F-HAINE


Ce n’est pas d’un Front républicain dont nous avons besoin, mais d’un Front populaire ! Le Billet du jour.

MOI_pR E V O L U T I O N !!!!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es),
Depuis dimanche suite à l’épisode de l’élection partielle de Brignoles, tout le monde s’inquiète, s’affole suite aux résultats du F-HAINE. En y regardant de plus près, les voix du F-HAINE dans cette cantonale n’augmentent pas, voire diminuent. Peut-on dans ce cas parler de raz de marée ?
Dans le même temps, on compte 66,65 % d’abstentionnistes, des électrices et des électeurs qui ont fait le choix de ne pas participer au vote. Et quand on analyse à nouveau les chiffres, c’est l’électorat de gauche qui a boudé les urnes.
Pires, ces résultats ne sont basés que sur 1/3 des inscrits, bonjour la démocratie !
Le candidat PCF soutenu par le PS et le Front de gauche ne sera pas présent au deuxième tour, et depuis mai 2012 toutes les partielles ou pratiquement toutes ont déplorés ce constat. Au deuxième tour, les électrices et les électeurs n’ont que le choix de la droite et de l’extrême droite.
Il est dit ici et là que c’est la faute à l’UMP qui se rapproche de plus en plus aux thèses du F-HAINE. Que les médias font ce travail ignoble de moraliser le parti de la Marine Le Pen. Et certains ont encore le culot de nous dire que les Françaises et les Français ne comprennent pas la politique de ce gouvernement dixit le PS 57. Il est dit également : « Il est aussi indispensable de les inviter à ne pas se tromper de colère en ne confiant pas leurs préoccupations à un parti qui a fait preuve de son incapacité à répondre à leurs attentes et à gérer des collectivités territoriales, de sa tendance à chercher des boucs émissaires plutôt que de réelles solutions. »
Il est vrai que partout où le F-HAINE à géré des villes nous avons pu constater le résultat !
Mais aujourd’hui, qui gère le pays ? Qui est majoritaire à l’assemblée Nationale et au Sénat ? Qui est majoritaire dans 95 % des départements et des régions ? QUI ? N’est-ce pas nos amis « solfériniens » qui détiennent tous les pouvoirs ? Ne se disent-ils pas de gauche ? Mais appliquent-ils réellement une politique de gauche ? N’écœurent-ils pas toutes ces électrices et ces électeurs de gauche qui souhaitaient un changement, un vrai changement ? D’ailleurs lors de la campagne de la présidentielle, le candidat Hollande ne disait-il pas que le changement c’est maintenant ? Alors, si je lis les propos du PS 57 et si c’est vrai que le F-HAINE ne répondra pas aux attentes des Françaises et des Français, le PS aujourd’hui répond-il à ces espoirs ?
Il ne faut pas se tromper de colère, certes, mais un peu cela va, là cela va loin, trop loin. D’ailleurs, les chiffres le prouvent, l’électorat de gauche n’a pas voté pour le F-HAINE ou la droite, il s’est abstenu.
Comment démontrer notre colère aux engagements qui ne sont pas tenus ? On manifeste ? Nous ne sommes pas écoutés, entendus, les dirigeants socialistes font les sourds et les aveugles, alors que faire ? On choisit le moment d’une élection pour démontrer notre mécontentement et notre colère, n’aurions-nous pas ce droit ? C’est démocratique NON ?
Après quand le résultat tombe, on joue la surprise alors que tous s’y attendent, on se dit déçu, il faut cesser ce jeu dangereux qui est de faire croire et de casser les illusions.
Alors, on en appelle au front républicain, il faut faire barrage au F-HAINE, donc voter UMP.
Mais en 2012, on a viré Sarkozy et l’UMP pour avoir une politique plus près des gens, pour arrêter le racket des pauvres pour donner aux riches, on a voté pour un socialiste, pour qu’il fasse une politique de gauche, autrement et autre chose, et depuis mai 2012, cela continue, on n’arrête pas de donner aux riches pour prendre aux pauvres.
Ce n’est pas d’un Front républicain dont nous avons besoin, mais d’un Front populaire, d’une politique qui soit réellement près des gens. D’une politique qui crée des emplois. D’une politique qui permette à tout à chacun de se loger, de se nourrir de se soigner. De pouvoir vivre dans la dignité, sans se dire constamment comment vais-je pouvoir terminer mon mois ? D’une réelle politique de gauche, une politique basée sur l’humain d’abord, une politique où le peuple a toute sa place et rien que sa place.
Ne croyez-vous pas que si tout cela était mis en place, aujourd’hui celles et ceux qui boudent les isoloirs pour démontrer leur irritation, leur agacement n’iraient pas voter ?
Oui, c’est ensemble, sur de nouvelles bases, sur un projet de société digne de ce nom, sur une politique juste et solidaire que nous referons revivre la démocratie. Il faut arrêter de se foutre du peuple, de lui dire tout et n’importe quoi, aujourd’hui il est l’heure de jouer la sincérité et de penser humain au lieu de penser argent.
Tu pousses le bouchon un peu trop loin, FRANÇOIS !
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.