crise financiere


Bruno Boulefkhad continue son combat contre la Société Générale à Paris.

Bruno Boulefkhad est resté des mois à faire son "sit-in" à Lons-le-Saunier devant le siège de la Société Générale. Et le voilà désormais à Paris, pour mieux se faire entendre. L'ancien chef d'entreprise accuse la banque de lui avoir imposé un crédit ruineux.

http://youtu.be/3yIQ5aAo84U

Il était à la tête d’une entreprise, dans le Jura. Depuis 2012, il est ruiné, sa société "Flash Auto" liquidée. Bruno Boulefkhad accuse son ex-banque, la Société Générale, d’être responsable du désastre. Il avait longtemps campé devant l’agence de Lons-le-Saunier. Il se lance dans un sit-in à Paris.
En mai 2012, la Société Générale avait assigné Bruno Boulefkhad en justice. Elle réclamait 500 euros par jour d’occupation sans autorisation devant ses locaux de Lons-le-Saunier. La banque dénonçait également une "atteinte injustifiée à sa réputation".

La demande avait été rejetée par le tribunal de grande instance. Bruno Boulefkhad était donc resté devant la Société Générale, pour continuer à protester contre "le crédit ruineux" et les "abus bancaires".


Le président de l’association des usagers des banques tire la sonnette d’alarme…

http://www.youtube.com/watch?v=cH8ILxuMzeQ

Serge Maître est docteur en droit et secrétaire général de l’Association française des usagers des banques. Fondée en 1987, cet organisme de 6 000 adhérents vient en aide aux clients des banques et des établissements de crédits (particuliers et entreprises) victimes d’abus. Elle a pour mission d’informer les usagers de leurs droits et de leur donner les moyens de les faire valoir.


En Grèce, le moral baisse

Voici un documentaire qui propose de découvrir ce qu'il se passe au coeur de la population grecque.
En Grèce, l’austérité est en train de ravager la société existante. Les premiers à pouvoir en parler sont les Grecs eux mêmes, qui ont ici le temps de nous livrer le témoignage de ce qu’ils vivent.
Ça fait froid dans le dos, et ce n’est que le début (en tous cas d’après la Troïka qui en veut encore pendant huit ans…)


La Grèce au bord de la rupture

http://www.dailymotion.com/video/xolmt1_dette-grecque-le-peuple-grec-asphyxie-par-les-plans-d-austerite_news#from=embediframe

Bientôt, ce sera le tour de la France !
Ne TERGIVERSEZ PAS !
Ne TERGIVERSONS PAS !
Dans 62 jours vous aurez à faire un choix,
ne ratez pas ce rendez-vous !

 


Anonymous vous souhaite de bonnes fêtes et de joyeuses révolutions pour 2012 !

Annoncé il y a quelques semaines, l'"Opération Robin Hood" (Robin des Bois) est actuellement en cours.
Anonymous a déjà volé les données des cartes de crédit de milliers de clients de Stratfor, une firme qui entretient des liens étroits avec la CIA. Plus d'1 million de $ ont été distribué en guise de cadeau de Noël à des organisations caritatives.

Mais ce n'est que le début.
L'année 2012 sera visiblement celle des Anonymous.
L’année 2011 a été riche et fructueuse pour le groupe des Anonymous, mais 2012 s’annonce encore plus intense.
Dès le 1er Janvier 2012, à 00h00, l’Opération Hiroshima sera engagée et Anonymous publiera sur de très nombreux sites, comme Facebook, Youtube ou Myspace, toutes les informations concernant des personnes responsables de la corruption actuelle au sein de nos sociétés.

http://www.youtube.com/watch?v=HBr2nyY9dGk

http://www.youtube.com/watch?v=coGIG8jNcZk


Crise financière : 917 milliards d’euros envolés en deux jours

D'après certaines estimations des analystes de Dexia Securities, la filiale de courtage de la banque franco-belge, c'est plus de 900 milliards d’euros qui se sont envolés ces deux derniers jours aux Etats-Unis et en Europe sur les places financières, rapporte Le Matin.
Le document, qui parle du "coût des grandes peurs de l’an 2011" fait le bilan de la panique qui s'est abattue sur les marchés vendredi 5 et lundi 8 août.
Vendredi, ce sont tout d'abord les bourses européennes qui ont chuté en raison de craintes entourant l’économie américaine et des inquiétudes sur ses conséquences dans la zone euro.
3.400 milliards d’euros sur les sept derniers mois
Jean-Paul Pierret de Dexia Securities, va plus loin en affirmant que sur les sept derniers mois, ce sont environ 3.400 milliards d’euros qui sont partis en fumée. Pour se donner une idée cela représente près d’un tiers du produit intérieur brut des Etats-Unis.
Ces estimations prennent en compte les pertes de 500 entreprises américaines et 600 entreprises européennes.
Tous les secteurs de l’économie y sont représentés : les groupes énergétiques américain ExxonMobil, le français Total, britannique BP, les banques américaines Citigroup et Goldman Sachs, la française BNP Paribas, la britannique Barclays, l’espagnole Banco Santander, l’allemande Deutsche Bank et les laboratoires pharmaceutiques Merck et Sanofi.
Rien qu'à la Bourse de Paris, 70 milliards d'euros seraient partis en fumée en l'espace de cinq séances selon Le Figaro.

Et pendant que ces "môôôsieurs" s'amusent, les peuples crèvent !
Mais qu'attendons nous pour Réagir et Agir !