Puisque les médias se taisent alors voici le meeting Front de gauche du 23/01/2013 à Metz pour l’alternative à l’austérité !

Plus de 2000 à Metz pour l’alternative à l’austérité !

le 23 Janvier 2013 : toutes et tous à METZ

METZ 23 JANVIER 19h30
BUS AU DÉPART : ►PARKING HYPER MARCHE VAUBAN LONGWY HAUT RDV 17H45
► BREHAIN POUR SECTEUR THIL-VILLERUPT RDV 18h00
PARTICIPATION : 5 € OU PLUS
INSCRIPTION : Patrice ZOLFO 06 30 03 26 36 Email : p.zolfo@wanadoo.fr

Tract Meeting 23 Janvier 2013_Page_1Tract Meeting 23 Janvier 2013_Page_2

Le Front de gauche discriminé dans les médias (communiqué)

Le Front de Gauche déplore l’important déséquilibre de temps d’antenne qu’il subit depuis des mois du fait de l’omniprésence des primaires socialistes.
Ce déséquilibre a été reconnu par le CSA lui-même, lors d'une conférence de presse, à laquelle participait Eric Coquerel pour le Front de Gauche. Le conseil parle d'un "déficit particulièrement lourd pour le Front de gauche".
En effet, alors que le Front de gauche représente 20% du total gauche aux dernières élections, il n'a disposé que de 7% à 9% du temps d'antenne consacré à l'opposition parlementaire.
Pour autant, nous contestons vivement la décision du CSA de ne pas demander de mesures de rattrapage aux médias. Le CSA a en effet décidé de remettre "les compteurs à zéro" à la fin septembre.
Cette disparité de traitement n'est pas un accident statistique : elle fausse incontestablement le débat démocratique et porte atteinte au principe même du multipartisme.
Le Front de Gauche sera particulièrement vigilant sur sa représentation au cours des prochains mois. Il appelle les rédactions à corriger d'elles-mêmes ces anomalies avant la fin de l'année.

Communiqué du Front de Gauche

Front de gauche : « Une véritable alternative » RL : Politique élections cantonales – Républicain Lorrain du 17 Février 2011 (Réunion du 12 Février 2011)

Cliquez sur l'image pour l'agrandirLe Front de gauche a choisi Villerupt pour présenter ses candidats aux élections cantonales en Meurthe-et-Moselle. Revue de l’ensemble des troupes.
Nous sommes prêts à aller tracter, à aller coller. » Philippe Spillmann, porte-parole de la Gauche solidaire du Pays-Haut, motive les troupes. Samedi après-midi, la plupart des candidats du Front de gauche aux élections cantonales, des 20 et 27 mars prochain, étaient à Villerupt pour une présentation officielle des duos qui partent en campagne en Meurthe-et-Moselle.
Si au niveau national le Front de gauche comprend trois composantes, le Parti communiste, le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon et la Gauche unitaire (composé d’anciens du NPA), en Lorraine le cadre est plus large. La Jeunesse communiste, la Gauche alternative, la Gauche solidaire du Pays-Haut, le Mouvement pour une éducation populaire (dissidents d’Attac) ont rejoint le mouvement. Dans la quasi-totalité des cantons (18 sur 22), le Front de gauche présente des candidats.
Parmi eux des visages incontournables du Pays-Haut : Jean-Pierre Minella sur le canton de Homécourt depuis 1998, Alain Casoni sur Villerupt, Laurent Righi sur Herserange ou encore Michel Mariuzzo sur Audun-le-Roman. «  Nous voulons continuer à peser sur la politique de la majorité départementale, à gauche depuis 1998 », souligne Alain Casoni, également maire de Villerupt.
L’élu insiste sur l’enjeu que représentent ces élections sur le territoire : «  Continuer à répondre au mieux aux besoins du territoire, maintenir le cap des orientations de progrès, continuer à défendre des valeurs humanistes » et au niveau national «  voter Front de gauche aux cantonales, c’est exprimer le choix d’une véritable alternative d’ici les élections présidentielles de 2012 ».
Profils et âges variés
Éducateur, étudiant, avocate, journaliste à la retraite, ouvrier, du monde associatif ou déjà élu de longue date… à la présentation des candidats, Philippe Spillmann fait remarquer «  les profils et les âges variés ». Mathieu Potrowski, éducateur, part sur Nancy-Est avec l’envie de «  porter les aspirations des couches populaires ». Nathalie Toussaint, travailleur social, suppléante de Jean-Pierre Minella, fait ses premiers pas dans la politique. Le duo Olivier Tritz-Manuela Ribeiro, qui part sur le canton de Conflans-en-Jarnisy, représente l’union entre le Parti communiste et Europe écologie-Les Verts… Les courants politiques sont divers. Et le choix de Claude Blaque, du Parti socialiste, qui a décidé de rejoindre le mouvement, a également attisé la curiosité. L’homme se présente sur le canton de Tomblaine et justifie son choix, le mettant en perspective avec les prochaines élections présidentielles : «  Nous devons être capables de construire ensemble un projet de transformation sociale et sortir du système capitaliste financier. »
V. I.
Publié le 17/02/2011