Je suis commerçant, un commerçant de proximité, un petit commerçant, un commerçant qui subit la crise économique comme tout le monde…. Le billet du jour.

MOI_pMonsieur Jean-Marc Ayrault Premier Ministre
Monsieur Christian Eckert député de la 3ème circonscription de Meurthe-et-Moselle, rapporteur général de la commission des finances.

Messieurs,

Depuis quelque temps on nous fait remarquer que tous les jours un paysan se suicide en France, il se suicide, car il n’arrive plus subvenir d’une part à ses besoins et d’autre part il est acculé par tout ce qu’il doit payer.
Alors que nous vivons dans une période de crise, qu’il devient de plus en plus difficile à payer nos factures, et bien évidemment je parle de celles et ceux qui paient, mais qui paient en retard afin de ne pas avoir d’ennuis avec leur banque.
Je suis commerçant, un commerçant de proximité, un petit commerçant, un commerçant qui subit la crise économique comme tout le monde, un commerçant qui est aussi contraint de se priver pour éviter de se retrouver à la rue. Je travaille essentiellement avec les administrations qui règlent leur facture à 30 voire au plus tard 45 jours. Il m’arrive souvent de devoir assumer un découvert bancaire qui m’occasionne des frais, des agios, des commissions d’intervention et même des intérêts sur les frais.
Pour m’éviter des rejets de paiements, et tous ces frais que j’ai énumérés, je jongle chaque mois afin de me prévenir de ce genre de chose. Alors, je paye mes factures quand j’ai l’argent disponible, parfois avec quelques jours de retard, mais je règle.
Aujourd’hui, je reçois ma facture EDF du mois d’octobre 2013, alors que j’avais payé ma facture précédente pour les raisons évoquées plus haut en retard, sur celle-ci figure un montant de 40,00 € de pénalités pour retard de paiement. 40 € soit 262,38 Fr qui parleront un peu plus aux anciens.
Je téléphone chez EDF pour leur dire que je suis indigné, que nous vivons des moments difficiles et qu’il n’est pas nécessaire d’ajouter des difficultés aux difficultés. L’agent au bout du fil est confus et me dit que c’est une loi, le décret n° 2012-1115 du 2 octobre 2012 fixant le montant de l'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement dans les transactions commerciales prévues à l'article L. 441-6 du code de commerce, décret voté par nos chers députés.
Vous vous rendez compte, non seulement, les énergies augmentent et n’ont pas fini d’augmenter, mais en plus on nous impose ce genre de décret.
Aujourd’hui avec la situation que nous connaissons combien payent ce genre de pénalités ?
Avec ces pénalités est-il encore plausible d’augmenter les énergies ?
Parce que des 40 € par mois de pénalité, il doit y en avoir un sac. Cela en fait des sous pour combler les pertes d’EDF et augmenter les difficultés des usagers.
Et tout est basé sur ce système, tous les organismes collecteurs où un retard de paiement de seulement une journée équivaut à 10 % de pénalités et si vous n’arrivez pas payer, vous avez droit à la visite d’un huissier et parfois même au blocage de votre compte bancaire.
Croyez-vous que ce soient des bonnes conditions de travail ?
Pensez-vous un  seul instant que cela encourage à se mettre à son compte ? Et j’en passe et des meilleurs.
Aujourd’hui celles et ceux qui s’installent en tant que commerçant ou artisan sont pour la plupart, des chômeurs qui essaient de s’en sortir, de ne pas vivre aux crochets de la société, croyez-vous un seul instant que ces mesures, ces façons de faire, ce racket soit des arguments pour motiver à se mettre à son compte ?
Tandis qu’aujourd’hui on nous parle du suicide chez les paysans, attendez-vous que, demain on parle aussi du suicide chez les commerçants et petits artisans.
Pénalité, majoration, frais, intérêt, commission, huissier sont devenus des mots que tout à chacun connaît, des  mots qui ne devraient pas exister dans cette société où certains en ne faisant qu’un clic de souris se font des millions d’euros.
Dans cette société en crise où aujourd’hui il est devenu difficile de vivre, que pour une majorité, c’est de survivre qu’il faut parler, nos députés de gauche et son gouvernement du même bord ajoutent encore des décrets qui font que les fins de mois deviennent un calvaire. Pourtant, ce n’était pas « du changement, c’est maintenant » dont on nous parlait en mai 2012 ? Mais où va-t-on ?
J’ai décidé et j’en ai informé l’agent de chez EDF de payer ma facture, mais sans la majoration.

