Jouer avec le feu finit toujours un jour par créer l’incendie. Et quand celui-ci prend de l’ampleur, il est toujours plus difficile de l’éteindre. Le billet du jour…

MOI_pRÉVOLUTION !!!
Bonjour et bises à toutes et tous mes amis (es).
Entendre que le FN n’est pas le premier parti de France me chauffe les oreilles, certes il n’est pas le premier, mais il est tout de même le troisième après la droite et le PS (un PS qui se dit encore à gauche alors qu’il est bien à droite).
Ça fait mal, très mal. 
Entendre le Premier ministre dire qu’il aime son pays alors qu’il le plonge dans l’austérité et qu’après il ne comprendrait être sanctionné par les Françaises et les Français, ça fait mal, très mal.
Après tout, une élection est faite pour ça, pour sanctionner ou aduler la politique menée.
Dans ma région, partout un deuxième tour entre des sois disant communistes / Front de gauche et le FN, du jamais vu ici, une zone où nous avons connu les luttes pour sauvegarder notre outil de travail. Des luttes dont on a parlé au niveau national. Un secteur où nous avons connu une forte immigration (italiennes, polonaises, arabes) et où jamais nous n’avons connu le racisme. Un FN qui prend du poids ici ne prévoit rien de bon pour l’avenir.
Ceci étant dit : comment peut-on voter pour des candidats parachutés et que l’on n’a jamais vus pendant la campagne ? Comment peut-on faire confiance à ces gens alors que l’on sait qu’en définitif ils plongeront la France dans un désastre sans précédent ?
Qu’il y est un ras le bol des politiques en général, cela peut se comprendre, mais de là à voter pour un FN, un parti fascisant, un parti qui ne respecte pas les idéaux de notre république il y a un pas qui n’aurait jamais dû être franchi. D’autant qu’aujourd’hui on peut constater ce qu’ils font dans les municipalités qu’ils ont gagnées. Si voter ne satisfait plus, il suffit d’être dans la rue, car dans la rue on nous voit et cela porte plus qu’un bulletin de vote.

11038145_10204291016772532_2709941130512582538_oPour le premier tour j’ai fait partie des abstentionnistes pour diverses raisons, alors beaucoup me diront que j’ai qu’à assumer et fermer ma g….., désolé, mais l’abstention est aussi une manière de dire son désaccord avec les politiques mises en place. C’est aussi une manière de dire que la démocratie ne se limite pas qu’au vote, il y a un après, mais celui-là, nous ne le connaissons jamais une fois voté, l’après se fait toujours dans la tête de l’élu et jamais avec les électrices et les électeurs.
Au deuxième tour, j’irais voter pour faire barrage au FN, ce vote républicain comme on dit, ce vote de l’électeur otage qui n’a pas et plus réellement le choix. Mais là aussi on s’aperçoit que si d’un côté sans hésitation il est dit qu’il faut faire barrage au FN, ce n’est pas le cas de la droite traditionnelle, pour elle, c’est le ni, ni. Ni le PS, ni le FN. Alors que l’on sait que les électeurs de la droite traditionnelle voteront volontiers plus le FN que la gauche qui sera représentée.
Alors que dire de ces résultats ? Pour ma part quand on sème, on récolte. Minimiser le résultat du FN est une erreur, aujourd’hui il fait un score historique dans une élection locale, même si pour ma part cette élection n’a rien de local.
Nos élus, celles et ceux qui nous représentent, ont pris la distance avec le peuple et les militants, ils ne sont dans la rue que lorsqu’il y a une élection, alors que pour faire passer nos idées face aux médias, il nous faut être tous les jours, toutes les semaines, tous les mois et toute l’année dans les rues, dans les quartiers, sur les marchés à expliquer notre politique, nos valeurs, nos convictions.
Nos élus, celles et ceux qui nous représentent donnent l’impression si cela n’est qu’un sentiment de toujours faire la chasse à la place alors qu’aujourd’hui c’est la lutte des classes qu’il nous faut mettre en avant. Cette lutte qui nous permettra d’enrayer les inégalités de plus en plus grandissantes dans ce pays.

