Ne vivons plus comme des esclaves

AFFICHE_DEFINITIVE_VF_-70502Ce documentaire aborde la situation en Grèce après plusieurs années de plans de "relance" internationaux qui n’ont fait que conduire au désastre et endetter davantage le pays. Mais le plus insupportable pour le peuple grec, c’est l’austérité. Voulue par le FMI, l’UE et d’autres organes supra-nationaux ou acteurs d’une économie casino devenue folle, elle se poursuit inlassablement sans qu’une quelconque amélioration ne pointe le bout de son nez. La Grèce n’est de loin pas, comme vous le savez, le seul pays dans ce cas. Le Portugal est également soumis à la doctrine d’un système financier et bancaire devenu malade, en phase terminale. Heureusement, parfois, de la désespérance peut naitre un mouvement de résistance, par l’autogestion notamment. Ce film raconte son histoire.

Parce que l’on peut faire autrement et que des exemples existent, il faut en parler. Marinaleda, ville anticapitaliste, résiste à la crise.

Parce que l’on peut faire autrement et que des exemples existent, il faut en parler.
Ici en Espagne, mais en France aussi des Villes réalisent des choses très intéressantes que ce soit au niveau des énergies (eau, électricité, gaz) ou encore dans le domaine du logement, il suffit d’en avoir la volonté politique, l’envie, car ce qui se passe aujourd’hui n’est nullement la fatalité.
Il ne s’agit pas de gérer sa ville uniquement en appliquant les lois promulguées par l’État, il faut être aujourd’hui imaginatif, créatif, faire avec les citoyennes et les citoyens, faire tout simplement avec le peuple et y mettre en avant l’humain d’abord.
Certes, cela demande du temps, de la réflexion, du débat, de faire ENSEMBLE, mais le pari est à tenir, d’autant qu’il est possible de faire.
Pourquoi attendre ?

Le dernier film de Pierre Carles : Hollande, DSK, etc.

une-jaquette-hollande-150"Hollande, DSK, etc." est une enquête indépendante sur les médias en campagne électorale tournée lors de la présidentielle de 2012. Plusieurs versions de travail de ce reportage ont successivement été rendues publiques depuis la mise en ligne d’une première mouture avant le 1er tour de l’élection. La version définitive est visible ici, en accès libre, en "streaming". Elle est également disponible en pair à pair (P2P).

Voir le Film : http://www.pierrecarles.org/

Grèce: les conséquences de l’austérité

La réalisatrice Brigitte Rouan est revenue en Grèce un an après le tournage de son film "Tu honoreras ta mère et ta mère", toujours à l'affiche. Elle a décidé à consacrer un documentaire sur les Grecs face à la crise. Extrait.

« Faire quelque chose », film documentaire de Vincent Goubet : sortie nationale le 2 janvier 2013

Faire-quelque-chose-filmFAIRE QUELQUE CHOSE
Film documentaire de VINCENT GOUBET

France – vidéo HD – 16/9è – 90 minutes – couleur

SORTIE NATIONALE LE 2 JANVIER 2013
à l’Espace Saint-Michel – 7, Place Saint-Michel – 75005 Paris
Métro : Saint-Michel

Rencontre avec quelques-uns des derniers résistants français de la deuxième guerre mondiale.
Au début des années 1940, tous ont décidé d'agir contre ce qui leur paraissait inacceptable. Le film est le récit de ce qu’a été leur combat, sa naissance, son évolution et son aboutissement.

Après plus de cinq années de travail et de rencontres avec les derniers résistants de la Seconde Guerre mondiale, Vincent Goubet sort son premier long métrage documentaire « Faire quelque chose » le 2 janvier 2013.
Chaque année disparaissent de nombreux acteurs de ce que fut la Résistance.
FAIRE QUELQUE CHOSE est un film qui relie les témoignages de quelques-uns des derniers résistants.
Ces femmes, ces hommes se replongent dans le contexte d’une époque et partagent avec nous ce que fut leur engagement, sa naissance, son évolution et son aboutissement.
L’essentiel, ce qui les rapprochait, c’était le choix de ne pas subir et la volonté d’agir.
Avec Raymond Aubrac, Stéphane Hessel, Raymond Lévy, Lise London, Jacqueline Olivier-Timbaud, Serge Ravanel…
Le film va ensuite circuler un peu partout en France. Chacun aura la possibilité de le faire venir dans sa ville :
Programmation : Nadia Polle
07 60 29 18 10 – dhr.programmation@yahoo.fr
Distribution : Coopérative Direction Humaine des Ressources http://cooperativedhr.fr/
LA BANDE ANNONCE

Y a un truc que les gens ne supporte pas ! L'HUMILIATION !

Bahreïn : la révolte dont personne ne parle !

http://www.youtube.com/watch?v=8ccWhDtDIjE

Pendant un mois, Stéphanie Lamorré a filmé clandestinement la répression des manifestants pour la démocratie au Bahreïn.
Les images sur les événements du Bahreïn sont rarissimes. La petite monarchie du Golfe ne délivre pas de visas aux journalistes. Stéphanie Lamorré vient de passer un mois clandestinement dans le pays, où elle a pu partager la vie des insurgés. Elle a filmé depuis l’intérieur des villages assiégés, la situation politique et sociale, les manifestations quotidiennes violement réprimées. Aux côtés de trois femmes, la réalisatrice nous plonge au coeur de la réalité du pays. Nafissa, Maryam et Zainab : trois regards croisés d’activistes courageuses qui expliquent leur besoin vital de visibilité.

Facebook, réseaux sociaux : Ma vie à poil sur le net


Facebook, réseaux sociaux : Ma vie à poil sur le net
Documentaire sur les réseaux sociaux
Durée : 59mn
Diffusé en Septembre 2010 sur Canal+
Internet, outil de communication et d’échange… qui peut aussi revenir dans notre vie comme un boomerang ! Toutes générations confondues, de plus en plus d’internautes jouent à "Veux tu devenir mon ami ?". La course au nombre d’ami est enclenchée et il n’est pas rare de tomber sur les profils facebook de plus de 1000 amis …
Ce documentaire d’Yves Eudes explore la planète des réseaux sociaux et s’interroge sur ses dangers. Alors tous immatriculés, fichés, traqués ? Jusqu’où peut-on garder le contrôle ? Peut-on tout effacer ?

Vote des étrangers aux élections locales : des lycéens enquêtent

Des lycéens ont réalisé ce documentaire sur le droit de vote des étrangers. Il s’appelle Citoyens de l’ombre : “Une classe de première en section Economique et Sociale va s’intéresser à un sujet demeurant délicat pour la classe politique française : « Le vote des étrangers aux élections locales ». Sous forme d’un film documentaire les élèves vont enquêter auprès de citoyens, d’ hommes politiques, de journalistes et s’interroger eux-mêmes sur cette question.

On remarque que les lycéens, en général favorables au vote des étrangers, ne parviennent pas à interviewer des personnes qui seraient opposées à ce droit de vote. Celles-ci se dérobent, comme si elles avaient honte de leur opinion.