Malte ou le sommet de l’abandon

Le sommet européen qui sest tenu à Malte le 3 février a été en partie consacré aux questions migratoires.

Dans le prolongement du sommet de La Valette il y a un an, les chefs d’Etats ont décidé de confier la responsabilité à des pays du sud de la Méditerranée centrale de bloquer les migrants sur le territoire et de les renvoyer chez eux.

Tous les regards se sont tournés vers la Libye d’où partent une grande partie des migrants venant d’Afrique de l’est. Les mesures adoptées par les chefs d’Etats à l’unanimité sont le renvoi des migrants parvenus sur le sol européen vers la Libye où ils seront accueillis dans des camps, en échange de compensations financières. Par ailleurs, « il sera fait appel aux tribus dans le sud de la Libye », a déclaré le Premier ministre maltais et les moyens de garde-côtes libyens seront renforcés.

Ces mesures consacrent la volonté de l’Union européenne de tout mettre en œu­vre pour faire obstacle à la venue de nou­veaux exilés voulant fuir les guerres, les persécutions, la misère dans leur pays. C’est un pas de plus dans l’abandon et le reniement des valeurs et des devoirs d’accueil et d’asile que l’UE s’était elle-même fixée à sa naissance.

Cet accord a aussitôt été dénoncé par les ONG. L’ambassadeur d’Allemagne au Niger a déclaré en parlant de la Libye : « Sur une base quotidienne il y a des cas d’exécutions de migrants, de tortures, de viols, et d’abandons dans le désert ». L’hypocrisie est à son comble quand Donald Tusk ose, à l’issue du sommet de Malte, déclarer « que les plans européens seront mis en œuvre dans le respect total des droits de l’Homme ». Et la France s’est tue devant les nouveaux drames qui se préparent.

A cela s’ajoute le renforcement des fron­tières à l’intérieur de l’Europe, de plus en plus infranchissables, mettant à bas le principe de libre circulation. Du vrai Trump, dont beaucoup s’offusquent en Europe et en France mais ferment les yeux sur les murs anti-migrants construits sur notre sol et chez nos voisins du sud.

Heureusement, tous ne cèdent pas à des supposées peurs. « En Europe, il y a des personnes qui ne perçoivent pas ces réfu­giés comme une menace mais des person­nes comme elles qui ont besoin d’un accueil et d’un accompagnement » déclare Jean-François Dubost d’Amnesty interna­tional. Démonstration a été faite encore il y a quelques jours à Barcelone où 160 000 personnes sont venues réclamer « dès maintenant » des milliers de réfugiés que l’Espagne devait accueillir ; 1100 l’ont été sur les 16 000 prévus. En Allemagne, plu­sieurs Landers se refusent de participer à l’opération expulsion lancée par le gou­vernement Merkel à l’encontre de plu­sieurs centaines d’Afghans vers leur pays en guerre.

En France aussi les actes de solidarité se multiplient dans les villes, avec les asso­ciations et les citoyens. La réalité est qu’il y a bien plus de capacités d’accueil au plan local que le nombre de réfugiés que la France s’est engagée à accueillir.

Le Parti communiste, nombre de ses élus et militants sont de ce combat et refusent de vivre dans une France et une Europe xénophobe et dans l’indifférence face aux drames humains de la migration. Ils font le choix de la solidarité pour un monde de paix et de justice.

La brochure qu’il vient d’éditer revient sur toutes ces questions et permet d’éclairer les enjeux des politiques migratoires et l’urgence de la solidarité.

