consommation


Dans l’Humanité ce mardi : le grand écart des prix de l’eau 1

Capture

Une étude de la Confédération générale du logement, publiée aujourd’hui, révèle les fortes injustices liées au prix de l’eau. Souvent excessif, celui-ci varie selon que l’on vit en ville ou dans le secteur rural, première victime de cette inégalité.

A lire aussi dans notre dossier:Capture

  • Vague de baisses annoncées! De plus en plus de mairies créent des régies publiques, ou menacent de le faire, pour obtenir des baisses de prix. Et ça marche. Exemples à Viry-Châtillon et Saint-Pierre-des-Corps.

     

     

  • «Seul un service public de l’eau pourra harmoniser les prix». Entretien avec Le président de la Confédération générale du logement, Michel Fréchet, qui fustige le manque de transparence sur ce dossier sensible.
     

  • L'eau au coeur des municipales

 


Projet de loi sur la consommation : bœuf au cheval, stop ou encore ?

boeufL’Assemblée nationale entame l’examen du projet de loi relatif à la consommation. Après le scandale de la viande de porc et de cheval estampillée bœuf, un des éléments remarquable de ce texte est l’absence de mesure forte concernant l’indication de l’origine des produits agricoles et alimentaires pour les consommateurs.
Ainsi beaucoup a été dit sur les dérives des marchés de la viande, mais rien ne change vraiment, et l’opacité des filières d’approvisionnement de produits transformés demeure. Le ministre chargé de la consommation, Benoît Hamon, n’a ainsi rien prévu pour assurer aux consommateurs français un minimum de garanties sur la provenance de ce qu’ils retrouvent dans leur assiette. Sur les boîtes de raviolis ou de lasagnes vendues dans les grandes surfaces, rien ne change. On ne connaît toujours pas l’origine de la viande transformée. Nous pourrions faire le même constat pour la poêlée de légumes surgelée, ou les boîtes de conserve.
Pourtant, dans leur majorité, syndicats paysans et organisations de producteurs des différentes filières en France se sont exprimés publiquement sur cette exigence d’indication du pays d’origine : ils y sont favorables. Les associations de consommateurs ne cessent de le réclamer.
Pour le PCF, il est plus que temps d'être courageux sur la question  de l’étiquetage de l’origine des produits alimentaires. Sans s'en remettre au bon vouloir de l'Europe,  nous proposons l'étiquetage obligatoire de l’origine pour tous les produits, à l’état brut ou transformés. C’est ce que portent les députés du Front de Gauche, par l’intermédiaire d’André Chassaigne, qui ont déposé plusieurs amendements en ce sens sur le texte.
Les consommateurs ont le droit de savoir ce qu’ils achètent, une nourriture saine et de qualité !


Récession/Hollande : « le Président de la République est dans l’erreur »

hollande-merkel-582771-jpg_398920Lors de sa conférence de presse à Bruxelles, le Président Hollande a une nouvelle fois confirmé les orientations austéritaires de la politique du gouvernement. C'est une grave erreur à l'heure où la France entre officiellement en récession. Hausse du chômage, récession économique, baisse du pouvoir d'achat, de la consommation, des investissements et des exportations : tous les voyants sont au rouge !
Face à cette situation, le Président a une responsabilité historique, celle pour laquelle il a été élu : sortir la France du marasme de la crise en mettant fin aux politiques d'austérité. Il a la possibilité d'imposer un changement de cap sans attendre une improbable reprise économique au second trimestre. Or, ses déclarations nous confirment que le Président de la République est dans l'erreur. Comment pense-t-il relancer la croissance alors qu'à aucun moment il ne fait mention des questions de consommation et de pouvoir d'achat. Pire, comment peut-il affirmer que "nous avons passé le plus difficile", alors même que la récession va inexorablement entrainer une nouvelle hausse du chômage ?
Il faut, dès aujourd'hui, stopper cette descente aux enfers. Comme des millions de Français, nous faisons un constat implacable, celui de l'inefficacité et de l'injustice des politiques de rigueur. Le changement de cap est plus que nécessaire. Oui, une autre politique est possible, celle là même que des dizaines de milliers de personnes ont réclamé en défilant dans les rues le 5 mai, et qui sera à l'ordre du jour des Assises de la refondation sociale économique et politique du 16 juin prochain.

 


Déjà posté, mais comme c’est un exemple à ne pas oublier je remets ! A regarder encore et encore ! Cela prouve que l’on peut faire autrement !

"Carnet d'utopies" vous emmène cette semaine en Espagne, à Marinaleda, petit village d'Andalousie qui développe depuis des années un système social et politique à contre-courant du modèle prédominant.
Un document signé Michel Mompontet, Antoine Morel et Mathilde Rougeron.

Un exemple à MEDITER !


USA : le pays de la misère médicale

Vous êtes malade, vous souffrez, vous habitez aux Etats-Unis et vous ne faites pas partie des winners de ce pays ? Mauvaise pioche… l'accès aux soins médicaux n'est pas pour vous… Pas assez riche, ma fille… Consolez-vous en pensant que vous partagez ce trise sort avec 50 millions de vos compatriotes, dans un pays extraordinairement riche…
Ainsi va le monde, sous la coupe du "gendarme américain", qui cogne beaucoup, mais soigne peu…

http://www.youtube.com/watch?v=ONEyOcRKuM0 http://www.dailymotion.com/video/xe1k92_george-carlin-qui-controle-reelleme_news#from=embediframe http://www.dailymotion.com/video/xbdric_le-bon-consommateur_news#from=embediframe