René Balme : Pas de sanction pour le candidat conspirationniste du Front de Gauche ! “Et pourquoi ?”

Pas de sanction pour René Balme, (ce n'est pas le cas pour Philippe MARX) le fondateur et administrateur du site conspirationniste Oulala.net. Via son secrétaire national Eric Coquerel, le Parti de gauche a décidé de maintenir le candidat du Front de gauche dans la 11e circonscription du Rhône pour les législatives. Coquerel se justifie à l'Express :
Philippe MARX n'a pas pu s'expliquer, on ne l'a même pas entendu, ni d'ailleurs les gens qui le connaissent bien. La décision de lui enlever son investiture, n'a pas trainé malgré qu'il est été reconduit par ses camarades du Comité Départemental PCF de Meurthe-et-Moselle et cela par quatre fois.
« D'une part, ce n'est pas René Balme qui a écrit ces textes, et d'autre part, c'est quelqu'un qui a eu des positions très claires vis-à-vis des thèses antisémites, qu'il a toujours combattues. »
Ce n'est pas Philippe MARX qui avait réalisé les vidéos de SORAL, il a également toujours combattu les thèses du Front National, antisémites et xénophobes.
"Tir groupé" Sur son site Oulala.net « crée en réaction à la couverture médiatique du 11 septembre dans le but de contrer la pensée unique », René Balme donne la parole a plusieurs auteurs controversés comme le conspirationniste Thierry Meyssan ou encore Ginette Skandrani, Israël Shamir et Silvia Cattori régulièrement taxés d'antisémitisme. Après la publication d'un article sur StreetPress et Rue89, René Balme avait dénoncé un « tir groupé », « une attaque en règle » avant de se demander « au service… de qui au fait ? » :
Au service… de qui au fait le site "Opération POULPE" (né un 19 janvier 2012 et qui depuis le 21 Février 2012 ne publie plus rien) a t-il réalisé cette attaque en règle, de qui ?
Pour avoir trainé Philippe MARX dans la boue.

« On peut se poser la question, tant il semblerait que le site internet Rouge et Blanc devient le porte-flingue de celles et ceux qui ne veulent pas voir un député du Front de Gauche élu à l’Assemblée. »
Ménage Depuis la publication de l'article, René Balme a fait le ménage sur son site Oulala.net. Paul-Eric Blanrue – l’« historien spécialisé dans la détection des mystifications » – et son enquête « Israël, Sarkozy et les Juifs » a disparu de la boutique du site. De même que plusieurs papiers complaisants à l'égard d'Alain Soral et de Dieudonné. Balme n'assume peut-être pas toutes ses idées.
DEUX POIDS, DEUX MESURES !
Et POURQUOI ?

BALME est un élu, Philippe MARX ne l'est pas ! Pourtant ce dernier avait été élu par les adhérents des communistes de la 3ème Circonscription de Meurthe-et-Moselle avec 53% des voix.
Mais contrairement à BALME, Philippe MARX n'était pas le bienvenu pour son Secrétaire Fédéral Patrick HATZIG et pour la direction Nationale du PCF.
LE VOTE DES COMMUNISTES A ETE BAFFOUE, ON S'EST ASSIS SUR LA DEMOCRATIE !

Prenez le pouvoir a dit Mélenchon !
Alors adhérents du PCF reprenons le pouvoir et redonnons aux adhérents leur place, toute leur PLACE !

C'est aussi valable pour les autres partis.

Le billet du jour : 56 % ont choisi, et les étoiles de la galaxie se sont prononcées !

RÉPONSE de la GALAXIE…

Quand on parle galaxie, on parle de la galaxie, de ses étoiles, de son gaz, de ses poussières et de sa matière noire. Parfois il y a un trou noir en son centre, imaginons que la galaxie en question est rouge.
Rouge de par ses convictions, de par son appartenance.
Les étoiles qui gravitent tout autour sont une extension de l’ordre de 100 000 années lumières.
Dans notre cas, disons que celles et ceux, qui ne respectent pas la démocratie, ou dans tous les cas ne souhaitent pas la respecter, sont dans la même distance de ce que les peuples aujourd’hui souhaitent, c’est-à-dire à 100 000 années lumières de la réalité.
Regardons ce qui s’est passé, et ce qui se passe encore dans les pays Arabes.
Oui, lamentable de vouloir obliger celles et ceux qui ont fait un choix à s’asseoir dessus !
Oui, une image désastreuse pour notre jeunesse, pour toutes celles et ceux qui voyaient avec le Front de Gauche le début d’une solution politique.
Désastreuse car pour une fois, dans cette galaxie une prémices de la démocratie a été mis en place, et parce que c’est la première fois, pour certains, elle est dur à digérer.
Que certains pensent que le tandem De Carli – Corzani soit le meilleur, c’est leur droit, malheureusement pour eux, la majorité, soit 56 %, pense le contraire.
Alors, comme dans le film « E.T l’extra terrestre», lui qui levait le doigt et disait « Maison ! Maison ! » Faites comme lui, rejoignez la maison.
Tous ENSEMBLE, faisons du Front de Gauche un RASSEMBLEMENT qui comptera dans la vie politique de notre pays.
Un RASSEMBLEMENT, qui PÈSERA sur les décisions politiques de notre pays.
Un RASSEMBLEMENT pour battre SARKOZY, la droite et l’extrême droite.
Un RASSEMBLEMENT pour faire « Place au Peuple ! » Et pour « L’Humain d’Abord ! ».

Voir l'intégralité du communiqué des adhérents du Parti de Gauche en cliquant sur ce lien :
http://pmarxlegislatives54.fr/?p=941

Vu et entendu ……

D'un Conseiller Général Front de Gauche de Meurthe-et-Moselle à un élu socialiste :
Super les primaires, cela permet aux militants de pouvoir choisir leur candidat.

Eh oui  ! Quand c'est, chez les autres, c'est toujours super,
mais quand cela se passe chez soi, ça pose toujours problème.

Quand on est élu par des voix fascistes, on ne peut qu’en payer les conséquences….

Je conseillerai même à notre président de ne surtout pas se représenter par décence… si c’est un mot qu’il connaît encore.
Ah je me rappelle 2007 , ces « bobos » gauchistes, enfin qui se prétendaient de gauche, et qui ont salué Sarkozy parce qu’il avait fait baisser le FN… Je suis au regret pour eux d’enfoncer le clou, en leur disant que le sieur président n’avait fait qu’absorber ces voix, avec son « arbeit macht frei » in french…. Ben voyons…. Bon certes il y avait dans le lot certains, dont la sénilité proche pouvait altérer leur jugement. Je ne citerai personne. Encore question de charité. Mais je suis sûre que la plupart d’entre vous s’en souviennent. Il était plus étonnant que certain plus touchés par la sombre histoire de leur famille puissent tomber dans le panneau. Bêtise, aveuglement, intérêt personnel, argent ? C’est vrai qu’il n’a pas d’odeur. Je ne les citerai pas non plus. Je ne fais pas partie de ceux qui dénoncent…. Mais des excuses seraient peut-être bien venues…
Mais on est toujours rattrapé par l’histoire…. toujours…
L’Ump donne aujourd’hui par la parole de certains de ces membres une bien triste image. Mais c’est après tout le retour de boomerang.

Le Billet du Jour : Avoir un élu COMMUNISTE, est pour les COMMUNISTES une façon de pouvoir être présent dans le débat.

Être communiste aujourd’hui n’est pas facile, pourtant, si on écoute les uns et les autres, nos propositions que nous avancions il y a déjà quelques années, sont prises en compte par de nombreuses personnes du monde anti capitaliste.
Rappelez-vous, nos slogans : « ACHETER FRANÇAIS », « FABRIQUER FRANÇAIS », ils datent de la fin des années 1970.
Rappelez-vous notre dénonciation sur « L’ARGENT ROI », aussi dénoncé dans ces années-là.
Certes notre engagement avec les pays de l’Est, nous a discrédité.
Mais sur le fond, nous avons toujours été aux côtés de la classe ouvrière, aux côtés des plus pauvres, et avons toujours défendus ces causes justes, et solidaires.
Les militants que nous sommes, avons toujours été présents pour défendre ces causes.
Distribution de tracts, collage d’affiches, par tous les temps, et parce que nous avons, et croyons encore aujourd’hui, qu’il est possible de faire autrement.
OUI, POSSIBLE DE FAIRE AUTREMENT !
Avoir un élu COMMUNISTE, est pour les COMMUNISTES une façon de pouvoir être présent dans le débat.
Quand un candidat communiste était déclaré candidat, les communistes étaient derrière, et faisaient tout, absolument tout, pour que ce choix soit RÉALISÉ.
C’était à une époque.
Aujourd’hui, force est de constater que de nombreux élus, (sous l'étiquette PCF), ont quitté le PCF peu de temps après leur élection.
Pourquoi ?
Désaccord avec le Parti ? Être adhérent au parti, est trop astreignant ? Les communistes ne sont plus crédibles ? …….
Je leur laisse le soin de répondre.
Aujourd’hui : grèves et manifestations massives en France, en Espagne, en Irlande, en  Grèce, au Portugal… renforcement de partis se référant au communisme : au Portugal, en Grèce, en République Tchèque, en Moldavie… renaissance ou renforcement accéléré d’un Mouvement de la Jeunesse Communiste fortement engagé sur des positions révolutionnaires… Il s'agit d'une situation inédite, 20 ans après la chute du «mur de Berlin ».
Les peuples relèvent le gant de la lutte de classes, dénoncent un système capitaliste responsable des drames sociétaux et environnementaux, réinterrogent la pertinence du socialisme comme perspective de sortie du capitalisme, notamment à partir des avancées sociales et politiques en Amérique Latine qui montrent que le processus d’un socialisme du vingt et unième siècle est à la portée des peuples.
Alors, pourquoi vouloir à tout prix garder des candidats qui ne sont plus au PCF ? N’aurions-nous pas des femmes et des hommes à la hauteur ? N’aurions-nous pas ce courage politique de redémarrer autre chose, avec d’autres (membres du PCF) ?
Serions-nous devenus comme le Parti Socialiste, un Parti où, électoralisme, est devenu la préoccupation première ?
Dans notre pays, des gens meurent de froid, de faim.
Certes, ce n’est pas à coup de baguette magique que nous réglerons cela, mais avec des femmes et des hommes ayant des valeurs fortes, des principes de justice, des principes d’égalité que nous ferons changer cet état de fait.
Mourir de faim ou de froid, n’est pas une fatalité.
En disant cela, je ne veux sûrement pas dire que les élus n’appartenant pas au PCF n’ont pas ces valeurs et ces principes.
Je considère avec force, que ce sont les communistes, ceux de la base qui doivent absolument choisir leur candidat.
D’autant que les statuts du PCF sont sans ambiguïté. Ce sont les organisations du parti qui proposent des candidatures, qui doivent être discutées et décidées par les communistes.
Je fais partie de celles et ceux qui ont choisi de défendre l’idée du FRONT DE GAUCHE, parce que je reste persuadé qu’aujourd’hui il faut faire avec d’autres, notamment avec toutes celles et ceux qui dénoncent ce que nous dénoncions à une époque. Cela reste un outil pour nous garantir encore plus d’élus issus de ces structures, sorties du monde anticapitaliste.
Je suis conscient que d'avoir plus d’élus, c’est pouvoir se faire encore mieux entendre. Mais, parce qu’il y a un « mais », je considère, que de présenter un membre PCF aux élections est plus crédible et surtout plus honnête pour nos électeurs et les militants que nous sommes.
Il faut cesser ces stratégies d’alliance avec une fois le PS pour certaines élections et une fois avec le Front de Gauche pour d’autres élections.
Nous sommes en train de nous perdre, de perdre nos valeurs, de perdre encore de la crédibilité.
Lorsque je travaille et milite pour le PCF, j’aimerais aussi pouvoir satisfaire mes idées, mes valeurs avec un membre du PCF. Parce que militer : est devenu un sacerdoce… est devenu rare dans notre société.
D’abord ma famille politique, ensuite si je choisis de m'allier avec d’autres, c’est aux autres familles politiques de choisir et d’entériner leur candidat.
La base n'est pas faite seulement pour suivre et se taire.
La base est une force de proposition avec laquelle il faut composer.

