Naissance d’une association pour défendre l’hôpital

Capture2L’Association pour un hôpital général public du territoire de Longwy est née. Plus de 80 personnes ont participé, mais seulement deux maires étaient présents sur les cinquante invités.

Philippe Spillmann a animé la réunion qui visait à transformer le Comité provisoire pour un hôpital général public du territoire de Longwy en association.
Ce comité est à l’origine du rassemblement du 15 décembre dans la cour de l’hôpital pour dire non à la fermeture de la pédiatrie et au démantèlement progressif de l’hôpital de Mont-Saint-Martin. La volonté de l’association est de créer un hôpital public plus à même d’offrir une offre de soins sans logique de rendement. Elle souhaite également voir se renforcer la coordination de tous les acteurs de santé du territoire et que la loi Bachelot dont sa mesure principale, la tarification à l’activité, soit abrogée.
Une ligne du service des urgences a déjà disparu et le service de pédiatrie est directement menacé de fermeture, avec des incidences probables à terme sur la maternité. Au-delà, un plan de sauvegarde de l’emploi est en cours de négociation, avec la suppression de 200 emplois sur l’ensemble de l’hôpital.
Coordination nationale
Après quelques échanges, Philippe Spillmann a passé la parole à Paul Cesbron, représentant de la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité. Cette association a été créée en 2004 pour la sauvegarde de l’hôpital de proximité de Saint-Affrique où des actions ont été menées comme le blocage d’un chantier du viaduc de Millau. « La population doit prendre en charge sa santé, ce n’est pas qu’une affaire de spécialistes », a-t-il déclaré.
Aujourd’hui, ce sont 250 comités qui se sont créés dans toute la France.
Fuites des soins
« Le manque de transparence du groupe SOS a souvent été évoqué. Pour certains, les annonces de fermetures non fondées et incessantes servent à déstabiliser les usagers et casser le moral des personnels soignants qui, par peur de faire partie de la prochaine vague de licenciements, cherchent déjà du travail ailleurs », précise le Dr Bajolle, chef du service de pédiatrie à Mont-Saint-Martin.
Sur le bassin de Longwy, qui compte 80 000 habitants, beaucoup de gens prennent la décision de se faire soigner ou d’accoucher ailleurs. Selon Paul Cesbron, ces fuites sont généralement de l’ordre de 15 % à 30 % et les raisons sont nombreuses.
À Mont-Saint-Martin, ce sont des baisses entre 30 et 60 %, en fonction des services. Sur un potentiel de 950 naissances attendues, seulement 636 enfants sont nés à Mont-Saint-Martin en 2012. « Ces fuites servent d’arguments à l’Agence régionale de santé (ARS) pour fermer des hôpitaux », précise le Dr Bajolle.
Autres problèmes évoqués : « les campagnes de diffamation envers l’hôpital et de déstabilisation des personnels soignants », le manque de personnel formé en France, l’obligation d’embaucher des médecins étrangers, le manque d’intérêt des nouveaux soignants pour le travail en hôpital, le manque de moyens : « Les personnels viennent de Nancy pour aller travailler au Kirchberg au Luxembourg car les salaires sont beaucoup plus intéressants. »
« Plus généralement, c’est l’accès des soins pour tous qui est directement menacé. L’heure est grave : 30 % des malades retardent leur accès aux soins ou y renoncent. Il est important de rétablir l’égalité sociale et géographique en matière de santé et d’offrir une même qualité de soins pour tous », précise Paul Cesbron .
Objectifs
Après une lecture studieuse du projet de statuts et quelques amendements, ceux-ci ont été adoptés à l’unanimité.
Les buts de l’association sont :
• la défense et la promotion de l’offre de soins sur le territoire de Longwy et sa zone transfrontalière, dans ses composantes de qualité, de proximité et d’équité, dans le respect des intérêts et des besoins de la population, avec notamment l’existence d’un hôpital général public et un renforcement de la coordination avec tous les acteurs de santé sur ce territoire ;
• la recherche, l’obtention et la diffusion à la population, en toute transparence, des informations nécessaires à la réalisation de ces objectifs ;

Capture• la prise de toute initiative jugée indispensable pour atteindre ces buts.
Prochaines actions : dans un premier temps, l’association va confirmer son adhésion à la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité pour bénéficier de l’expérience d’un réseau national, demander des informations claires auprès de la direction de l’hôpital, solliciter les instances qui ont le pouvoir d’apporter des solutions (ARS, sous-préfète, groupe SOS) et enfin, aller à la rencontre des personnels soignants, afin d’imaginer des actions en rapport avec les problèmes locaux.
Pour tous renseignements et adhésion, Patrice Zolfo au 06 30 03 26 36 ou Philippe Spillmann au 06 86 78 06 08.

Réagir à la crise financière : la perte de votre épargne n’est pas une fatalité

Le cabinet d'avocats LECOQ VALLON & ASSOCIES est spécialisé dans la défense des épargnants et des investisseurs. Maître Nicolas Lecoq Vallon propose des solutions pragmatiques, amiables ou judiciaires au profit des intérêts patrimoniaux.
Déroulement de l'entretien :
– Présentation brève du cabinet et de sa spécialité en banque assurance
– Quel est le ressenti de Maître Nicolas Lecoq Vallon sur la situation actuelle dans les domaines banque et assurance?
– Quels sont les types de dossier gérés par son cabinet spécialisé en cette période trouble ?
– Si j'ai un PEA, un compte titre et une assurance vie, dois-je me faire du soucis?
– Il y a-t-il un risque de bank run en France?
– Les faillites de compagnies d'assurance et de banques sont possibles; Quelles sont les garanties et sont-elles satisfaisantes?
– Le mot de la fin…

Enseignement : STOP A LA CASSE DU SITE D’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL HENRI WALLON DE VILLERUPT

SNETAA – SPIEN
PÉTITION
PRÉSERVONS L’AVENIR
STOP A LA CASSE DU SITE D’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL HENRI WALLON DE VILLERUPT
Depuis sa fusion en juin 2009 avec le lycée Alfred Mézières de Longwy, la situation
du site HENRI WALLON ne cesse de se dégrader :
► transfert des formations qui étaient dispensées à Villerupt vers le site de Longwy
► suppression pure et simple de la filière Maintenance
et ce, en violation des promesses écrites de l’administration lors de la fusion des deux lycées en 2009.
Ainsi vidé peu à peu de sa substance, le site de Villerupt ne pourra bientôt plus offrir aux élèves qu’une seule filière et c’est son existence même qui sera menacée.
Lorsque l’on sait que les importants projets concernant le secteur de Villerupt : OIN (Opération d’Intérêt National), Ecocité, GECT…, en liaison avec l’expansion considérable du site de BELVAL laissent prévoir plusieurs milliers d’habitants supplémentaires dans la CCPHVA, il serait inconcevable de ne pouvoir offrir sur place à cette population des formations professionnelles qualifiantes, répondant aux besoins des entreprises du secteur transfrontalier et donc porteuses d’emploi.
ENSEMBLE, EXIGEONS LA PÉRENNITÉ DU SITE HENRI WALLON PAR:
► UNE RÉPARTITION ÉQUITABLE DES FORMATIONS SUR LES SITES DE VILLERUPT ET DE LONGWY
► LE MAINTIEN DE LA FILIÈRE MAINTENANCE SUR LE SITE DE VILLERUPT
AFIN DE PERMETTRE A NOS ENFANTS D'ÉTUDIER DANS DES CONDITIONS SATISFAISANTES ET DE PRÉSERVER L’AVENIR !!!

Aller sur la page "A SIGNER" ou cliquez sur le lien ci-dessous et laissez votre signature pour la défense du Lycée Henri WALLON de Villerupt

http://reagiragir.fr/petition/

L’Union européenne et les multinationales pharmaceutiques INTERDISENT la Planète Terre (2011)

Pétition à l'attention des députées et députés européens