J’appelle toutes les Françaises et les Français à faire de même. Cela suffit !
Après le triste record du nombre de chômeurs, la France deviendra-t-elle recordman du nombre de suicidés ?
En espérant monsieur le Premier ministre et monsieur le député que vous tiendrez compte de ces remarques qui polluent la vie de ces gens qui se sont installés non pas pour devenir des riches, mais tout simplement pour vivre dignement. Force est de constater qu’aujourd’hui ce n’est pas le cas, et le pire, on en rajoute.
Veuillez monsieur le Premier ministre et monsieur le député agréer mes sentiments distingués.

Le billet du jour : Élu par le peuple, l’élu doit avoir ce courage de dire les choses face au peuple, et le peuple doit avoir cette audace de l’exiger.

manif 06032013_01

MOI_pManifester pour manifester, faire grève pour faire la grève, en serions-nous arrivés à ça ?
Austérité, accords patronaux, licenciements, délocalisations, tout est fait pour tirer la classe ouvrière vers le bas, tout est mis en œuvre pour mettre le peuple à genoux. Absolument tout.
Alors certains syndicats appellent à manifester, à faire grève, le Front de gauche soutient ces appels avec d’autres, mais est-ce suffisant ?
C’est le peuple et uniquement le peuple qui fera stopper toutes ces mesures néfastes à la vie de tous à chacun, c’est le peuple, la jeunesse et force est de constater que lors de ces appels le peuple ne répond plus, la jeunesse est absente. Ce sont des défilés parsemés auxquels nous assistons, des défilés tristes et qui ne sont plus la force d’opposition qu’ils devraient supposer démontrer.
Certes, après une longue période de politique de droite, beaucoup a été cassé, de nombreux cadeaux aux riches ont été réalisés. L’année dernière, au mois de mai les rênes du pays sont passées à gauche du moins nous l’espérions, dans tous les cas nous avons fait ce qu’il fallait pour que cela change.
On nous a dit pendant des mois que le changement c’était maintenant, et en guise de changement, nous vivons la continuité de ce qui s’est passé pendant de longues années avec la droite au pouvoir.
Alors le peuple est-il dégoûté, effaré, offusqué, de ces politiques qui nous mènent droit dans le mur ?
Le peuple en a-t-il marre de constater que ce sont toutes et tous les mêmes ?
Le peuple n’a-t-il plus cette énergie et l’envie pour se faire entendre ?
Certes, on pourrait l’analyser de la sorte, mais quand notre avenir, l’avenir de notre jeunesse est mis en jeux, rien, absolument rien ne peut excuser ce laxisme face à la destruction de nos acquis.
Il faut se réveiller, réagir, agir, ne rien lâcher face à cette minorité qui veut nous faire croire et subir n’importe quoi.
Nous entendons à travers nos médias que jamais notre pays, notre Europe, notre monde n’a compté autant de milliardaires, ce qui prouve que de l’argent il y en a. Alors pourquoi ? Pourquoi si peu de gens présents lors de ces manifestations ? Pourquoi ?
J’ai cette impression, ce sentiment que l’on tend l’autre joue après avoir pris une bonne claque.
Déçu, écœuré, dégoûté, je veux bien l’entendre et le comprendre, mais est-ce pour autant qu’il faut baisser les bras ? Laisser-faire ?
Sans réactions du peuple aujourd’hui, demain sera trop tard.
Et puis il y a ces élus socialistes, celles et ceux qui seraient censés mettre en place une autre politique, une politique réellement à gauche qui agissent comme les élus de droite que nous avons connu. Elles ou ils ne parlent plus avec le peuple, ils reçoivent une délégation, tout se fait et se dit en catimini loin des oreilles du peuple, c’est inadmissible, inconcevable et pourtant !
Hier je l’ai vécu et personne, absolument personne n’a dit quoi que ce soit. Les représentants syndicaux sont rentrés dans la permanence du député sans broncher, les présents se sont tus.
Élu par le peuple, l’élu doit avoir ce courage de dire les choses face au peuple, et le peuple doit avoir cette audace de l’exiger.
EXIGER, oui EXIGER, car que sera notre vie après toutes ces mesures mises en place ?
Avoir peur du lendemain n’est pas une honte, aujourd’hui cela devrait être le souci de toutes et de tous, et quand on a peur, on combat cette peur, on lutte pour ne plus avoir cette anxiété qui nous bouffe l’esprit tous les jours, faut-il attendre d’être au fond du trou pour réagir et agir ?
Être au fond sera trop tard !

