Nos dirigeants, ne seront jamais punis pour avoir détruit et tué… Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
C’était dimanche, un dimanche d’été, où le soleil manque et que la pluie inonde. Que faire quand nous ne sommes pas en vacances ? Il ne reste pas grand-chose à faire, à part lire ou regarder la TV. Alors tu zappes et zappes encore jusqu’au moment où un programme, un film attirent ton attention. Pour moi a été ce film « Hemingway & Gellhorn » retraçant la vie et les aventures de l’écrivain et de la journaliste reporter de guerre.
Encore un film de guerre, sur les guerres passées, celle d’Espagne, celle de Chine, celle de Finlande, la Grande Guerre de 1940, toujours la guerre et encore la guerre.
En regardant ces images, je ne sais pas pourquoi, mais souvent des larmes ont coulé de mes yeux, serais-je trop sensible ou encore trop naïf pour croire que « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » ?
Évidemment, il me vient les images que tous les jours on voit aux journaux télévisés, ces images de guerre, eh oui ! Toujours la guerre !
Le film, c’était les guerres d’avant, aujourd’hui à la TV ce sont les guerres d’aujourd’hui.
À croire que le monde a été fait de guerres et que pour continuer à faire tourner ce monde il faut encore des guerres, toujours des guerres.
Les images ne changent pas, des avions qui lâchent des bombes, des fusils qui envoient des balles, des enfants qui pleurent, des maisons détruites, des gens qui se sauvent, et ceux qui souhaitent par la force et la terreur à vouloir faire appliquer leur volonté. Des images qui aujourd’hui, ne devraient plus être vu, et pourtant…
Cela m’a donné l’envie d’écrire afin de donner mon avis, même si je sais que celui-ci n’a aucune importance. Que celui-ci ne sera peut-être même pas lu ou que celles et ceux qui liront ces mots se diront, mais quel rêveur cet homme, quel ingénu il est !
Se taire chez moi n’est pas chose courante, et souvent j’ai payé largement pour avoir dit tout haut ce beaucoup pensent tout bas, mais je préfère en prendre plein la figure comme on dit plutôt que de rester qu’un spectateur de ce qui se passe dans ce monde.
Les mots s’affichent à l’écran et ma vue se brouille par les larmes qui coulent le long de mes joues. Mes doigts tremblent sur les touchent de mon clavier non pas parce que j’ai peur d’écrire ces mots, mais parce que je suis en colère, très en colère. Je me sens inutile et je ne sais pas ce que nous pourrions faire pour stopper à jamais ces cruautés réalisées par les hommes. L’histoire prouve que les guerres n’ont jamais fait la paix, la guerre engendre toujours une autre guerre, à croire que les hommes ne veulent pas en tirer les leçons.
Aujourd’hui, cela se passe à Gaza, en Ukraine, en Irak, en Libye, en Centrafrique, au Mali, en Afghanistan, partout les hommes tuent les hommes, partout les hommes tuent des enfants, des femmes et des vieillards. Partout, c’est la destruction, le chaos, l’horreur, la fuite des uns et des autres, partout le ciel devient noir et gronde sous le bruit des bombes, la pluie change de couleur pour devenir rouge de sang, des colonnes de fumée vont éclaircir ou assombrir le ciel déjà bien sombre. Les maisons deviennent des amas de pierres, des villes entières sont détruites et quand tu interroges celles et ceux qui subissent cela ils te disent « en cinq minutes toute ma vie a été détruite ».
Une amie m’a dit l’autre soir avoir eu peur de l’orage, l’orage : de la pluie, du tonnerre et des éclairs, là-bas, les éclairs brûlent et le tonnerre détruit, et même si aujourd’hui les orages détruisent aussi, ce n’est pas la même destruction, elle vient de la nature, c’est elle qui fait la guerre à l’homme, car l’homme ne l’a pas respecté. Elle est certainement moins grave que la désintégration par la guerre.
Les va-t’en guerre que sont nos dirigeants, ne seront jamais punis pour avoir détruit et tué, ils trouveront  toujours à dire qu’ils devaient le faire pour la liberté des peuples qui subissent.
Peut-être ! Ou peut-être pas ! Aujourd’hui, il existe d’autres moyens de s’occuper des fous, des dangereux, il suffit d’en avoir la volonté. D’autant que la plupart de ces démons ont été créés par les mêmes qui aujourd’hui prônent la liberté des peuples. Par ceux-là mêmes qui pour des intérêts économiques financent, forment ces extrémistes.
Nous vivons un monde qui possède tout pour que les femmes et les hommes de cette planète puissent vivre dans le bonheur, et tout est fait pour que ces mêmes personnes vivent avec la peur de lendemain.
Ce n’est qu’une poignée d’hommes qui décident pour nous ! Alors que de nourrir le monde, que de le rendre heureux coûte beaucoup moins cher que de le bombarder.
Plus jamais cela, plus jamais ! N’oublions pas ! Qu’ils disent devant les monuments aux morts chaque année, mais pourquoi ? Cela ne s’est jamais arrêté.
C’est à nous, citoyennes et citoyens de cet univers d’EXIGER que la guerre disparaisse de notre vue !
Seul, manifester, écrire, dire ne suffit pas, mais en nombre, toutes et tous ensemble nous pourrions éradiquer toutes ces horreurs que l’on nous impose de vivre.
Oui ! Quand on rêve tout seul, ce n’est qu’un rêve, quand nous rêvons ENSEMBLE, c’est le début de la réalité… YALLA !!
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

15._paix_-_non_a_la_guerre

Incident sexiste à l’Assemblée : « Indigne d’un élu de la République »

an_43Le PCF condamne les propos et attitudes sexistes de députés UMP hier soir à l’Assemblée nationale, contre une députée écologiste.
Ce comportement est tout à la fois ridicule et indigne de la part d’ élu-es de la République, et proprement scandaleux vis-à-vis d’une de leurs collègues femmes.
Ce n’est malheureusement pas la première fois que ce genre d’incident se produit, traduisant la difficulté pour certains hommes politiques à accepter qu’il y ait également des femmes politiques. 27% de femmes à l’Assemblée Nationale serait-ce encore trop pour l’UMP ?Au moment où l’Assemblée Nationale débat de l’avenir des retraites, projet lourd de conséquences pour les salariées, un élu de la République se montre indigne du mandat que les électrices et électeurs lui ont confié.
Décidément, la droite décomplexée se croit au-dessus des règles. Soyons vigilants et mobilisés pour condamner de tels actes. L’égalité entre les femmes et les hommes passe par le respect de chacune et chacun.

Laboratoire de l’égalité

Le Laboratoire de l'Égalité lance une campagne vidéo efficace pour sensibiliser en cette période électorale, citoyens et candidats, aux ravages du sexisme ordinaire. Le laboratoire propose sur son site 20 propositions pour instaurer l’égalité professionnelle hommes-femmes. Leur slogan : « les femmes, on continue à s’asseoir dessus ou on change pour de bon » ?

L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes est loin d’être acquise : salaires, statuts, conditions de travail, partage des tâches et des responsabilités, stéréotypes… Le chantier reste immense, malgré des acquis incontestables.
Pour interpeller l’opinion et créer une mobilisation collective, le Laboratoire de l’égalité lance sa première campagne de sensibilisation pour l’égalité femmes-hommes.
Depuis le 16 janvier 2012, cette campagne d’intérêt général destinée à lutter contre les propos et les pratiques sexistes est visible sur tous les médias grâce au soutien de partenaires mobilisés : cinéma, TV, affichage, presse, imprimé publicitaire, et web.
Télécharger le dossier de presse :
http://www.mediaprismgroup.com/client/parite/DP_Pacte_egalite.pdf

Le billet du jour : Sénatoriales, la répartition hommes-femmes au soir des élections

Loi sur la parité, il faut autant de femmes que d’hommes chez les élus.
Pourtant, la réalité est tout autre, les femmes ne représentent qu’un infime pourcentage chez nos chers représentants.
Hier le sénat est tombé à gauche, on comptabilise 77 (22,45%) femmes pour 266 (77,55%) hommes.
Lors de la présentation de ma candidature aux élections législatives de la 3ème circonscription de Meurthe-et-Moselle, je proposais que si j’étais choisi comme candidat, je souhaitais fortement et pour respecter la parité, que mon suppléant soit une suppléante. Et que celle-ci soit choisi par l’équipe de campagne.
Ne pas avoir nommé cette suppléante tout de suite a été un élément pour remettre en cause le vote des communistes. Un recours à même été déposé.
Malgré cela, mon Parti, le PCF veut combattre le recul de la représentation féminine en politique.
Combattre veut aussi dire entériner.
En effet, force est de constater que dans les faits, les choses ne bougent pas vite concernant cette question.
Je remarque tout de même, et il faut le souligner, le groupe Communiste au sénat a une majorité de femmes.
L’année dernière à la Fête de l’Humanité, nous avons rendu hommage à notre poète National Jean Ferrat, n’oublions pas qu’il a chanté « LA FEMME EST L’AVENIR DE L’HOMME ».
Quand aurons-nous le réflexe de mettre en concordance nos paroles avec nos actes ?
C’est de cela que nos électrices et électeurs ont besoin !
DE LA VÉRITÉ !