Nous n’avons pas ce droit, nous devons assumer et RÉSISTER pour que cela change chez nous, mais aussi chez les autres, car ce qui se passe chez les autres, risque fortement de se passer chez nous. Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Aujourd’hui, nombreuses et nombreux sont ces femmes et ces hommes qui sont choqués, indignés, révoltés, en colère de ce qui se passe à GAZA. Et pour cause, comment supporter le massacre de centaines d’enfants, de femmes et d’hommes qui ne demandent qu’à vivre en toute liberté et dans la dignité dans leur pays
D’autres se posent la question du pourquoi ce soutien à la Palestine alors qu’ailleurs des exactions existent aussi.
C’est vrai qu'en Syrie avec ce chef d’État qui n’hésite pas à tuer son peuple, en Irak avec la tuerie des chrétiens, au Congo aussi, les famines, les maladies, c’est la honte dans ce monde où les humains ne mesurent plus leurs actes au point de tuer, d’affamer, de dénigrer les humains que nous sommes.
Des combats à mener partout, une indignation générale face à ces crimes qui n’ont aucune excuse, que ce soit musulmans, chrétiens, juifs, noirs, arabes ou blanc, chacun a droit à sa place sur cette terre qui appartient à tout le monde.
Oui aujourd’hui c’est la Palestine et en luttant contre ce qui se passe en Palestine, nous luttons aussi indirectement contre ce qui se passe ailleurs, nous essayons de réveiller les consciences, et la lutte des uns servira aussi à la lutte des autres.
Que ce soit politique, économique ou encore religieux, rien n’excuse ces injustices où la vie des uns et des autres est mise en jeu. Rien n’excuse la violence, quelle qu’elle soit.
La Shoa n’a pas été réalisé par les chrétiens, les musulmans ou encore les juifs, ce sont les nazis qui l’ont pratiqué et tous les ans sur nos monuments aux morts lors de la commémoration de ces actes barbares, nous dénonçons en espérant que cela ne se reproduise plus.
Malheureusement, force est de constater que nos paroles ne sont pas entendues et que les « Shoas » existent partout, absolument partout.
Ici avec des bombes, des massacres, des morts rapides, des murs et là avec des morts lentes en faisant des peuples des femmes et des hommes pauvres comme jamais nous avons vu. Des situations sans précédent.
Eh oui ! Certains se servent des avions, des bombes, des fusils pour éliminer et d’autres mettent en place des mesures, des lois, des décrets pour faire taire leur peuple, pour les faire revenir à l’époque de Germinal.
Et puis il y a ces médias qui tronquent, qui faussent, qui manipulent les informations qui devraient nous arriver, ces nouvelles qui devraient nous mettre la puce à l’oreille de ce qui se passe dans ce monde, des complices, ce sont des complices et malheureusement, la majorité des citoyens de ce monde lisent, écoutent, regardent ces informations qui ne sont que de la désinformation.
Que faire ? Laisser-faire ? Laisser dire ? Laisser, nous manipuler ?
Serait-il opportun de ne pas réagir et agir à cette situation qui devient de plus en plus insupportable ?
Dans ce monde et l’histoire l’a prouvé, où il y avait résistance, les choses s’arrangent plus ou moins bien, mais elles s’ordonnent et se terminent. Où on laisse faire comme en Palestine, cela dure depuis des décennies, plus de 60 ans que cela dure dans ce pays, plus de 60 ans où personne ne réagit comme cela réagit ailleurs (Mali, Irak, Afghanistan etc.). Laisser faire n’a jamais été la solution !
Aujourd’hui, nous devons prendre conscience que celles et ceux qui nous dirigent n’ont plus rien d’humain, il n’y a que l’économie, les bénéfices, la rentabilité qui les préoccupent. Cela est devenu insoutenable !
Mais comment faire, pour faire bouger les choses ?
Personne ne détient la vérité, une vérité, mais tout ce que je sais, c’est que nous ne devons rien lâcher et pratiquer la RÉSISTANCE, si ces gens nous gouvernent aujourd’hui c’est que la plupart du temps nous avons fait en sorte qu’ils nous gouvernent, alors nous avons aussi cette possibilité qu’ils ne nous gouvernent plus et pourquoi nous ne le faisons pas ?
Unis, ENSEMBLE tout est possible, place au peuple, car nous avons droit à cette place et nous devons tout faire pour ne pas sombrer ou revoir un jour ce qui s’est passé en 14/18 ou encore en 1940, cela est de NOTRE RESPONSABILITÉ.
Après nous, la vie continue, serions-nous si égoïste pour nous dire que celles et ceux qui vivront après nous devront assumer nos erreurs, les erreurs du « laisser-faire », du « ce n’est pas mon problème », du « ce n’est pas chez moi que cela se passe » !
NON ! Nous n’avons pas ce droit, nous devons assumer et RÉSISTER pour que cela change chez nous, mais aussi chez les autres, car ce qui se passe chez les autres, risque fortement de se passer chez nous.
N’oublions pas ce dicton : JAMAIS DIRE JAMAIS !
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

dhina-liberte

Le billet du jour : Voudrait-on nous priver de nos jours fériés ?

MOI_pDepuis quelques temps déjà certains et j’en fais partie disent que tout est fait pour que l’on revienne à l’époque de germinal.
Pauvreté en augmentation constante, licenciements par centaines et par jour, des salaires qui n’augmentent plus, mais pour tout ce qui se consomme c’est le contraire.
Il va bien arriver un jour, et par la force des choses, une explosion sociale que personne ne pourra gérer.
Cette semaine, on entend ici et là, que les ponts du mois de mai seraient un frein à la croissance, on avance le chiffre de 1 % du PIB soit deux milliards d’euros.
Évidemment, on en parle, mais nous savons toutes et tous qu’il n’y a jamais de fumée sans feu, voudrait-on nous priver de nos jours fériés ?
N’avons-nous pas entendu hier sur l’A2 une question posée au ministre des Armées, s’il ne fallait pas aujourd’hui rayer du calendrier la journée du 8 mai ?
Comme s’il y avait que les ponts qui mettaient en danger la croissance de notre pays !
Et quand ces entreprises qui font des bénéfices et qui licencient, qui dénoncent ?
Car le problème de l’économie de notre pays c’est bien ça, ces licenciements basés uniquement sur la possibilité d’accroître encore plus le bénéfice des entreprises, profit partagé par les actionnaires.
Encore hier nous avons appris que la Société Générale qui a fait plus d’un milliard d’euros de bénéfice va licencier 1 000 personnes, si ce n’est pas un danger pour l’économie française, que l’on m’explique que les ponts le sont !
Tout ce qui est bon pour les salariés, ne l’est pas pour l’économie de notre pays, mais tout ce que font de mal les grandes entreprises et la finance est bien.
Pourtant, n’est-ce pas les banques, la finance qui ont plongé toute l’Europe et le monde dans cette crise infernale que nous connaissons ?
N’est-ce pas cette politique d’austérité appliquée à toute l’Europe qui plonge nos pays dans une économie déficitaire ?
Allons ne nous faites pas croire que les enfants du Bon Dieu sont des canards sauvages ! Cela ne prend plus, car si tel avait été le cas, il n’y aurait pas celles et ceux qui ont tout et celles et ceux qui n’ont rien.
Sauvegarder ce qui reste de nos acquis est devenu une nécessité, réagir et agir doit être un devoir pour notre jeunesse, car désolé, mais l’époque de germinal n’est plus loin, elle s’approche à grands pas.