Egypte : le choix de la répression

egypte_4Le Parti communiste français exprime sa plus vive condamnation après l'annonce du verdict de peine de mort à l'encontre de 683 membres de la confrérie des Frères musulmans, accusés d'avoir participé à des manifestations violentes ayant entrainé la mort de policiers. Selon des représentants d'une association de défense de droits humains, le procès n'a duré que quelques heures et le tribunal a empêché les avocats de la défense de prendre la parole.
A quelques semaines des élections présidentielles, ce verdict augure mal de l'avenir démocratique de l'Égypte.
Le rejet par une grande partie du peuple égyptien des Frères musulmans n'autorise pas le pouvoir actuel et son chef, le maréchal Al Sissi, à fouler aux pieds les droits de la défense et tout Etat de droit. Il serait tout à son honneur d'annuler toutes les condamnations à mort. D'autant que les Frères musulmans ne sont pas les seuls à subir la répression et une justice aux ordres du pouvoir.
C'est aussi le cas de très nombreux démocrates, de jeunes révolutionnaires du Mouvement du 6 avril qui vient d'être interdit ; tous subissant arrestations arbitraires, emprisonnements et tortures pour avoir protesté contre la dérive autoritaire du pouvoir militaire et le retour des partisans de l'ancien régime de Moubarak.
Le Parti communiste français réaffirme sa solidarité avec les forces progressistes égyptiennes, son soutien aux jeunes démocrates acteurs de la révolution égyptienne, et à tous ceux qui continuent d'agir pour une Égypte démocratique, libre, souveraine et conforme aux objectifs d'émancipation de sa révolution.

Egypte: le PCF exprime son inquiétude devant les provocations et les violences

Un climat de haute tension persiste en Égypte à l'approche des élections. Vingt personnes ont été tuées et des dizaines blessées mercredi au Caire par des attaquants «non identifiés» visant un rassemblement populaire d'opposition au pouvoir militaire. Ce drame fait suite à d'autres confrontations. De lourds soupçons pèsent sur l'armée dans ces tensions internes depuis l'éviction de Moubarak.
Le PCF exprime sa vive inquiétude devant de tels provocations et de telles violences dont les auteurs et les commanditaires doivent être poursuivis et condamnés comme le demandent les démocrates d'Égypte qui appellent à la tenue d'élections démocratiques dans la sérénité et la transparence. Il réaffirme sa solidarité avec les forces progressistes égyptiennes qui agissent pour un État de droit, pour la démocratie, pour la justice sociale, pour plus d' égalité et pour les droits des femmes.

Egypte : des manifestants tués, arrêtés et torturés

D'après la vidéo, ce sont les évènements du 17/12/2011 à Kasr Al Aini, un quartier de Caire, la Capitale.
Les médias sont étrangement moins bavards et moins enthousiastes pour relayer ce qui se passe en Egypte, sinon par des brèves et sans trop s'y attarder comme ils l'on fait au début des manifestation contre Moubarak, et pourtant ce n'en est pas moins important.
Où sont les commentateurs qui nous expliquaient que l'armée protégait les manifestants. Ne les a-t-elle pas plutôt contenus pour préparer la passation de pouvoir entre hommes du même régime ; le régime reste le même.
Un régime corrompu et clientéliste. Que font les frères musulmans ? Silencieux, ce qui les intéresse c'est la prise de pouvoir et non la liberté pour les citoyens.
Est-il normal que l'armée interviennent contre les manifestants ? Sont-ils des soldats ou des thugs, des bandits déguisés en uniformes.
Ce qui se passe en Egypte gêne les USA et sa clique pour diaboliser la Syrie et préparer leur plan d'invasion. Ils adoptent un profil bas et attendent que l'armée égyptienne ait bien fait régner sa terreur et que le calme permette de parler exclusivement de la Syrie pour se présenter comme sauveurs du peuple syrien opprimé par ses dirigeants.

Âmes sensibles s'abstenir !

Egypte: les Frères musulmans réclament la victoire aux législatives

Les Frères musulmans ont appelé ce samedi les partis rivaux à accepter le verdict des urnes après la première phase des législatives égyptiennes, où la confrérie islamique semble bien placée pour l'emporter. Selon eux, leur parti Liberté et Justice recueillerait approximativement de 43% des sièges alloués à la proportionnelle. Pourtant, la commission électorale n'a pour l'heure dévoilé qu'une poignée de résultats.
Des estimations non-officielles donnent les rivaux islamistes des Frères, les salafistes, en deuxième position du scrutin, derrière les libéraux, illustrant la percée des islamistes dans les pays secoués par le "printemps arabe". Les rivaux des Frères musulmans les accusent d'avoir fait des dons de médicaments et de nourriture pour influencer les électeurs et d'avoir enfreint les règles électorales en exerçant des pressions à l'extérieur des bureaux de vote.
Les Frères musulmans ont rejeté ces accusations: "Nous appelons tout le monde, et tous ceux qui s'associent aux règles de la démocratie, à respecter la volonté du peuple et accepter leur choix", a déclaré la confrérie dans un communiqué après la première phase du marathon électoral, où la participation s'est élevée à 62% des inscrits, du jamais vu dans le pays.

