Santini à la tête du Grand Paris : Jean Sarkozy avait piscine ?

Elle a bonne mine la "République irréprochable" promise par Nicolas Sarkozy. Maintenant André Santini remplacerait Christian Blanc à la tête du Grand Paris.
Après le départ un peu forcé de Christian Blanc pour consommation excessive de cigares aux frais de la princesse, le Grand Paris n'avait plus de tête. Or, le Grand Paris est LE chantier de Nicolas Sarkozy qui rêve de remodeler l'Ile-de-France.
Pour le remplacer, il semble qu'André Santini tienne la corde. Or, le maire d'Issy-les-Moulineaux est sous le coup d'une procédure judiciaire et mis en examen pour "prise illégale d'intérêts" et "détournements de fonds publics".
Ce qui est amusant est, comme le rappelle Libération, que le 8 juillet est paru au journal officiel un petit texte aux pommes pour Santini qui permet d'élire un président à la Société du Grand Paris d'élire un président qui ait au maximum 70 ans. Et André Santini porte beau ses 69 ans et demi…

Art. 6 – Le conseil de surveillance élit un président ainsi qu'un vice-président parmi ses membres âgés de moins de soixante-dix ans au jour de cette élection.

Là où le dossier devient franchement comique c'est qu'il se murmure que si André Santini récupérait ce joli fromage, ce serait pour rendre à Frédéric Lefebvre son siège de député. En effet, il est le suppléant de Santini. Une sorte d'intermittent du spectacle politique qui aimerait bien revenir en pleine lumière. D'ailleurs sur son site, il est déjà marqué qu'il est député !

Bon en fait, il n'a jamais enlevé la mention "votre député" de son blog, ça devait lui faire trop de peine.

Reste que cette élection par une assemblée de 21 membres dont 11 sont désignés par le gouvernement, semble être bel et bien un pied-de-nez aux élus de gauche, un peu à la manière de la tentative avortée, celle là, de propulser Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD.