Chez Camaïeu : “Des salariés en CDI qui se retrouvent à toucher le RSA en 2012, mais c’est Germinal !”

Des salariés de l'entreprise de prêt-à-porter Camaïeu, qui se retrouvent à toucher un complément du RSA en raison de leur trop faible salaire, demandent à rencontrer "au plus vite" le ministre du Travail, Michel sapin, pour dénoncer leur situation salariale.
"Lorsque je suis allé voir mon DRH pour lui demander une augmentation de salaire, il m'a clairement dit: Pourquoi tu veux une augmentation? Tu as le complément du RSA pour ça", a expliqué Cherif Lebgaa, délégué syndical Force ouvrière (FO). "Cette mesure, c'est clairement un effet d'aubaine pour la direction de Camaïeu, qui en profite pour maintenir ses salariés dans la misère. C'est écoeurant d'exploiter les gens ainsi", a ajouté le syndicaliste employé logistique dans les entrepôts roubaisiens de la marque. Il précise qu'après 18 ans d'ancienneté dans l'entreprise, il touche 1.180 euros net de la part de son employeur et 296 euros au titre du RSA.
Selon lui, son cas est "très répandu dans l'entreprise". "Rien que dans l'entrepôt à Roubaix, on est au moins une vingtaine dans le même cas. Je dis au moins une vingtaine, mais c'est sans doute plus, car beaucoup de gens ont honte d'en parler. Toucher le RSA, personne n'aime s'en vanter", a souligné le représentant FO. "Cela fait des années que la direction nous refuse la moindre augmentation. Et pendant ce temps-là, les actionnaires touchent chaque année 500 millions de dividendes. Et en plus de ça, nous n'avons aucun avantage social : pas de tickets resto, pas de chèques vacances, pas de primes, rien!", a dénoncé le syndicaliste. Camaïeu nous maintient sciemment au statut de travailleurs pauvres. Des salariés en CDI qui se retrouvent à toucher le RSA en 2012, mais c'est Germinal ! Si Zola avait été là, il aurait soutenu notre combat, c'est sûr!", a relevé le délégué syndical.
Les salariés de Camaïeu, qui avaient déjà mené une grève de plusieurs semaines en janvier 2011, réclament une augmentation de 100 euros par personne. Après avoir envoyé un courrier au président François Hollande pour dénoncer leur situation, ils réclament d'être reçus "au plus vite" par le ministre du Travail. Un débrayage de deux heures est déjà prévu dans les magasins du groupe le 22 juin.
Créé en 1984, le groupe Camaïeu, majoritairement détenu par le fonds d'investissement Cinven, a réalisé en 2010 un chiffre d'affaires de 810 millions d'euros et un bénéfice net de 84,5 millions d'euros. Il possède plus de 1.000 magasins dans le monde (600 en France) et emploie 5.800 personnes, dont 4.000 en France.

Libye : Syrte est tombée et Kadhafi est mort, mais comment ?

Mouammar Kadhafi est mort ce jeudi, suite à un bombardement de l'Otan. Le CNT affirme qu'il est décédé des suites de ses blessures, mais plusieurs images laissent croire à un lynchage. La ville de Syrte serait entièrement aux mains du CNT.
"Nous annonçons au monde que Kadhafi est mort aux mains des révolutionnaires", a indiqué au cours d'une conférence de presse du porte-parole officiel du Conseil national de transition (CNT, ex-rébellion) à Benghazi (est), Abdel Hafez Ghoga. Touché aux jambes et à la tête lors d'une attaque aérienne de l'Otan, il a ensuite été pris dans une fusillade opposant ses gardes du corps et forces du CNT. Capturé, il aurait par la suite, selon le CNT, succombé à ses blessures. L'ensemble du gouvernement transitoire confirme et se félicite de la mort de Kadhafi.
Kadhafi lynché ?
Plusieurs images peu ragoutantes du cadavre du dictateur circulent, prises principalement par des téléphones portables. Al Jazeera a également pu filmer la dépouille. Ces images d'ailleurs pourraient montrer que Kadhafi ne serait pas mort tout seul « des suites de ses blessures ». Des images (attention, les vidéos sont violentes) d'Al Jazeera et d'Al Arabia, couplées avec des photos amateurs laissent sérieusement penser que l'ex dictateur, après sa capture, se serait fait lyncher par les forces du CNT.
Sa mort brutale en tout cas permet d'éviter un long procès, qui aurait pu se révéler gênant pour certains pays occidentaux. Et qui aurait entretenu la division du pays.
On a appris également ce jeudi que l'ancien ministre de la Défense, Aboubakr Younès Jaber, a été tué dans les affrontements du jour. Le CNT a aussi annoncé que l'un des fils de Kadhafi, Mouatassim, a été abattu à Syrte en essayant de s'opposer à son arrestation. Le CNT prétend en outre poursuivre Saïf al Islam, le fils Kadhafi le plus engagé auprès de son père.
La fin de la guerre ?

