Un ancien militaire dénonce les crimes de guerre de l’armée israélienne

Eran Efrati est un ancien militaire israélien qui a participé à l'opération "Bordure protectrice" cet été sur la bande de Gaza. Interviewé par Abby Martin, il dénonce les crimes de guerre de l'armée israélienne ainsi que l'omerta entourant les actions de l'armée. Interview choc.

Vous avez votre religion et j’ai la mienne. Vous avez votre terre et j’ai la mienne. Vous avez votre patrie et j’ai la mienne. Vous avez votre drapeau et j’ai le mien. Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),

Cela commença un samedi, le samedi 27 décembre 2008 à 11 heures 30 du matin pour se terminer le 18 janvier 2009 vers 19 heures 30 après une offensive terrestre. L’opération s’appelait « PLOMB DURCI », elle a fait 1.315 morts du côté palestinien et 13 du côté israélien. Des chiffres qui en disent long…
Hier soir, j’ai participé à la projection d’un documentaire « Gaza-strophe » où il était relaté le témoignage de gazaouis racontant ce qu’ils avaient vécu pendant 20 jours de guerres.
Étrangement, cette opération qui a eu lieu il y a déjà 6 ans ressemble à celle d’aujourd’hui que l’on appelle « opération bordure protectrice ».
L’histoire malheureusement se répète !
Dans ce documentaire, des propos ont retenu toute mon attention, en voilà quelques extraits :
– On se couchait chaque soir avec la crainte ;
– Terre réjouis-toi. Ciel, chante la joie. (On entendait le bruit sourd des bombes qui tombaient sur le sol de Gaza).
– Dieu vous fait don de la paix. Prenez mon sang. Videz-le de mes veines. Prenez ma maison. Placez-moi avec les fous. Que je vive exilé en ce monde. Que j’erre dans ce monde… Mais je ne vendrai pas une seule poignée de ma Palestine. Salutations à tous les affranchis de ce monde. Salutations à tous ceux qui ont encore une conscience vive. À tous ceux qui possèdent la valeur d’humanité. Il n’y a pas de bataille ni de choc des civilisations. Non ! Le monde est en train de prendre cette direction. Mais il se trompe ! Le monde doit se réveiller et prendre conscience de ce danger. Il est temps de vous remettre en question. Prenez enfin des décisions honorables ! Appliquez enfin ces principes que vous défendez, mais auxquels vous ne croyez pas ! C’est vous qui avait créé les Droits de l’Homme. C’est vous qui avez formé l’ONU et le Conseil de sécurité. Et c’est vous qui avez créé ces lois humaines, après avoir brisé l’humain ! Après vous être emparés de l’humain en Afrique pour en faire votre esclave en Amérique ! Et aujourd’hui l’un deux est le président des États-Unis ! Que va faire Obama ?
(Aujourd’hui celui-ci demande au régime israélien de stopper leur offensive et d’arrêter le blocus et dans le même temps livre des munitions à Israël). Je sais qui l’a amené à la Maison-Blanche. Après que les néo-conservateurs aient souillé l’image de l’Amérique durant les 8 ans de présidence de Bush le criminel ! Aujourd’hui, ils voudraient adoucir cette mauvaise image. Avec Obama ? Vous ne nous bernerez pas avec Obama, ni même avec 1000 Obama ! Et nous conjurons ce monde dit civilisé qu’il s’intéresse un instant à l’humain, l’humain véritable, qui porte en lui la foi véritable. Le nom de Dieu est « Paix ». Dans toutes les religions, son nom est « Paix ». Vivons dans la concorde et en paix. Ceci est à toi et cela à moi. Vous avez votre religion et j’ai la mienne. Vous avez votre terre et j’ai la mienne. Vous avez votre patrie et j’ai la mienne. Vous avez votre drapeau et j’ai le mien.
Des mots forts, des mots qui venaient du cœur, de la sagesse d’un vieil homme fatigué pas cette situation où il ne sait plus où il vit.
Un autre disait : vous avez cassé ma maison, je la construirais une nouvelle fois, vous la casserez une nouvelle fois, je la reconstruirais une 3ème fois et ainsi de suite, mais je ne quitterais pas ma terre.
Un enfant décrivait des scènes d’horreur, des scènes d’un autre temps, le temps de la barbarie.
Un autre homme pleurait en disant qu’ils tuaient les enfants, les femmes les vieillards, les hommes sans pitié et qu’en même temps ils tuaient aussi les ânes, les oiseaux, qu’ils coupaient les arbres, les oliviers, qu’ils détruisaient les cultures. Il chantait ils ont détruit ma maison et ils sont repartis me laissant à mon sort. Ils nous ont bombardés et ils sont partis.
Une femme disait : ils tuent nos enfants et détruisent nos maisons. Puis ils racontent à la télé que nous sommes des terroristes.
Un documentaire à voir et à revoir, il nous apprend beaucoup sur ce qui se passe en Palestine et notamment à Gaza, il nous apprend ce qu’est d’avoir la foi, d’aimer sa terre et son pays, et malgré cela dans ce film aucun commentaire haineux ne sort de la bouche de celles et ceux qui vivent la médiocrité des hommes. Des sourires viennent éclaircir ces visages marqués par la peur et le deuil de leurs enfants, de leurs femmes, de leurs hommes, de leurs parents.