10428500_778548342229288_7103600308428696783_nC’est mettre en place une réelle politique de gauche, une politique où l’humain est la priorité, où le peuple à toute sa place. Malheureusement comme chacun a peur de perdre la place ou veut la gagner, ce n’est que des priorités personnelles qui font que… et après, quand les résultats tombent, ils se posent des questions. Pourquoi ? Comment ? Depuis 1981, jamais il n’y a eu une véritable concertation dans le peuple de gauche avec les responsables de gauche pour définitivement rayer de la carte politique ce FN qui nous rappelle une période bien noire et triste. Jamais nous n’avons fait le pas pour détruire ce parti de façon démocratique. Aujourd’hui, on s’étonne ?
Jouer avec le feu finit toujours un jour par créer l’incendie. Et quand celui-ci prend de l’ampleur, il est toujours plus difficile de l’éteindre.
J’espère qu’après ce résultat qui tombe après le résultat des Européennes, un sursaut se fera dans le camp de la vraie gauche, une culbute qui permettra de rassembler toutes celles et tous ceux qui souhaitent une République démocratique sans faille. Un bond en avant qui permettra au peuple non pas seulement de voter, mais aussi de participer activement à la vie politique de notre pays. Des exemples existent ici et là qui démontrent que cela peut fonctionner. En Grèce, en Espagne, au Portugal le peuple n’attend pas, il bouge, il se fait entendre non seulement dans les urnes, mais aussi dans la rue. Serions-nous si frileux ou encore trop heureux pour en arriver là ?
ENSEMBLE, RASSEMBLÉ, il est toujours possible de faire, il est toujours possible de démontrer notre mécontentement face aux décisions qui vont à l’encontre de ce que l’on nous a promis ou de ce que nous attendons.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, poing fermé et levé.

 

Billet du jour : La lutte des places ne doit en aucun cas remplacer la lutte des classes.

MOI_pDepuis quelque temps et les élections municipales qui s’approchent à grands pas, se traduisent ici et là par des commentaires sur l’attitude des communistes vis-à-vis du Front de gauche et le PS.
En effet, nombreux sont ceux qui ne comprennent pas qu’aujourd’hui le PC en est encore à se dire qu’il faut rassembler et faire avec le PS.
Nous n’avons pas le droit de briser cette opportunité qu’est le Front de gauche au rassemblement de toutes ces forces de gauche qui ont réalisé un programme où il est démontré qu’il est possible de mettre en place une autre politique, une politique de l’humain d’abord et faisant place au peuple. Une politique mettant fin à l’argent roi et aux dictats du grand patronat et de la finance.
Nous n’avons pas le droit de briser cet espoir qu’ont aujourd’hui les gens se disant que le Front de gauche est devenu incontournable pour toute la gauche.
Si on peut encore considérer que le PS est bien à gauche. J’en doute fortement.
Certes, on peut lire ici et là que le Front de gauche a participé à la victoire de Hollande, c’est vrai et je n’ai pas l’intention de le nier. Par contre, si nous avons appelé à voter Hollande, c’était dans un premier temps pour virer ce président Sarkozy qui servait les riches et le grand patronat. Mais dans un deuxième temps, c’était aussi pour que Hollande fasse une autre politique que celle de l’UMP. Malheureusement, force est de constater que celle-ci n’a pas changé et ressemble étrangement à ce que nous avons connu pendant une décennie. Les cadeaux aux riches et au grand patronat continuent d’être.
Le PCF était à peine à 2 % avant l’élection présidentielle de mai 2012, avec le Front de gauche il représente aujourd’hui 11 %, 9 % de mieux, si cela n’est pas un signe, alors je ne fais plus de politique !
Depuis 1981, le PCF est aux basques du PS et depuis 1981, le PCF décline, a perdu de nombreux adhérents, de nombreux élus, n’est plus ce parti que les gens ont connu, ce parti révolutionnaire, révolutionnaire, mais prêt à gouverner. Il ne s’agit pas de critiquer sans pour cela amener des solutions. Le Front de gauche en est une et son programme « l’humain d’abord » en est une autre.
Rassembler a toujours été pour le PCF un souci permanent, faire en sorte que toutes celles et tous ceux qui aspirent à une politique du peuple soit mise en place a toujours été au sein du PCF une priorité.
Alors, aujourd’hui pourquoi vouloir casser cette machine qu’est le Front de gauche ? Pourquoi vouloir continuer avec le PS alors que l’on sait que celui-ci ne cherche qu’à dominer sans partage ? Pourquoi ne pas continuer sur cette voie que nous nous sommes donnée depuis les dernières élections européennes ? Pourquoi enfin ne pas couper le cordon ombilical que nous avons avec le PS depuis trop longtemps ? Pourquoi ne pas redevenir NOUS, ce parti aux côtés des opprimés ?
Cela en fait des questions, des questions qui ne peuvent pas aujourd’hui rester sans réponses.
Je ne suis qu’un militant, j’ai donné ma vie au PCF, parce que j’ai toujours cru que c’était le seul parti qui pouvait faire changer les choses, d’ailleurs en 1981, le PCF était encore fort, il représentait encore quelque chose, et jusqu’en 1983, la gauche a mis en place de nombreuses avancées sociales. Après, et depuis 1983, un tournant a changé la direction de cette politique tournée vers le peuple.
Apprenons à appeler un chat, un chat.
Depuis un an, les communistes dénoncent avec force et justesse la politique menée par le gouvernant de Hollande et d’Ayrault. Depuis un an, les communistes soutiennent ces mouvements qui font barrage à cette politique d’austérité et de casse de nos emplois. Cette politique qui nous mène droit dans le mur (si nous ne le sommes pas déjà !).
Alors, pourquoi vouloir faire des alliances avec celles et ceux qui continuent cette dégradation de notre pays ?
Rassembler toute la gauche n’est plus un argument, le PS continue sur la même voie que la droite ;
Conserver des municipalités ou encore en gagner est à mon avis un mauvais raisonnement,  avec le PS et sa politique je crains fort que nous allons connaître une montée de la droite et du FN ; la gauche va perdre des dizaines de municipalités.
Être nous, montrer notre différence, car nous ne sommes pas le PS, doit être non pas une priorité, mais la priorité des priorités, nous ne voulons pas de cette politique. Faisons du premier tour des municipales la preuve que nous voulons autre chose, que nous sommes capables de démonter qu’il est possible de faire autrement. Cela nous grandira et démontrera que nous ne sommes pas tous les mêmes. Que le Front de gauche est l’alternative à cette politique basée que sur la finance.
Camarades communistes, stoppons le déclin de notre parti, faisons-le renaître, faisons le reconnaître, faisons-lui retrouver ses lettres de noblesse. Car un PCF fort dans notre pays ne peut que faire changer les choses dans le bon sens.
Interpellons notre direction nationale et nos directions départementales pour qu’au premier tour, des listes Front de gauche soient présentes et autonomes.
Redevenons ce parti révolutionnaire dont la première des préoccupations est le peuple.
Nous avons tout à gagner à démontrer notre différence, ne soyons pas complices de cette politique qui nous mène dans le néant.
Profitons de ce moment pour commencer un nettoyage même si pour cela il faut en perdre des plumes. C’est le moment de créer une inversion dans ce qui se passe, de créer du rêve, de l’espoir pour notre peuple.
La lutte des places ne doit en aucun cas remplacer la lutte des classes.
Camarades communistes, nos dirigeants, nos responsables, celles et ceux qui nous représentent ne sont que des femmes et des hommes comme nous, ils n’ont pas forcément raison, elles ou ils peuvent aussi se tromper.
Comme moi, je n’ai peut-être pas raison sur ce que je dis, mais dans ce cas il faudra me le démontrer et le prouver.
Liberté, égalité, fraternité, solidarité.

Ce soir, toutes et tous, Foyer Bouillon à Cantebonne… Assemblée Citoyenne sur l’enjeu des municipales !

Place au Peuple !
C'est quoi une Assemblée Citoyenne du Front de Gauche ?
« Les Assemblées Citoyennes sont des lieux de débats et de prises d’initiatives citoyennes.
Elles ne sont limités ni dans le temps, ni dans un lieu, ni même par une appartenance politique.
Elles sont un espace ouvert, de rencontre et de discussion où chacun et chacune doit trouver sa place.
Vous y ferez part de vos attentes, de vos envies, de vos analyses sur la situation politique nationale et locale.
La finalité des Assemblées Citoyennes ne se trouve pas uniquement dans le constat.
Des actions pourront être décidées en soutien aux luttes et résistances locales soulevées et débattues par les participants de l’Assemblée.
C’est ici et là, dans vos lieux de vie, de travail, mais aussi dans le café au coin d’une rue que peuvent surgir ces Assemblées.
Les Assemblées Citoyennes fonctionneront dès lors que l’implication populaire y sera grande.
Alors n’attendez pas ! Investissez, créez, organisez, pensez les Assemblées Citoyennes. »
C'est l'occasion de vous faire ENTENDRE !

RL du 27 Juin 2013 Assemblée Citoyenne

Tract Assemblée citoyenne du 28 juin 2013_Page_1Tract Assemblée citoyenne du 28 juin 2013_Page_2

 

Il y en a marre ! Le FHAINE prend des longueurs, mais tout est fait pour qu’il en prenne, tout et absolument tout.

MOI_pLégislative partielle de la troisième circonscription du Lot-et-Garonne, encore une partielle où le PS se fait virer dès le premier tour.
Plus grave encore pour le deuxième tour nous allons assister à un match UMP / FHAINE.
Toute la classe politique s’en émeut, tout le monde appelle à barrer la route au FHAINE.
Certes, il y a urgence, les derniers sondages donnent la Marine à 40 %.
Est-ce la faute aux électrices et aux électeurs ?
D’abord dans cette circonscription du Lot-et-Garonne, la moitié des électeurs ne s’est même pas déplacée, faute au soleil ? Faute aux séquelles de l’affaire CAHUZAK ? C’est ce que dit le malheureux candidat du PS pour le premier argument et Hollande pour le deuxième.
Alors aujourd’hui tout le monde appelle à voter UMP pour barrer la route au FHAINE. Mais, depuis quelque temps ne dit-on pas que les idées de l’UMP se rapprochent dangereusement du FHAINE ? Ne dit-on pas que cette droite dure serait prête à des unions partout où ce serait possible avec le FHAINE ?
Que dire, encore des mots, toujours des mots et rien que des mots.
Cela nous est déjà arrivé en 2002 lors de la présidentielle qui opposée CHIRAC et LE PEN, JOSPIN avait été absent du deuxième tour.
Il nous avait fallu pour battre LE PEN voter CHIRAC. Je m’en rappelle bien puisque notre section PCF avait organisé une manifestation pour faire barrage au FHAINE. Je m’en rappelle puisque pour la première fois de ma vie je votais la droite et que je m'en étais brûlé les doigts, cette droite que je combats depuis mon engagement politique c’est-à-dire des lustres.
Est-ce que CHIRAC a eu au moins ce courage de remercier le peuple de gauche d’avoir réussi à faire obstruction au FHAINE ? Non ! Même pas !
Aujourd’hui cela se répète et à mon avis même s’il faut y voir dans cette circonscription des séquelles à l’affaire CAHUZAC, je reste persuadé que si une autre politique avait été mise en place, nous n’en serions pas là.
Faire des promesses c’est bien, ne pas pouvoir les tenir est une chose, mais de mettre en place une politique ressemblant étrangement à celle menée par SARKOZY et ses amis de droite en est une autre.
En fait, on récolte ce qui a été semé.
Place au peuple, disons –nous ! Oui il est l’heure que le peuple prenne toute sa place, car quand on voit et on entend nos dirigeants, on se demande parfois s’ils réalisent que la réalité est toute autre chose.
Pour celles et ceux qui sont impliqués en politique, le message de nos dirigeants devient incompréhensible alors imaginer pour celles et ceux qui ne le sont pas !
Je ne sais pas si cette fois je ferais ce pas de voter UMP pour battre le FHAINE, je ne le sais vraiment pas. Je ne sais pas si j’étais responsable de mon, parti si j’appellerais mes adhérents à voter UMP !
Il y en a marre ! Le FHAINE prend des longueurs, mais tout est fait pour qu’il en prenne, tout et absolument tout.
D’abord tous ces scandales que l’on peut entendre, comment voulez-vous faire confiance à celles et à ceux à qui nous avons donné ce pouvoir de nous représenter ? Ils ne sont qu’une minorité, mais les médias en font une majorité.
Comment continuer à faire confiance quand on nous promet que le changement c’est maintenant alors que tout est fait dans la continuité de ce que nous avons voulu changer ?
Les sondages donnent 40 % à la Marine, désolée, mais nos dirigeants en sont responsables, ils en portent seule cette responsabilité, une lourde responsabilité, seul le respect des électrices et des électeurs fera barrage au FHAINE. Une autre politique, une politique de gauche, vraiment à gauche, une politique de relance et non l’austérité, une politique qui rassure et protège le citoyen fera disparaître de l’échiquier politique le FHAINE.
En votant UMP aujourd’hui, nous donnons encore des gages supplémentaires au FHAINE pour qu’il devienne un jour le parti dirigeant de ce pays.

Le dernier film de Pierre Carles : Hollande, DSK, etc.

une-jaquette-hollande-150"Hollande, DSK, etc." est une enquête indépendante sur les médias en campagne électorale tournée lors de la présidentielle de 2012. Plusieurs versions de travail de ce reportage ont successivement été rendues publiques depuis la mise en ligne d’une première mouture avant le 1er tour de l’élection. La version définitive est visible ici, en accès libre, en "streaming". Elle est également disponible en pair à pair (P2P).

Voir le Film : http://www.pierrecarles.org/

Le billet du jour : Un nouveau pape ! Qu’est-ce que ça va changer ? Qu’est-ce que cela va nous amener ?

mere-teresa abbé pierre soeur emmanuelle

MOI_pÇa y est, mardi les cardinaux entrent en conclave, ils vont élire le nouveau pape.
Et depuis deux jours sur toutes les chaînes de TV et les radios, on ne parle que de ça. Comme si c’était l’élection d’un nouveau pape qui allait sauver ce monde.
On nous montre des images du Vatican, des images où richesses s’étalent de partout, ces biens de l’Église catholique, un monde dans le monde.
Au fait, celles et ceux qui représentent cette religion ne nous disent pas à longueur d’année qu’il faut nous aimer les uns les autres ? Ne disent-ils pas qu’il nous faut aimer les autres comme sois même ? Ne prêchent-ils pas la charité, le partage, la solidarité ?
Mais au fait, s’ils avaient partagé comme ils nous demandent de partager, auraient-ils toutes ces richesses ?
Je suis ce qu’on appelle un athée, un de ceux qui ne croient en aucune religion, et pour cause, disons que je suis comme ce saint Thomas, je ne crois que ce que je vois. Ce dieu, ce Jésus, je ne les ai jamais rencontrés où que ce soit à part bien évidemment dans les livres et entre autres dans cette bible.
Néanmoins, je veux et je tiens à respecter celles et ceux qui y croient. Je dois avouer qu’il faut une bonne dose de naïveté pour cela, surtout après tous ces épisodes qui démontrent que celles et ceux qui font la morale, qui donnent la leçon ne sont pas mieux que celles et ceux qui n’y croient pas.
Il y a dans ce monde des catholiques qui se sont fait remarquer, l’abbé Pierre, sœur Emmanuelle, mère Teresa, des personnes qui ont joué un rôle près et auprès des pauvres qui n’était pas des moindres, un rôle important puisqu’ils ont passé leur vie à dénoncer les différences.
Des gens qui méritent le respect, qui méritent de ne pas être oubliés, des gens qui méritent d’être des exemples. Disons, qu’ils ont suivi les écrits. Une question se pose quand même, auraient-ils été les mêmes s’ils n’étaient pas entrés dans les ordres ? Et puis faut-il être croyant pour être bon ? Pour respecter son prochain ?
Nous nous battons, pour la parité, eux ils votent entre hommes, nous nous battons pour que les femmes puissent accéder à des responsabilités, eux, il n’y a que les hommes qui puissent y arriver, ils créent dès la naissance ce mot dont on voudrait voir disparaître « DIFFÉRENCE ». Et avec ça, ils voudraient nous inculquer leur façon de vivre, leur façon de voir les choses.