manif 06032013 02

Le billet du jour : Vouloir se justifier, c’est déjà admettre un mal être sur ce que l’on bénéficie en tant que parlementaire !

Dans les murmures politiques du 30 Novembre 2011 on pouvait y lire un murmure concernant les indemnités des députés qui faisait référence à Christian ECKERT député actuel de notre circonscription.
Pour être clair, je suis allé sur le site du député, ai pu lire un texte intitulé « Les parlementaires sont-ils privilégiés ? »
Première remarque : Vouloir se justifier, c’est déjà admettre un mal être sur ce que l’on bénéficie en tant que parlementaire.
Deuxième remarque : Aucune proposition n’est faite pour éviter ce genre de discussion.

Monsieur ECKERT, il ne s’agit pas de dire qu’en tant que parlementaire vous gagnez trop ou pas assez, il s’agit tout simplement de reconnaître que l’élu que vous êtes n’a pas un réel statut qui puisse justifier cela.
Le Front de Gauche dont je suis candidat aux législatives de 2012 propose dans son programme populaire et partagé après avoir convoqué l’assemblée constituante de la VIème République, la création d’un statut de l’élu(e) dans toutes les collectivités (communes, départements, régions, assemblées nationale et européenne) sera garanti ainsi qu'un statut du bénévole.
Car la question qui est posé est bien celle-ci, il faut revoir notre république, et l’adapter aux questions et aux besoins de notre époque.
Bien évidemment, si l’on compare votre salaire et vos avantages avec un SMICARD, je pense que vous gagnez de trop.
Vous faites référence à une indemnité de 5 300 € net par mois où vous rajoutez une équivalence à cette somme pour vos frais de fonctionnement.
Faut-il vous rappeler qu’un SMICARD ne gagne que 1 070 € net par mois. 5 fois moins que vous, et que pour son fonctionnement, son loyer, l’électricité, le gaz, ses fournitures usuelles, son internet, ses déplacements ect… ect… il n’a rien de plus.
Fin du mois zéro + zéro la tête à …. ? Ou chose la plus courante aujourd'hui, privation de certains besoins, pour ne pas atteindre le découvert bancaire.
Le Front de Gauche propose un SMIC à 1 700 € avec le blocage du prix des loyers, avec l’augmentation des bourses d’études, avec le remboursement à 100 % des dépenses de santé et un salaire maximum qui ne pourra pas dépasser 20 fois le smic.
C’est dans ce domaine avec ce genre de propositions que nous pourrons faire avancer certaines idées reçues.
Il ne s'agit pas de dire que tel ou tel gagne plus ou moins.
Il s'agit aujourd'hui d'équilibrer et de réduire les différences qui existent.
Oui Monsieur le Député en place, il ne s'agit pas de dire que vous gagnez de trop, il s'agit de dire que beaucoup trop, ne gagne pas assez, et que les députés ont cette possibilité de pouvoir corriger le tir qu'ils soient de droite ou de gauche et plus particulièrement de gauche.
Le Front de Gauche dit aujourd’hui « Place au Peuple », et son programme s’appelle « L’Humain d’abord ! », oui, l’Humain d’abord, car on ne peut pas se dire être un homme, un humain et regarder autour de soi les sans logis, celles et ceux qui se rendent aux restos du cœur pour pouvoir se nourrir, celles et ceux qui ne peuvent plus se soigner, sans réagir et agir pour corriger ces inepties inacceptables.
Aujourd’hui Monsieur le Député, il ne s’agit pas de se trouver des excuses, d’essayer de se justifier, il s’agit de réaliser ce que l’on promet, ce que l’on dit, ce que l’on propose.
Vous avez voté avec vos collègues députés la guerre en Lybie, combien de millions d’euros cela a couté à notre pays ? Combien de millions d’euros aurions nous pu distribuer à celles et ceux qui ne peuvent plus joindre les deux bouts, si cette guerre n’avait pas été voté ?
Faut-il rappeler sans cesse nos valeurs républicaines qui sont
ÉGALITÉ, LIBERTÉ, FRATERNITÉ, et aujourd'hui, il devient en plus nécessaire de rajouter également SOLIDARITÉ.
Et ces valeurs, ne peuvent être respectées qu’avec une politique de gauche, une politique de gauche radicale. Sans accords avec un centre droit et une volonté de mettre en place une politique ayant les faveurs des marchés financiers.
Si je suis élu, ce sera ma première préoccupation, celle de vouloir rééquilibrer ces différences qui aujourd’hui, n’ont plus lieu d’être.

Marie-George Buffet contre la hausse du prix du gaz

La députée PCF, Marie-George Buffet, a vivement dénoncé le feu vert donné hier par la Commission de régulation de l’énergie à l’augmentation de 4,9 % du tarif réglementé du gaz à compter du 1er avril prochain. Rappelant que « la hausse du prix du gaz atteint 21 % pour la seule année écoulée », elle affirme que « cela ne peut plus durer ! » et que « le droit à l’énergie doit être assuré à tous et toutes ». L’élue de Seine-Saint-Denis dit enfin sa « disponibilité pour agir, dans la rue et au Parlement, avec tous ceux et toutes celles qui le souhaitent pour la refuser ».

A propos du Front National : Le député communiste André Gerin écrit au secrétaire national du PCF

Cher Pierre (Laurent),
L’abandon du combat de classes et de l’engagement des communistes et des progressistes en France et en Europe, ont laissé un vide dans les couches populaires. La classe ouvrière est abandonnée. Les employés, les ingénieurs-cadres-techniciens sont négligés pour le plus grand profit du capitalisme mondialisé qui peut ainsi étendre sa domination et ses ravages. Le spectre géopolitique qui émerge d’une telle situation est connu. La paupérisation de masse et la crainte du déclassement a leur pendant : l’abstention, le vote protestataire, populiste et xénophobe, autant de cris de la désespérance.
Tel est, selon moi, ce qui s’est déjà produit le 21 avril 2002. J’avais parlé, à l’époque, après le résultat de Robert Hue, de « dépôt de bilan du Colonel Fabien ». L’hypothèse du scénario 2012 avec le Front national et Marine Le Pen est à prendre au sérieux.
Les effets de manche de Jean-Luc Mélenchon ne sont pas à la mesure des défis qui sont devant nous. Le Front de gauche apparait bien dérisoire face à ce chambardement sur fond de pourrissement politique, économique, social et culturel. Cet édifice de fortune sans fondation est à cent lieues de la passion française du communisme et de l’espoir qu’il faut reconstruire.

Un sondage d’opinion donne 23% à Marine Le Pen : déclaration d’André Gerin, député communiste

Déclaration de presse
A propos de Marine Le Pen : et si nous arrêtions de faire les malins, les donneurs de leçon, les seigneurs, d’avoir des réponses à tout ou de jouer au guignol comme Jean-Luc Mélenchon ?
Le sondage qui vient de paraître annonçant Marine Le Pen en-tête dès le 1er tour avec 23 % des intentions de vote, devrait être salutaire pour que la gauche se renouvelle enfin, sinon le pire est devant nous.
Dans la poursuite de la politique pétainiste de Sarkozy, l’élection présidentielle 2012 peut nous réserver des surprises détonantes et inattendues.
Annoncer comme le fait le Parti socialiste, je cite : « le résultat de Marine Le Pen, c’est la faute à Sarkozy », il devrait aussi dire : « Concernant l’élection présidentielle de 2002, l’élimination de Jospin, c’est la faute à Jospin et à Chirac ».
Je dis au Parti socialiste : « Depuis 1984 : et si c’était la gauche et la droite (que Jean-Marie Le Pen nommait la bande des 4) qui étaient responsables de la montée du Front National ? »
Va-t-on enfin regarder les choses en face ?
Plusieurs questions fondamentales se posent :
– Y-a-t-il une cassure avec le peuple et le système politique ?
– Y-a-t-il un pourrissement de la vie sociale, économique, politique, morale et culturelle de la France ?
– Est-il besoin de reconnaître la place de l’Islam comme seconde religion de France ?
– Est-il besoin de mener le combat impitoyable, sous peine de guerre civile, contre la gangrène que constituent les trafiquants de drogue, les mafias, les intégristes qui imposent l’omerta sur certains territoires de notre pays ?
Depuis des années, le peuple de France, qu’il soit français ou immigré, tire la sonnette d’alarme, appelle au secours. Il en a marre des querelles politiciennes.
Aujourd’hui, le peuple est en colère, il a la haine et le sentiment d’être abandonné.
Il faut redonner ses couleurs à la France, répondre aux préoccupations urgentes de l’ensemble de la population.
C’est l’appel au courage républicain. Arrêtons de faire l’autruche.