Dans ce film, on y voit que cette volonté de détruire la Palestine, le Palestinien, s’approprier des terres qui n’appartiennent qu’au peuple de Palestine et la communauté internationale ne fait rien ou pratiquement rien.
Les Palestiniens connaissent le mot de RÉSISTANCE, savent ce que c’est que de RÉSISTER !
RESPECT ! RESPECT ! ET ENCORE RESPECT !
Aujourd'hui on compte déjà 1600 morts, des civils pour une grande majorité.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

UN EXTRAIT :

gaza-strophe_press28

Arrestations, violences, assassinats : la réponse d’Israël à l’unité retrouvée des Palestiniens

israel_2La disparition, mystérieuse et non revendiquée de 3 jeunes colons dans une zone sous contrôle israélien est prétexte à un déferlement de violences dans les territoires occupés et à Gaza, alors même qu’aucune preuve n’est avancée de l’implication du Hamas.
L’opération militaire de grande envergure se traduit par des bombardements sur Gaza faisant de nombreux blessés dont des enfants, et de nombreux dégâts (maisons et écoles détruites, bouclage de la Cisjordanie avec des centaines d’arrestations, répression envers les civils avec saccages et destruction de biens et de locaux et assassinat de 6 personnes). Tout ceci s'apparente à une punition collective considérée par le droit international comme crime de guerre.
Pour l'heure, il n'y a encore eu aucune réaction de la communauté internationale: un silence complice qui s’ajoute à celui sur le sort des prisonniers en détention administrative en grève de la faim, ainsi qu'à la nomination scandaleuse et provocatrice d’Amohai vice-président de la Quatrième Commission de l’Assemblée générale des Nations unies chargée des questions politiques spéciales et de la décolonisation.
La France ne peut rester muette et passive devant de telles agressions criminelles de la part du pouvoir israélien. Les autorités françaises doivent condamner sans équivoque les actions de répression conduites sous la responsabilité du gouvernement Nétanyaou, et exiger qu'il y soit mis un terme.
La France doit également apporter son soutien à la demande de saisie du Conseil de Sécurité, formulée par les Palestiniens.
Le Parti communiste français renouvelle son soutien et sa solidarité au peuple palestinien, et prendra toute sa part pour exiger que soit mis un terme aux interventions militaires israéliennes.

La guerre d’Israël contre la vérité

Abby Martin journaliste de Russia Today (RT) pointe du doigt le comportement d’Israël pendant l’opération « Pilier de la défense ». En effet, Israël a volontairement bombardé l’immeuble des médias à Gaza. Est-ce que RT était visé ? en tout cas, en guise d’excuse, Israël a envoyé un email de menace à Moscou par rapport à la couverture partial de RT dans ce conflit.

