Produire autrement

Ce nouveau mode de développement, respectueux des hommes comme de l'environnement, constituera un puissant moteur de relance industrielle, d'emplois et d'innovation.

  • Redéfinir les filières industrielles prioritaires pour répondre aux besoins sociaux et environnementaux
  • Sécuriser les parcours de vie par une véritable sécurité sociale de l'emploi et de la formation.
  • Des droits nouveaux pour les salariés dans l'entreprise et soutien à l'économie sociale et solidaire.

Pierre Pean : Les Voyous au sommet de l’Etat

Pierre Péan : "L’oligarchie politico-financière ne pense qu’à se servir"
Mettant en cause de nombreuses personnalités, Pierre Péan brosse un tableau de la corruption qui sévit dans les hautes sphères de l’État, le monde politique et les grandes entreprises.
"Il est très difficile d’établir l’ampleur de la corruption, mais elle existe vraiment !
Ce n’est pas nouveau, mais depuis une vingtaine d’années, le règne de l’argent roi et la perte de la notion de l’intérêt général a donné naissance à une oligarchie politico-financière de tous bords qui s’est affranchie de toute règle et ne pense qu’à se servir.
Les sommes concernées sont très importantes et empruntent les filières compliquées de la finance internationale.
De quoi laisser les juges et les journalistes désarmés !
Le financement des partis est aussi un alibi pour couvrir un enrichissement personnel ou tout du moins une amélioration du train de vie.
En fait, au départ, j’ai essayé de comprendre l’affaire Clearstream.."

Accord contre la hausse des prix alimentaires : le gouvernement joue l’intox

Le ministre de l'agriculture a réuni ce matin les représentants des producteurs, transformateurs, et distributeurs au sujet de la flambée du prix de céréales et de la hausse des prix de viandes. Surfant sur l'inquiétude réelle des consommateurs qui payent au prix forts les denrées alimentaires depuis des mois, on aurait pensé qu'à l'issue de cette rencontre, le gouvernement prendrait des mesures à la hauteur des enjeux.
Ce dernier se contente de se féliciter de sa proposition d'accords volontaires entre les parties pour une meilleur réponse de la volatilité des cours des matières premières agricoles qui ne règle en rien les prix payés à la caisse par les consommateurs.
En effet, la viande est devenue un produit de luxe pour les classes populaires, pendant que les éleveurs, du fait de l'envolée des prix des aliments du bétail se retrouvent sur la paille. Dans le même temps, les géants de l'agroalimentaire et la spéculation financière s'engraissent sur les terres et les céréales, la grande distribution pratique son diktat sur le ticket de caisse.
Dans cette situation de vie chère, des mesures immédiates s'imposent.
• La création de stocks de sécurité alimentaire en France, en Europe pour lutter contre la spéculation. – L'augmentation des salaires et du pouvoir d'achat
• La répartition de la plus-value au sein des filières agroalimentaires
• L'encadrement des marges et pratiques de la grande distribution