L’Irlande passe sur la table d’équarrissage du FMI et de l’UE

Les Ministres des Finances de l’Union européenne ont adopté dimanche un programme d’aide de l’Union Européenne et du Fond Monétaire International pour l’Irlande. La note est astronomique pour le peuple irlandais condamné à payer comptant les errements spéculatifs de son gouvernement et de ses banques.
Ce week end, l’Irlande est passée sur la table d’équarrissage du FMI et de l’Union européenne et s’est vue attribuer 85 milliards d’euros au nom du plan d’aide destiné à la sauver de la banqueroute. Cet argent sera prêté avec un taux prohibitif de 5,8 %, plus élevé encore que celui concédé à la Grèce. Ces fonds sont destinés à combler les brèches ouvertes dans les comptes de l’État par les sommes astronomiques injectées dans les banques pour les sauver de la faillite, sans changement des critères du crédit.
Outre que le Fonds irlandais de réserve des retraites va être amputé de 12,5 milliards d’euros, les dépenses sociales seront abaissées de 2,8 milliards d’euros d’ici à 2014, 24 750 emplois publics vont être supprimés, alors que le pays connait déjà un taux de chômage de 14%. Les Irlandais sont condamnés à perpétuité à une cure d’austérité ravageuse conçue essentiellement pour sauver les capitaux financiers investis dans les grandes banques. Après l’Irlande, à qui le tour ? Déjà les menaces se précisent à l’encontre du Portugal, de l’Espagne et de la France.
La Ministre française de l’économie, Christine Lagarde, espère que « l’incendie est éteint ». En effet c’est bien tout ce qui reste aux Irlandais mis à genoux par Bruxelles et le FMI : le royaume de l’espérance.

Solidarité totale avec les peuples frères en résistance de la Grèce, du Portugal et de l’Irlande !

Après la Grèce massacrée au printemps dernier par la coalition de l’Europe supranationale, du gouvernement “socialiste” de Papandréou (PASOK) et du FMI du “socialiste” Strauss-Kahn, c’est au tour de l’Irlande et du Portugal d’être passés au presse-agrume des “plans d’aide” de l’Union Européenne.
Le peuple irlandais, qui garde en tête sa glorieuse lutte de libération nationale contre l’oppression anglaise, se voit imposer une purge d’austérité qui va le renvoyer trente ans en arrière tout en annulant ce à quoi il tient le plus: son indépendance.
Quant au peuple portugais, c’est à juste titre que le journal « Le Monde » titre à son sujet “Portugal, retour à la pauvreté”.
Voilà à quoi aboutissent pour ces peuples la “construction européenne” et la “monnaie unique”, avec à l’arrière-plan le libre-échangisme dévastateur prôné par l’OMC du “socialiste” Pascal Lamy… et totalement accepté par l’Internationale non moins “socialiste” présidée par… Papandréou!
C’est pourquoi nous ne pouvons que nous féliciter que, le “la” ayant été donné par le peuple grec conduit par le Parti Communiste (KKE) et par le syndicat PAME, les peuples s’engagent dans des luttes combatives qui font bien augurer de l’Europe des luttes ouvrières et démocratiques, le contraire même de cette Union Européenne de malheur.

En Irlande aussi

Dublin, envoyée spéciale – L'appel à l'aide de l'Irlande a déjà fait une victime : le gouvernement. Le premier ministre, Brian Cowen, a annoncé, lundi 22 novembre, la dissolution du Parlement et des élections législatives anticipées, pour début janvier. Vingt-quatre heures après avoir demandé le soutien du Fonds monétaire international (FMI), de l'Union européenne (UE) et de la Banque centrale européenne (BCE) pour sauver l'Etat irlandais de la faillite, M. Cowen a tiré les conséquences de son désaveu.
Il était temps. Des syndicats avaient appelé à la "désobéissance civile" en cas de non retrait du gouvernement. La cote de popularité du premier ministre, le Taoiseach (prononcer "Tichok" en gaélique) avoisine les 11 %. Les ministres se font insulter sur les plateaux de télévision. Les médias ne tarissent pas sur la culpabilité du parti gouvernemental de centre droit, le Fianna Fail, et de M. Cowen lui-même, qui fut chargé du portefeuille des finances avant d'être à la tête du pays. L'un et l'autre sont jugés largement responsables de la faillite du "Tigre celtique".

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :