internet


Le billet du jour : Le monde à l’envers, imaginez-vous aller manger dans un de ces restaurants bon marché, en être malade, et revenir vers un restaurant traditionnel vous plaindre.

MOI_pLe monde change, la société se transforme, et les gens perdent leurs valeurs.
Certains, diront que c’est une transformation, une avancée, qu’il faut faire avec, qu’il ne faut surtout pas être nostalgique, car que de regarder derrière soi, c’est reculer.
D’autres, et j’en fais partie disent que si les technologies avancent et pas toujours à bon escient, les mentalités reculent et régressent à grands pas.
Mon métier : commerçant de proximité, je vends et répare du matériel informatique, je conseille et bien évidemment j’essaie de réaliser cela dans la transparence et toute l’honnêteté possible que demande ce rapport client, commerçant.
Le client espère ne pas se faire avoir, et c’est la même chose pour le petit, très petit commerçant que je suis.
Pour celles et ceux qui me connaissent, ils savent que j’ai des valeurs et des convictions, des convictions fortes, très fortes qui font qu’aujourd’hui je ne fais pas partie de la « jet set », bien au contraire ! C’est un choix, j’assume.
Cela va faire 18 ans que j’exerce, 18 ans où j’ai rencontré des gens formidables et d’autres qui le sont moins, mais cela se dessine partout, dans toutes les professions.
Je me bats chaque jour pour le maintien de ces commerces de proximité, donc chaque jour je me bats forcément contre les supermarchés et tous ces commerces qui se trouvent sur internet, ils vendent moins cher que j’achète chez mes fournisseurs, ils ne vendent pas toujours de la qualité, ils vendent pour vendre. Et quand ils ont vendu, on s’aperçoit que généralement au niveau du SAV, on reste sur sa faim et souvent il faut faire appel pour remplacer ce manque au commerçant de proximité. En effet, le commerçant de proximité est devenu avec les années le « bouche-trou », celui qui doit pallier le manque de ces grandes surfaces qui ne font pas leur travail. Mais, au départ c’est la grande surface qui a fait l’affaire, c’est elle qui a vendu, fait du chiffre et des bénéfices.
Et quand une grande surface ne joue pas son rôle, les gens s’écrasent, ils se taisent (pas facile de se battre contre un Goliath), mais dans le cas contraire, on montre du doigt, on insulte, on dénonce (plus facile de descendre un David).
Et depuis quelque temps, la situation s’aggrave, elle se détériore d’une façon où on se demande si nous sommes bien encore sur terre.
Cette semaine a été pour moi l’apothéose. D’abord celle qui est venue avec son fils, elle avait acheté un ordinateur portable chez « Darty », celui-ci présentait la présence de virus et ne fonctionnait plus comme il le fallait, il était encore sous garantie.
« Vous réparez les ordinateurs chez vous » demande-t-elle ? « Oui » répondit la vendeuse ! « Nous prenons 55 € de forfait pour le diagnostic et la réparation s’il n’y a pas de pièce à changer et 50 € de plus s’il faut recharger le système » ajoute-t-elle. « Ah bon ! » répondit la cliente, « je pensais que c’était un service gratuit ! » « Eh oui Madame ! » Ici c’est une MJC (maison des jeunes et de la culture), nous sommes des bénévoles, vous rentrez dans un magasin et vous voudriez que nous vous rendions service gratuitement sur un appareil que vous avez acheté dans un supermarché, il faut savoir que pour enlever tous ces virus, malwares ou chevaux de Troie il faut parfois des heures de travail, recharger le système est souvent inévitable, alors se suit le téléchargement de tous les pilotes, car bien évidemment rares sont les clients qui ont effectué la sauvegarde sur CD ou DVD de leur installation au premier démarrage de leur PC. Cela prend des heures et cela devrait être gratuit ! Comme dit une amie très souvent, « j’en tombe de la chaise ».
Puis il y a eu celui qui me ramène toujours un ordinateur portable qui ne s’allume plus, même discours 50 € de forfait et 55 € s’il faut recharger le système, nous vous prévenons avant de changer une pièce pour avoir votre accord, cela fait 18 ans que nous pratiquons de la sorte. Chez MicroFor nous avons choisi la transparence.
