appartenances politiques a été une erreur, car cette réforme quoique l’on puisse en penser, est politique. La seule organisation politique qui a appelé les parents, les élus, les enseignants et toutes celles tous ceux qui se préoccupent de l’enseignement à participer à cette manifestation a été le comité Front de gauche de Longwy-Longuyon-Villerupt. Et pour cause !
Pas d’élus socialistes (et pour cause !), deux élus UDI, qui ont dû se tromper de manifestation. Que des élus communistes, des élus proches de ce parti et des élus Front de gauche.
On ne peut décemment pas appeler les élus à y participer et dire qu’après cette manifestation est apolitique. Apolitique terme souvent employé pour dire que nous ne faisons pas de politique et que nous n’appartenons pas à un parti. Que nous n’y appartenions pas est une chose, mais dire que cela n’est pas politique en est une autre.
Qui met en place cette réforme ? Un ministre donc c’est politique !
Qui doit l’approuver ? Les conseils municipaux donc c’est politique !

On ne peut pas demander le soutien des politiques que sont déjà les Maires de nos villes et après exiger que chacun cache son appartenance à la politique, car si tu ne t’occupes pas de la politique, la politique s’occupera de toi, c’est clair et sans ambiguïté.
Peuple de France réveil toi, car toutes les mesures prises, quelle qu’elles soient sont politiques et il faut les combattre politiquement. Personne ne peut en faire l’impasse.
Il est grand temps de remettre les pendules à l’heure !
Il est grand de resituer les responsabilités de chacun et surtout de lutter à visage découvert contre toutes ces mesures, ces réformes qui n’ont qu’un seul objectif, nous mettre à genoux et croître de plus en plus les inégalités.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.


Au secours ! Au secours ! Une Valls à deux temps ! Vichy est de retour ! Le billet du jour… 2

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
La république de Vichy, oui je pèse mes mots, la république de Vichy.
Alors que nous étions une trentaine à vouloir nous faire entendre lors de la venue de Valls, en découdre pacifiquement armés de nos petits drapeaux Front de gauche, PCF et CGT en ajoutant celui de la Fase de notre ami Oscar, en y ajoutant nos badges nous nous sommes fait traités comme des sauvages, des délinquants, des repris de justice.
Même des élus de la république, un Maire et ses adjoints ont été traités de la même façon.
C’est une HONTE ! UNE HONTE !
Une centaine de gendarmes et policiers nous ont conduits manu militari (Oh Manuel que tu dois aimer cette expression !) loin du parvis de la mairie de Longwy bas entre deux immeubles, cachés afin que personne ne remarque notre présence. Encadré par ces gendarmes et policiers et cela a duré deux heures. Une garde à vue sous la pluie et le froid.
Et cela sous un gouvernement de gauche, qui ne cesse de dire qu’il est à gauche.
MENSONGE ! MENSONGE !!!! Il est à droite, bien à droite, et plus qu’à droite et prend le chemin de Vichy.
En 42 ans de militantisme je n’ai jamais vu ce genre de comportement, indigné, révolté, en colère, car si aujourd’hui ce Valls agit de la sorte c’est notre faute, nous avons appelé sans condition à élire ce président Hollande qui a nommé ce sinistre ministre de l’intérieur VALLS, la valse des Gendarmes et des policiers. Manu, tu es un vendu !
Hier la république a bafoué la démocratie, la liberté d’expression, la liberté de circulation.
Camarades, vous qui allez certainement dans votre région faire comme nous voulions le faire hier prenez vos distances et donnez-vous les moyens pour que cela ne se reproduise plus.
Mais le pire de tout cela, des élus qui se disent haut et fort communistes membre du Front de gauche ont assisté à cette mascarade et au lieu de porter soutien à leurs alliés, leurs militants qui font qu’aujourd’hui ils sont des élus, ont préféré participer aux discours de ce Valls et par la force des choses se sont rendus coupables de complicité avec ce gouvernement de Vichy.
À la fin de cette garde à vue, nous nous sommes rendus au-devant des élus pour dire notre colère, le premier qui s’est présenté a été Jean-Paul DURIEUX (ancien député et maire PS de la ville) qui nous a dit sans gêne que cela n’avait pas été normal de nous avoir traités de la sorte, pffffff !! Quel gougeât ! Quel menteur ! Quel hypocrite ! Charlatan que tu fais Jean-Paul, bonimenteur que tu es !
Voici quelques photos, les images sont parfois plus claires que de propos.
Tu pousses le bouchon un peu trop loin MANU !
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