Sarkozy-Kadhafi : la preuve du financement

http://www.dailymotion.com/video/xqge2s_infos-mediapart-la-campagne-de-sarkozy-en-2007-financee-par-la-libye_news

28 avril 2012 Par Fabrice Arfi et Karl Laske
Le régime de Mouammar Kadhafi a bien décidé de financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Mediapart a retrouvé un document officiel libyen qui le prouve. Cette note issue des archives des services secrets a été rédigée il y a plus de cinq ans. L’en-tête et le blason vert de la Jamahiriya préimprimés s’effacent d’ailleurs légèrement. Ce document, avec d’autres, a échappé aux destructions de l’offensive militaire occidentale. D’anciens hauts responsables du pays, aujourd’hui dans la clandestinité, ont accepté de le communiquer à Mediapart ces tout derniers jours.
La traduction intégrale du document est à lire sous l'onglet "Prolonger" de cet article
Dès 2006, le régime libyen avait choisi « d’appuyer la campagne électorale» de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007, et ce pour un « montant de cinquante millions d’euros » : c’est ce qu’indique en toutes lettres cette note datée du 10 décembre 2006, signée par Moussa Koussa, l’ancien chef des services de renseignements extérieurs de la Libye.

BHL : Kadhafi est “bien plus lourd que Ben Laden”

Se voir haïr, lyncher et tuer par des gens comme BHL et la bande de Sarkozy, Obama et Cameron doit être difficile à accepter.
Un philosophe, ça utilise normalement son cerveau pour réfléchir sur le monde, la vie et ça pense et invente des idées.
Celui-ci passe son temps à mentir, à inventer des personnages (Bothul) et à appeler à des guerres ici et là. Vraiment, se faire détester par quelqu'un comme Bernard-Henri Lévy, ce philosophe de rien du tout, c'est énervant !

Il faut écouter cet homme, Bernard-Henri LEVY, philosophe de son état.
Il faut l’écouter attentivement pour savoir comment avec aplomb, le mensonge le plus énorme devient vérité absolue par la force du verbe.
La Libye "sous Kadhafi, c’était le chaos", "des milliers de Libyens massacrés à l’arme lourde", "Kadhafi a choisi sa mort", "c’est un salaud qui n’a pas su vivre mais peut-être a su mourir", "Syrte n’a pas connu de morts" (BHL n’a pas vu les images de Syrte détruite, il y était même, il n’a rien vu), "Kadhafi est mort au combat, l’assaut a été donné par unité de combattants de Misrata (pas le bombardement de la France/USA)", "C’EST LA FIN DE LA NUIT"….
Un homme plus lourd que Ben Laden était donc, il n’y a pas très longtemps, invité en France, en Grande-Bretagne et a reçu la visite sous sa tente des Blair, Sarkozy…

“Libérée”, la Libye instaure la loi islamique et la polygamie

Nicolas Sarkozy et David Cameron reçus triomphalement à Benghazi le 15 septembre par Moustafa Abdel Jali, nouvel homme fort libyen. | REUTERS

Fini le droit de divorcer, place à la polygamie.
C'est en substance ce qu'a déclaré Mustapha Abdel Jalil, le président du conseil national de transition (CNT), dimanche à Benghazi (Libye). "En tant que pays islamique, nous avons adopté la charia [la loi islamique : NDLR], comme loi essentielle et toute loi qui violera la charia sera légalement nulle et non avenue", a-t-il prévenu.
Ce n'est pas vraiment une surprise puisqu'à la mi-septembre déjà, les chefs des nouvelles autorités avaient déclaré que l'islam serait la principale source de législation dans la nouvelle Libye, tout en rejetant tout radicalisme, rappelle Le Point.
La loi sur le divorce et le mariage, qui interdisait la polygamie et autorisait le divorce sous le régime de Mouammar Kadhafi, a donc vécu. "Cette loi est contraire à la charia et elle n'est plus en vigueur", a annoncé Mustapha Abdel Jalil.
Le chef du CNT a également promis d'ouvrir des banques islamiques en Libye. Conformément à la loi islamique, elles ne permettront pas de toucher des intérêts.
La Libye, futur pays islamique radical ?
Reste à savoir ce que sera la réaction des pays occidentaux qui ont participé à la libération, dont la France et la Grande-Bretagne. On se souvient par exemple du discours de Nicolas Sarkozy à Benghazy, le 15 septembre dernier, qui déclarait que "La France sera toujours aux côtés du peuple libyen".
Voir la vidéo ci-dessous :

