Cuba et l’exploit de la survie malgré l’inhumain Embargo !

L'humanité n'a jamais fait l'expérience de la pénurie totale de pétrole. Il n'existe qu'un précédent, à l'échelle d'un petit pays isolé : Cuba.
Après l'effondrement de l'Union soviétique, ce pays a en effet connu une pénurie de pétrole comparable à celle qui frappera inévitablement le monde entier à moins qu'on ne la prévienne par des changements immédiats et radicaux dans les habitudes de consommation de l'énergie.
Le peuple cubain a su faire preuve d'une solidarité exemplaire qui l'a rendu capable, entre autres exploits, de transformer complètement son agriculture en une dizaine d'années.
Les tracteurs et les fertilisants russes avaient en effet permis à Cuba, dans le cadre de sa révolution verte, de se doter d'une agriculture plus industrialisée encore que celle des États-Unis, produisant de grandes quantités de sucre destiné l'exportation et important une forte proportion de sa nourriture, 50% de son riz par exemple.
Aujourd'hui, le pays est autosuffisant et après avoir redécouvert les vertus de la petite ferme privée et celle du jardinage urbain, il exporte des spécialistes de l'agriculture biologique dans le reste de l'Amérique latine.
L'équipe américaine qui a tourné le film Le pouvoir des communautés, lequel relate l'histoire de la réaction cubaine à la pénurie de pétrole, a voulu démontrer que c'est seulement en suivant l'exemple des Cubains, en faisant preuve des mêmes qualités, que les populations des autres pays du monde, à commencer par celle des États-Unis, pourront trouver une solution heureuse aux problèmes résultant du manque de pétrole. Soit dit en passant, c'est après avoir vu le film Le pouvoir des communautés que Rob Hopkins et ses amis ont décidé de créer les premiers groupes Transition Towns.

D’aucuns vont nous sortir les droits de l’homme, les prisonniers politiques et tout le tintoin … je me souviens qu’Amnesty International avait reconnu … que les prisonniers sous Fidel …pour les mêmes causes, auraient été condamnés à mort ou presque aux USA !!!
 

Bravo à la politique cubaine, qui est restée libre, contre vents, marées et puissance voisine ennemie de Cuba, mais surtout ennemie du monde libre !
Aujourd’hui, 80 % de l’agriculture cubaine est biologique !
Le manque de pétrole, leur a fait prendre de l’avance sur les pays les plus avancés … ils seront un exemple pour le monde entier … et pas que pour l’agriculture et les moyens de survivre avec peu …

Ecouter attentivement les témoignages des intervenants … intéressants au plus haut point !

Anonymous vous souhaite de bonnes fêtes et de joyeuses révolutions pour 2012 !

Annoncé il y a quelques semaines, l'"Opération Robin Hood" (Robin des Bois) est actuellement en cours.
Anonymous a déjà volé les données des cartes de crédit de milliers de clients de Stratfor, une firme qui entretient des liens étroits avec la CIA. Plus d'1 million de $ ont été distribué en guise de cadeau de Noël à des organisations caritatives.

Mais ce n'est que le début.
L'année 2012 sera visiblement celle des Anonymous.
L’année 2011 a été riche et fructueuse pour le groupe des Anonymous, mais 2012 s’annonce encore plus intense.
Dès le 1er Janvier 2012, à 00h00, l’Opération Hiroshima sera engagée et Anonymous publiera sur de très nombreux sites, comme Facebook, Youtube ou Myspace, toutes les informations concernant des personnes responsables de la corruption actuelle au sein de nos sociétés.

http://www.youtube.com/watch?v=HBr2nyY9dGk

http://www.youtube.com/watch?v=coGIG8jNcZk

Les Etats-Unis mènent une “campagne pour aller à la guerre”, selon Jamal Abdi

Une cour de justice américaine a statué sur un lien existant entre l'Iran et les attentats du 09/11. Les américains cherchent par tous les moyens à entrer en conflit avec l'Iran. Comme le dit très bien l'intervenant de RT, Jamal Abdi, "c'est une campagne pour aller à la guerre".

