Vivre dans la différence et l’indifférence choses courantes dans notre société.

2016-10-20_05-44-00Oui ce n’est pas un rêve, c’est malheureusement la réalité, c’est un cauchemar.
Nous sommes en France et des milliers de personnes sont obligées de mendier pour se nourrir ou pour nourrir leurs enfants.
Lors de la journée du refus de la misère j’ai pu lire ceci :
« La première fois que mes enfants sont venus dans un vrai restaurant avec moi, la patronne a demandé à ma fille, alors âgée de quatre ans : « C’est la première fois que tu viens au restaurant ? » Ma fille a répondu : « Non, on va aux Restaurants du cœur ! » Les gens autour ont rigolé. Moi, je n’ai pas ri. »
Comment peut-on rire de cela alors que nous savons que la pauvreté ne cesse d’augmenter et que personne, non… Personne n’est à l’abri !
Vivre dans la différence et l’indifférence choses courantes dans notre société.
C’est une honte, il faut réellement que cela change !
L’humain d’abord ! Est une priorité !

Baisse des indemnités journalières : « nouvelle injustice pour les salariés »

Le journal officiel publie ce matin la baisse du montant des indemnités journalières pour les arrêts de travail à compter du 1er janvier 2012.
Il s'agit d'une baisse de près de 15% de l'indemnité journalière maximale qui concerne les salariés du régime général, du régime agricole et les artistes-auteurs pouvant prétendre au bénéfice d'indemnités journalières maladie.

Ce mauvais coup vient compléter celui de l'instauration de la suppression de la rémunération du premier jour de congés maladie pour les agents publics et les salariés des régimes spéciaux.
Une nouvelle fois ce sont, injustement, les salariés les premiers touchés au nom d'une crise financière dont ils ne sont pas responsables. Le Front de gauche, dans son programme « l'Humain d'abord », veut rétablir le remboursement intégral à 100% des dépenses de santé couvertes par la Sécurité sociale. Le financement de la protection sociale doit être construit à partir des cotisations sur les salaires, avec une modulation et une contribution sur les revenus financiers des entreprises, des banques et des assurances.
Il
faut en finir avec les perpétuels coups de rabots en direction des salariés et mettre l'humain au cœur de nos préoccupations.

Après la retraite, le gouvernement s’attaque à l’assurance maladie

Plan de financement de la Sécurité sociale 2011 :
l
e gouvernement de l’injustice !

Dans son acharnement à remettre en cause le droit à la retraite à 60 ans, le pouvoir actuel n’oublie pas de s’occuper de l’autre déterminant de notre système de Sécurité sociale : l’assurance maladie.
Ainsi, porté par son obsession à ne surtout pas déplaire à la finance ni au Medef, un plan de redressement des comptes de la branche maladie est en préparation avec des mesures qui ne se conjuguent, comme pour la retraite, qu’au mode de l’injustice.
Après le monde du travail, le gouvernement cible les malades et les plus faibles en voulant encore diminuer le montant des remboursements des médicaments, des actes médicaux en milieu hospitalier, et en remettant en cause la prise en charge à 100 % des affections de longue durée (ALD).

Continuer la lecture de « Après la retraite, le gouvernement s’attaque à l’assurance maladie »