Lapsus d’Emmanuel Roux “Lorsqu’on va s’attaquer à une femme voilée”

Emmanuel Roux (Secrétaire général adjoint du syndicat des Commissaires de la police Nationale) interviewé au sujet de la loi "contre la dissimulation du visage" :
"Lorsqu’on va s’attaquer à une femme voilée", au lieu de dire s’intéresser à une femme voilée… Est-ce un Lapsus révélateur ?
A vous de juger
cheeky

Lorsqu’on va s’attaquer à une femme voilée

Le meilleur du pire de Claude Guéant

Montage vidéo de ses meilleures interventions en seulement 22 jours…
Qui fait mieux ?

17 mars sur Europe 1 : "Les Français, à force d'immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux, ou bien ils ont le sentiment de voir des pratiques qui s'imposent à eux et qui ne correspondent pas aux règles de notre vie sociale. Nos compatriotes veulent choisir leur mode de vie, ils ne veulent pas qu'on leur impose un mode de vie."
21 mars dans le Talk Orange-Le Figaro : "Heureusement qu'il était là. Parce que le monde entier s'apprêtait à contempler à la télévision des massacres commis par le colonel Kadhafi, heureusement, le président a pris la tête de la croisade pour mobiliser le Conseil de sécurité des Nations unies et puis la Ligue arabe et l'Union africaine."
24 mars sur i-Télé : "Les agents des services publics évidemment ne doivent pas porter de signes religieux, manifester une quelconque préférence religieuse, mais les usagers du service public ne doivent pas non plus."
4 avril à Nantes : "En 1905, il y avait très peu de musulmans en France, aujourd'hui il y en a entre 5 et 6 millions. Cet accroissement du nombre de fidèles et un certain nombre de comportements posent problème. Il est clair que les prières dans les rues choquent un certain nombre de concitoyens. Et les responsables des grandes religions ont bien conscience que ce type de pratiques leur porte préjudice."
8 avril dans entretien au Figaro magazine : Il parle de sa proposition de réduire l'immigration légale ! (pas de vidéo)

Laïcité : les six religions désapprouvent le débat

Alors que la majorité se déchire autour du débat sur la laïcité, les représentants des six grandes religions de France, réunis au sein de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF), prennent leurs distances avec le débat controversé sur la laïcité, souhaité à l'Elysée, dans une tribune publiée dans La Croix ce mercredi.
Rédigée "sans aucun esprit polémique ou partisan", catholiques (Mgr André Vingt-Trois), protestants (pasteur Claude Baty), orthodoxes (Métropolite Emmanuel), musulmans (président du CFCM, Mohammed Moussaoui), juifs (Grand Rabbin Gilles Bernheim), et bouddhistes (révérend Olivier Wang-Genh) soulignent que "la laïcité est un des piliers de notre pacte républicain, un des supports de notre démocratie, un des fondements de notre vouloir vivre ensemble".
"Veillons à ne pas dilapider ce précieux acquis", mettent-ils en garde, en estimant "capital, pendant cette période pré-électorale, de bien garder sereinement le cap en évitant amalgames et risques de stigmatisation".
"Le débat est toujours signe de santé et de vitalité. (…) Mais un parti politique, fût-il majoritaire, est-il la bonne instance pour le conduire seul?", s'interrogent-ils.

Les musulmans de l’UMP se rebellent contre Sarkozy

Un cadre influent de la mosquée de Paris, Abdallah Zekri qui déchire, dans un geste de rage, sa carte UMP devant les caméras de télévision. Un recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, connu pour sa fidélité légendaire à la droite qui défie ouvertement le président de la république. Un conseillé de la diversité de Nicolas Sarkozy, Abderrahmane Dahmane, qui se félicite bruyamment d’avoir été limogé et par conséquent repris sa liberté de parole et de manœuvre. Voilà qui fleure bon la rébellion au sein de ces musulmans qui avaient apporté leur précieux soutien à l’ascension Nicolas Sarkozy.
Même si la gestualité dramatisante sentait le coup de communication préparé, les mots utilisés pour souligner le divorce entre ces musulmans de France et Nicolas Sarkozy éclairent l’ampleur inédite du fossé et donc du désamour qui les séparent dorénavant. Enjeu de cette soudaine montée d’adrénaline, le débat sur l’Islam, devenu après débat sur la laïcité que Nicolas Sarkozy et l’UMP de Jean François Copé veulent organiser. Ce débat est perçu par ces musulmans de Franced’abord comme un instrument stigmatisant de la seconde religion de France, ensuite comme une tentative effrénée de séduire l’extrême droite dont l’icône Marine Le Pen caracole allégrement dans les sondages.
Et pourtant entre les musulmans de France et Nicolas Sarkozy, la vie aura été lune de miel sans nuages. Leurs structures représentatives comme le Conseil Français du Culte Musulman ( CFCM) que préside le franco marocain Mohamed Moussaoui, la tentative d’organiser le culte musulman doivent énormément à Nicolas Sarkozy alors ministre de l’intérieur. Son activisme et son engagement sur ces questions sensibles auront été décisifs pour trouver des solutions concrètes là où les gouvernements successifs de la gauche s’étaient contentés de vœux pieux et de promesses chimériques.

Continuer la lecture de « Les musulmans de l’UMP se rebellent contre Sarkozy »

La Laïcité double-face de Nicolas Sarkozy

Le Président de la République vient d'inventer la laïcité double-face. Face A, il stigmatise l'Islam et les musulmans. Face B, il glorifie le catholicisme et cherche à flatter grossièrement les chrétiens. Le tout en tant que "Président de la République laïque". Il n'en finit pas de s'empêtrer dans son rouleau de scotch, dans un numéro de duettiste insupportable et délibéré avec Marine Le Pen. Nous condamnons ces manoeuvres lamentables. Nous appelons tous les croyants à refuser d'être instrumentalisés dans leur foi par un Président aux abois. Nous appelons tous les citoyennes et citoyens à refuser cette laïcité double face qui cache bien mal la grande misère de la République sous le joug de Nicolas Sarkozy. En termes "d'héritage de civilisation", il s'y connaît trop peu pour faire la leçon. Il aura beau se rendre dans quelques semaines au Vatican, il n'aura pas notre absolution !

La laïcité n’est pas lepénisable

Nicolas Sarkozy aurait décidé de lancer un grand débat sur la laïcité, l'islam et l'immigration. Nous ne le laisserons pas souffler un nouvel écran de fumée nauséabonde comme ce fut le cas lors du débat sur l'identité nationale. Nous ne le laisserons pas passer à côté de la question sociale qu'il essaye d'escamoter à tout prix alors qu'elle est une préoccupation quotidienne des hommes et des femmes de ce pays. Enfin, nous ne le laisserons pas se servir d'un concept préfabriqué comme le multiculturalisme pour pousser les feux d'une sorte de culture nationale d'Etat au rabais et aux relents néocoloniaux.
Notre pays est marqué à la fois par une culture commune et une vraie diversité culturelle. C'est notre force. La laïcité n'est pas lepénisable. La laïcité n'est pas une machine à discriminer, elle est à la fois une grammaire du vivre ensemble et la garantie que l'Etat n'est pas confisqué au profit de quelques uns. On est bien loin des valeurs de la laïcité dans la France de Nicolas Sarkozy !