Continuer la lecture de « Libye : Syrte est tombée et Kadhafi est mort, mais comment ? »

La Fête de l’Humanité 2011 “pour en finir avec Sarkozy”

Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité et député européen, a frappé les trois coups de la Fête de l’Humanité ce jeudi soir, à l’Agora de l’Humanité.
"Qui aurait pu penser il y a un an, lors de la dernière Fête, que le paysage mondial allait être chamboulé? Cette année, nous allons réussir cette nouvelle édition de la Fête de l'Humanité parce qu'elle sera la dernière sous Sarkozy. Et la prochaine, en 2012, sera le début d'un grand processus démocratique de transformation!" Le ton résolument offensif, Patrick Le Hyaric a donné le coup d'envoi, ce jeudi soir, de la Fête de l'Humanité 2011 qui sera un grand rendez-rendez-vous de combat.
"Elle sera la rampe de lancement pour en finir avec Sarkozy et sa clique", prévient le député européen. "C'est ici que le Front de gauche va lancer sa campgane pour les présidentielles et les législatives", explique-t-il. Plus largement, c'est à la Courneuve que "les indignés de tous les pays doivent prendre leur destin en main". D'où les mots d'ordre très riches de l'événement: solidarité avec les peuples en lutte des pays arabes, avec les Indignés d’Europe et résistance à l’austérité.
D'autres combats nourriront les allées du Parc Gorges Valbon durant ces trois jours, comme la lutte contre la peine de mort, le soutien à la reconnaissance par l'ONU d'un état palestinien.
Le féminisme a déjà pris possession des lieux puisqu'il a été l'objet du premier débat à l'Agora de l'Humanité ce jeudi soir, prolongé par une soirée spéciale avec le magazine Causette et les associations Osez le féminisme, Femmes solidaires, 
les Chiennes de garde, la Cadac et l’Égalité, c’est pas sorcier, accompagnés des jolis mots de la slameuse Diata.
A lire:
Fête de l'Humanité 2011: par ici le programme musical !
Résister, riposter, changer : La Fête de l’Humanité
La Fête de l’Humanité, c’est humain, jamais trop humain
Les débats de la Fête 2011

Le Dignité Al Karama a mis le cap sur Gaza

Le navire français de la flottille pour Gaza a réussi dimanche à appareiller de Grèce et fait route vers le territoire palestinien où il compte arriver dans les 24 heures, a-t-on appris lundi auprès des organisateurs à Paris.
"Le bateau devrait se trouver mardi après-midi en face du littoral de Gaza", a déclaré un des porte-parole de l'opération, Maxime Guimberteau. "Il navigue lentement, notamment pour économiser du fioul", a-t-il précisé.
Parti de Corse le 25 juin dernier, le Dignité Al Karama est le seul bateau de "la flottille de la liberté" à être passé entre les mailles du filet grec. Il se dirige maintenant vers Gaza avec 16 passagers à bord. Il devrait atteindre les côtes palestiniennes dans les 24 heures, a précisé un porte-parole. Les neuf autre bateaux qui composaient la flottille pour Gaza, avec à leur bord 300 militants venus de 22 pays, ont été empêchés de prendre la mer par décision du gouvernement grec, satisfaisant ainsi une demande israélienne explicite(lire : Israël dicte sa loi à la Grèce et à la France). Mais le Dignité-Al Karama, qui avait été intercepté le 7 juillet par les garde-côtes grecs et conduit dans l'île grecque de Kastelorizo, a pu appareiller dimanche en disant vouloir rejoindre le port égyptien d'Alexandrie. "La présence en mer du Dignité Al-Karama constitue un revers pour le gouvernement israélien qui, par la force ou les pressions, cherche à perpétuer un blocus illégal et criminel et à faire taire les mouvements des sociétés civiles du monde entier", disent les organisateurs dans un communiqué. Seize personnes se trouvent à bord du navire, dont la journaliste vedette du quotidien israélien de gauche Haaretz, Amira Hass et une équipe de la chaîne arabe Al-Jazira.