Régression démocratique dans l’UE : contrôle a priori du budget des Etats

Mardi 21 décembre 2010, Assemblée nationale, questions au gouvernement. Martine Billard, députée de Paris, co-présidente du Parti de Gauche, interroge le gouvernement sur la procédure de ratification choisie pour modifier le traité de Lisbonne afin d’instaurer le "semestre européen" et, à travers cette procédure, le contrôle a priori des budgets nationaux par la Commission et le Conseil, sur des bases libérales.
Laurent Wauquiez répond pour le gouvernement.

Régression démocratique dans l’UE : contrôle a priori du budget des Etats

C’est un de nos droits fondamentaux, parce que nous sommes tous appelés en république et en démocratie à contribuer au financement de l’état et de ses services, et parce que nous sommes tous soumis aux lois, tous les citoyens doivent pouvoir participer directement ou indirectement aux décisions qui fixent les budgets de l’état, les impôts, comment ils sont dépensés et à l’élaboration des lois …

Scènes d’émeutes à Athènes : un ministre agressé

Scènes d’émeutes dans le centre d’Athènes (Grèce), mercredi 15 décembre 2010, au cours de la journée de grève pour manifester contre le plan de rigueur instauré par le gouvernement de Georges Papandréou.
Des cocktails molotov ont été lancés sur la police et sur deux hôtels de luxe. L’ancien ministre des Transports et des Communications, Kostis Hatzidakis (*), a failli être lynché par la foule. Il s’en tire avec quelques blessures légères infligées par des jets de pierres, des coups de poing et des coups de bâton.
Les députés grecs se sont accordés, mardi soir, pour réformer le marché du travail, avec notamment des réductions de salaires dans les entreprises de transports publiques, et un choix de privilégier les accords d’entreprise sur les accords de branche, dans les négociations collectives.
« Les syndicats de la fonction publique et du secteur privé ont appelé à la mobilisation contre le projet de budget 2011 que le Parlement examinera la semaine prochaine et qui prolonge l’effort réclamé aux Grecs.
Le mouvement de grève s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle journée d’action à l’échelle européenne avant le sommet européen de jeudi et vendredi. » ( L’Express : Journée de grève contre la rigueur en Grèce, violences à Athènes )

Michel Liebgott, député PS de la 10e circonscription de Thionville était invité samedi par France 3.

Il s’est exprimé sur les retraites et ses propos confirment bien la cacophonie actuelle au PS.
Tout d’abord il se définit comme un social démocrate. Il aurait pu rajouter Libéral ! En effet M Liebgott tient des propos qui en disent long sur ce que le PS nous réserve en 2012 :
« La politique de N. Sarkozy est ultra libérale et le PS n’aura aucun mal à se placer à gauche ». Déchiffrée, cette phrase signifie qu’une politique de centre droit se trouve à gauche de N. Sarkozy et donc…
" Si le PS revient aux affaires il mènera une politique plus ou moins à gauche".  Plus ou MOINS M. le Député ?
Et nous revoilà retombés dans les vieux démons du PS ! Un discours à gauche dans l’opposition et une politique de centre droit au pouvoir. Cela va faire plaisir à F. Bayrou. Mais peut-être est-ce le but ? ? ?
Le député social démocrate affirme que son parti a des propositions concrètes concernant la retraite. Il ne parle d’un droit au départ à 60 ans que pour les travaux pénibles.
Son parti souhaite un  système de retraite par points et le choix de départ sera individuel

novembre 2018
L M M J V S D
« Juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Traduire

%d blogueurs aiment cette page :