Le drapeau palestinien flotte à l’Unesco à Paris

Le drapeau palestinien a été hissé pour la première fois mardi au siège d'une organisation de l'ONU, l'Unesco à Paris, où les Palestiniens ont acquis le 31 octobre dernier le statut de membre à part entière, en dépit de l'opposition des Etats-Unis et d'Israël.
L'adhésion à l'Unesco est "une première reconnaissance de la Palestine", a déclaré mardi à Paris le président palestinien Mahmoud Abbas qui "souhaite que ceci soit de bon augure pour une admission de la Palestine dans d'autres organisations internationales". "C'est émouvant de voir notre drapeau hissé aujourd'hui dans une enceinte de l'ONU", a souligné le président palestinien dans un discours au siège de l'Unesco après avoir assisté à la cérémonie de lever de drapeau célébrant l'entrée des Palestiniens à l'agence onusienne. "Notre admission aujourd'hui est une source de fierté. La Palestine, la terre où se sont rencontrées les civilisations (…) renaît de nouveau. En dépit de toutes les difficultés imposées par le blocus, nous avons toujours préservé notre patrimoine", a-t-il affirmé.
Sous une pluie battante, le drapeau a été hissé en présence du président palestinien Mahmoud Abbas et de la directrice générale de l'Unesco Irina Bokova. Au même moment, l'hymne palestinien a été diffusé dans l'enceinte de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) sous les applaudissements des nombreux délégués présents. Irina Bokova a affirmé vouloir "croire que l'admission à l'Unesco est une chance de montrer que la paix se construit aussi par l'éducation et la culture".
Le 31 octobre, les Palestiniens avaient enregistré une victoire diplomatique sur la voie de la reconnaissance de leur Etat, en devenant le 195e membre de l'Unesco, à la suite d'un vote écrasant de la conférence générale, où seuls 14 Etats s'y étaient opposés. Cette adhésion va leur permettre de déposer des demandes de reconnaissance d'une vingtaine de sites archéologiques et religieux au Patrimoine mondial de l'humanité. Les Etats-Unis, dont la subvention à l'Unesco représente 65 millions de dollars, soit 22% du budget de l'agence, ont suspendu leur contribution en signe de protestation.

USA : “Un champ de bataille” où les citoyens peuvent être arrêtés sans charge, détenus indéfiniment, torturés et assassinés

Les Etats-Unis sont désormais "un champ de bataille" où même les citoyens n'ont plus de droits. Ils peuvent être arrêtés sans charge, détenus indéfiniments, interrogés brutalement, torturés, voire même assassinés, s'ils constituent une menace pour la sécurité des Etats-Unis d'Amérique.

http://www.dailymotion.com/video/xmwv8m_anonymous-message-concernant-la-loi-sur-la-detention-l-arrestation-et-l-assassinat-de-citoyens-ameri_news#from=embediframe

USA War business / Commerce de Guerre VOSTFR

On sait qu’Occupy Wall Street est un mouvement né de la crise économique et financière, contre les lobbys financiers et les banques, mais ce que les medias relayent moins c’est que le mouvement se bat aussi pour que le gouvernement Américain cesse ses guerres au profit des plus riches industriels de l’Armement. Voici donc leur tout dernier communiqué.

11 septembre : une date, 2 histoires

Alors que le monde entier (ou presque) commémore les attentats de New-York le 11 septembre 2001, certains oublient que le 11 septembre, c'est aussi le coup d'État au Chili… En 1973.
le 11 septembre 1973, donc, Salvador Allende, président socialiste chilien élu démocratiquement en 1970, est renversé par une junte militaire dirigée par le Général Pinochet.
Au cours de l'assaut, le chef de l'État se suicidera et la CIA installera le militaire au pouvoir.

Une autre façon de parler du 11 septembre.

Ce 11 septembre oublié : le chilien et ses conséquences

1973, Washington, Henri Kissinger est Secrétaire d’Etat de Richard Nixon en contexte de Guerre Froide.
L’élection d’Allende est grave pour les intérêts américains au Chili et pour le gouvernement américain. Allende est probablement un communiste, un communiste de Moscou. Son élection est grave pour ce qu’elle signifie en Amérique Latine, mais aussi parce qu’elle exerce un effet de démonstration dans le monde.
Mais le plus sérieux, c’est que cette élection porte atteinte des Etats-Unis, par ses conséquences en France et en Italie.
9 mois plus tard, le 11 septembre 1973, Salvador Allende, président socialiste chilien démocratiquement élu en 1970 est renversé par une junte militaire menée par le Général Pinochet. Au cours de l’assaut, le chef de l’Etat se suicidera – l’autopsie récente de son corps l’a confirmé –, et la CIA installera le haut gradé au pouvoir.
Aujourd’hui, 38 ans après, quelques compagnons de route de Pinochet demeurent au pouvoir sous la présidence Pinera, premier président de droite depuis la fin de la dictature. Les « Chicago Boys », du nom de l’Ecole de Chicago et de l’économiste Milton Friedman venu enseigner le libéralisme aux totalitaires, sont toujours là, et la crise étudiante n’en est qu’à ses débuts.
Depuis quelques mois, outre-Atlantique, les jeunes se révoltent contre les inégalités sociales. A Santiago, en effet, 25% de la population est analphabète et ne peut se payer d’études supérieures. Menés par Camila Vallejo, une jeune étudiante en géographie fana d’Evo Morales le bolivien, et Giorgio Jackson élève à « la Catho » locale avec le fils Pinera, ils entendent obtenir « une éducation publique, gratuite et de qualité ».
Une première tête est déjà tombée : Joaquin Lavin, ancien collaborateur du Général, ministre de l’Education, mais la mort d’un ado de 16 ans, tué par la police, n’a fait que confirmer leur indignation…