Report de l’augmentation des retraites complémentaires : une déclaration de l’Union Confédérale des Retraités CGT

Les pensions des retraités allocataires des régimes complémentaires ARRCO-AGIRC ne seraient pas augmentées le 1er avril 2011. La date est repoussée au 1er juillet.
Les Conseils d’administration de l’ARRCO et de l’AGIRC, réunis en mars, avaient été informés que la majoration au regard des paramètres en vigueur devait être de 2,11%. Si ces augmentations, pour l’UCR, sont loin du compte au regard de la dégradation de la situation, ce renvoi de date est néanmoins inadmissible.
La CGT, dans une déclaration, a d’ailleurs déjà démontré que ce procédé consiste à bloquer 300 millions d’euros pendant trois mois, alors que les retraités en ont besoin de suite.
La période est marquée par la multiplication d’annonces de nouvelles hausses des prix alimentaires, des tarifs de l’énergie… Ce qui rend encore plus difficiles les conditions de vie des retraités.
La journée nationale de mobilisation des retraités du 17 mars a d’ailleurs été l’illustration de l’exigence sociale à augmenter immédiatement et de manière importante le montant des retraites.
C’est pourquoi, l’UCR-CGT exige que la date des augmentations renvoyée au 1er juillet soit révisée et avancée au 1er mai. Elle s’adressera dans ce sens aux présidences des caisses.

Montreuil, le 29 mars 2011

NON A LA VIE CHÈRE… STOP AU RACKET ! Gaz, électricité, carburant, produits alimentaires…

Alors que les salaires et les retraites stagnent le gouvernement laisse flamber les prix pour augmenter ses recettes fiscales. Il a augmenté les tarifs du gaz de 15% et décidé d’une nouvelle hausse de 5% au 1er avril 2011. Cela fera 20% en deux ans. Entre le 15 août 2010 et le 1er janvier 2011, les tarifs de l’électricité ont été majorés au total de 7%. La presse annonce de nouvelles augmentations d’au moins 5% par an.
Cela représente un prélèvement très lourd sur notre pouvoir d’achat, 200 euros en moyenne pour les ménages se chauffant au gaz. Des millions d’entre nous sont contraints de se priver sur le chauffage. Ces augmentations plombent l’activité économique.
Cette ponction sur le monde du travail ne se justifie en rien en termes d’investissement et d’intérêt public.
EDF vient de rendre public un profit (avant provisions) de 4 milliards d’euros dont 2 vont être distribués aux actionnaires. GDF-Suez annonce un profit de 4,6 milliards d’euros dont 3,9 seront distribués en dividendes. Voilà où passe l’argent de nos factures depuis la privatisation! Le prétexte des cours mondiaux des prix du gaz ne tient pas non plus, ils baissent.
Continuer la lecture de « NON A LA VIE CHÈRE… STOP AU RACKET ! Gaz, électricité, carburant, produits alimentaires… »