Je ne vais pas faire référence aux scandales émanant de ce monde que je ne fréquente pas, car si scandales il y a, c’est bien parce que ces femmes et ces hommes qui se disent des saintes et des saints ne sont que des femmes et des hommes, comme toi, comme nous, comme moi.
Par contre, il y a dans ce monde des choses bien plus importantes à montrer, à débattre que l’élection du nouveau pape, on occulte, ça arrange tout le monde, celles et ceux qui nous gouvernent et ces médias qui ne font que nous tromper.
Je fais partie de ces gens qui aujourd’hui souhaitent mettre en avant l’humain, l’humain d’abord, donner la place au peuple, pourtant je ne crois pas en ce dieu et aux dieux.
Quand je vois ces images, c’est le dégoût qui m’envahit, la colère, des propos qui me reviennent, comment peut-on être et se dire un enfant de dieu et vivre dans ces richesses inimaginables alors que des millions d’enfant, de femmes et d’hommes meurent de faim et de soif ?
Ils vous diront, que c’est l’homme qui a créé cet état de fait, mais qu’ont-ils fait pour que cela ne se passe pas ainsi ? Pourtant, apparemment ils ont du pouvoir, il suffit de voir toutes ces images de ces derniers jours, même une garde personnelle qu’ils ont !
Alors un nouveau pape ! Qu’est-ce que ça va changer ? Qu’est-ce que cela va nous amener ? Rien, absolument rien, les « cathos » auront leur père spirituel, et les pauvres resteront pauvres, et les riches seront encore plus riches.
Je n’y crois pas ! Mais je souhaite comme disait sœur Emmanuelle, crier ce mot « YALLA » en avant, TOUS ENSEMBLE pour dire NON à cette société de consommation, cette société qui ne connaît pas le partage, cette société où la solidarité n’est que chez les pauvres, cette société où l’on oublie très vite le passé, cette société égoïste et malsaine pour notre avenir, pour l’avenir de nos enfants.
OUI ! YALLA, TOUS ENSEMBLE pour créer autre chose, un autre monde plus humain, plus près des gens, DANS CE QU’ON APPELLE L’ÉGALITÉ dans la vie.
Croyant ou pas, tu restes une femme, un homme, et si tu ne bouges pas, ce n’est pas Dieu qui te sauvera, ni le pape d’ailleurs.

Birmanie: le PCF salue le succès d’Aung San Suu Kyi et de l’opposition démocratique birmane

L'élection de Aung San Suu Kyi au Parlement de Birmanie lors d'un scrutin partiel est un événement très positif, significatif des évolutions actuelles et des réformes enregistrées dans ce pays. Le parti d'Aung San Suu Kyi aurait remporté l'ensemble des 44 circonscriptions dans lesquelles il présentait des candidats.
Le PCF salue ce succès de l'opposition démocratique issu d'un soutien populaire et de dizaines d'années de résistance à la dictature militaire.Il reste cependant de nombreux pas à franchir pour que le peuple birman puisse bénéficier des libertés essentielles et des règles d'un Etat de droit. 80 % des sièges parlementaires sont d'ailleurs détenus par le parti de la junte et par des militaires depuis 2010.
Le PCF réaffirme son soutien à Aung San Suu Kyi et aux forces démocratiques de ce pays, qui veulent en finir avec le régime militaire, s'ouvrir et s'engager dans les transformations attendues par le peuple birman.

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :