EXCLUSIF. Élection présidentielle au Venezuela : Nicolas Maduro vainqueur selon les premiers sondages à la sortie des urnes.

Venezuela's acting President and presidential candidate Nicolas Maduro attends a ceremony in CaracasINTERNATIONAL – Un mois après la mort d'Hugo Chavez, les Vénézuéliens votaient dimanche 14 avril pour choisir le futur président du riche pays pétrolier.
Selon les premiers sondages réalisés à la sortie des urnes par l'institut International Consulting Services, c'est Nicolas Maduro, candidat adoubé par l'ancien président avant sa mort, qui arrive sans surprise en tête du scrutin.
Dimanche à 14 heures (heure locale), l'ancien chauffeur de bus, président par intérim, a recueilli 52,8% des suffrages exprimés, contre 46,1% pour Henrique Capriles, son principale adversaire.

Chavez : 500 milliards de dollars investis dans le social en 13 ans

Le 15 Août 2012, en pleine campagne électorale, le Président Chavez rappelle que le plus grand acquis de la révolution est d’avoir mis le pétrole du Venezuela entre les mains du peuple vénézuélien
Chavez, toujours une grande source d’inspiration et d’espoir !

Mélenchon : “Ce qu’est Chavez ne meurt jamais”

http://www.dailymotion.com/video/xxztsb_chavez-la-honte-et-la-colere-de-melenchon_news

Le leader du Parti de gauche a rendu hommage à Hugo Chavez, emporté hier par un cancer. Il se place dans ses pas et promet de perpétuer son oeuvre, sans oublier de déclarer sa haine à l’égard des puissants qui, même à l’heure de la mort, sont incapables de respect.
Se réjouir de la mort d’un homme est en effet infect, certains se reconnaîtront… citons au hasard Le Figaro, qui réduit Chavez à un "provocateur", et les journalistes Jean Robin, qui – avec sa finesse habituelle – écrit "bon débarras" et compare Chavez à Hitler, Staline et Mussolini, Frédéric Martel (France Culture), qui le traite de "quasi-dictateur" et parle de "bonne nouvelle pour le Venezuela", ou encore Frédéric Haziza (LCP, Radio J) qui voit en lui un antisémite.

Hugo Chavez : le bilan

Hugo Chavez vient de mourir d´un cancer pelvien.
Les réactions sur sa mort, de tristesse pour certain et d´allégresse pour d´autres, sont à l´image des réactions qu´il a engendrées tout au long de sa carrière politique.
Certains le voit comme un dangereux dictateur militaire et autoritaire, qui prendrait des décisions sans consulter personne et qui entretient le culte du chef.
Pour d´autres, il est au contraire le symbole de la nouvelle démocratie par ses consultations du peuple et ses nombreux référendums.
Il est proposé ici une vidéo peu connue en français, traduit d´un reportage argentin, ponctué d´interviews du défunt président du Venezuela.
Il retrace sa vie, son enfance, sa carrière militaire, se coup d´état manqué, sa montée au pouvoir…

http://youtu.be/uWki38PyqUQ

Venezuela bolivariana peuple et lutte dans la 4eme guerre mondiale
Ce reportage retrace le mouvement bolivarien dans son contexte, il rentre plus dans les détails géoplitiques et économique qui ont favorisés la révolution bolivarienne.
On y retrouve de nombreux témoignages et d´images d´archive, la politique vénézuélienne préchavez, la mondialisation, le FMI, le plan colombie, le caracazo, le coup d´état manqué, la première élection et le processus révolutionnaire dans son ensemble.

Ce documentaire de 2007 a été produit par Michel Collon et réalisé par Vanessa Stojilkovic.
Il est indispensable pour comprendre les réformes sociales apportées par le gouvernement d´Hugo Chavez, et pourquoi le peuple vénézuélien la soutenue tant d´années.
Il montre aussi la vision faussée qu´on peut avoir d´un homme politique quand on le regarde de l´extérieur, surtout quand le système médiatique est exagérément partisan.

http://youtu.be/gP-v4urkLPI

Et pour finir le fameux film plusieurs fois récompensé…
The revolution will not be televised (La révolution ne sera pas télévisée)

http://youtu.be/ElCkAgUx7og

Qui est Hugo Chavez ?

Tantôt idéalisé avec un romantisme niais, tantôt diabolisé de façon grotesque, Hugo Chavez est un personnage qui ne fait pas l’unanimité.
Méridien Zéro reçoit Michel Thibault et Olivier François pour aborder avec eux le parcours, la personnalité et l’action politique d’Hugo Chavez, président du Venezuela.
Un portrait nuancé, éloigné des caricatures des uns et des autres dans lequel est abordé ses réussites mais aussi ses échecs.
Très plaisant à écouter.
Parmi les points positifs : son attachement profond à l’égalité sociale, la réussite des grands travaux dans le domaine de la santé, l’alphabétisation de la population, le développement de l’autonomie financière du Venezuela, son rôle dans la construction de la nation Vénézuélienne, sa contribution à la construction d’un panaméricanisme en opposition aux impérialismes.
Parmi les points négatif : échec dans l’utilisation de la rente pétrolière pour dynamiser l’économie, l’explosion de l’insécurité, échec de la politique de logement, le développement d’une démagogie et d’un culte de la personnalité, le népotisme, l’enrichissement de son entourage, l’absence de successeurs.

http://www.youtube.com/watch?v=9FUszolTLCg

Un peu trop de dirigeants sud-américains “insoumis” attrapent le cancer ?

Depuis qu’ils se défient des usa et qu’ils se sont unis, les dirigeants "insoumis" sud-américains semblent attraper le cancer avec une "régularité" étrange.
Hugo Chavez se pose des questions dans la première partie de cette vidéo.
Cette histoire m’a fais penser à la "maladie" de Yasser Arafat, et curieusement également à celle d’Ariel Charon, son état de santé était-il apparu à un moment clé où certaines de ses décisions ou intentions pour le peuple Israélien et Palestinien pouvaient déranger profondément certains groupes d’intérêts ?
Dans la seconde partie de la vidéo, il souligne l’importance pour le Vénézuela de se préparer au scénario que l’on voit de répéter un peu partout, lors d’élections, comme récemment en Russie ou comme dans le passé en Iran avec ce qu’on nommait la sois-disante révolution verte.
On retrouve cela, dans cette pseudo contestation en Syrie. ET également dans les événements qui entrainé la mort de Kadhafi, en Libye.
Ce scénario qui se déroule toujours de la même façon et qui se termine avec la violence et les sang qui coule. Qui voit-on, à chaque fois arriver en sauveur du fin fond de l’obscurité, avec des intention humanitaire, démocratique et libératrice … ?

En moins de deux ans, cinq des plus importants chefs d’État en Amérique Latine sont atteints par un cancer, mettant leur vie en danger.
Ce fut d’abord, l’actuel président du Paraguay, Fernando Lugo, vint par la suite l’actuelle présidente du Brésil, Dilma Roussef alors qu’elle se préparait à sa compagne présidentielle. Le troisième cas est celui  d’Hugo Chavez, président du Venezuela, suivi de celui d’Ignacio Lula, ex président du Brésil et toujours très influent en Amérique latine et dans le monde. Le tout dernier cas est celui de la présidente de l’Argentine, Cristina Fernandez, nouvellement élue avec le plus haut pourcentage jamais atteint dans l’histoire du pays.

Continuer la lecture de « Un peu trop de dirigeants sud-américains “insoumis” attrapent le cancer ? »