Pas plus tard que dimanche, Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères, déclarait : "La période de la dictature, des violences et des divisions est terminée. Les Libyens peuvent désormais oeuvrer ensemble et sereinement à la construction d'un Etat démocratique et respectueux des droits de l'homme dans un esprit d'unité et de réconciliation nationale".
Lundi, "tout en indiquant que la France serait "vigilante", le ministre, a estimé qu'il s'agissait d'un "problème (…), notamment en ce qui concerne le respect de la dignité de la femme".
Sans oublier la déclaration fracassante de Brice Hortefeux, fidèle parmi les fidèles de Sarkozy, qui voyait dans la mort de Kadhafi le signe que le président français "est le champion du monde des droits de l'Homme".
Voir la vidéo ci-dessous
:

"La plupart des Constitutions arabes, comme celle de l'Egypte, font de la charia la source principale du droit, indique au Monde le politologue et islamologue belge Baudouin Dupret".
"Même la Syrie, qui se veut laïque, érige le fiqh, la jurisprudence islamique, en source principale de la législation. La Tunisie et le Maroc font exception, mais leur Constitution précise que l'islam est religion d'Etat. Inscrire l'islam dans la Constitution libyenne, c'est une déclaration vertueuse, parfaitement attendue (…) mais qui ne présage en rien du type de lois qui sera adopté".

"L'influence de la charia ne se fait sentir que sur le droit de la famille"
Tout est question d'interprétation selon lui. "On peut aussi bien aller vers l'imposition de peines coraniques – la lapidation des femmes adultères, les mains coupées pour les voleurs – que vers l'application de principes généraux chers à l'islam, comme l'équité, la bienfaisance et la justice. (…) Dans les faits, à l'exception de l'Arabie saoudite et du Soudan, où le code pénal est marqué par l'héritage islamique, dans tous les autres pays arabes, l'influence de la charia ne se fait sentir que sur le droit de la famille", poursuit-il.
"Même les démocrates libyens les plus laïcs ne pensent pas opportun que leur future Constitution ignore le poids de la religion dans leur pays", conclut-il.

Big brother en Libye (Made in France)

La Société Française Amesys est montrée du doigt pour avoir fourni sa technologie au régime de Mouammar Kadhafi.

Libye sur écoute"
"Jusqu’à quel point les entreprises occidentales ont-elles participé à la surveillance des citoyens libyens ? Amesys, une filiale du groupe français Bull, est montrée du doigt pour avoir fourni sa technologie au régime de Mouammar Kadhafi."
Source :
http://www.france24.com/fr/20110905-2011-09-05-libye-technologie-internet-portable

Reportage "Kadhafi et la France", traitant du rôle qu’à joué la société française Amesys dans l’équipement du Régime de Mouammar Kadhafi, pour espionner l’internet Libyen.
Source :
http://www.pluzz.fr/jt-20h-2011-10-14-20h00.html

"Le journaliste d’OWNI Olivier Tesquet explique dans l’émission Le Buzz sur LCI comment l’entreprise française Amesys, spécialisée en systèmes de surveillance électronique, et rachetée par Bull en 2010, est accusée d’avoir équipé la dictature libyenne de Kadhafi."
source : http://www.wat.tv/video/buzz-2-espionnage-sur-web-43gdb_2exyh_.html

Dr. Webster Tarpley sur la propagande libyenne …

L’opération sirène, les hélicoptères Apache de l’Otan mitraillant les civils… une réalité complètement différente des mensonges que racontent nos médias.
Ecoutez Webster Griffin Tarpley répondre depuis Washington … très direct, en toute liberté et sans politiquement correct à un journaliste iranien … sous-titres en français.

http://www.youtube.com/watch?v=hNBCbytkUgs

Thierry Meyssan à propos de la “prise” de Tripoli

Interview le 2 septembre 2011 de Thierry Meyssan, journaliste français, par la radio francophone Iranienne à propos de la situation en Libye et de la "prise" de Tripoli : l’implication des forces de l’Otan, de l’armée du Qatar, de cellules d’opposition. La stratégie de l’Otan aurait consisté en une utilisation de plus en plus brutale de la force armée, surtout à l’égard des populations civiles et dépassant largement le cadre fixé par la résolution de l’ONU…

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :