À son mariage, Guillon remplace le portrait de Sarkozy par celui de Hollande

Décidément Stéphane Guillon n'en rate pas une. Alors qu'il célébrait ses noces avec sa compagne Muriel Cousin à Ville-d'Avray (Hauts-de-Seine), l'humoriste a une nouvelle fois joué de la provocation. En effet, le portrait de Nicolas Sarkozy, normalement présent dans toutes les mairies de France, a été remplacé… au profit de celui de François Hollande.
A l'origine de cette information, Gala précise que le trublion n'avait pas envie de dire "Oui" à sa compagne sous les yeux du président de la République… Un reportage, non autorisé par la mairie, a également été publié dans le magazine.
C'est le maire-adjoint qui apparaît sur les photographies, en compagnie du couple. La mairie de Ville-d'Avray est occupé depuis 1995 par Denis Badré, sénateur MoDem et membre du bureau exécutif du parti.
Le maire a dénoncé ce geste, "qui a valu un ferme rappel à l'ordre de l'officier d'état civil chargé de célébrer la cérémonie". Denis Badré a également assuré "que la photo de Nicolas Sarkozy était présente au moment où le mariage a été célébré. L'humoriste a voulu faire parler de lui en portant atteinte à une pratique républicaine", a réagi l'élu.
Pour rappel, Stéphane Guillon a été licencié en juin 2010 par France Inter, après une chronique sur DSK, alors patron du FMI. L'humoriste avait dressé un portrait au vitriol de DSK, présenté comme "un prédateur sexuel". Tout cela bien avant la désormais célèbre "affaire DSK". France Inter a été condamné pour ce licenciement "sans causes réelles ni sérieuses".

Regardez la fameuse chronique :

http://www.youtube.com/watch?v=QekWZCN1Xc4

Michel Rocard estime que DSK est atteint d’une “maladie mentale”

C'est lors du Grand Journal de Canal + que l'ancien Ministre Michel Rocard a estimé que Dominique Strauss-Kahn était atteint d'une maladie mentale qui l'empêchait de maîtriser ses pulsions sexuelles tout en trouvant cela regrettable étant donné son talent.
Quant à la primaire socialiste, M. Rocard estime que le candidat le plus populaire est bien François Hollande tout en précisant cependant que la mieux placée était Martine Aubry en vertu de son rôle technique de première secrétaire du parti.
L'Ex Premier Ministre trouve que les deux candidats en tête des sondages sont des personnes de qualité qui peuvent remporter l'élection présidentielle.
Interrogé sur les chances de Ségolène Royale d'être élue, il a répondu : "J'espère que non parce que je ne crois pas à ses capacités pour cette fonction et je pense qu'elle ne sera pas élue" tout en ajoutant sur le faite que Mme Royale pensait pouvoir gagner, il a répondu : "Nous sommes dans une société de libre expression, le droit de dire n'importe quoi est un droit fondamental de la personne humaine".

Vous avez dit "maladie mentale" ! Ah bon ! J'apprends avec étonnement que le mental se trouvait en fait, entre les jambes !

Le Front de gauche et Jean-Luc Mélenchon font aussi leur rentrée politique

Jean-Luc Mélenchon a fait sa rentrée politique ce week-end après un été plutôt silencieux. Il a participé samedi 27 août 2011 à l'université d'été du Parti communiste en Savoie et dimanche à un «remue-méninges» de sa formation, le Parti de gauche, à Grenoble. Le candidat du Front de gauche a annoncé la couleur de la campagne pour la présidentielle en ouvrant la porte au débat avec les socialistes qui étaient réunis à la Rochelle au même moment. Mais pas à n'importe quelle condition.
Crise ou pas crise, dette ou pas dette, pour Jean-Luc Mélenchon, il n'est pas question d'accepter l'austérité. Comme à son habitude, le candidat du Front de gauche a fait entendre une parole sans concession sur la politique du gouvernement qui a annoncé un plan d'économie drastique pour réduire les déficits. Et dans la foulée, il s'en est pris à ceux des socialistes qui «donnent la victoire idéologique et culturelle à Nicolas Sarkozy… en acceptant la logique de l'austérité». Des critiques qui visaient avant tout François Hollande, seule cible nommée dans son discours, dont Jean-Luc Mélénchon a dénoncé le «cynisme inacceptable».
François Hollande, nouvelle cible de JL Mélenchon
Même s'il s'est dit lassé d'avoir à donner ses préférences sur les candidats socialistes à la primaire et a affirmé «respecter la démarche du PS» pour désigner son représentant à la présidentielle, il paraît clair que François Hollande a repris la place de Dominique Strauss-Kahn en tête du palmarès de ceux avec lesquels Jean-Luc Mélenchon ne veut rien avoir à faire. Et son «offre publique de débat» envoyée aux socialistes réunis au même moment à la Rochelle, au nom d'un rassemblement de la gauche jugé indispensable pour l'emporter en 2012, ne paraît pas s'adresser au député de Corrèze, que les sondages placent pourtant en tête pour remporter la primaire.

 

France : 11 milliards d’euros de coupes sombres supplémentaires

Le FMI vient de déclarer " La France ne peut pas prendre le risque de ne pas respecter les objectifs budgétaires…" A peine en place, l'UMP Christine Lagarde marche dans les pas de son prédécesseur le socialiste Dominique Strauss-Kahn. Des mesures de rigueur vont devoir être prises", entre autres "une nouvelle hausse de l'âge l'égal de la retraite et la baisse des dépenses de santé".
Pour sa part, la commission des finances du Sénat estime que le gouvernement pourrait dégager 11 milliards d'euros de recettes d'économies en plus.
Plus que jamais une grande action nationale est indispensable dès la rentrée pour bloquer les plans du gouvernement.

Strauss-Kahn/Banon : une affaire longtemps passée sous silence

Omerta. A l’occasion de la plainte pour tentative de viol déposée la semaine dernière par la romancière Tristane Banon à l’encontre de Dominique Strauss-Kahn, Oumma revient sur le scandale au cœur de cette affaire : les connivences politiques et médiatiques qui ont permis d’occulter durant huit ans un éventuel crime imputé à l’ex-présidentiable.
Que s’est-il passé en février 2003 durant cet entretien accordé par un ancien ministre à une journaliste stagiaire ? Le parquet de Paris vient d’ouvrir une enquête préliminaire qui déterminera de la suite à donner à la plainte déposée par Tristane Banon. Quant aux avocats de Dominique Strauss-Kahn –à nouveau mis en cause dans une autre affaire d’agression sexuelle après celle du Sofitel, ils n’ont pas tardé à réagir en intentant également une action en justice pour dénonciation calomnieuse. Le risque pour l’accusatrice ? Cinq ans de prison si aucune charge ne devait être finalement retenue contre l’ex-dirigeant du FMI.

Continuer la lecture de « Strauss-Kahn/Banon : une affaire longtemps passée sous silence »

Coup de tonnerre dans l’affaire DSK : l’accusation sur le point de s’effondrer

Où le pouvoir incomensurable du "SAINT FRIC"…
Imaginons le prolo pékin ordinaire : lui aurait moisi jusqu' à la fin de ses jours derrière les barreaux car personne n'aurait enquêté un tant soit peu ou versé une quelconque somme pour lui permettre de retouver la liberté…


Selon le New York Times, l’accusation serait sur le point de s’effondrer. Le procureur lui-même ne croirait plus Nafissatou Diallo, qui serait une menteuse liée à des gens impliqués dans des affaires criminelles et du blanchiment d’argent.
La jeune femme aurait menti à plusieurs reprises sur son passé et aurait notamment passé un coup de fil à un trafiquant de drogue en prison, le lendemain des faits pour lui demander si elle aurait intérêt à poursuivre ses accusations contre celui qui était encore alors le patron du FMI.
DSK comparaît ce vendredi à 17 h 30, heure française, une audience totalement imprévue, puisque la prochaine était prévue le 18 juillet prochain. Au PS, on commence déjà à évoquer une suspension des primaires pour permettre le retour de DSK dans la course pour 2012.

FMI : Appel aux ministères lancé par Attac

Dernier jour pour que les gouverneurs du fonds monétaire internationale (FMI) fassent connaitre leurs candidats à la succession de Dominique Strauss-Kahn. L’association altermondialiste Attac, qui a proposé une alternative à la candidature de Christine Lagarde, à travers sa co-présidente Aurélie Trouvé, a convié toute personne souhaitant exprimer leur soutien à appeler les ministères de l’Economie, du Budget ce vendredi.
Arguant d’avoir reçu le soutien de dizaines de milliers de personnes et d’organisations en à peine 48 heures, l’association a fait parvenir une lettre ouverte à Christine Lagarde, gouverneur du FMI, lui demandant de « présenter la (ma) candidature d’Aurélie Trouvé, sans nécessairement la soutenir, au conseil d’administration du FMI ». En effet, tout candidat à la direction générale doit être présenté par au moins un gouverneur du Fonds.
Aux standards des ministères de l’Economie et du Budget, contactés par l’Humanité, ils déclarent avoir « reçu énormément d’appels cette après-midi pour soutenir Aurélie Trouvé ». Ils ont pour consignes de comptabiliser ces appels puis de faire remonter les chiffres à Matignon.
Une déclaration de Matignon devrait intervenir en fin d’après-midi, d’après une de nos correspondantes. Matignon n’as pas souhaité en dire plus.

  • A lire :

–> Le G8, le G20, le FMI, l’OMC mettent le monde à terre, un point de vue d'Aurélie Trouvé

–> Entretien avec la coprésidente d'ATTAC

–> G8 à Deauville : silence, on tourne ! (Attac)