Gaza : Le PCF appelle à des sanctions contre Israël

Le PCF exprime son émotion et sa totale condamnation devant l'agression israélienne à Gaza. Il appelle partout en France à des rassemblements et des initiatives de protestation contre cette nouvelle guerre contre le peuple palestinien. A Paris, un rassemblement unitaire de solidarité à l'initiative du « Collectif national pour une paix juste entre palestiniens et israéliens », aura lieu samedi 17 novembre à 15 heures, Place de la bastille.
Il appartient aux autorités françaises d'intervenir d'urgence auprès du gouvernement israélien afin d'obtenir l'arrêt immédiat de cette offensive militaire meurtrière, et que cessent les assassinats ciblés de responsables palestiniens.
En annonçant le doublement du budget national pour la colonisation, en programmant 1200 nouveaux logements essentiellement dans les colonies de Jérusalem-Est, en allant jusqu'à menacer l'Autorité palestinienne de liquidation, le gouvernement israélien a pris une lourde responsabilité. Une fois encore, dans une impunité garantie, il attise les tensions et la violence en s'engageant dans une escalade de la provocation et dans une brutale logique de force. Les populations civiles doivent cesser de payer le prix d'une telle politique.
Il est consternant que l'Union européenne, les pays européens et en particulier la France puissent encore tolérer, de la part des autorités de Tel Aviv, un tel mépris du droit et une telle volonté de poursuivre la spoliation du peuple palestinien, l'occupation militaire de la Palestine et le blocus de Gaza.
Le PCF appelle à des sanctions françaises et européennes contre Israël jusqu'à ce que cet État accepte de respecter les résolutions de l'ONU. La France devra soutenir la résolution palestinienne présentée le 29 novembre prochain au vote de l'Assemblée générale des Nations-Unies pour que la Palestine voit son statut rehaussé pour accéder à celui d'État observateur.

Découvrir Les Territoires-Yael : Une soldate israélienne témoigne.

Nous sommes des soldats vétérans qui avons servi dans les Territoires occupés.
Ayant été témoins et ayant participé à des actions militaires violentes puis réalisé à quel point cela détériore la morale fondamentale de notre société, nous avons décidé qu'il était temps de dénoncer la réalité quotidienne des soldats palestiniens et israéliens.
Nous faisons cela pour le bien de notre pays et de notre peuple.
Ce sont nos histoires.
Aidez-nous à les faire entendre.

Tirs de roquette contre bombardements dans la bande de Gaza

Les militants palestiniens ont intensifié ce samedi leurs tirs de roquettes sur le sud d'Israël, où un civil a été blessé, et l'aviation israélienne a bombardé plusieurs objectifs dans la bande de Gaza, faisant un mort et une vingtaine de blessés, rapportent des sources médicales.
Malgré la trêve conclue mercredi sous les auspices de l'Egypte à la suite d'affrontements qui duraient depuis lundi et le meurtre d'un ouvrier israélien tué près de la frontière avec le Sinaï égyptien, Tsahal a confirmé que son aviation avait bombardé à l'aube deux objectifs liés au Hamas à Gaza, pour répondre à la poursuite des tirs de roquettes sur son territoire.
Raids de l'aviation israélienne
Des responsables médicaux ont déclaré qu'un militant palestinien avait été tué dans le nord de l'enclave. Un enfant de six ans aurait également été tué par un raid sur un terrain de football près de la ville de Khan Younès mais l'armée israélienne a démenti toute implication. D'après les responsables du Hamas, une troisième frappe israélienne auarit été menée à Rafah, affirmation infirmée par Israël.
150 roquettes tirées
Les militants palestiniens ont intensifié samedi leurs tirs de roquettes sur le territoire israélien. Un projectile est tombé sur la ville de Sderot, blessant au cou un homme qui tentait de gagner un abri. Après une période de calme relatif, les Palestiniens ont tiré en une semaine plus de 150 roquettes sur Israël, selon l'armée israélienne. Samedi, au moins quinze projectiles ont été tirés sur le territoire israélien, presque trois fois plus que vendredi.
"Israël ne peut pas se taire face à ce qui se passe depuis quelques jours", a dit le ministre de la Défense civile, Matan Vilnai. "Nous considérons le Hamas comme totalement responsable de tout ce qui se passe à Gaza.Israël agit et continuera à agir d'une main ferme contre les terroristes."