Après avoir branché le portable, celui-ci ne montre pas signe de vie, on démonte, et croyez-moi des minuscules vis à dévisser il y en a quelques dizaines. Nous faisons un contrôle et nous nous apercevons que la carte mère est HS. Nous refermons et avertissons le client. Celui-ci vient rechercher sa machine et paie 55 € (sur son visage nous avons déjà vu qu’il n’appréciait pas). Tout travail mérite salaire non ?
Environ une semaine après, ce même client nous téléphone pour savoir si nous faisons des devis pour les assurances, notre réponse a été positive. Celui-ci est donc revenu pour que nous lui fassions ce papier. Dans la discussion, nous faisons remarquer qu’en général nous réalisons cette démarche à condition que le client rachète s’il est remboursé par l’assurance un appareil chez nous. Le visage change, eh oui ! Encore une fois, le client se sent trompé, il n’est pas d’accord sur la démarche, mais ne dis rien, sauf qu’il repassera.
C’est sa fille, qui est repassée ce samedi, agressive en me disant d’emblée que nous faisions du chantage à ses parents, que ce n’était pas juste, qu’il lui fallait cette attestation faite par un « pro », etc., etc.
Ils avaient acheté chez « CDISCOUNT » sur internet, et c’est MicroFor qui devait se charger de régler le problème sans pour autant avoir la garantie que s’ils étaient remboursés c’est chez MicroFor qu’ils achèteraient le PC de remplacement. Jamais je n’aurais osé, comme quoi…
De plus en disant « pro », elle avouait que « CDISCOUNT » n’en était pas un.
Nous avons refusé et fait comprendre que quelque part, nous n’étions pas à la botte des supermarchés, que demain si tout le monde achète dans ces grandes surfaces, il n’y aura plus de « pros » et que par la force des choses, les clients ne pourront plus se faire faire une attestation pour l’assurance et bla-bla-bla.
En sortant, j’ai eu droit à ce « connard » faute d’arguments qui auraient pu me faire changer d’avis.
Quelques instants plus tard, le téléphone sonne, le commissariat, l’agent à l’autre bout du fil me dit qu’en face d’elle, elle avait une personne qui se plaignait que je refusais une vente. J’explique ma position et l’agent me fait savoir que la cliente est prête à porter plainte et que je n’avais pas le droit de refuser de vendre. En aparté, il y a quelques années dans ce même commissariat, je venais déposer plainte concernant 12.000 € de chèques sans provision, on a refusé cette plainte, car la police ne s’occupe plus de ces problèmes. Pas belle la vie ?
Quoi qu’il en soit pour m’éviter des problèmes je répondis « envoyez-moi la cliente, je vais lui faire son papier. »
Déjà dans les soucis je ne voulais pas m’en rajouter, même si je sais que cela aurait coûté beaucoup plus cher à la cliente.
Le monde à l’envers, imaginez-vous aller manger dans un de ces restaurants bon marché, en être malade, et revenir vers un restaurant traditionnel vous plaindre. C’est comme ça, plus aucun bon sens, plus aucun respect, aujourd’hui, non seulement les commerces de proximité disparaissent et pour cause, mais ceux qui restent sont bafoués par certains clients qui n’ont plus aucune valeur, plus aucun sens du savoir-vivre.
J’ai donc réalisé ce devis, vite fait, pas de fioriture comme je fais d’habitude, et la cliente en rajoute « pourquoi ne vouliez-vous pas le faire ? » Réponse : « Par principe Madame, nous ne sommes pas ici indemnisés par les grandes surfaces et vos « CDISCOUNT » pour faire leur travail, nous n’aimons pas être complice de notre propre disparition, car au risque de me répéter, demain il n’y aura plus de « pros » pour réaliser ce genre d’attestation, vous aurez fait en sorte de les faire disparaître. »
Voilà ce qui arrive quand on veut être un commerçant honnête, voilà comment ça se passe quand on veut faire comprendre certaines choses, voilà comment les gens deviennent quand ils n’ont pas le courage de faire tomber Goliath, voilà, la vie est belle non ?


Rapport Lescure : « pas de sens sans redressement significatif des moyens du Ministère »

2799361_lescure-et-hollande-new_640x280Le rapport Lescure a été rendu public hier. Si nous ne sommes pas insensibles à certaines avancées qu'il préconise, ce rapport nous laisse quelque peu sur notre faim.
Ainsi nous prenons acte de la volonté affirmée de ses rédacteurs de préserver l’exception culturelle, c’est à dire l’idée que la culture ne saurait être soumise aux règles de l’économie de marché, que ce soit au plan national, européen ou international. Le rapport Lescure préconise à juste titre de « rester ferme » sur la défense de l’exception culturelle, et le maintien de l’audiovisuel et du numérique en son sein. Le PCF restera vigilent à ce que cette fermeté s’exprime jusqu'au bout dans le cadre des actuelles négociations transatlantiques, tant de la part du gouvernement français que de la Commission européenne.
Alors qu'il y a là, une volonté affirmée de préserver le droit d’auteur et le droit à la rémunération des artistes interprètes, le rapport Lescure ne propose qu' une timide ouverture à la participation des fournisseurs de matériels au financement de la création.
Cependant, une telle taxe représentera une infime décimale des super-profits des fournisseurs d'accès internet (FAI) et surtout des Apple, Google et autres Amazon qui sont étrangement épargnés de toute contribution à la création alors qu'elle est à l'origine des profits considérables que ces majors compagnies réalisent. Une piqûre de moustique sur le garrot du rhinocéros.
La suppression de l’HADOPI et la volonté de sortir de la pénalisation des internautes est une bonne chose. Le PCF demande la suppression de toutes mesures répressives à leur égard . De même le transfert des missions au sein du CSA actuel nous laisse septique tant que ce dernier ne sera pas démocratisé et entièrement refondu en un véritable Conseil supérieur des médias, tel que proposé par le programme du Front de Gauche.
La « chronologie des médias », que le rapport Lescure propose d’amender, ne peut en tout état de cause l’être qu’au prix d’une intense concertation avec tous les acteurs des filières numériques et audiovisuelles, sous peine de mettre en cause les fragiles équilibres actuels, déjà gravement menacés.
Enfin, les préconisations du rapport Lescure ne sauraient trouver leur sens sans un redressement significatif des moyens du Ministère de la Culture et de la Communication, dans le cadre d’une véritable loi d’orientation et de programmation, engagement de campagne du président Hollande.


Anonymous Protest NO ACTA à PARIS

L'Acta, un traité anti-contrefaçon flou et contesté débattu au parlement européen
Cette semaine, le parlement européen débat de l'ACTA, le traité de lutte contre la contrefaçon des marchandises et des fichiers numériques. Des milliers de personnes ont défilé en Europe ce week-end s'insurgeant contre un texte jugé liberticide. L'Union européenne, mais aussi les détenteurs de droits assurent le contraire. Des différences d'interprétations qui s'expliquent par l'imprécision du texte.
Des milliers manifestants ont de nouveau défilé en Europe le week-end dernier pour protester contre l'ACTA, le traité de luttre contre la contrefaçon de marchandises et de fichiers numériques, qui est débattu cette semaine au parlement européen. Lundi soir, l'association de défense du citoyen internationale Avaaz.org a annoncé avoir fait signer 2,5 millions de personnes contre le traité. Ce mouvement de protestation est inédit à l'égard d'un traité plutôt obscur pour le commun des mortels.
Un texte dangereux parce que flou

(suite…)


OP Megaupload : Anonymous obtient des résultats

On assiste depuis quelques jours à la plus grande manifestation de masse, en ligne, de l’histoire d’Internet. Blocages de sites et pages endeuillées ont obtenu quelques résultats : les très contestées lois SOPA et PIPA ont été repoussées. Et ce n’est pas une mince victoire.
L’ampleur de la mobilisation en ligne de ces derniers jours est sans précédent ; à tel point que le congrès américain a repoussé le vote de ses lois anti-piratage pour en modifier le contenu. Les soutiens à ces lois se retirent un à un, d’autant que la fermeture de Megaupload les a rendues encore plus impopulaires. En France comme ailleurs, de plus en plus de formations politiques s’affichent plus fermement pour la neutralité du Net.
 Mercredi, de nombreux sites Internet s’étaient parés de noir en signe de contestation. D’autres encore comme Wikipédia se sont carrément rendus inaccessibles aux Etats-Unis. Puis la fermeture sans jugement de Megaupload est devenue le fer de lance de la contestation contre ces lois. Elle a cristallisé la colère et le mouvement s’est étendu dans le monde entier, englobant notamment les lois Hadopi ou son équivalent Belge.
Le coeur du message est que les gouvernements, au nom de la lutte contre le piratage, acceptent que les industries de la culture, autrement dit les Majors, s’érigent en principaux censeurs du Net. Avec des outils comme les technologies de filtrage. Soit les fournisseurs d’accès Internet ont l’obligation de bloquer l’accès aux sites que les ayants-droits jugent contrevenants, soit ils ont carrément la possibilité d’analyser ce qui se transfert sur Internet pour juger de ce qui est permis ou non. C'est-à-dire leur accorder un droit de regard sur tout ce qui s’échange. Ce serait sacrifier l’indépendance d’Internet au profit unique de l’intérêt financier de quelques Majors.

(suite…)


Megaupload fermé par le FBI !

La justice américaine a ordonné la fermeture du site Megaupload.com, une des plus importantes plateformes de partage de fichiers sur internet, et poursuit sept de ses employés pour violation des droits d’auteur, ont annoncé jeudi les autorités américaines. Le 13 ème site le plus visité du monde fermé par le FBI est une nouvelle sans précédent qui marque sûrement le début de la fin de la liberté sans limites d’internet.


Anonymous vous souhaite de bonnes fêtes et de joyeuses révolutions pour 2012 !

Annoncé il y a quelques semaines, l'"Opération Robin Hood" (Robin des Bois) est actuellement en cours.
Anonymous a déjà volé les données des cartes de crédit de milliers de clients de Stratfor, une firme qui entretient des liens étroits avec la CIA. Plus d'1 million de $ ont été distribué en guise de cadeau de Noël à des organisations caritatives.

Mais ce n'est que le début.
L'année 2012 sera visiblement celle des Anonymous.
L’année 2011 a été riche et fructueuse pour le groupe des Anonymous, mais 2012 s’annonce encore plus intense.
Dès le 1er Janvier 2012, à 00h00, l’Opération Hiroshima sera engagée et Anonymous publiera sur de très nombreux sites, comme Facebook, Youtube ou Myspace, toutes les informations concernant des personnes responsables de la corruption actuelle au sein de nos sociétés.

http://www.youtube.com/watch?v=HBr2nyY9dGk

http://www.youtube.com/watch?v=coGIG8jNcZk


Hadopi 3 : l’Europe tue le projet de filtrage dans l’œuf ?

La Cour de Justice de l’UE vient d’affirmer que le droit d’auteur n’est pas supérieur aux autres droits. Ce qui remet clairement en cause le filtrage d’Internet et la surveillance des télécommunications et qui rend impossible une loi Hadopi 3, telle que la voulait Nicolas Sarkozy.
C’est un arrêt de la troisième chambre de la Cour de Justice Européenne, daté du 24 novembre 2011 qui le dit : la protection du droit d’auteur n’est pas intangible et s’arrête là où commencent d’autres droits fondamentaux. Et le filtrage d’Internet, dans le but de contrecarrer l’échange d’œuvres protégées, se heurte à pas moins de trois d’entre eux. En premier lieu le droit à la protection des données à caractère personnel des individus, ainsi qu’à leur liberté de recevoir ou de communiquer des informations, ces droits étant protégés par les articles 8 et 11 de la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne. Enfin le filtrage imposé aux fournisseurs d’accès à Internet (FAI) irait également à l’encontre du droit de la liberté d’entreprise dont bénéficient les opérateurs.
Et en vertu de cela, le filtrage d’internet, dans le but de bloquer le streaming illégal et les sites de partage tels que Megaupload ou Rapidshare, mais aussi le P2P, est contraire aux droits fondamentaux.

(suite…)


Big brother en Libye (Made in France)

La Société Française Amesys est montrée du doigt pour avoir fourni sa technologie au régime de Mouammar Kadhafi.

Libye sur écoute"
"Jusqu’à quel point les entreprises occidentales ont-elles participé à la surveillance des citoyens libyens ? Amesys, une filiale du groupe français Bull, est montrée du doigt pour avoir fourni sa technologie au régime de Mouammar Kadhafi."
Source :
http://www.france24.com/fr/20110905-2011-09-05-libye-technologie-internet-portable

Reportage "Kadhafi et la France", traitant du rôle qu’à joué la société française Amesys dans l’équipement du Régime de Mouammar Kadhafi, pour espionner l’internet Libyen.
Source :
http://www.pluzz.fr/jt-20h-2011-10-14-20h00.html

"Le journaliste d’OWNI Olivier Tesquet explique dans l’émission Le Buzz sur LCI comment l’entreprise française Amesys, spécialisée en systèmes de surveillance électronique, et rachetée par Bull en 2010, est accusée d’avoir équipé la dictature libyenne de Kadhafi."
source : http://www.wat.tv/video/buzz-2-espionnage-sur-web-43gdb_2exyh_.html


Les Indignés occupent le monde – Occupy The World

Occupy Wall Street, Occupy Atlanta, Occupy Cleveland, Occupy Sydney, Athènes, Bruxelles, Tokyo, Barcelone (Indignados)…
Le mouvement prend sans cesse de l'ampleur et se globalise en cette journée de mobilisation mondiale du 15 octobre 2011. Quelques vidéos pour bien se rendre compte du phénomène qui s'étend à plus de 70 pays :

http://www.youtube.com/watch?v=14RpQyLLypQ

« Tout le monde est ici pour demander un changement profond du système, car le pouvoir de l’argent domine nos vies. »
Du Japon aux Etats-Unis, en passant par l’Europe et l’Amérique du sud, des milliers de personnes vont se mobiliser aujourd’hui pour demander un "changement mondial", "exiger une vraie démocratie", fustiger les gouvernements et dénoncer "la cupidité" et les dérives du système financier. (Euronews – 15/10/2011)
Hier à Milan des étudiants ont envahi les bureaux de la banque d’affaires Goldman Sachs :

Indignés : mobilisation dans le monde entier (15/10/2011) :

(suite…)