Capture

Venue de Valls à Longwy le 10 Février 2014_31a

IMG_2082a

IMG_2088Capture


Voilà qu’à Longwy et ailleurs certaines et certains sont en train d’inventer une nouvelle gauche ! Le billet du jour…

Capture

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
décidément je n’arrive pas à m’y faire et surtout je ne surviens pas à comprendre.
Lire dans la presse régionale de ce matin ce genre de propos lors de la présentation de la liste « ENSEMBLE » menée par le socialiste Jean-Marc FOURNEL (suppléant du député Christian ECKERT, rapporteur général de la Commission des Finances, de l'Économie générale et du Contrôle budgétaire de l'Assemblée nationale) un certain Jean-Paul Durieux dire, « Ne pas penser de la même façon, ne pas envisager l’avenir de la même façon, c’est enrichir les débats, pour aboutir à un résultat gagnant-gagnant ».
Est-ce seulement une façon de ne pas envisager, de ne pas penser l’avenir ou est-ce des convictions qui font que d’envisager et de penser l’avenir soit différent ?
J’opte pour la deuxième solution. En effet, dire à un moment que l’adversaire principal est la finance et avec le temps faire des cadeaux à cette même finance tout en avouant être social-démocrate et installer l’austérité pour le peuple de France est en effet une façon de se moquer du peuple.
C’est en effet, mettre ses convictions que l’on a affiché pendant un temps dans sa poche. Vous avez compris que je parlais de ce François Hollande président de la république et socialiste, non ! Excusez-moi, social-démocrate. Et ce monsieur FOURNEL et ses amis(es) quoiqu’ils puissent en dire sont de la même famille, jamais, ils n’ont critiqué la politique nationale de leur gouvernement dit de gauche, pourtant il y a de quoi dire.
Dans ce même article, on continue de lire ceci : L’autre gagnante potentielle de cette équation prend alors la parole et prévient, sentant venir la sanction des électeurs (et pour cause) : « Il ne faut pas se tromper d’élection, pointe Martine Étienne, représentante Front de Gauche et n° 2 de la liste. L’élection municipale n’est pas un référendum pour ou contre la politique de François Hollande […]
D’abord Martine Étienne, ne représente pas le Front de Gauche à elle seule, cela se saurait. Elle n’est ou est encore membre du FdG c’est tout autre, car si je ne me trompe pas, elle est membre du PG, et le PG a déclaré lors d’une grande réunion que tous les membres du PG qui feraient alliance avec le PS seraient exclus ! Ce n’est pas moi qui le dis, mais le chef de file du FdG au niveau national, j’ai nommé Jean-Luc Mélenchon.
Ensuite, les municipales ne sont pas un référendum, ça on savait ! C’est une élection. Néanmoins comme c’est une élection, il aurait été judicieux qu’il y ait à Longwy une liste dite du Front de Gauche. Les municipales sont des élections à deux tours, mesurer ses forces et définir un autre projet que celui des socialistes aurait démontré cette volonté dont on se prévaut depuis des années, la résolution de confirmer notre différence. Il aurait toujours été temps au deuxième tour de faire barrage à la droite comme on dit.
Pourtant la deuxième de liste et ses compères qui se disent FdG ont critiqué et critiquent toujours la politique nationale mise en place pas les sociaux-démocrates.
En poursuivant l’article on peut lire ceci : L’objectif est clair : remettre la gauche aux commandes.
La gauche aux commandes ! Mais de quelle gauche s’agit-il ? Voilà qu’à Longwy et ailleurs certaines et certains sont en train d’inventer une nouvelle gauche, la gauche sociale-démocrate, la gauche se situant plus à droite que la droite elle-même. Seraient-ils atteints du syndrome dit « trouble de la latéralité ? »
D’autre part, insister sur le fait que les municipales ne sont pas des élections nationales est encore une fois une volonté de tromper le peuple, les budgets de nos municipalités sont fait de dotations nationales, pour 2014 ce gouvernement (social-démocrate) envisage de les diminuer de 1,5 milliard, qui dit mieux ?
Quoi qu’il en soit, alors qu’il était possible et certainement le moment de montrer notre différence, certaines et certains ont choisi de faire ensemble ! Certes faire ENSEMBLE, RASSEMBLER a toujours été un objectif pour les gens de gauche, mais pour faire une politique réellement à gauche celle où « l’humain d’abord » est une priorité. Rassembler avec celles et ceux qui installent le peuple dans la misère n’est pas un rassemblement digne de ce nom, c’est se rendre complice d’une politique néfaste au peuple de France.
Se dire de gauche aujourd’hui, c’est être à gauche et bien à gauche, alors comment les électrices et les électeurs vont-ils percevoir ce rassemblement ? Qui en fait n’en est pas un. Il faut arrêter de prendre les gens pour des enfants de chœur, et dire les choses, les FdG de Longwy, ne cherchent qu’une place et rien d’autre. Eh oui ! La lutte des places a bien remplacé la lutte des classes.
Dans un autre article de la même presse locale, c’est Christian Eckert lors de ses vœux qui souligne « nous avons stoppé l’hémorragie », fort le député de notre circonscription, très fort, le chômage ne cesse d’augmenter, les licenciements en masse continuent d’être annoncés, la pauvreté ne s’arrête pas de grandir, les restos du cœur voient leur distribution de repas se multiplier par deux voir par trois et ce gouvernement aurait stoppé l’hémorragie ! J’avoue qu’il faut être courageux pour tenir de tels propos.
NON ! Et encore NON ! Rassembler pour rassembler n’est vraiment pas utile, s’il faut rassembler, c’est toutes celles et tous ceux qui souhaitent et qui font pour un choix de société porteur des valeurs de justice, de solidarité et de progrès social ce qui n’est pas le cas du parti socialiste.
C’était le moment, ils ont choisi une autre voie, ce chemin qui nous mène droit dans le mur.
Bien évidemment, ces propos n'engagent que moi.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.


5 mars, 169 manifs et rassemblements. Longwy : rassemblement devant le parvis de l’hôtel de ville de LONGWY-BAS le Mardi 5 mars 2013 à 15 h00.

2013-02-28manif-5mars

CGT54L’accord, pas d'accord !!!CGT541

Le 11 janvier 2013 se sont achevées des discussions sur un accord qui prétend « sécuriser l’emploi » d’une extrême gravité pour les droits des salariés.
CGT et FO ont déclaré qu’elles ne signeront pas cet accord.
Par contre la CFDT, la CGC et la CFTC ont déclaré qu’elles le signeront.
Le MEDEF se réjouit bien sur de cet accord.

Si cet accord venait à être appliqué

  • Les licenciements économiques seraient rendus plus faciles et plus rapides.
  • Les salariés seraient contraints à une plus grande mobilité
  • Des accords d’entreprise pourraient permettre des réductions de salaire et allongements du temps de travail.
  • Le travail « intermittent » (tu travailles certaines périodes de l’année, pas à d’autres) serait en voie de généralisation.
  • Les délais de recours aux conseils des prud’hommes seraient réduits de 5 à deux ans. La prescription pour réclamer des salaires dus serait également ramenée de 5 à 3 ans.

Un projet de loi doit être présenté au conseil des ministres début mars pour être voté au parlement en Mai.