Résultat final le 10 janvier. La répartition des sièges à la chambre basse du Parlement ne sera connue qu'à l'issue du marathon électoral le 10 janvier. La première phase, lundi et mardi, concernait 17 des 50 millions d'électeurs inscrits dans neuf gouvernorats, dont Le Caire, les villes d'Alexandrie, Port-Saïd et Damiette dans le nord du pays, ainsi qu'Assiout et Louxor dans le Sud. Au total, 498 sièges sont en lice, dont les deux tiers sont alloués à la proportionnelle sur la base de listes présentées par les partis, le dernier tiers revenant à des candidatures individuelles.

Egypte : Le PCF condamne la meurtrière répression des autorités militaires

Le PCF exprime son indignation et condamne avec la plus grande énergie la brutale et meurtrière répression des autorités militaires égyptiennes contre les manifestants de la Place Tahrir qui a fait plusieurs dizaine de victimes. Ces violences contre la jeunesse et toutes les forces qui se rassemblent pour la démocratie, pour le retour du pouvoir aux civils, pour un Etat de droit et pour des réponses urgentes aux attentes sociales sont inadmissibles !
Les communistes français sont solidaires de ce mouvement populaire qui refuse de se voir déposséder de ce qu'il a gagné en chassant le régime de Moubarak, et qui affirme sa volonté de changement réel.
Le PCF soutient les initiatives de solidarité et les mobilisations organisées pour le peuple égyptien en France et en Europe. Il appelle à la mobilisation la plus large, samedi 26 novembre 15h, au départ de Ménilmontant à Paris, pour soutenir le peuple égyptien.

Tunisie, Egypte : rien ne change

Tunisie
Sidi Bouzid décembre 2010 un jeune, désespéré par sa situation de chômeur sans avenir se suicide en s’immolant.
Même endroit juillet 2011, la police tire sur une manifestation, un enfant de quinze ans est tué par balle.
Ben Ali n’est plus là mais rien n’a changé. Misère, chômage sont toujours présents.
Le Premier Ministre tunisien s’en prend aux travailleurs qui avec les grèves et les manifestations, exigent des emplois et de meilleurs salaires. Il exige le retour au « calme », en clair, que les salariés continuent de se faire exploiter en silence pour le seul profit des capitalistes tunisiens et étrangers.

 

Egypte
L
à aussi, rien n’a vraiment changé. Aux manifestants l’armée au pouvoir répond par la répression. Aucune des revendications sociales n’a été satisfaite. Le cimentier français Lafarge, comme les autres patrons, continue de surexploiter les travailleurs et refuse toute augmentation de salaire.
Ben Ali, Moubarak ne sont plus au pouvoir. D’autres les remplacent mais la dictature est toujours là : celle du capitalisme. C’est celle-ci qu’il faut faire disparaître, en Tunisie, en Egypte, en France, comme partout dans le monde.

Nakba: l’armée d’Israël tue au moins 20 manifestants

Les troupes israéliennes ont ouvert le feu sur des manifestants aux frontières avec la Bande de Gaza, le Liban et la Syrie sur le plateau occupé du Golan, dimanche, lors des rassemblements pour le 63e anniversaire de la "Nakba", la "catastrophe" représentée pour les Palestiniens par la création de l'Etat hébreu en 1948. Au moins 12 personnes ont été tuées.
Les incidents les plus meurtriers se sont produits sur le plateau syrien du Golan annexé par Israël. Des milliers de manifestants venus de Syrie se sont massés près de la frontière, selon l'armée israélienne. Au moins six personnes ont été tuées et plusieurs dizaines blessées. Selon des responsables israéliens, deux manifestants sont morts côté israélien et au moins quatre morts étaient signalés côté syrien.
Les manifestants seraient des Palestiniens vivant dans des camps de réfugiés en Syrie. L'un de ceux qui ont franchi la frontière, interrogé sur la chaîne israélienne Channel 2, a dit être un habitant du camp de réfugiés de Yarmouk. "Je suis un Palestinien de Nazareth", a-t-il ajouté.
La chaîne a diffusé des images, prises par un habitant du village de Majdal Shams, frontalier du Golan, de ce qu'elle a présenté comme une manifestation pro-palestinienne dans les rues du village.
Israël a occupé le Golan depuis de la guerre israélo-arabe de 1967. La Syrie réclame la restitution de ce territoire, Damas exigeant qu'elle figure dans tout accord de paix qui serait conclu avec Israël. Malgré l'hostilité entre les deux pays, la frontière est restée relativement calme depuis la guerre de 1973.

Le billet du jour : “Quand on rêve tout seul, ce n’ est qu’un rêve, quand nous rêvons ensemble, c’ est le début de la réalité.”

Ce matin, quand je me suis réveillé, je croyais être dans un autre monde, un monde merveilleux, un monde, où tout le monde il est beau et il est gentil.
J’entendais ma voisine qui donnait des nouvelles de son mari hospitalisé, elle disait que tout se passait bien et qu’heureusement, elle n’avait rien à payer. Je me frottais les yeux, je n’en croyais pas mes oreilles.
Suis-je bien sur terre me demandais-je ?
Puis, je me mis à la fenêtre, toutes mes jeunes voisines et jeunes voisins, entraient dans leur voiture, et partaient travailler. Pourtant hier, ils étaient inscrits au Pôle Emploi !
Mais que se passe-t-il ? En une nuit le monde aurait-il changé à ce point ?
Les oiseaux chantaient, le soleil se levait, et les enfants partaient à l’école en chantant, oui en chantant, du jamais vu !
Toutes celles et ceux qui se croisaient se saluaient.
Les voitures ne faisaient pas de bruit, elles glissaient sur la chaussée.
Mon voisin d’à côté préparait la sienne pour partir en vacances, il mettait ses valises dans le coffre, et disait à notre autre voisin, c’est mes premières vacances de l’année, c’est vraiment super de pouvoir partir se reposer. Et puis, tu sais qu’ils ont augmentaient les primes compte tenu de l’augmentation de pétrole. Super ce gouvernement !
Alors là, croyez-moi, j’ai commencé à me gifler pour me réveiller, ce n’est pas possible, les soins gratuits, les enfants qui partent à l’école en chantant, tous les jeunes de ma rue partent travailler, mon voisin dit qu’il part en vacance et que le gouvernement a augmenté les primes pour cause d’augmentation du pétrole.
Vraiment je n’y comprenais plus rien.
J’allumais ma TV pour regarder les infos, que du bonheur, la Lybie était libéré, en Tunisie et en Egypte, ils faisaient le plein de touristes. Les Palestiniens entraient en Israël sans se faire arrêter. Il faisait beau partout, un soleil à donner la pêche au plus grand malade que je connaisse.
Il y avait un reportage sur l’hôpital, où on disait qu’il y avait une infirmière pour 4 malades, vraiment super ce monde.
On parlait de solidarité, où le gouvernement pour inciter les gens à être solidaire versait au Sidaction.
On disait que pour garder notre terre, les chercheurs avaient trouvé un moyen naturel pour nous chauffer, nous éclairer, pour nous transporter et tout ça sans polluer et perturber notre système.
Ils ont ajoutés, et là vraiment difficile à croire mais ils ont dit, que tous les gouvernements de ce monde avaient mis la main à la poche pour y arriver.
Et paf, à ce moment, la réalité reprenait le pas, je me réveillais et les images sont tout autres, ce que je croyais être un monde merveilleux n’était qu’un rêve, une douce illusion.
Il n’y a pas de soleil. Les voitures sont toutes garées sur le parking. Ma voisine se plaint, car elle a du mal à régler les factures de l’hospitalisation de son mari. Les enfants ne rient pas en allant à l’école. Les gens se croisent et même pas ils se regardent.
Dans les pays Arabes c’est toujours la guerre, la révolution, il y a des morts, beaucoup de morts.
En Palestine, le peuple Palestiniens est toujours entouré d’un mur qui les laisse en cage.
A la TV on montre les manifestations pour sauvegarder la santé. On parle du Sidaction, où on fait état du besoin des dons des gens, pour pouvoir continuer la recherche pour des remèdes efficaces.
On parle aussi du Japon, où la catastrophe naturelle devient une catastrophe humaine à cause du nucléaire.
Et paf, j’ai rêvé, mais vraiment rêvé, et pourtant, qu’est-ce-qui empêche que le monde soit comme dans mon rêve ?
Rêver seul, reste malheureusement un rêve, mais quand nous rêvons ensemble, c’est le début de la réalité, alors qu’est-ce-qui fait que nous n’arrivons pas rêver ensemble ?
Certes, nous sommes différents, nous pensons distinctement, mais la réalité, nous sommes toutes et tous dans la même galère.
Ensemble, si nous mettions ce rêve de Solidarité, de Dignité, de Fraternité, d’Égalité en route, pour un changement radical de ce qui se passe aujourd’hui, où il y a tout pour les uns et rien pour les autres, ne croyez-vous pas que nous pourrions changer ce monde égoïste où l’argent est roi et où l’être humain n’est plus rien ?
Moi, j’en reste persuadé !
Non à la peur. Résistons ! Informons-nous ! Comprenons ! Réagissons ! Agissons !

octobre 2018
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :