Ensemble, osons la culture !

culture_9« La crise ne rend pas la culture moins nécessaire, elle la rend plus indispensable. La culture, ce n’est pas un luxe dont, en période de disette, il faudrait se débarrasser. La culture c’est l’avenir, c’est le redressement, c’est l’instrument de l’émancipation et le moyen de faire une société pour tous ».
Ainsi parlait François Hollande voici tout juste deux ans, à quelques semaines de son élection à la Présidence de la République. Peu avare en bonnes paroles, il ajoutait : « C’est la raison pour laquelle je réaffirme que la culture doit être une priorité majeure, une ambition commune. Cela doit se retrouver bien sûr dans le budget de la culture. Mais plutôt que de fixer des taux de progression, j’affirme que le budget de la culture sera entièrement sanctuarisé durant le prochain quinquennat ».
Effectivement de « taux de progression » il ne fut plus question… Dès 2012 et l’élection présidentielle, le « gel » fut maintenu. 2013 connut une baisse du budget de la Culture sans précédent dans l’histoire de la République. Puis vint 2014. Que nous réserve 2015 ? Et les années suivantes ? Tout laisse craindre une accélération de ces baisses, sur fond d’austérité renforcée et de réforme territoriale. On nous parle de -18 % d’ici 2017. Il faut bien que la culture prenne sa part des 50 milliards de baisse de la dépense publique promis par François Hollande au Medef dans le cadre du « pacte de responsabilité » !
Pour autant l’heure n’est pas à la résignation ! « La politique dénuée de culture et d’imaginaire est condamnée à l’ordre du conjoncturel » (Mahmoud Darwich), en l’occurrence à la gestion de la « boite à outils » libérale de la finance. Une gauche digne de ce nom ne peut se fixer un tel objectif ! C’est d’un sursaut politique dont nous avons besoin dans le domaine de la culture comme dans tous les autres. La défense des acquis, au demeurant profondément en crise du fait des politiques suivies dans la continuité depuis 10 ans, ne suffit plus. Il faut nous rassembler autour d’une ambition neuve : celle de refonder le service public des arts et de la culture dans le cadre d’une autre politique orientée, non vers les exigences du marché, mais vers la réponse aux aspirations humaines, sociales et culturelles.
Il est clair qu’un tel sursaut ne concerne pas seulement les professionnels de la culture et des arts. C’est l’ensemble de notre peuple qui doit se rassembler pour résister à la désespérance, au retour de la barbarie et pour construire une nouvelle espérance.

Tant il est vrai qu’il ne peut y avoir d’émancipation politique sans émancipation culturelle.
ALORS ENSEMBLE, OSONS LA CULTURE !
MARCHONS POUR LA CULTURE !

Le rappeler, ne pas le faire oublier est un devoir ! L’acte citoyen de mon frérot Philippe SPILLMANN…

On en parle, on en débat, on écrit, on interdit, on crée des circulaires, cela ne reste que pour la plupart des propos et des mots.
Mon frérot Philippe SPILLMANN a choisi les actes, un acte citoyen et pour que notre jeunesse n’oublie pas il se produit au théâtre d’Esch-sur-Alzette pour présenter sur scène le texte de Primo LEVI qui a passé 11 mois de sa vie au camp d’Auschwitz.
Pour l’avoir vu, je dois avouer que ce texte est prenant, et que les mots qui nous sont prononcés ne peuvent pas nous laisser indifférents.
De plus, Philippe y met son cœur, sa sincérité, pendant une heure trente, nous sommes plongés dans ce camp de la mort.
À voir, et n’hésitez pas à aller le voir !

tract mail levi esch 2014 (2)si-c-est-un-homme

Rapport Lescure : « pas de sens sans redressement significatif des moyens du Ministère »

2799361_lescure-et-hollande-new_640x280Le rapport Lescure a été rendu public hier. Si nous ne sommes pas insensibles à certaines avancées qu'il préconise, ce rapport nous laisse quelque peu sur notre faim.
Ainsi nous prenons acte de la volonté affirmée de ses rédacteurs de préserver l’exception culturelle, c’est à dire l’idée que la culture ne saurait être soumise aux règles de l’économie de marché, que ce soit au plan national, européen ou international. Le rapport Lescure préconise à juste titre de « rester ferme » sur la défense de l’exception culturelle, et le maintien de l’audiovisuel et du numérique en son sein. Le PCF restera vigilent à ce que cette fermeté s’exprime jusqu'au bout dans le cadre des actuelles négociations transatlantiques, tant de la part du gouvernement français que de la Commission européenne.
Alors qu'il y a là, une volonté affirmée de préserver le droit d’auteur et le droit à la rémunération des artistes interprètes, le rapport Lescure ne propose qu' une timide ouverture à la participation des fournisseurs de matériels au financement de la création.
Cependant, une telle taxe représentera une infime décimale des super-profits des fournisseurs d'accès internet (FAI) et surtout des Apple, Google et autres Amazon qui sont étrangement épargnés de toute contribution à la création alors qu'elle est à l'origine des profits considérables que ces majors compagnies réalisent. Une piqûre de moustique sur le garrot du rhinocéros.
La suppression de l’HADOPI et la volonté de sortir de la pénalisation des internautes est une bonne chose. Le PCF demande la suppression de toutes mesures répressives à leur égard . De même le transfert des missions au sein du CSA actuel nous laisse septique tant que ce dernier ne sera pas démocratisé et entièrement refondu en un véritable Conseil supérieur des médias, tel que proposé par le programme du Front de Gauche.
La « chronologie des médias », que le rapport Lescure propose d’amender, ne peut en tout état de cause l’être qu’au prix d’une intense concertation avec tous les acteurs des filières numériques et audiovisuelles, sous peine de mettre en cause les fragiles équilibres actuels, déjà gravement menacés.
Enfin, les préconisations du rapport Lescure ne sauraient trouver leur sens sans un redressement significatif des moyens du Ministère de la Culture et de la Communication, dans le cadre d’une véritable loi d’orientation et de programmation, engagement de campagne du président Hollande.

Parlez-moi du CHE !

Vingt ans après la mort du Che, en 1987, l'acteur et réalisateur Pierre Richard et son ami journaliste Jean Cormier sont partis sur ses traces à Cuba. De rencontre en rencontre, leur voyage nous fait revivre le guérillero révolutionnaire, à travers les témoignages d' Alberto Granado, son comparse de jeunesse, d'Alberto Korda, le photographe qui l' immortalisa, de sa première fille, Hilda Gueavara, d'anciens compagnons de combat. Un récit mené aux sons et aux rythmes d'une île délicieuse, pour découvrir un homme et comprendre l'amour que lui témoigne le peuple Cubain.

http://youtu.be/NtQxYBD2QDo

Baisse du budget de la culture : une grande première sous un gouvernement de gauche dans l’histoire de la Ve République !

Selon le Projet de loi de finances pour 2013, le ministère de la Culture verrait son budget amputé de 110 millions d'€ (-4,3%). Et la baisse devrait se poursuivre durant les années à venir, avec 2,38 milliards pour 2014 et 2,35 milliards pour 2015. Ainsi, « les grands projets culturels annoncés par le précédent gouvernement sans être financés seront abandonnés, ou, pour certains, redimensionnés ou reportés ». Par ailleurs 20 millions d'€ de subventions pourraient disparaître des caisses de plusieurs établissements publics de l'État – théâtres, opéras, musées – soit environ 2 % de perte en regard de l'année 2012. Malgré un effort promis en faveur de l’éducation artistique ainsi que la promesse que le spectacle vivant serait épargné,  le compte n’y est pas.
Le candidat François Hollande avait pris, lors de sa campagne deux engagements : celui de mettre en chantier une grande « loi d’orientation et de programmation » et celui de « sanctuariser » le budget de la Culture. Nous en sommes donc très loin et force est de constater que c’est la première fois dans l’histoire de la Ve République qu’un gouvernement de gauche procède à la diminution du budget de la culture ! Cette « grande première » qui a de quoi étonner, ne peut que susciter de notre part une claire désapprobation.  Est-ce là le lancement de l’ « Acte 2 de l’exception culturelle » ? N’y a t il pas là une incohérence incompréhensible de la part d’un gouvernement qui affirme haut et fort que l’éducation et la jeunesse sont les priorités majeures du quinquennat, et qui considère que la culture ne fait pas partie de cette priorité ! Quelle drôle de conception de l’éducation et de la culture dont les liens forment la trame essentielle de l’émancipation et de l’avenir de notre jeunesse.
Décidément l’acharnement gouvernemental à respecter le pacte budgétaire européen lui fait oublier ses fondamentaux. Le Parti communiste français qui avec ses partenaires du Front de Gauche a élaboré un projet ambitieux pour l’art, la culture et les médias, considère qu’aucune sortie de crise ne peut être envisagée sérieusement dans la poursuite d’une politique d’austérité et de réduction inconsidérée de la dépense publique. Il exige l’annulation des réductions budgétaires programmées par le gouvernement. Ses parlementaires députés et sénateurs seront en première ligne pour combattre l’austérité qui préside dans ce domaine comme dans les autres à l’élaboration du budget 2013. Il continuera d’agir avec le Front de gauche et l’ensemble des acteurs culturels pour la relance des politiques publiques en faveur de l’art et de la culture et la refondation d’un grand service public de la culture dont rêvait, entre autres, Jean Vilar dont nous célébrons cette année la centième anniversaire de la naissance.

Dans 10 jours, nous avons la possibilité, cette possibilité de tourner le dos au capitalisme, alors pourquoi hésiter ?

En 2012, on va leur faire un dessin,
les 9 thèmes du Programme du Front de
gauche.
Cliquez sur les images pour aggrandir !

L’Actée : « Les choses étaient pliées d’avance »

Les membres du conseil d’administration de L’Actée se sont réunis en séance extraordinaire dans l’objectif d’entériner la fermeture de la structure. Tombée de rideau prévue en juillet.

Il y a des larmes dans les yeux et de la colère dans les regards. Les responsables de L’Actée-théâtre ont tenu dimanche soir un conseil d’administration (CA) extraordinaire pour entériner la fermeture de la structure fin juin, après les dernières représentations des membres des ateliers.
Dans quelques jours, ils enverront leurs vœux, comme ils le font chaque année, mais avec en plus quelques mots au vitriol, et qui résument la situation de la structure : «  En refusant, au cours de la réunion plénière du 9 décembre, d’augmenter la subvention en faveur de L’Actée, qui devait passer de 28 000 à 46 500 € pour permettre de professionnaliser un poste d’administrateur polyvalent et donc de pérenniser notre action, une majorité d’élus de la communauté de communes de l’agglomération de Longwy (CCAL) ont empêché la signature, essentielle pour notre survie, d’une convention cadre entre les communes, la Région et le Département. Ces derniers étant déjà engagés favorablement sous condition d’une participation accrue de la CCAL. Ils portent donc à eux seuls l’entière responsabilité de la fermeture annoncée et désormais certaine de L’Actée en juillet 2012 et l’appauvrissement culturel du territoire. »
Philippe Spillmann, Lydie et Daniel Ferry lisent le texte, et ne peuvent masquer leur «  désillusion totale. Les choses étaient pliées d’avance, avant même cette séance plénière et la commission culturelle où nous sommes allés. Ce n’est pas le tract qui a joué, car dedans, on leur disait simplement qu’un élu est responsable de son vote, qu’il s’abstienne ou se prononce contre. Ils n’ont pour objectif que de faire leurs guéguerres politiciennes ridicules, au détriment des enjeux du Bassin. Il n’est pas ici question de finances, ni de culture. »
Trois emplois supprimés

Continuer la lecture de « L’Actée : « Les choses étaient pliées d’avance » »

Franck Lepage : Langue de bois

Alors que les licenciements sont devenus des plans de sauvegarde de l’emploi, ou que votre banquier se veut votre partenaire, il est temps de se poser certaines questions. Franck Lepage s’est lancé dans cette bataille très politique : celle des mots.
Ci-dessous, un extrait de six minutes d’un one-man show de Franck Lepage, Inculture(s). Ce n’est pas simplement drôle, c’est incroyablement intelligent, à la fois politique et instructif.

Un réveil de ce matin un peu spécial : Fête de l’Humanité 2011 : par ici le programme !

Joan Baez, Yannick Noah, Nolwenn Leroy, Bernard Lavilliers, Sum 41, Gaëtan Roussel, No one is innocent, la Compagnie Pietragalla ou Christophe Alévêque, entre autres… Découvrez ici les premiers noms du programme musical de la Fête de l'Humanité 2011, qui aura lieu les 16, 17 et 18 septembre au Parc départemental Georges Valbon à La Courneuve. En attendant de nouvelles suprises…
Joan Baez
La présence de Joan Baez sur la Grande scène est la meilleure preuve que la Fête 2011 sera bien le grand rassemblement des combats d'émancipation démocratiques, sociaux et politiques d'aujourd'hui. La "reine du Folk" chantera bien sûr Here's to you et tous ces grands succès. Elle devrait aussi entonner des titres plus récents issus de Day after tomorrow.

–> Joan Baez dans l'Humanité: "Mon engagement n'a pas été un sacrifice"
Dans le cadre de sa tournée européenne, l’égérie de la protest-song a bien voulu nous accorder son temps, malgré un emploi du temps archi-comble. Discussion à bâtons rompus avec la plus humble des étoiles. Lire la suite…
–> A consulter: son site
–> A voir et écouter :

http://www.youtube.com/watch?v=Q5PpCLs7xEM
Yannick Noah
La personnalité préférée des Français arrive sur la Grande Scène plus engagée que jamais, après la sortie de Frontières, son septième album studios, dans lequel il convoque de grandes figures de résistance, de Martin Luther King à Angela Davis. Avec ses rythmes chauds et son talent de showman, Yannick Noah devrait se sentir comme un poisson dans l'eau à la Fête.
–> A consulter: son site
–> A écouter:

  • The Ting Tings
    Fans d'indy pop, voici le duo que vous attendiez. Jules De Martino et Katie White ont fait du chemin depuis leurs premiers faits d'arme en 2008 avec leurs deux chansons reprises et popularisées par des réclames d'une marque à la pomme et d'un soda. Depuis donc, ils sont devenus grands. Leur musique arrivée à maturité va vous faire danser.
    –> A consulter: leur site Myspace

–> A voir :

  • Sum 41
    Autre rendez-vous chaud, Sum 41devrait envoyer du gros son avec son répertoire punk rock. Ce groupe canadien qui tourne dans le monde entier depuis 1996 a été adoubé par Iggy Pop, entre autres.
    –> Nombre de leurs chansons sont en écoute libre sur leur site Myspace
    –> A écouter :

  • Bernard Lavilliers
    En habitué de la Fête, Bernard Lavilliers sera à nouveau comme chez lui sur la scène du Parc départemental Georges Valbon
    –> A lire dans l'Humanité: Entretien avec le globe-trotteur et chanteur citoyen à l'occasion de la sortie de son dernier album Causes perdues et musiques tropicales.
    "Quand j’entends parler de causes perdues, je rapplique. D’abord, elles ne sont jamais perdues pour tout le monde, et quand on croit qu’elles sont enterrées, elles ressortent à un moment ou à un autre. La preuve, en ce moment. Dans vingt ans, les rappeurs vont découvrir Karl Marx, ils diront « quel génie, on va le mettre dans le rap ! ». L’association « Causes perdues et musiques tropicales » je trouvais que, sur le plan surréaliste, cela allait super bien". –> Lire la suite
    –> A consulter: son site web
    –> A écouter:

http://www.youtube.com/watch?v=D_7iHhxME9c[youtube]</p> <ul> <li style="text-align: justify;"><span style="font-size: 12px;"><span style="font-family: verdana,geneva,sans-serif;"><strong style="font-size: 16px;">Gaétan Roussel</strong><br /> Valeur sûre du rock made in France, l'ex-chanteur de Louise Attaque et de Tarmac s'est fait un nom en solo, salué par <a href="http://humanite.fr/02_03_2011-triomphe-de-ga%C3%ABtan-roussel-aux-victoires-de-la-musique-466375" target="_blank" title="A lire: Triomphe de Gaëtan Roussel aux Victoires de la musique">trois Victoires de la musique 2011</a> (artiste interprète masculin et album de l'année toutes catégories, album rock 2010).<br /> –> A lire dans l'Humanité:<strong> Rencontre </strong><strong>avec Gaëtan Roussel </strong>pour la sortie de <em>Ginger </em>en 2010<br /> "Aujourd’hui, il y a une continuité dans ma propre expérience. Le fait d’avoir, dans Ginger, différentes collaborations, cela m’a amené à être plus Gaëtan Roussel, quelque part." <strong>–> <a href="http://humanite.fr/node/7788" target="_blank">lire la suite</a></strong><br /> –>A consulter: <a href="http://www.gaetanroussel.com/site/" target="_blank">son site web</a><br /> –> A écouter :</span></span></li> </ul> <p style="text-align: center;">[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=QAdr5j1ztNQ

  • Fat Freddy's Drop
    Attention dépaysement! Les huit musiciens de Fat Freddy's Drop débarquent de Wellington, Nouvelle-Zélande, d'où ils sont originaires, à la tête d'un solide répertoire roots, dub, reggae, jazz, et soul. Déjà solidement implantés en Océanie et au Royaume-Uni, ces amateurs de jam session ont bien l'intention de conquérir la Fête.
    –> A consulter: le site web du groupe
    –> A écouter:

  • Soprano
    Poussé à l'ombre d'IAM, ce membre de Psy 4 de la Rime a pris son envol sous le patronyme Soprano pour le grand bien du rap français. Cet adepte du métissage des genres va faire vibrer sa sensibilité et donner son énergie à la Fête.
    –> A consulter: le site web de Soprano
    –> A écouter

  • Souad Massi
    Souad Massi sur la Grande Scène, c'est une autre invitation à rencontre avec cette chanteuse algérienne qui mêle avec réussite le folk, le chaâbi, le rock; l'arabe, le français, l'anglais ou le berbère; une perle musicale dont le dernier album Ô Hourria a été enregistré sous la bienveillance de Francis Cabrel
    –> A lire dans l'Humanité: Rencontre avant son passage à la Cigale, le 21 janvier dernier.
    Être différente, c’est déjà une forme d’engagement. Le look, la façon de parler, c’est une manière aussi de s’engager. Il n’y a pas besoin de porter un drapeau pour dire je suis contre. On peut être contre de plusieurs façons. –> Lire la suite
    –> A consulter: son site web
    –> A écouter :

  • Patrice
    Reggae, soul, hip hop, rock et jazz, Patrice Bart-Williams, alias Patrice, manie toutes ces influences avec dextérité et bonheur. Aussi talentueux que sa compatriote allemande Ayo, ce guitariste de talent sait lui aussi jouer de sa voix si reconnaissable.
    –> A consulter: son site web
    –> A écouter :

  • No One Is Innocent
    Les Parisiens de No One is innocent ont marqué le rock hexagonal depuis la sortie de leur premier album, La Peau, en 1994. Leur cinquième album Drugstore est sorti au début de l'année 2011.
    –> A consulter: le site web du groupe
    –> A écouter :

  • Cyril Mokaiesh
    Désormais bien connu des lecteurs de l'Humanité, l'auteur de Du rouge et des passions passent des mots échangés avec les jeunes lecteurs de l'Huma à la musique partagée avec tous les visiteurs de la Fête.
    –> A lire dans l'Humanité: Rencontre avec les correspondants 
de l’Humanité en mars 2011
    Et puis quand je la joue sur scène (Communiste), il se passe un truc. Les injustices dont elle parle peuvent être ressenties par tout le monde, ceux qui sont mis à l’écart d’une forme de progrès, les gens exclus et humiliés…–> Lire la suite
    –> A consulter: son site web

  • HK et les Saltimbanks
    Il y a un mois, HK avait enflammer le Cabaret sauvage lors du concert de soutien à l'Humanité, en reprenant, accompagné d'une simple guitare, son tube militant et énergisant On lâche rien. Il devrait faire encore plus fort à la Fête de l'Humanité en septembre prochain.
    –> A lire dans l'Humanité: Entretien avec avec HK, le ch’ti nomade
    "Aujourd’hui, je me sens citoyen du monde car je trouve stupide de se positionner par rapport à une zone géographique. Cela me paraît incompatible avec notre époque où l’on nourrit un discours sur l’étranger, sur l’autre, des discours nationalistes, identitaires ou communautaires". –> Lire la suite
    –> A consulter: le site Myspace
    –> A écouter :

  • Dick Annegarn
    Hollandais
    , Bruxellois, Parisien aujourd'hui enraciné dans le Sud-Ouest où il organise le Festival du verbe, le chanteur posera sa guitare à la Fête pour nous faire partager quelques-unes de ses cent quatre-vingts chansons.
    –>A consulter: son site web
    –>A écouter :

  • Les Diables Verts, Compagnie Pietragalla
    La danse s'invite sur la scène Zebrock avec l'une de ses plus prestigieuses et talentueuses ambassadrices: Marie-Claude Pietragalla et sa compagnie.
    –> A consulter: le site web de la compagnie
    –> A voir :

http://www.youtube.com/watch?v=_sMshCV3NwM

  • Christophe Alévêque
    L'Agora de l'Humanité accueille l'humour décapant et engagé du comédien qui fut en mai rédacteur en chef d'un jour de l'Humanité.
    –> A lire dans l'Humanité: Christophe Alévêque, rédacteur en chef d'un jour à l'Humanité
    "J’en ai marre de parler de lui, 
de penser à lui, de l’écouter et de le subir. L’overdose du citoyen ! Paradoxalement, en tant qu’humoriste, 
je ne lui dirai jamais assez merci pour la matière qu’il m’a fournie ; du pain bénit. Je suis un bipolaire du sarkozysme". –> Lire la suite
    –> A consulter: son site web
    –> A voir: Alévêque soutient l'Humanité
    –> A voir :

http://www.youtube.com/watch?v=JjVAhWLF6uA

  • Les Percussions de France
    De
    la musique de chambre pour orchestre de percussions. Voilà qui devrait détonner sur la grande scène, dimanche en début d'après-midi, d'autant plus que le répertoire est plus que percutant, en offrant des oeuvres classiques (Carmina Burana et Les Noces de I.Stravinsky) et plus moderne (Tan Dun ou F.Zappa et E.Varèse).

Commandez dès maintenent vos vignettes en ligne !

“Appel de Thorens-Glières” du 14 mai 2011

Le 14 mai 2011, à l'initiative de l'association "Citoyens Résistants d'Hier et d'Aujourd'hui, un Appel a été lancé par des grandes figures de la résistance, suivies par des "résistants d'aujourd'hui", en vue des élection présidentielles et législatives de 2012. Cet "Appel de Thorens-Glières" vise à remettre dans le débat politique les principes du Conseil National de la Résistance. Des principes toujours actuels qui permettraient de mettre réellement en application la devise républicaine "Liberté, Egalité, Fraternité".

Appel de Thorens-Glières du 14 mai 2011