Il est encore temps d’y mettre obstacle par l’action collective.
Les Unions Locales CGT, FO, et FSU appellent à un rassemblement devant
le parvis de l'hôtel de ville de LONGWY-BAS le
Mardi 5 mars 2013 à 15 h00
avant de se rendre devant la permanence du Député


2012 Rétrospective Comité Local Front de gauche Longwy-Longuyon-Villerupt

Que l’année 2012 fut riche en événements, actions et réunions pour le Comité Local Front Gauche Longwy-Longuyon-Villerupt, cette vidéo rétrospective en est la meilleure preuve.
Il y a eu de nombreux moments fatigants, éprouvants, émouvants et parfois cruels (faut bien le dire et l’écrire) mais, plus on regarde cette vidéo, plus un mot devient évident : SOURIRES.
Joie et bonne humeur d’être Ensemble, de militer pour un objectif commun, d’espérer le meilleur pour soi et pour tous les autres, de penser qu’il est vraiment possible de changer ce Pays et cette Société.
Alors, rejoignez et faites rejoindre le Front de Gauche pour rire !! On vous attend pour faire, de 2013, l’année du Combat et de la Résistance. Et plus on est de « fous militants », plus on rigole !!

Bonne et Heureuse Année 2013.


Le premier MAI, journée de lutte, revêtira cette année un caractère tout à fait exceptionnel.

► Pour Villerupt :
Rendez-vous 10 heures devant l'Hötel de Ville

► Pour Longwy Longuyon
il se déroulera place DARCHE à Longwy haut.
A 11 h Meeting CGT  CFDT FSU
Ensuite 1er mai  festif. Restauration, stands d’associations.
A partir de 14 h concert gratuits.
Appel à donner un coup de main à monter les stands à partir de 6 h.    et tenue des stands
Popularisation:
Des tracts et affichettes qu’on peut mettre sur
les panneaux syndicaux sont à ta disposition à l’Union Locale


L’Actée : « Les choses étaient pliées d’avance »

Les membres du conseil d’administration de L’Actée se sont réunis en séance extraordinaire dans l’objectif d’entériner la fermeture de la structure. Tombée de rideau prévue en juillet.

Il y a des larmes dans les yeux et de la colère dans les regards. Les responsables de L’Actée-théâtre ont tenu dimanche soir un conseil d’administration (CA) extraordinaire pour entériner la fermeture de la structure fin juin, après les dernières représentations des membres des ateliers.
Dans quelques jours, ils enverront leurs vœux, comme ils le font chaque année, mais avec en plus quelques mots au vitriol, et qui résument la situation de la structure : «  En refusant, au cours de la réunion plénière du 9 décembre, d’augmenter la subvention en faveur de L’Actée, qui devait passer de 28 000 à 46 500 € pour permettre de professionnaliser un poste d’administrateur polyvalent et donc de pérenniser notre action, une majorité d’élus de la communauté de communes de l’agglomération de Longwy (CCAL) ont empêché la signature, essentielle pour notre survie, d’une convention cadre entre les communes, la Région et le Département. Ces derniers étant déjà engagés favorablement sous condition d’une participation accrue de la CCAL. Ils portent donc à eux seuls l’entière responsabilité de la fermeture annoncée et désormais certaine de L’Actée en juillet 2012 et l’appauvrissement culturel du territoire. »
Philippe Spillmann, Lydie et Daniel Ferry lisent le texte, et ne peuvent masquer leur «  désillusion totale. Les choses étaient pliées d’avance, avant même cette séance plénière et la commission culturelle où nous sommes allés. Ce n’est pas le tract qui a joué, car dedans, on leur disait simplement qu’un élu est responsable de son vote, qu’il s’abstienne ou se prononce contre. Ils n’ont pour objectif que de faire leurs guéguerres politiciennes ridicules, au détriment des enjeux du Bassin. Il n’est pas ici question de finances, ni de culture. »
Trois emplois supprimés

(suite…)