  • A lire aussi:

Quand Israël se moque des prisonniers palestiniens

Salah Hamouri: "En prison, si on perd la liberté, on ne perd pas la volonté"

Palestine: le PCF condamne l’escalade meurtrière à Gaza

Une escalade meurtrière à Gaza se solde par 17 morts et 28 blessés du côté palestinien. En procédant à l'assassinat ciblé – que le PCF condamne – d'un responsable palestinien qualifié de radical, les autorités israéliennes en portent la responsabilité.
La politique israélienne ininterrompue de colonisation en Cisjordanie, notamment à Jérusalem, et le refus persistant de s'engager dans un processus politique de règlement par l'application des résolutions des Nations-Unies ne peut pas être vécu autrement, par le peuple palestinien, que comme une agression permanente. Il est consternant et profondément choquant qu'une telle politique – productrice de violence et de risques graves pour le Proche-Orient – puisse être systématiquement entérinée par le Quartet (Etats-Unis, Russie, Union européenne et ONU) sans que la moindre sanction soit prise contre les dirigeants israéliens et leur politique de guerre.
La France doit faire entendre une autre voix en agissant résolument pour le respect du droit international, pour la fin de l'occupation et de la colonisation. Elle doit reconnaître immédiatement l'Etat palestinien.

Le CSA rejette la plainte du CRIF contre un reportage de France 2

Désaveu. La diabolisation de toute critique journalistique d’Israël s’essouffle : dans sa procédure contre France Télévisions, le CRIF n’a pas obtenu gain de cause auprès du CSA.
Fin de la campagne de dénigrement ? Après des semaines d’intimidation à l’encontre des journalistes de France 2, accusés d’avoir diffusé -le 3 octobre – un reportage jugé anti-israélien, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), saisi par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) et le mouvement Siona, a finalement rendu son verdict :
« Après analyse très détaillée de l’émission et du contenu de chacun des reportages, le CSA n’estimait pas que le propos était entaché de partialité. Le travail de l’équipe d’ « Un œil sur la planète » lui apparaissait respectueux des règles déontologiques inscrites dans le cahier des charges de France Télévisions ».
Lors d’une interview accordée –hier, à Tel Aviv- à la chaîne franco-israélienne Guysen Tv, le président du CRIF, Richard Prasquier, a confirmé avec une « extrême déception » la nouvelle et indiqué aussitôt qu’un contre-reportage, préparé par ses équipes, était déjà en cours d’élaboration.
En attendant de faire connaître, en guise de droit de réponse, ce qui s’annonce comme une nouvelle œuvre de propagande médiatique, Oumma vous propose de (re)découvrir l’intégralité d’une émission jugée scandaleuse par les défenseurs les plus -maladroitement- zélés d’Israël.

Libérer sans condition les militants de la flottille de Gaza !

Après l’issue dramatique de l’opération israélienne contre la flottille de la liberté le 31 mai dernier et les pressions diplomatiques pour empêcher le départ de nouveaux bateaux destinés à apporter de l’aide à la population de Gaza, le gouvernement israélien persiste dans la répression contre les militants de la paix.
Vendredi dernier, l’armée israélienne a piraté le Saoirse et le Tahrir, des bateaux qui apportaient des médicaments pour les gazaouis, et fait prisonniers les militants embarqués. Parmi eux, Paul Murphy, député européen.
Des pratiques violentes sur les militants et élus nous ont été rapportées. Ils n’ont même pas eu le droit de contacter leurs familles dans les 24 heures suivant leur arrestation, comme le prévoit pourtant la loi israélienne. Je condamne fermement ces méthodes et demande la libération immédiate et sans condition des militants de la flottille de la liberté pour Gaza, retenus à la prison de Givon.
Le PGE rappelle que la levée totale et immédiate du blocus de Gaza, la fin de la répression, de l'occupation et de la colonisation sont des conditions sine qua non pour un règlement politique conforme au droit international et aux résolutions de l'ONU.
Il réaffirme son exigence d'une reconnaissance de l'Etat de Palestine par l'UE et par ses États membres comme étape décisive et légitime sur la voie d'une paix juste pour tout le Proche-Orient. Pierre Laurent, Président du Parti de la gauche européenne (PGE) et Secrétaire national du PCF