Le billet du jour : La politique n’est pas un métier !

Une réflexion piochée sur le net :
La 11 ème condition d'adhérer à l'internationale communiste
Les Partis désireux d’appartenir à l’Internationale Communiste ont pour devoir de réviser la composition de leurs fractions parlementaires, d’en écarter les éléments douteux, de les soumettre, non en paroles mais en fait, au Comité Central du Parti, d’exiger de tout député communiste la subordination de toute son activité aux intérêts véritables de la propagande révolutionnaire et de l’agitation.
quelques réflexions sur les élus :
– Le communisme doit avoir le courage d’être un "fantasme" s’il veut récupérer une authentique réalité", Gianni Vattimo dans l’Idée du communisme, Nouvelles Éditions Lignes, 2010
– La démocratie représentative a déjà été critiquée par J.-J. Rousseau qui constatait qu’elle incite le citoyen à rester passif car il délègue son pouvoir de décision à une personne censée le représenter. L’élu ne rend de compte qu’au moment du vote et non tout au long de son mandat. La gauche a inventé l’expression "démocratie participative" pour satisfaire les citoyens mais, au final, c’était pour mieux les endormir.
Malheureusement, certains élus communistes ne croient plus dans un mouvement qui mènerait à la réalisation de leur idéal (on ne citera pas de nom, il faudra chercher par vous-même). Ils ne songent qu’à leur mandat et à leur réélection comme n’importe quel autre de leurs collègues. Ils tombent dans le piège de la professionnalisation de la vie politique. Ils préfèrent ne pas prendre de risque et se soumettent aux exigences du conformisme. Ils deviennent peu à peu des notables. Cela décourage les militants : le parti s’affaiblit. Par conséquent, les élus en question compensent la baisse d’activité de leur parti en adoptant encore plus les attitudes du notable (comme celle de ne travailler que dans leur étroit champ d’action sans se préoccuper de ce qui se passe ailleurs) Ce cercle vicieux les éloigne des militants et du parti à qui ils ne doivent plus rien. Le parti devient une coquille vide. Quand des adhérents veulent juste comprendre leur action politique, cela devient vite un scandale :
"– Comment ? Expliquer ? rendre des comptes ? Si nous avons tel ou tel mandat, c’est parce que nous le méritons. Cela fait des années que nous attendons la place. Faites comme nous, attendez en silence et vous serez servis un jour."
Ce genre de dérive ne concerne pas que le parti communiste mais elle va à l’encontre de tout projet politique révolutionnaire.
Un notable communiste est une contradiction dans les termes mêmes de l’expression. Répétons-le : la politique n’est pas un métier !