Continuer la lecture de « Le Dignité Al Karama a mis le cap sur Gaza »

Espagne : élections en proie à la fronde sociale

L' Espagne, en proie à une rébellion sociale inédite contre le chômage et la crise économique, votait dimanche pour des élections locales.
A Madrid, les manifestants qui ont pris possession de la place de la Puerta del Sol ont voté la poursuite de cette occupation "jusqu'à dimanche prochain au moins", alors que celle-ci devait prendre fin ce dimanche. La foule des jeunes "indignés" restait mobilisée autour du village de bâches bleues et de tentes, devenu le coeur d'une contestation qui dans la nuit de samedi à dimanche, a encore rassemblé des dizaines de milliers de manifestants dans toutes les villes d'Espagne.
Cette fronde soudaine a été l'invitée surprise de la campagne électorale, au moment où les socialistes s'apprêtent, selon les sondages, à affronter une sévère défaite aux élections régionales et municipales, face à leurs adversaires conservateurs du Parti populaire (PP).
Le mouvement, qui rassemble beaucoup de jeunes mais aussi des citoyens de tous horizons, a surgi depuis le 15 mai via les réseaux sociaux, pour très rapidement s'amplifier, gagner tout le pays et se structurer. Spontané, coloré, pacifique, laboratoire d'idées pour des réformes à venir, ce mouvement citoyen, qui se veut apolitique, dénonce l'injustice sociale, les dérives du capitalisme, la "corruption des hommes politiques".
Si les revendications sont des plus diverses, le chômage, avec un taux record de 21,19% et près de la moitié des moins de 25 ans, revient sur toutes les lèvres. Et aussi la défiance envers les grands partis politiques, les socialistes et le Parti populaire, qui pourrait alimenter dimanche le vote blanc, l'abstention tant redoutée par la classe politique ou le vote pour de petits partis.
A 14h00 (12h00 GMT), la participation était de 35,79%, en légère hausse par rapport aux dernières élections de 2007.
Le chef du gouvernement, José Luis Rodriguez Zapatero, a appelé après avoir voté à Madrid à une "large participation" tandis que son adversaire Mariano Rajoy, chef du PP, rappelait que "la démocratie, c'est le vote". Mais les jeunes n'y croient pas. "Bien sûr, bien sûr qu'ils ne nous représentent pas", est l'un des slogans favoris, répété à l'infini chaque nuit à la Puerta del Sol. "Bien sûr je vais voter, mais pour un petit parti", confiait dimanche Ana Rodriguez, ingénieur au chômage de 29 ans, qui venait de passer deux nuits avec les manifestants. "Il faut un changement dans le système politique, pour que les petits partis soient mieux représentés".
Le défi est double pour les socialistes, déjà en très mauvaise posture à dix mois des législatives de mars 2012, puisque les rassemblements se sont poursuivis samedi et dimanche en dépit de la trêve électorale qui interdit toute activité politique. Sous la pression de la rue, le gouvernement a dû renoncer à faire évacuer les manifestants.
Dans ce contexte troublé, toutes les communes d'Espagne élisent leurs conseils municipaux et 13 des 17 régions autonomes leurs Parlements. La Catalogne, le Pays Basque, la Galice et l'Andalousie votent à d'autres dates.
34,6 millions d'électeurs sont appelés à élire 8.116 maires, plus de 68.400 conseillers municipaux et 824 députés régionaux.
L'annonce le 2 avril par M. Zapatero qu'il ne se présenterait pas pour un troisième mandat en 2012 semble être restée sans effet sur la chute de popularité des socialistes.
A partir de lundi, ils pourraient ne plus contrôler qu'une seule des 17 régions espagnoles, l'Andalousie, et devraient perdre des fiefs historiques comme la Castille-la Manche et l'Estrémadure, ainsi que les grandes villes de Barcelone et Valence.

Energie: le gouvernement préfère EDF aux consommateurs

Le gouvernement a accordé une nette victoire à EDF, ce mardi, et posé les bases d'une forte hausse des tarifs de l'électricité après l'élection présidentielle de 2012, en fixant le prix de l'électricité nucléaire à 42 euros le mégawattheure (MWh) au 1er janvier prochain. Cette décision met en lumière le mensonge de la baisse des prix que devait amener l'ouverture à la concurrence du marché de l'énergie.
► Le contexte
La question très politique s'inscrit dans le cadre de la Nouvelle organisation du marché de l'électricité (Nome), une loi adoptée en novembre par le Parlement pour doper la concurrence sur un marché ultra-dominé par EDF. En vertu de ce texte, l'ancien monopole public va être contraint de vendre jusqu'à un quart de la production de ses centrales nucléaires à ses concurrents (GDF Suez, Poweo, Direct Energie). Pour qu'elle entre en application, il restait toutefois au gouvernement à fixer le prix de vente de cette électricité nucléaire, connue sous le nom barbare d'Arenh, pour Accès régulé à l'Electricité nucléaire historique.
Le patron d'EDF, Henri Proglio, se battait pour obtenir 42 euros/MWh, seuil en dessous duquel il estimait que son entreprise se serait fait "piller". Son grand concurrent GDF Suez réclamait, lui, 35 euros/MWh et rejetait d'un revers de main les demandes d'EDF, en les qualifiant d'"inacceptables".
Nicolas Sarkozy donne un coup de pouce à son copain Henri Proglio

Continuer la lecture de « Energie: le gouvernement préfère EDF aux consommateurs »

Le nuage radioactif sur la France ce mercredi

Le précédent du nuage radioactif de Tchernobyl n'incite pas à l'optimisme. Pourtant, l'Autorité de sureté nucléaire (ASN) se veut rassurant. Les masses d'air contaminées lors de l'accident nucléaire survenu au Japon à la centrale de Fukushima, qui arrivent mercredi en France métropolitaine, ne présentent a priori aucun risque pour la population française.
La Criirad
(Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité), organisation indépendante, partage d'ailleurs le même avis. La distance séparant la France et le Japon, via les océans Pacifique et Atlantique, soit environ 15.000 km, rendent le risque négligeable. Il ne pourra sans doute même pas être mesuré par les détecteurs tant les quantités d'éléments toxiques seront faibles et aucune précaution particulière n'est donc requise. La Criirad promet cependant de réaliser des analyses détaillées pour fournir des données précises.
L'organisation fondée après l'accident de Tchernobyl, en 1986, où la France avait nié à tort le risque du nuage contaminé, reste toutefois prudente. "Le passage des masses d'air contaminées sur la France ne doit pas générer trop d'inquiétude. Cependant, compte tenu du manque crucial de données, la Criirad est contrainte de laisser certaines affirmations au conditionnel. Ceci devrait pouvoir être corrigé très rapidement", écrit-elle.

Continuer la lecture de « Le nuage radioactif sur la France ce mercredi »

Sondage/Retraites : Les Français pour la mobilisation

Sept Français sur dix (71%) estiment justifié le mouvement social de mardi contre la réforme des retraites, indique un sondage Ifop pour Sud-Ouest Dimanche selon lequel le soutien de l'opinion "gagne en fermeté", 42% jugeant la grogne "tout à fait justifiée". "La légitimité accordée aux manifestations demeure à la fois très élevée et stable", 71% des personnes interrogées jugeant le mouvement "justifié", soit un score au même niveau que ceux mesurés par l'Ifop avant les précédentes journées de mobilisation (70% soutenaient les manifestations du 7 et 23 septembre), commente l'institut.
Mais, "dans un contexte où le mouvement se radicalise avec les appels à une grève reconductible (…), le soutien de l'opinion gagne en fermeté", la part des Français considérant le mouvement "tout à fait justifié" s'accroissant très fortement (42%, +9 points en un mois). L'Ifop note également que les femmes "soutiennent davantage la mobilisation que les hommes (75% contre 67%), ce qui s'explique sans doute par la polarisation du débat ces jours derniers sur la question de la retraite pour les mères ayant interrompu leur carrière".

Continuer la lecture de « Sondage/Retraites : Les Français pour la mobilisation »

Yannick Noah dans l’HD : “honte et inquiétude”

La personnalité préférée des Français sort «Frontières», un septième album studio plus engagé que jamais, dans lequel il convoque de grandes figures de résistance, de Martin Luther King à Angela Davis. L’«HD» l’a rencontré. Yannick Noah nous a confié ses sources d’inspiration, ses colères et son indignation face à la campagne de discriminations lancée par Sarkozy et les siens.